Pierre Vimont : «Il est important pour l’UE de consulter Alger»

L’Algérie est un pays «essentiel» en Afrique et dans la région du Sahel concernant le traitement et le règlement des crises que connaît la région, a indiqué à Alger, le secrétaire général exécutif du Service européen pour l’action extérieure (SEAE), Pierre Vimont. «Il est important pour nous de venir régulièrement rencontrer les autorités algériennes», a-t-il indiqué dans une déclaration à la presse au sortir de l’audience que lui a accordée le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel. «Il est très utile pour nous et pour l’Union européenne (UE) de venir à Alger et d’avoir cet échange très utile», a ajouté le secrétaire général exécutif du SEAE, soulignant qu’il a «déjà travaillé avec les autorités algériennes sur les problèmes du Sahel, notamment le Mali». L’envoyé spécial de l’UE a mis l’accent sur la «nécessité de travailler» sur les principaux domaines et aspects de la question du Mali, «que ce soit le volet politique, le développement économique ou la lutte contre le terrorisme». Le Service européen pour l’action extérieure est un corps diplomatique de l’Union européenne qui assiste le responsable des Affaires étrangères de l’UE à mener la politique étrangère et de sécurité de l’Union et dispose de délégations à travers le monde.
R. N.

Commentaires

    00213
    15 avril 2013 - 7 h 13 min

    Il est dans l’intérêt de
    Il est dans l’intérêt de l’Europe que l’Algérie reste stable et solide car en cas de « chute du gouvernement », il faudra s’attendre à :
    – Des milliers Khaled Kelkal en Europe.
    – Une vague déferlante d’immigration clandestine.
    – L’ouverture des arsenaux de notre armée pour toutes les mafias européennes (Libye x100).
    – Des risques de violents mouvements populaires issus de la diaspora algérienne en Europe.
    – Un foyer d’instabilité dans le plus grand pays d’Afrique et juste en face de l’Europe.
    – L’émergence de groupes jihadistes.
    – Un approvisionnement en pétrole et en gaz fortement perturbé et qui impliquera une plus grande hégémonie russe.
    – L’effondrement d’un relais de croissance économique pour beaucoup d’entreprises exportatrices européennes.
    – L’arrivée en masse de réfugiés.
    – Un conflit armé pouvant embrasé une partie de l’Afrique et donc atteindre les points géostratégiques européens.
    .
    En résumé les intérêts d’Israël ne sont pas ceux de l’Europe, même si de puissants lobbyistes essayent d’imposer une vision sioniste aux relations européennes.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.