Plusieurs responsables de la daïra et de l’APC de Chlef arrêtés

Un important réseau de falsification de documents administratifs a été démantelé dans la wilaya de Chlef, a-t-on appris d’une source de la Gendarmerie nationale. Ce réseau de trafic à l’échelle nationale est composé, entre autres, des cadres au niveau de l’Assemblée populaire communale et de la daïra de Chlef. Selon notre source, parmi les mis en cause figure le secrétaire général de la daïra. En tout, deux cadres relevant de ces deux institutions locales ont été mis sous mandat de dépôt, tandis que le secrétaire général et un autre employé de la daïra ont été mis sous contrôle judiciaire. L’affaire remonte à 2012, lorsque les services de la Gendarmerie nationale ont découvert un faux permis de conduire en possession d’un proche du grand trafiquant de drogue à l’ouest du pays appelé Zendjabil. L’enquête ouverte en novembre 2012 par le service d’investigation de la gendarmerie a permis de remonter toute la filière qui s’est spécialisée dans la falsification de documents administratifs dont les permis de conduire et les extraits de naissance. Selon notre source, une perquisition au domicile de l’un des inculpés a permis aux enquêteurs de saisir une dizaine de faux extraits de naissance, une cinquantaine de fiches familiales et autant de certificats de résidence. Ils ont également découvert des dizaines de certificats de résidence vierges. Ce réseau a étendu ses tentacules sur l'ensemble du territoire national. Le proche de Zendjabil a déjà été impliqué dans une affaire similaire dans la wilaya de Tizi ouzou. D'ailleurs, un mandat d'arrêt a été prononcé contre lui par le tribunal criminel de cette ville. Le trafic de documents administratifs est devenu monnaie courante ces dernières années. Des réseaux, aux moyens sophistiqués, se sont même spécialisés dans la délivrance de faux passeports pour des clandestins des pays de l'Afrique subsaharienne et de l'Ouest transitant par l'Algérie pour aller vers l'Europe.
S. Baker

Comment (3)

    00213
    3 mars 2013 - 16 h 10 min

    Ils nous faut un pôle
    Ils nous faut un pôle indépendant Anti-corruption à l’image du pôle anti-mafia italien.
    .
    Mais bon c’est juste pour la communication, car on sait tous que la mafia en Italie est aujourd’hui plus puissante que jamais. C’est dans les mœurs.
    En Algérie (champion du monde de la critique) c’est la même chose mais dés qu’un citoyen, qui se plein de ce système, peut rentrer dans la combine et bénéficier de sa part du gâteau, il n’hésite PAS UNE SECONDE !
    .
    Donc je réitère ce que j’ai précédemment écrit : Il faut du cinéma avec des arrestations de « grosses têtes », des lourdes peines, des descentes de police, quelques saisies historiques et voila les critiques du pays en auront pour leurs tribunes.
    .
    EN ALGÉRIE C’EST TOUT LE PEUPLE ALGÉRIEN QU’IL FAUT CHANGER




    0



    0
    X man
    2 mars 2013 - 22 h 13 min

    C était un paisible très beau
    C était un paisible très beau et structuré chef lieu de wilaya.Aujourd hui,allez y faire un tour , plus de 2 milliards d euros ont été dépensés depuis 2000 pour cette wilaya et avaient fini d atterir dans les poches des responsables locaux et leurs acolytes.
    Le résultat ??
    Des gargotes des souks en plein centre ville , saleté , que des cafeterias lieux de tous trafics .Absence totale de toute activité culturelle .Tout est faux la bas .En un mot , la ville de Chlef n a rien a envier a Kandahar . Pauvre Algerie.




    0



    0
    Inspektor Tahar
    2 mars 2013 - 21 h 40 min

    Plusieurs responsables de la
    Plusieurs responsables de la daïra et de l’APC de Chlef arrêtés….comme ça ces cocos pouvaient établir des pièces d identités et permis de conduire…oublions les passeports a des terroristes…quelle drôle d histoire ..qu’est ce qu’on peut faire avec de l argent et probablement la drogue….A qui faire confiance dans ce pays…?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.