Benflis : «Si Bouteflika se présente en 2014, je me retire»

Ali Benflis ne veut pas se porter candidat à la présidentielle de 2014 si l’actuel président se représente, a-t-il confié à son entourage. Cet ancien candidat à la présidentielle de 2004 refuse de tenter une nouvelle expérience face au même adversaire qu’est Abdelaziz Bouteflika dont la présentation pour un quatrième mandat se précise. Non qu’il doute de ses capacités et de son «assise populaire», mais parce qu’il est convaincu qu’une autre candidature de Bouteflika ferait de l’élection présidentielle un simple «plébiscite» pour lui. «Il est clair que si le président Bouteflika décide de briguer un autre mandat, ce qui commence à se confirmer, ce n’est absolument pas pour le perdre, lui qui a toute l’administration à son service», indique notre source. Mais Ali Benflis demeure «très attentif à l’évolution de l’actualité nationale». Présidentiable qu’il est, il se prépare à toute éventualité. «Des choses peuvent se passer d’ici quelques mois. Les choses peuvent changer dans le sens voulu», souligne la même source. Et dans ce cas, Ali Benflis, ancien secrétaire général du FLN et ancien chef de gouvernement, pourra se lancer dans cette «aventure électorale». Bien rôdé après sa campagne électorale de 2004, Benflis pourra aborder cette présidentielle en toute sérénité, si demain il aura la certitude que le président en exercice va capituler. D’ailleurs, d’après notre source, son programme électoral est fait. Et son slogan de campagne également. «Il est en contact permanent avec ses anciens collaborateurs et ses principaux soutiens et accompagnateurs durant l’expérience électorale de 2004. Il se documente beaucoup», affirme notre source. Autrement dit, Benflis se met déjà dans la peau du candidat à la présidentielle sans qu’il le soit réellement. Il faut dire que son nom revient souvent ces derniers mois comme un éventuel successeur à Bouteflika, malade, fatigué et quelque part dépassé par les événements qui secouent actuellement le pays et la région. Beaucoup d’observateurs avertis le présentent comme le parfait successeur qui «garantirait la rupture avec le régime sans remettre en cause les fondements du système dont lui-même est issu». Certains lui font même la promotion notamment à travers des appels incessants dans la presse et sur internet pour obtenir sa candidature à cette élection jugée capitale pour notre pays, en ce sens qu’elle interviendra en pleins bouleversements régionaux. Des gens qui se présentent comme des jeunes citoyens ont même mis en ligne un site en faveur de sa candidature aux élections présidentielles de 2014. «C’est notre choix. Nous croyons que M. Ali Benflis incarne l’espoir d’un changement en Algérie. Nous avons choisi de dédier cet espace à M. Ali Benflis et d’ouvrir un forum à toutes les Algériennes et tous les Algériens qui le souhaitent», expliquent-ils tout en insistant sur le fait que ce n’est pas le site officiel d’Ali Benflis.
F. Amraoui

Comment (35)

    momoh
    19 mai 2013 - 14 h 26 min

    cette foi meme si il se
    cette foi meme si il se presente avec 100 bouteflika il aura la magistrature supremme et cette foi c le peuple algerien qui sera deriere si ali benflis on va lui porte notre soutien a fond parceque c un homme integre et filse d une famille revolutionaire et c un homme au sensse propre du terme vive l algerie gloire a nos martire et que dieu protaige l algerie son peuple ces instutution et vive l armme algerienne

    ECHAOUI
    10 mai 2013 - 10 h 31 min

    Permettez-moi sur cette
    Permettez-moi sur cette intervention, bien sûr même si j’ai dépassé les frontières pour vous dire que l’Algérie a besoin de vous plus que jamais, nous sommes tout espoir d’apprendre que vous avez décidé d’etre un candidat pour la présidentiel du 2014 vers les souhaits de tous les jaloux de cette l’ALGÉRIE, grâce à vos qualifications et compétences vous donnent le droit d’être président du peuple et le protecteur de son pays, nous sommes tous prêts d’etre à votre côté et vous défendre jusqu’à ce que vous allez gagniez.
    ALI Benflis, est l’homme qui mérite tout le respect, l’encouragement, l’aide et le soutien d’être le premier responçable de l’Algérie en 2014, je suis sûr que cette hypothèse sera réel inchaa alah.
    Comme ça l’Algérie peut suivre leur distain vers la démocratie, ledéveloppement, et marcha sur le chemin des grand.

    ECHAOUI
    10 mai 2013 - 10 h 21 min

    Permettez-moi sur cette
    Permettez-moi sur cette intervention, bien sûr même si j’ai dépassé les frontières pour vous dire que l’Algérie a besoin de vous plus que jamais, nous sommes tout espoir d’apprendre que vous avez décidé d’etre un candidat pour la présidentiel du 2014 vers les souhaits de tous les jaloux de cette ALGÉRIE, grâce à vos qualifications et compétences vous donnent le droit d’être président du peuple et le protecteur de son pays, nous sommes tous prêts d’etre à votre côté et vous défendre jusqu’à ce que vous allez gagniez.
    ALI Benflis, est l’homme qui mérite tout le respect, l’encouragement, l’aide et le soutien d’être le premier responçable de l’Algérie en 2014, je suis sûr que cette hypothèse sera réel inchaa alah.
    Comme ça l’Algérie peut suivre leur distain vers la démocratie, le ledéveloppement, et marcha sur le chemin des grand.

    Mercie

    waheb
    7 mai 2013 - 22 h 40 min

    Ali Benflis est un homme
    Ali Benflis est un homme intègre, probe et honnête, Ceux qui ont connu le ministre de la justice de la fin des années 1980 capable de claquer la porte du gouvernement – en raison de l’ouverture de camps de détention dans le Sud pour les islamistes -, ont le souvenir d’un personnage « plus étoffé » que l’Ali Benflis de ces dernières années. « Il a été laminé par son passage à la présidence de la République puis à la tête du gouvernement », disent ses amis.

    Le candidat Benflis a le sens des relations humaines. Il est courtois, toujours maître de lui, bien élevé, ce qui lui vaut le qualificatif de fils de famille. Mais il est aussi un chaouï, un berbère des Aurès « à la tête dure ». Patient, obstiné, ce juriste de formation, juge pour enfants, puis procureur de la République avant de passer de l’autre côté de la barre (comme avocat puis bâtonnier), sait attendre son heure.

    Anonyme
    28 avril 2013 - 13 h 10 min

    Vive Boutef on taime et que
    Vive Boutef on taime et que dieu te protege!

    haddy
    28 avril 2013 - 12 h 59 min

    ni benflis le poltron, ni
    ni benflis le poltron, ni benbitour qui nous donne des conseils chaque semaine à LIBERTE. les cours classiques des démagogues on en a ras le bol. aujourd’hui la seule alternative qui nous reste est de faire une 2ème guerre de libération pour chasser les puces que la france nous a laissé en 1962. 50 ans de dilapidation et de vol barakat!
    tout le monde doit dégager

    Anonyme
    28 avril 2013 - 9 h 47 min

    vous feriez mieux de vous
    vous feriez mieux de vous retirer de ce moment n’attenter pas que monsieur sois toujours là pour vous battre pourquoi tout simplement vous ne l’arrivé pas a la taille de sa popularité on l’aime monsieur le président AbdelAziz BOUTEFLIKA et j’espère qui sera pour une autre mandat et je serai là pour voter pour lui et tanpis si vous ne vouliez se présenté.bye et j’espère ne plus jamais entendre parlé de vous l’Algérie veux la paix

    Antar
    11 avril 2013 - 11 h 16 min

    Faut voir en avant et sortir
    Faut voir en avant et sortir des vieux shémas, seul un homme issu de la nouvelle génération et soutenu par le peuple y arrivera.

    Immigré
    9 avril 2013 - 10 h 12 min

    Est-ce que la liberté
    Est-ce que la liberté d’expression nous oblige à lire des inepties dignes d’une cour d’école maternelle ?
    Est-ce que la liberté d’opinion consiste à écrire sur un sujet politique ou historique sans sources juste ses sautes d’humeur ?
    Est-ce que le propriétaire de ce site et les intervenants peuvent mesurer le degré de nausée à la lecture de certaines phrases et termes ?
    Et de quelle démocratie débattez-vous, débattons-nous ?? La démocratie telle que définie dans la Grèce antique qui est la gouvernance de la cité par l’avis de tous les citoyens (les femmes et les esclaves étant exclus) ? Ou s’agit-il de la démocratie marchande yankee qui est imposée, depuis 1945, aux quatre coins de la planète dont les conséquences sont :
    -la prééminence des théocraties sur la chute des républiques l’image du monde arabo-wahabisé en est l’illustration parfaite,
    -l’inégalité des races, des classes et des sexes pour faciliter la recolonisation comme au 19ème siècle,
    -les millions d’êtres qui meurent de faim chaque jour ou par manque de soins y compris en Europe,
    -les guerres en expansion sur tous les continents uniquement pour voler les matières premières des peuples et faire marcher le complexe militaro-industriel yankee…

    Pas donneur de leçons mais un regard au-delà de son nez peut enrichir ce lieu sensé être destiné aux opinions différentes.

    arabe25
    8 avril 2013 - 14 h 36 min

    C’est drôle ce que l’Algérie
    C’est drôle ce que l’Algérie soit tombée si bas, à tel point que des êtres qui sont peut être bien sous d’autres rapports, mais INSIGNIFIANTS du point de vue politique, se mettent rêver d’être un jour Président! Je pense particulièrement à Benyounes,Ghoul, Benflis,Bouguerra Soltani,et d’autres encore qui sont eux de véritables clowns de la politique.

    Yarham Babakoum, s’il y a un cahier des charges, sa seule exigence est d’avoir la gabarit de SI BOUMEDIENNE, qui dit mieux?

    Mesurez-vous à l’homme et dite oui, je suis prêt, sinon taisez vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.