Le Canada se penche sur «ses» jeunes attirés par le djihad

Rien n’est laissé au hasard. Depuis la confirmation de l’implication de deux jeunes Canadiens dans l’attaque suivie de prise d’otages à Tiguentourine, au sud algérien, les autorités se penchent sérieusement sur la présence de «djihadistes» au Canada. Selon la presse de ce pays d’Amérique du Nord, les services de sécurité mènent depuis quelques jours une enquête minutieuse sur ces deux djihadistes. Ils s’échinent à décortiquer leur parcours depuis leur naissance jusqu’à leur élimination dans cette attaque terroriste en Algérie. D’après Radio-Canada et CBC, cette forte mobilisation des services de sécurité est motivée par de soupçons de présence sur le sol canadien de cellules de recrutement de djihadistes pour servir des «causes obscures» à l’étranger. Cela d’autant plus que ces deux jeunes, Ali Medlej, 24 ans, et Xristos Katsiroubas, 22 ans, ne sont pas les premiers Canadiens à être impliqués dans des opérations terroristes d’envergure internationale. Un autre, Aaron Yoon, 24 ans, a été arrêté en Mauritanie pour son affiliation à un réseau djihadiste qui sème la terreur en Afrique de l’Ouest. Ces révélations ont provoqué une onde de choc au sein de l’opinion publique canadienne. Les Canadiens, loin géographiquement des foyers de tensions et des guerres que connaissent plusieurs régions du monde, disent ne pas comprendre comment cela a-t-il pu arriver ? Ils réclament des réponses de leurs gouvernants. Ce qui les inquiète le plus, c’est cet appel à l'aide – démarche exceptionnelle – lancé jeudi par la Gendarmerie royale du Canada, la police fédérale. «Dans le cadre de notre enquête, la Gendarmerie royale du Canada est intéressée à déterminer les circonstances qui ont amené Ali Medlej et Xristos Katsiroubas à quitter le Canada», a déclaré un porte-parole de la GRC, Marc Richer. Une déclaration qui n’est nullement rassurante pour la population. La GRC n’a pour le moment aucune piste qui lui permettrait d’identifier les personnes qui pourraient les avoir aidés à quitter le Canada. Ces deux jeunes de London, en Ontario, qui ont fréquenté ensemble une école secondaire, auraient quitté le Canada entre 2011 et 2012. Xristos Katsiroubas a été élevé dans une famille grecque orthodoxe et son camarade d'école Aaron Yoon était issu d'une famille catholique d'origine coréenne. Autrement dit, rien ne les liait à l’Afrique du Nord. Une énigme que la GRC doit résoudre au plus vite avant que cette affaire n’ait des conséquences politiques sur le gouvernement actuel.
S. Baker
 

Comment (2)

    RoseMassi
    5 avril 2013 - 14 h 38 min

    Je lis tout ce qui a rapport
    Je lis tout ce qui a rapport avec cette histoire de Djidah des jeunes canadiens car moi-même je vis au Canada, et je ne m attendais pas a ce que cela arrive. Car en fait le Canada est un grand pays mais dans tout pays il y a des jeunes qui veulent prendre part a des djihad qui ne menent pas toujours a quelque chose de bien. J’espere que la Gendarmerie Royale du Canada trouvera une réponse car sinon plusieurs canadiens seront inquièts. Et meme si on dit que l Ontario est une grand province, il peut en avoir autant au Québec, Saskatchewan, Alberta, Nouveau-Brunswick et autres provinces canadiennes. Tout ce que je souhaite c’est qu’on puisse arrêter tout cela.

    On nous apprenait quand on était jeune: Faite la paix et non la guerre, mais ce n est pas nous qui faisons la guerre mais bien les gouvernorats de tous les pays.

    la hawla wallah koata illah billah




    0



    0
    Ezzine
    5 avril 2013 - 13 h 47 min

    Toute cette comédie est
    Toute cette comédie est médiatisée tout simplement pour blanchir et faire disculper les autorités canadiennes de leur implication directe dans le recrutement de terroristes par les services américains et israéliens à travers le monde.
    Le communs des mortels sait très bien le degré de coopération entres les différents services occidentaux quand il s’agit de sauvegarder les intérêts stratégiques de cet ensemble de pays impérialo-sionistes.
    Alors messieurs les canadiens cessez de duper le monde par votre soi-disant ignorance de l’envoi de djihadistes canadiens servir vos intérêts et les intérêts de vos maîtres les sionistes à travers le monde.
    Est si nous parlions un peu du nombre de passeports canadiens et autres européens utilisés par les agents du Mossad israéliens à travers le monde comme ceux par exemple qui ont servi à l’assassinat d’un membre du Hamas palestinien au golfe persique ! L’ignoriez-vous aussi ?
    Il faut trouver autre chose pour convaincre les naïfs comme nous que les autorités canadiennes ne participent pas dans un cadre stratégique avec les américains, les européens, et les israéliens dans le renversement des régimes politiques des pays insoumis au diktat sioniste.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.