Israël s’acharne contre l’ancien président américain Jimmy Carter

Les sionistes n’aiment pas les hommes de paix. Et Jimmy Carter a prouvé qu’il en était un, surtout depuis qu’il a quitté la fonction de président des Etats-Unis qu’il a exercée de 1977 à 1981. On comprend pourquoi, dans ces milieux, son nom suscite la haine. Il est accusé d’avoir fourni «une couverture morale à ceux qui veulent éradiquer Israël et qui méprisent l'Amérique pour ses valeurs démocratiques». Pour les sionistes, le président Carter a causé «un préjudice irréparable aux Israéliens, aux juifs, partout dans le monde». Qu’a fait Jimmy Carter ? Son action pacifique, rappelons-le, lui a valu le prix Nobel de la paix en 2002. C’est une distinction qu’il mérite incontestablement comme le montrent ses efforts inlassables et courageux contre la façon archaïque de résoudre les conflits par les guerres. Il a créé le «Centre de recherche sur la paix et les conflits» spécialisé dans la médiation et la résolution non-violente des conflits et a publié un livre intitulé Parlons de paix. Or, Israël se nourrit des guerres et des agressions incessantes contre les Palestiniens. Suprême injure aux yeux des sionistes, l'école Benjamin N. Cardozo Law a décidé de recevoir, mercredi 10 avril, le président Jimmy Carter pour l’honorer du prix du Journal of Conflict Resolution Cardozo. Une organisation sioniste sous le nom de «Coalition des anciens Cardozo» a dénoncé comme «honteux» le fait que le président Richard Joel de la Yeshiva University et Dean Matthew Diller de l'école Benjamin N. Cardozo Law ne soient pas revenus sur cette initiative et aient maintenu leur invitation. De fortes pressions ont été faites sur eux pour annuler la cérémonie sur la base d’arguments à l’emporte-pièce. En voici quelques-uns : «Carter est chargé d'aider à accréditer l’idée antisémite qu'Israël est un Etat d'apartheid, avec son livre au titre provocateur : Palestine : Peace Not Apartheid» ; «Jimmy Carter est un anathème pour les aspirations du peuple juif et la survie de l'Etat d'Israël» ; «Carter travaille sur un dossier anti-Israël et veut blanchir les objectifs génocidaires du Hamas, en intégrant la notion qu'Israël est un Etat raciste, et la validation d'un Iran nucléaire.» Les «Anciens» – entendre par là les sionistes de l’Institut Cardozo – menacent de ne plus soutenir cette institution. Ils annoncent avoir mis en place un site web pour faire pression en vue d’annuler «l'honneur que Cardozo a l'intention de conférer à Jimmy Carter». Tout cela rappelle les campagnes menées contre Stéphane Hessel, Dieudonné et tous les intellectuels et artistes qui dénoncent les crimes d’Israël et se solidarisent avec les Palestiniens.
Karim Bouali
 

Comment (3)

    syriano
    10 avril 2013 - 13 h 34 min

    C’etait de loin le moins pire
    C’etait de loin le moins pire des président us.
    Comme disait Hugo Chavez,qui l’appreciait, »Jimmy carter est un homme avec qui on peut discuter ».
    Il nous a pas fait de coup bas pour les otages en iran et notre intervention via les accord d’alger,ont été un succès.




    0



    0
    AnonymeKELAM
    10 avril 2013 - 12 h 51 min

    il faut le plébiscité de son
    il faut le plébiscité de son vivant:et l »invité en ALGERIE gloire aux hommes de paix.




    0



    0
    ABDELAZIZ
    10 avril 2013 - 12 h 02 min

    Oui, Jimmy Carter est l’un
    Oui, Jimmy Carter est l’un des rares HOMMES dignes de ce nom dans ce bas monde ,un homme de principes ,de paix et de justice, dans un monde où tout s’achéte et se vend,de la dignité à la conscience en passant par le silence,complicité,passivité des gens,, plus préoccupés par l’argent, le pouvoir,leur ventre et leur bas-ventre.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.