Béjaïa : six manifestants placés sous contrôle judiciaire

La situation se corse à Béjaïa, suite à l’arrestation de 26 manifestants et leur comparution devant le procureur le jour même. On apprend que les manifestants mis en cause ont été libérés dimanche soir, mais six d’entre eux, à leur tête Mohand-Saddik Akrour, l’ex-président d’APC PST, ont été placés sous contrôle judiciaire. Dix chefs d’inculpation ont été retenus contre eux, parmi lesquels, attroupement illégal, destruction de biens publics, tentative d’agression d’agents de l’ordre et outrage au wali. Le wali de Béjaïa s’est constitué partie civile dans cette affaire. A Barbacha, une assemblée générale du PST a décidé de poursuivre l’action et exigé la dissolution de l’Assemblée communale. Pour rappel, les 26 manifestants avaient été arrêtés lors d’un rassemblement organisé par des citoyens de la commune de Barbacha (25 km à l’est de Béjaïa) pour réclamer la dissolution de l’actuelle Assemblée communale dirigée par le RCD. Interdit, le rassemblement a été dispersé par les forces de sécurité.
Karim B.
 

Comment (3)

    abdelkader wahrani
    27 mars 2013 - 13 h 01 min

    ce n´est pas la rue qui
    ce n´est pas la rue qui dirige, l´algerie ce n´est ni la Somalis ni Bangui, ni kinchasa. l´algerie est un état,une nation, un gouvernement solide avec des institution solide??? c´est l´état qui dirige, ce n´est la rue qui dirige, et ce n´est la rue qui dicte sa politique au gouvernement. il faut-être ferme contre ces agitateurs???.




    0



    0
    JAZ
    27 mars 2013 - 0 h 34 min

    La manifestation était
    La manifestation était pacifique,mais dans un pays ou l’injustice est légale ,tous les abus sont permis,mais jusqu’à quand!!!!!




    0



    0
    la dictature de fer???.
    26 mars 2013 - 16 h 01 min

    il faudrait mettre tous ces
    il faudrait mettre tous ces parasites en prison? ces manifestants téléguidé par les ennemis de l´algerie, ces félons soutiennent les mafestations, certains partis politiques assoiffés de pouvoir, racistes, fascistes et criminels ce sont eux qui soutiennent les traitres avec la complicité des médias qui suivent les perturbateurs dans toute les villes du pays au nom de la démocratie satanique? ces faux opposants n´ont rien mais ils ont le CHAYTAN (satan) pour allié???. vivve la dictature de fer, vive le pouvoir sans partage pour briser et chatier les traitres, les félons, les bicots sans honneur ni dignité.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.