Marche des étudiants en langues vers le Palais du gouvernement

Les étudiants de la faculté des langues étrangères de Bouzaréah, à Alger, ne décolèrent pas contre la direction de leur établissement et aussi contre la tutelle, qui, d’après eux, n’ont pas réagi à leur action de protestation déclenchée depuis le retour des vacances d’hiver, en janvier dernier. Cette «indifférence» a, visiblement, amené les étudiants, qui se sont réunis hier en assemblée générale, à l’intérieur de la faculté, à décider des suites à donner à leur mouvement. En fin de compte, ils ont opté, à la majorité écrasante, pour un durcissement de la protestation, à travers une marche prévue aujourd’hui vers le Palais du gouvernement, et ce, à partir de la Fac centrale. La grève des étudiants de la faculté des langues étrangères est, faut-il le dire, passée inaperçue, puisque à aucun moment elle n’a été médiatisée. Au chapitre des revendications des protestataires, une décision, considérée comme arbitraire, de la direction de la faculté de n’accepter que 25 étudiants en post-graduation (master), alors que plusieurs centaines d’étudiants y sont intéressés. A cela s’ajoute, d’après les étudiants, l’absence d’une bibliothèque digne de ce nom dans leur établissement et d’enseignants confirmés, la majorité du corps enseignant étant constitué de vacataires.
Amine Sadek

Comment (2)

    djel
    15 avril 2013 - 15 h 48 min

    Ils se fatiguent pour rien
    Ils se fatiguent pour rien !!! Pourquoi ils ne demandent pas à Meziane, Khalil, Bouterfa ou bien encore Bedjaoui de financer cette bibliothèque. Ils pourrait même aller au Canada ou en Italie pour des stages linguistiques ?!

    Ya hasra ya chabiba !!! Counou efficaces wa rouho direct la wizarate takka wal manadjil !!!!!!!!!!!




    0



    0
    Anonyme
    15 avril 2013 - 13 h 46 min

    du calme chers étudiants,
    du calme chers étudiants, soyez seulement pacifiste, respect.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.