Le retard de la 3G fait perdre à l’Algérie 2 milliards de dollars

Des spécialistes des TIC ont été unanimes, au cours d’un débat organisé par la chaîne de télévision Al-Djazaïria, à déplorer le retard pris par l’Algérie dans l’introduction de la téléphonie mobile de troisième génération (3G), à un moment où des pays beaucoup moins nantis, comme la Mauritanie, le Bénin et la Somalie, l’ont lancée depuis des lustres. Younès Grar, spécialiste des TIC, s’est même montré choqué qu’on puisse encore parler de la 3G en 2013 dans notre pays. Ali Kahlane, représentant de l’association des fournisseurs privés d’internet, s’est pour sa part interrogé sur les raisons qui empêchent les autorités algériennes, neuf ans après l’introduction de la téléphonie mobile dans le pays, de lancer cette technologie qui ne sera, d’après lui, que bénéfique pour l’économie. Younès Grar répond à ce propos que cette méfiance à l’égard de la 3G est à mettre sur le compte du conflit de générations. «Il existe bien un conflit de générations. Les personnes âgées qui sont aux commandes développent un complexe d’infériorité quand ils voient l’essor que prennent les nouvelles technologies chez nos jeunes», relève-t-il. Il note, cependant, que la volonté politique existe quant au choix d’aller vers cette technologie, sauf, dit-il, «s’il y’a une mise en scène» de la part de nos responsables. Un avis que partagent Farid Ferrah, universitaire spécialiste des TIC, et Abdelkader Benkhaled, membre de l’Académie numérique internationale, qui estime que le problème ne serait pas au niveau de la volonté politique. M. Benkhaled pense que la donne sécuritaire est pour beaucoup dans cet attentisme quant à l’introduction de la 3G. «Soit ils ont peur, soit ils sont complètement déconnectés de ce qui se passe dans le monde», finit-il d’ailleurs par lâcher. «Onze chefs de gouvernement et Premier ministres sont passés, et on n’entrevoit même pas l’arrivée de la 3G. En 2005, l’ancien ministre Boudjemaâ Haïchour avait promis son lancement en 2007. Nous sommes en 2013 et toujours rien», constate-t-il, estimant les pertes dues à la non-introduction de la 3G à quelque 2 milliards de dollars. Ali Kahlane estime, enfin, que la 3G n’est pas pour demain en Algérie car, explique-t-il, «cela provoquerait la mort certaine d’Algérie Télécom». Et, d’après lui, c’est cela qui fait le plus peur à nos autorités. Farid Ferrah a, par ailleurs, révélé qu’au moment où chez nous on continue de débattre de l’opportunité ou non de lancer la 3G, le Maroc s’apprête, lui, à se doter de la 4G dès la fin juin prochain. Le Forum économique mondial vient de confirmer, d’ailleurs, dans son rapport 2013 consacré aux technologies de l’information et de la communication, cette peu reluisante place qu’occupe l’Algérie dans ce domaine. Sur 144 pays, notre pays continue de s’enliser dans les bas fonds du classement mondial en occupant le 131e rang, aux côtés de la Libye, le Lesotho, le Swaziland, le Yémen, le Tchad et d’autres pays sans grandes ressources. L’Algérie est même devancée dans ce classement par des pays comme l’Ouganda, la Namibie, le Bangladesh, le Suriname, le Mali et l’Ethiopie, pour ne citer que ceux-là.
Amine Sadek

Comment (12)

    ali
    3 mai 2013 - 7 h 32 min

    يا جماعة أنا مهندس دولة في
    يا جماعة أنا مهندس دولة في الإعلام الآلي واعرف السبب الحقيقي وهو أن البنية التحتية للألياف الضوئية لا يمكنها توفير السرعة اللازمة وذلك بسبب إهمال مراقة الجودة أثناء توصيلها أول مرة و الذي يضن أن هناك سبب آخر إما انه لا يفهم الأمر أو انه يضلل الرأي العام المهم ردي على الذي قال أن المشكلة في عدم قدرة الجري تيليكوم على المنافسة هذا نسي أن 3g تعتمد في الأصل على الاتصالات الأرضية اقصد بها بنية الألياف لضوئية التابعة أصلا ل الجري تيليكوم يعني أنها قادرة على في التحكم التسعيرة أي يمكنها حماية خدماتها وستتحصل على مردود من كل اشتراك في 3g أنهم يستمرون بالاستهزاء بعقولنا لا اعرف لان الشعب مجموعة من الحمقى أو ماذا
    هل تعرفون ان في واد سوف 2 من36 brins تعمل فقط و ذلك للأسباب التالية:
    1- عند القيام بعملية اللحام للألياف يجب نصب خيمة و رش مادة لنزع الغبار من الجو و هنا عندنا يقوم عمال ليس لهم أي خبرة من الجيري تيليكوم (إدماج يقوم بعملية الربط و الصيانة ) فماذا تنتظرون
    2- الجهاز الخاص بعملية اللحام يعطيك جودة اللحام عبارة عن رقم و هناك أرقام للجودة معترف عليها لا يمكن لمن لا يتبع الخطوات الصحيحة بالوسائل الصحيحة كالخيمة و السائل الذي يرش في الجو أن يصلها
    3- عدم احترام هذه المعايير في الجودة توصلنا إلى ظاهرة ضعف الاتصال و عند تكرارها في وصلات ينقطع الاتصال تماما




    0



    0
    Anonymeben redouane
    13 avril 2013 - 6 h 54 min

    bonjour
    avant de parler 3g et

    bonjour
    avant de parler 3g et 4g permettez de vous dire a nos jour il faut une intervention pour obtenir une simple ligne fixe
    pour le retards on est on retard dans tout les domaine parking
    toilette publique merci




    0



    0
    syriano
    13 avril 2013 - 0 h 35 min

    La 3 G neccessite une
    La 3 G neccessite une augmentation de radiation non négligeable pour la santé.
    Beaucoup d’expert dénoncent ces ondes qui sont de plus en plus puissant(la 4G) et qui sont dévastateur pour les bébés et les enfants en premier.
    En europe les etats n’ont aucune indépendance,en tant de crise, face aux multinationales contrairement a notre algerie qui reste souveraine.
    Juste pour un petit confort en plus(une vitesse de connexion plus rapide) et de plus,uniquement ceux qui ont la 3G,tous les algeriens(surtout les bébés qui sont les plus vulnérables)vont avoir une augmentations des ondes qui vont avoir des effets dévastateurs pour notre santé,nos neurones et cela impliquera lus de cancer,plus de maux de tetes.
    Voici un article de l’Agence nationale sanitaire et scientifique en cancérologie :
    http://www.e-cancer.fr/prevention/environnement-et-cancers/ondes-electromagnetiques/telephones-mobiles-et-sante–que-savons-nous-
    .
    Stoppons la 3G pour le bien de notre santé et de nos bébés
    Arretons cette destruction




    0



    0
    Anonyme
    12 avril 2013 - 18 h 38 min

    À ces trois ou quatre
    À ces trois ou quatre « sympathique » personnes autoproclamé spécialiste?, experts? ou simplement démarcheurs en gsm.si vous n’arrêtez pas vôtres bla..bla ..dans les médias,journaux et plateaux télé.. l’algérie va perdre non pas deux milliards $,comme vous le prétendez.MDR .mais bien des milliards de son énergies? et de son temps si elle s’arrête pour ecoutez vos bêtises..l’algérie à d’autres chats à fouette???.hé non avec trois vendeurs de gsm chinois




    0



    0
    inspektor Tahar
    12 avril 2013 - 11 h 48 min

    Bottom line is money, but for
    Bottom line is money, but for whom…….? Monsieur Kahlane laisser les algeriens faire ce qu ils veulent faire, quand il veulent le faire et comment le faire…do you get it…? Thanks




    0



    0
    Adel A KHALEF
    12 avril 2013 - 9 h 33 min

    Je suis moi méme expet en TIC
    Je suis moi méme expet en TIC et monétique,je peux vous dire que le Ministre des TIC actuelle n’as rien a voir avec ce retard, lui au contraire il est très large visionnaire, mon avis sur cette question est très simple, mon analyse est que le problème du retard du lancement de la 3G est non pas dus a la peur de tuer Algerie Telecom, pas du tout, parce que Algerie Telecom en tant qu’opérateur Telecom pourra aussi offrir des produits qui pourront concurrencer les opérateurs gsm, je ne suis pas du tout d’accord avec Ali Kahlane, par contre ceci est tout simplement a cause de la peur noir du système actuelle d’être renversé, leur peur de l’usage de la technologie 3G qui permettra au peuple e communiquer plus vite, sur place et en temps réelle, notamment avec des video de facebook et autres, le système veux se maintenir et ceci est une lame a double tranchant pour lui, ca passe ou ca casse, vue les donnes sécuritaires pas du tout favorable, et vue que le peuple n ‘est pas du tout heureux avec les histoires de corruption etc etc, et vue que le spectre du printemps arabe plane encore un tout petit peux, alors la 3G serait un vrais danger pour les autorité algérienne, l’histoire de djezzy n ‘est utilisée que comme excuse…je predit le lancement officiel et commercialement disponible de la 3G uniquement de lors ou Bouteflika aura son 4 em mandat, soyez en sure. Espérons que cette fois ci il choisira de bon Ministres.




    0



    0
    aziz gt
    11 avril 2013 - 21 h 25 min

    Il serait beaucoup plus
    Il serait beaucoup plus intéressant de passer directement a la 4ème génération 9a nous permettra de gagner du temps et de l’argent.




    0



    0
    amyne
    11 avril 2013 - 21 h 21 min

    soyons franc jeu… le
    soyons franc jeu… le jour ou notre ANP..armée nationnale populaire décidera qu on a droit et qu on peut lancer G4…ou meme la g5….on l aura…entre temps c est pathétique de voir un énergumène comme ce benhammadi à la tete de ce secteur….tbahdila…
    dans moins de 3ans on n aura besoin d aucun operateur….le monde va etre innondé par des réseaux sat LIBRES…. la guerre de l info continue…malheureusement les algerien et leurs responsables mazal itmeskhrou bina… c est un cauchemard

    PS..NE CENSUREZ PAS SVP




    0



    0
    Anonyme
    11 avril 2013 - 19 h 47 min

    Ces individus.. autoproclamée
    Ces individus.. autoproclamée spécialistes,experts ou je n’sait pas quoi? sur les plateaux de télévisions. quand quoi sans la 3G l’algérie devient la ruse,du monde entier,et ils citent des pays misérables ou en plein guerre,comme exemple.mdr,puisque vous êtes si intelligents? pourquoi! vous ne citez pas? l’iran,cuba,syrie,corée,la moitié de la chine ..etc..etc..et 50% des européens et américains n’ont pas accès à l’internet,faute de moyens?.svp! arrêtez votre baratin à la (.) en dirait des marchant de légumes au marché matinale,ou des vendeurs africains de maroquaineri et cd, à la sauvette?,pfff vous êtes tristes à mourir mrs. c’est pas avec la 3G ou 4, qu’ont deviennent une puissance industrielle ou nucléaire?? mes cocos




    0



    0
    Anonyme
    11 avril 2013 - 18 h 11 min

    ***Ali Kahlane, représentant
    ***Ali Kahlane, représentant de l’association des fournisseurs privés d’internet, s’est pour sa part interrogé sur les raisons qui empêchent les autorités algériennes, neuf ans après l’introduction de la téléphonie mobile dans le pays, de lancer cette technologie qui ne sera, d’après lui, que bénéfique pour l’économie. ***

    Younès Grar répond à ce propos que cette méfiance à l’égard de la 3G est à mettre sur le compte du conflit de générations. «Il existe bien un conflit de générations. Les personnes âgées qui sont aux commandes développent un complexe d’infériorité quand ils voient l’essor que prennent les nouvelles technologies chez nos jeunes»

    Ah yal moukhnane , tu te permets le luxe de critiquer tes ainés !
    Cette fois çi,la donne est differente .




    0



    0
    BISKRA
    11 avril 2013 - 18 h 00 min

    Certainement la 3G est la
    Certainement la 3G est la bienvenue mais la 4G c’est mieux. je vous rappel que les USA sont aux 3,5G (=3G+)par rapport à l’Europe qui est passé à la 4G.
    D’autre part, il faudrait prendre en compte le facteur sécuritaire de la nation avec tout les printemps dites arabe qui ont utilisé la 3G pour diffusée une grande propagande.
    Enfin, il faudrait mieux accélérer l’investissement dans la FO (Fibre Optique)qui génère beaucoup d’emplois (génie civile, administrateur réseau, des techniciens informatique, …etc). Un pays développer est comparé par rapport au taux de pénétration de l’informatique et le taux du débit par foyer. Les Algériens sont très demandeurs.




    0



    0
    issam
    11 avril 2013 - 15 h 25 min

    Les algériens et le
    Les algériens et le matérialisme.La 3g comme la 4 g comme les consoles de jeux nouvel générations comme facebook,twitter yahoo, toute ces merde possédent des mouchards .Quand est ce que ce peuple va enfin comprendre cette idéologie marchande qui fait de vous des moutons et des prisonniers de bien matériel.Vous voulez passez au yeux du monde pour des gens qui sont modernes en achetant des téléphones avec caméras et vidéos ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.