Les boulangers mettent la pression : le pain devra coûter plus cher

Les conclusions de la commission nationale chargée d’étudier le prix du pain sont sans appel : le coût réel d’une baguette est de 11,72 DA, alors que le prix administré est de 7,5 DA. Cela représente un manque à gagner pour les boulangers de plus de 4 DA. Ces conclusions confortent largement les revendications des boulangers qui exigent une révision à la hausse du prix ou dans le cas contraire des subventions supplémentaires de sorte à compenser ces pertes colossales qui menacent l’avenir de la profession. Il faut souligner que la commission est composée de représentants des ministères du Commerce, des Finances, de l'Union nationale des boulangers (UNB), de l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) et du groupe industriel Eriad (Entreprise des industries alimentaires, céréalières et dérivés). Donc, les conclusions du travail de cette commission ne peuvent nullement être qualifiées de «partiales». Pour l’Union nationale des boulangers, la balle est désormais dans le camp du ministère du Commerce. C’est en quelque sorte au ministre Mustapha Benbada de jouer. Et il est appelé à jouer une partition difficile, tant le pain est indispensable pour les foyers. Un aliment que l’Etat a toujours voulu qu'il soit à la portée de tout le monde. Comment faire ? Augmenter le prix de la baguette au risque de provoquer la colère des foyers pauvres très nombreux en ces temps d’inflation galopante et de chômage croissant ? Subventionner davantage la matière première au risque de grever encore plus le budget de l’Etat ? Le ministère se trouve devant un dilemme. Une équation difficile à résoudre surtout que la matière première est sujette aux fluctuations boursières. Le ministère doit agir rapidement, puisque les boulangers lui accordent un délai de 20 jours pour répondre à leurs doléances, sinon c’est la grève illimitée. Si rien n’est fait d’ici là, les Algériens seront privés de pain.
F. Amraoui
 

Comment (4)

    Mansour
    30 mars 2013 - 4 h 56 min

    La plupart des boulangers ont
    La plupart des boulangers ont diminué le poids de la baguette et la vendent quand même à 10 DA tout en augmentant leurs bénéfices en vendant aussi des pizzas.Tout le monde sait que la pièce de 50 centimes a disparu de la circulation depuis longtemps,celle de 1 dinar a aussi disparu ces derniers temps et bientôt ce sera le tour de la pièce de 5 dinars.Qu’attendent ces ronronneurs qui gèrent la monnaie algérienne pour faire un nouveau dinar et changer toute cette monnaie de singe qui circule en quantité phénoménale surtout chez ces importateurs et tous ceux qui ont beaucoup ce choses pas très islamiques à cacher malgré les apparences.




    0



    0
    Chemlal
    29 mars 2013 - 10 h 19 min

    Certains boulangers ne
    Certains boulangers ne méritent même pas 5DApour la mauvaise qualité de leur produit , des baguettes a moitié cuites , le poids n’est pas respecté et l’hygiène laisse a désirer . Améliorer la qualité , respectez les normes , faites du bon pain , avec une farine propre , alors même a 15DA , c’est acceptable , parce qu’ on réduira les risques , sur la santé des citoyens.




    0



    0
    ISSAM
    28 mars 2013 - 19 h 31 min

    L’Algérie depuis 62 a
    L’Algérie depuis 62 a investit tout dans l’industrie et rien dans l’agriculure résultats des courses importations des produits alimentaires (4milliards pour le blé rien que ça).L’algérien ne sait plus rien planter ET l’état détruit les terres fertiles.

    http://www.youtube.com/watch?v=0AE4-kPEmw8




    0



    0
    syriano
    28 mars 2013 - 13 h 30 min

    Nous devons tout faire pour
    Nous devons tout faire pour qu’il ne dépasse pas 10Da
    Déja chez moi(Tlemcen) c’est 10Da en général qu’on donne




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.