Le directeur de SLC révèle à la presse les documents falsifiés par Mouloud Meghezzi

Le directeur général de SLC, Lotfi Nezzar, a animé une conférence de presse ce samedi matin au siège de l’entreprise, à Alger, durant laquelle il a mis à la disposition des médias les documents falsifiés par Mouloud Meghezzi. Ce dernier a, pour rappel, affirmé avoir déposé plainte contre la société, en faisant suivre son action par une agitation médiatique dont le directeur de SLC estime qu’elle «cache des desseins inavoués vu le choix des relais auxquels il a eu recours». Lotfi Nezzar a affirmé que SLC poursuivrait Mouloud Meghezzi, sa société et son épouse devant le tribunal de l’Etat de New York, aux Etats-Unis, pour «faux et usage de faux». Le directeur de SLC a profité de l’occasion pour présenter les chiffres relatifs à cette société spécialisée dans la fourniture des services internet. K. B.

Comment (23)

    Anonymous
    19 juin 2017 - 7 h 12 min

    J’ai toujours pensé que A.P.
    J’ai toujours pensé que A.P. était pour la justice , pour la transparence, pour l’Algérie d’abord.




    0



    0
    Nacera
    19 juin 2017 - 3 h 58 min

    Pourquoi le linge sale ne se
    Pourquoi le linge sale ne se lave pas en famille ? C’est tout de même triste de voir une rupture familiale voler en éclats par l’instinct de cupidité. Triste, wellah.




    0



    0
    Ribouh la casbah
    18 juin 2017 - 15 h 32 min

    الله يبارك Mr nezzar a l’aire
    الله يبارك Mr nezzar a l’aire d’être un brillant homme d’affaire, je me permet d’écrire ce commentaire pour donner mon humble avis, j(….)aussi sur le plan marketing cette affaire peut nuire à l’image de l’entreprise quant à ça volonté d’expansion en Afrique, et enfin si SLC n’a pas acheté son matériel a ce cousin la a qui elle l’aurai acheté alors, je souhaite a SLC et toute entreprise algérienne et citoyenne la prospérité et la pérennité dans ce monde de vautours car il est la l’avenir de l’Algérie après le pétrole, سلام عليكم




    0



    0
    Houari
    18 juin 2017 - 9 h 33 min

    Il faudra le démontrer aux
    Il faudra le démontrer aux juges, pas à la presse. La justice existe…..dans les vrais pays.




    0



    0
      ANONYME
      18 juin 2017 - 12 h 50 min

      Tout a fait d’accord avec
      Tout a fait d’accord avec vous cher Houari.




      0



      0
      Anonymous
      18 juin 2017 - 15 h 52 min

      Très bien dit , il faut
      Très bien dit , il faut rester neutre dans une affaires de laquelle nous ne connaissons ni les tenants , ni les aboutissants. Un patriote ne devrait pas s’aligner sur une tendance.




      0



      0
    noor
    18 juin 2017 - 8 h 17 min

    Je dis à Meghazzi ‘Touche pas
    Je dis à Meghazzi ‘Touche pas à mon frère’ et change de nom car l’Algérie te renie.




    0



    0
    Anonymous
    18 juin 2017 - 2 h 18 min

    Ce qui est triste et que nous
    Ce qui est triste et que nous voyons de plus en plus dans les familles algériennes c’est le déchirement. Les relais intermédiaires dans notre culture ont carrément explosé. il y a encore trente ans, c’était impensable de voir un membre de famille sortir comme ça et déchirer la famille en public. Ce monsieur doit se ressaisir et voire loin. Il a des enfants qui sont cousins avec les enfants de ce directeur. Il aurait au moins pu porter plainte en Algérie pas aux States et pas avec des faux documents. Le diable l’a complètement retourné, le réveil sera dur quand il réalisera et le mal commis sera peut-être énormissime. Ensuite, c’est une mentalité de lâche que de faire mouiller sa femme dans cette affaires. Nous n’avions pas ça avant. La femme était tenue à l’écart. C’est la folie, les gens sont prêts à s’entre-tuer pour du fric, même en famille.




    0



    0
    mohdz
    18 juin 2017 - 0 h 04 min

    Meghezzi me semble simplement
    Meghezzi me semble simplement un ‘hassad’ et ‘tama3’ qu’il n’y a pas, pourquoi il n’a pas fait ce cinema a l’epoque ou SLC n’était pas à l’aise financièrement (endetté)… maintenant quand il a vu sa situation financiere plus confortable ‘edah el t’ma3 et a fabriqué cette histoire mensongère … et pour faire pression il s’attaque a la famille Nezzar sur les medias comme moyen de pression pour arriver a ses fins..
    Ce mondieur est un menteur habitué du moment qu’il n’a pas hésité de se prétendre chercheur a la NASA tout en oubliant que ceci facilement vérifiable. Mais dans cette affaire il va payer très cher car ce qu’il a falsifié comme documents est très grave.
    Salarié chez SLC même pendant son l’epoque, je dis a Meghezzi d’arrêter de mentir je le rappelle s’il a oublié que toute l’infrastructure télécom et le réseau de SLC a été construit par nous-mêmes (les salariés de l’entreprise) et que nous n’avons jamais fait appel à sa société qui n’a aucune compétence en la matière d’ailleurs, puisqu’il est seul dans cette societe.
    Je dis aussi a Meghezzi que s’il pense nuire à l’image de SLC avec cette histoire inventée, qu’il ne pourra simplement pas, nos clients apprécies la qualité de nos services pendant plus d’une décennie et nous font suffisamment confiance pour aller croire à ces mensonges.




    0



    0
    Lemdigouti
    17 juin 2017 - 23 h 14 min

    Moi Lemdigouti, je suis
    Moi Lemdigouti, je suis encore plus dégouté quand je vois que cette histoire est relayée par une certaine presse avec un manque d’objectivité flagrant. Le dernier exemple : la publication par « Mon Journal » de Hicham Abboud d’un article totalement à charge. Même si Monsieur, installé à Roubaix a fait quelques temps illusion, il est clair qu’il s’agit maintenant d’un « nageur » en eaux troubles. Il a même mis en ligne une vidéo au sujet de cette histoire. Il faut souligner quand même qu’à travers ses écrits ce Canrobertois (ex intime de Med Betchine avec lequel il est actuellement en gros pétard) laisse deviner aisément qu’il a un compte PERSONNEL à régler avec un autre général en retraite, Mr Nezzar. Enfin et comme le disait l’égyptien dans les fameux feuilletons du bord du Nil : « SOUBHANE ALLAH MOUGHAYER EL AHWAL » (que soit beni ALLAH, celui qui fait changer les comportements). Pour être précis par rapport à ce changement, le chantre de la lutte contre la famille Bouteflika qui avait fait de Said et de ses frères son objectif primordial quant à la dénonciation du pouvoir personnel du dauphin Said, du pouvoir occulte de Zeralda, DE LA PRÉDATION, DU VOL DE L ARGENT DU PEUPLE….etc…. et bien tout cela est fini et bien terminé. MrAbboud, je na sais pour quel motif accepte que le cadet prenne la place de l’aîné à la Présidence avec plein de Ahlen wa Sahlene wa marhabène. Soubhane ALLAH une deuxième fois : Si Abboud a eu le wah ye (la révélation en ce mois sacré) ou un gros chèque est passé par là (VOIR SA VIDÉO JUSTE APRÈS LA NOMINATION DU GOUVERNEMENT TEBBOUNE). Je ne sais pas si je me trompe ou si je tape dans le mille. Que des esprits lucides m’éclairent. Voici le lien de la vidéo : https://youtu.be/jcTv774tOUM.




    0



    0
    amel
    17 juin 2017 - 21 h 51 min

    Bien fait, même si personnellement je n’aurait pas intenté un procès. Les lois sur es sociétés diffèrent d’un pays à l’autre. Je n’ai trouvé aucun document algérien qui définirait avec précision le statut d’une société anonyme, le rapport des associés entre eux et à la société. J’ai trouvé un document allemand qui explique que dans les sociétés anonymes, un associé est en droit de prélever 4% de son nouveau capital et celà même si la société a affiché une perte.




    0



    0
    Benhabra brahim
    17 juin 2017 - 21 h 08 min

    Mohamed El Maadi [email protected]
    Mohamed El Maadi [email protected] bien vu!!.. entb3ou el keddab hatta el bab darrou.




    0



    0
    Zola
    17 juin 2017 - 21 h 36 min

    Faites éclater la Vérité et
    Faites éclater la Vérité et que la lumière soit faite sur cette affaire qui, selon moi, n’aurait pas du sortir du cadre strictement familial! E. Zola n’a-t-il pas déclaré (Affaire Dreyfus) « La vérité est en marche et rien ne l’arrêtera ». Que justice prévale!




    0



    0
    Anonymous
    17 juin 2017 - 20 h 10 min

    Mouloud Meghezzi est un
    Mouloud Meghezzi est un escroc et un mythomane bien connu sur la place d’Alger. Nous connaissant bien sa tentative de se présenter comme un chercheur de la NASA alors qu’il n’a à son actif zero publication scientifique.




    0



    0
      Zola
      18 juin 2017 - 17 h 05 min

      On m’a dit qu’il était un
      On m’a dit qu’il était un professeur d’électronique/ informatique à l’université de Syracuse dans l’état de New York et on peut le vérifier en ligne en googlant le site de l’université. Mais celà ne signifie rien dans cette affaire.




      0



      0
    Mohammed El Maadi
    17 juin 2017 - 18 h 30 min

    Portez plainte et ne le
    Portez plainte et ne le lâchez pas ! On ne s’amuse pas avec la réputation des gens .




    0



    0
    Anonymous
    17 juin 2017 - 18 h 14 min

    Vous faites bien. On se
    Vous faites bien. On se demande presque si le journal AP n’est pas l’objet d’une tentative de destruction. La liberté d’expression sur AP est unique. Personne n’est obligé d’être d’accord mais tout le monde peut au moins s’exprimer.
    Nous sommes avec vous ! Honte à eux. De vrais faussaires et mise à contribution d’une personne. La femme a déposé plainte est marié avec un escroc.




    0



    0
    El hawess
    17 juin 2017 - 17 h 03 min

    Y a un. Dictant qui dit les
    Y a un. Dictant qui dit les loups ne se mengent pas entre. eux . sa doit être avant l indépendance de notre beau pays,l’argent à rabaisser la morale et les valeurs de l,algérien d’aujourd’hui ou il est capable de vendre sa propre famille es que on peut emporter avec nous l’argent mal acquit et chaque citoyen demanderai son dus ,la vie n’est pas éternelle




    0



    0
    Anonymous
    17 juin 2017 - 16 h 46 min

    Que Dieu vous aide !
    Que Dieu vous aide !




    0



    0
    TARZAN
    17 juin 2017 - 16 h 41 min

    hum hum en quoi on est
    hum hum en quoi on est concerné nous les algériens? adressez vous à la justice du pays ou se déroule l’activité, c’est une question de territorialité de l’affaire, et l’algérie est complètement incompétente et l’Etat algérien n’a pas à s’immiscer dans les affaires privées!




    0



    0
      Chaoui
      17 juin 2017 - 19 h 48 min

      « Tarzan » ! Tu te trompes.

      « Tarzan » ! Tu te trompes.
      1) Dès lors que ça touche un journal Algérien – que sa ligne éditorial nous plaise ou non -, nous sommes TOUS concernés. Individuellement comme collectivement en ce sens que ça touche la liberté d’informer pour celui-ci comme notre droit à nous à l’information.
      2) Le fait que le différent mette en cause ne serait-ce qu’une partie Algérienne fusse dans une procédure engagée à l’étranger, les autorités judiciaires Algériennes, contrairement à ton affirmation, sont COMPÉTENTES pour en connaitre si, demain, elles étaient régulièrement saisie par l’une des parties que ce soit comme dans le cas de l’espèce au titre de la diffamation, de l’escroquerie ou des faits de faux et usage(s) de faux allégués (surtout que lesdits documents – je parle des originaux – furent vraisemblablement établis en Algérie.
      Manifestement AP fait, ici, l’objet d’une tentative de déstabilisation. Qu’elle soit hourdie par un seul comme par plusieurs, le journal doit se défendre. Il reste que ce journal dont j’apprécie l’objectivité et la préséance de l’intérêt général a ma sympathie et ma solidarité.




      0



      0
      amel
      17 juin 2017 - 22 h 38 min

      Si celà concerne des
      Si celà concerne des algériens, celà nous concerne, (…) on se retrouve avec des haineux qui essayent de nous persuader de certaies choses. Donc cette réplique est légitime et tout-à-fait complémentaire des informations que nous avons.
      Nous devons l’exprimer clairement: il n’est pas du qualificatif des algériens de faire des boucs émissaires et nous ne sommes pas une nation de gens qui accourent avec les couteaux lorsque le boeuf est à terre … surtout que c’est dicté de l’exiérieur.




      0



      0
      Chaoui
      18 juin 2017 - 19 h 32 min

      « Tarzan » : tu dis, je te cite
      « Tarzan » : tu dis, je te cite :  » l’Etat algérien n’a pas à s’immiscer dans les affaires privées ». Mais cette affaire est TOUT sauf « privée ». La procédure à l’étranger (que j’appellerais attaque) ne vise pas un citoyen Algérien en sa qualité de personne physique mais en sa qualité de personne…morale puisqu’elle met en cause une…société, en l’occurrence un média. Aussi, tant l’Etat Algérien que l’Autorité judiciaire Algérienne peuvent-ils légitimement intervenir pour défendre les intérêts supérieurs et constitutionnels qui nous gouvernent en défendant nos médias quels qu’ils soient du moment que ces derniers sont légaux et ont régulièrement « pignon sur rue » comme c’est le cas d’Algérie Patriotique qui a fait de son credo l’information objective.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.