RND : Seddik Chihab écarté du bureau d’Alger

La purge continue au RND, depuis le départ d’Ahmed Ouyahia. Les fidèles de l’ancien secrétaire général sont écartés les uns après les autres. Après Abdeslam Bouchaouareb, c’est au tour de l’inamovible Seddik Chibab, ancien député et coordinateur du bureau d’Alger, d’en faire les frais. Ainsi, on apprend de sources proches du parti que la commission organique vient de mettre fin à ses fonctions comme coordinateur du bureau d’Alger. Une bonne nouvelle pour les adversaires de Chihab qui n’ont eu de cesse de réclamer son départ. Selon nos sources, la commission organique, qui s’est réunie dernièrement pour examiner les problèmes posés au niveau de plusieurs wilayas, a décidé jusqu’à maintenant de limoger 4 coordinateurs de wilayas, parmi lesquels Seddik Chihab, en attendant de trancher sur 17 autres cas. Nos sources ajoutent que Chihab sera probablement remplacé par son rival de toujours, Tayeb Zitouni, l’ex-APC d’Alger-Centre et actuellement membre du bureau politique du parti. D’autres noms sont aussi avancés pour lui succéder à la tête de ce bureau, le plus important de tous les bureaux du parti, comme celui de Fatma-Zohra Flici.
Karim B.
 

Comment (4)

    SOUMER
    29 avril 2013 - 16 h 13 min

    avant de publier vos
    avant de publier vos informations verifiez la source commr ça vous serez plus credibles




    0



    0
    abdelkader wahrani
    24 mars 2013 - 16 h 37 min

    réglements de comptes au
    réglements de comptes au RND???. comme dans toutes les arénes, par la mise a mort du taureau?. une occasion rêvée sinon une véritable aubaine pour se débarrasser une bonne fois pour toute de ces encombrants et dangeureux. réglements de comptes au RND???.




    0



    0
    Anonyme
    24 mars 2013 - 14 h 12 min

    Une atmosphère de fin de
    Une atmosphère de fin de règne, significative de la décomposition d’un régime de septuagénaires, sans relève, sans projet, sans programme et sans capacités de travail.Un régime grabataire.
    Le décalage entre une société qui aspire à une vie « normale », qui aspire à fonctionner naturellement, ou les droits les plus essentiels seraient respectés, une société vivante et vivace, qui ferait elle-même émerger ses leaders syndicaux, ses représentants politiques, ses femmes et ses hommes de culture, sans interventions de la police politique, d’un régime obsolète, en total déphasage avec les évolutions historiques, et les aspirations montantes, qui déferlent sur toute la région. Un régime qui continue à gérer ses propres turpitudes, à défaut de diriger le pays, comme s’il était encore dans les années 70. Le fossé entre cette société qui bouillonne, et ce régime qui se désintègre, ne cesse de se creuser.
    La rupture, entre une société qui revient de loin, et qui et gagne chaque jour en force et en efficacité, face à un régime moribond est définitivement consommée. C’est dans l’air. La société toute entière est en effervescence. Elle semble heureuse de renouer avec ses réflexes perdus, ceux de la dignité, de la saine révolte, du désir de se réapproprier son propre destin. Bientôt ce sera une immense clameur. Plus personne n’ignore les incontournables perspectives. Y compris les dirigeants, eux-mêmes, dont le seul souci n’est plus que de gagner du temps.




    0



    0
    os
    24 mars 2013 - 12 h 46 min

    …….un escroc ..en chasse
    …….un escroc ..en chasse un autre…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.