Les entreprises italiennes veulent venir massivement en Algérie

Les Italiens ne veulent rien lâcher en Algérie. Ils s’intéressent à tous les secteurs. Des travaux publics au transport maritime en passant par l’aménagement de nouvelles zones industrielles, la pêche et les TIC. La forte délégation d’une vingtaine de chefs d’entreprise italiens venus au début de la semaine a affiché ses «ambitions» pour l’Algérie. Conduite par le vice-président de l'Institut italien pour l'Asie et la Méditerranée (Isiamed), la délégation a balisé le terrain pour les hommes d’affaires italiens qui voudraient venir investir et activer en Algérie. Les opérateurs économiques italiens ne cachent pas que la crise qui secoue leur pays s’est gravement répercutée sur leurs affaires et affirment vouloir rebondir ailleurs. Ils disent qu’ils sont prêts à participer à la réalisation des programmes de développement en Algérie. «L'Italie traverse un période difficile mais nous sommes disposés à vous transférer notre meilleur savoir-faire, en tissant avec nos homologues algériens des partenariats industriels basés sur la confiance», avait déclaré le vice-président de l’Isiamed. Déjà fortement présents en Algérie, les Italiens qui disposent du réseau de PME-PMI le plus étoffé au monde, avec plus de 900 millions, estiment qu’il y a en Algérie «énormément d’opportunités d’investissement et de bonnes affaires à conclure». Les opérateurs économiques italiens affirment également être prêts à mettre leur savoir-faire et leur expérience au profit des entreprises algériennes. Pour eux, la règle de 51/49 ne pose pas de problèmes. Les relations économiques entre les deux pays sont intenses. Le volume des échanges entre les deux pays a atteint 15 milliards de dollars en 2012. Un volume que les Italiens veulent considérablement augmenter.
Sonia B.
 

Comment (2)

    ADDAD FATEH
    4 mars 2013 - 15 h 10 min

    bonjour :
    je suis un

    bonjour :
    je suis un ingénieur en génie civil ,j’ai plus de 30 mois d’expériences au sein de groupement Daweoo E&C.
    je suis sintérisé pour occupé un poste de travaille chez vous monsieur et merci avant tout.




    0



    0
    Anonyme
    4 mars 2013 - 14 h 10 min

    puisqu’ils acceptent les
    puisqu’ils acceptent les 51/49 en plus du transfert de leurs technologies vers l’algérie {avec cet crise ils sont prêt à tout?}.c’est un bon signe,mais! il faut que les experts {honnêtes} algériens,les contrôlen 😉 parce qu’ils ont une mauvaise réputation, exemple dans les débuts des années 90,ils ont vendu à la belgique des hélicoptères {tjrs en panne},puis dans les années 2005/2010,robelote avec des tramways cet fois vendues à la suède {tirs à l’arrêt}.et la toute dernière affaire{?}des trains à grande vitesse {le hic ils roulent à vitesse normal}reliant bxl~amsterdam.et dans les trois cas,ils sont en tort. les algériens doivent faire attention avec le mirage italien?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.