Forum d’affaires algéro-espagnol : plusieurs accords seront signés ce lundi à Alger

Plusieurs accords de partenariat économique seront signés, ce lundi, à l'occasion de la tenue du 1er forum d'affaires algéro-espagnol qui se tiendra à Alger. La cérémonie de signature de ces accords sera présidée par le ministre de l'Industrie, de la PME et de la promotion de l'investissement, Cherif Rahmani, et le ministre espagnol de l'Industrie, de l'Energie et du Tourisme, José Manuel Soria Lopez. En marge de cette cérémonie, les deux ministres procéderont également à l'ouverture d'une rencontre économique entre des opérateurs économiques des deux pays. Deux groupes de travail mixtes devront discuter des opportunités de partenariat pouvant être concrétisées dans divers secteurs, notamment dans l'industrie. Quatre rencontres bilatérales concernant les secteurs des biens d'équipements industriels, de l'agro-industrie et l'eau, des énergies conventionnelles et renouvelables, du logement et des transports sont prévues. Tenue en janvier dernier à Alger, la cinquième réunion de haut niveau algéro-espagnole, co-présidée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, avait été sanctionnée par la signature de plusieurs accords de coopération et memorandums d'entente. Les secteurs du logement et de l'industrie représentaient une part importante de ces accords. Ainsi, trois accords de partenariat ont été signés par des entreprises algériennes et espagnoles pour la réalisation de plus de 50 000 logements en Algérie. Trois autres accords de partenariat industriel dans les domaines de la mécanique, du cuir et du papier, ont été signés avec comme objectif le transfert de savoir-faire espagnol aux entreprises algériennes. Dans le domaine de la mécanique, la Société de gestion des participations de l'équipement industriel et agricole (SGP-Equipag) a conclu un accord avec la firme espagnole Europactor pour la fabrication de compacteurs de 5 à 25 tonnes, selon la règle 51/49%. Une société mixte sera créée entre l'Entreprise nationale des travaux publics (ENTP) et Europactor pour la fabrication de ces engins de travaux routiers au niveau de l'usine de Aïn Smara de Constantine pour une cadence de production annuelle de 200 à 300 engins. Un autre accord a été signé par le groupe Leather Industry, relevant de la SGP-IM (industries manufacturières) et la société espagnole Celma spécialisée dans l'industrie du cuir. Ce partenariat porte sur la réouverture de l'usine de chaussures de Chéraga (ex Bata). A cet effet, Celma prendra une participation initiale à hauteur de 25% dans le capital social de l'usine de Chéraga avant de porter cette participation à 49% dans une prochaine étape. Il est prévu aussi dans le cadre de ce partenariat de créer un centre technique d'appui aux entreprises du cuir dont la mission consistera en la formation du personnel dans les différents métiers de cette filière, avec la création de 150 emplois. Le troisième accord, conclu entre la SGP-Gephac (chimie-pharmacie) et Saica Papers, porte sur la récupération de vieux papiers à travers un partenariat entre Tonic industrie et Gipec du côté algérien et le partenaire espagnol, leader mondial dans l'activité de récupération. Cette joint-venture permettra d'optimiser l'activité de récupération de vieux papiers en portant sa capacité à 300 000 tonnes par an dans trois ans sur un gisement de 450 000 tonnes et surtout de réduire la facture d'importation du papier.
R. E.
 

Comment (2)

    00213
    14 avril 2013 - 16 h 21 min

    Typiquement le genre de
    Typiquement le genre de partenariat qui créera de l’emploi chez nous.
    Ça commence à s’accélérer réellement et c’est une bonne nouvelle et un signe que le gouvernement Sellal va dans le bon sens.
    .
    Notre position géographique, nos relations diplomatiques, nos moyens financiers et notre stabilité font de notre pays le partenaire idéal pour créer un IMMENSE HUB POUR L’AFRIQUE.
    Cela se résumerai à de nombreuses plateformes de fabrication, de développement et de distribution pour toute l’Afrique.
    .
    Tous les économistes s’accordent à dire que l’Afrique sera prochainement le nid de la croissance économique internationale.
    Tout est à faire et à construire !
    Et nous pourrions être aux premières loges d’un point de vue industriel, aéronautique (une plateforme de transit sur l’Afrique entière), sportif (centre de formation de toutes disciplines), recherche (laboratoire pour les maladies tropicales ou virales)…
    .
    TOURNONS NOUS VERS L’AFRIQUE CAR L’AVENIR EST LA BAS !




    0



    0
    Alfi
    14 avril 2013 - 14 h 15 min

    Et Oui ,C’est L’argent Du
    Et Oui ,C’est L’argent Du Peuple Qui Est Au Cours De Tous Débat ,Des Milliers Et Milliers De Dollars Qui Seront Dépensées Tous Les Jours Sans Cela Changent Rien Ou Du Moins Évoque Rien , Même Pas Le Moindre Soucis ,La corruption Est Entrain De Rénger Sur Ses Gens Qui Ont Le Pouvoir Et Ne Cessent De Détourner Des Sommes Colos selles ,Et Epouvountables ,Sans Leur Demander D’Où Proviennent Tous Ses Richesses A Qui L’on Gaspillent Sans Le Monidre Regrets ….
    Sa Seraient Un Miracle du bon dieu qu’on puisent évitaient un printemps arabe ché nous,….




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.