Le mode d’élection du secrétaire général du FLN objet de discorde

Le mode d'élection du secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN) continue de nourrir la discorde parmi les membres du comité central (CC) ; au moment où certains favorisent le vote par l'urne, d'autres optent pour un consensus autour d'une personnalité. Abderrahmane Belayat a indiqué, aujourd’hui jeudi, à l'agence officielle APS, qu'il existait une conviction parmi les membres du CC quant à la nécessité de «recourir à l'urne pour élire le nouveau secrétaire général du parti». Il a précisé, à ce propos, que «la convocation d'une session extraordinaire pour l'élection du secrétaire général du parti ne saurait avoir lieu avant la réunion des conditions nécessaires pour garantir le succès de l'opération», soulignant que sa mission consistait pour l'instant à «coordonner avec les membres du bureau politique, sans pour autant exercer les prérogatives dévolues au secrétaire général, et à œuvrer à unifier les rangs du FLN». Evoquant la situation au sein du parti, M. Belayat a affirmé que «les choses au niveau de la base militante n'ont nullement été affectées par l'absence d'un secrétaire général» et pour preuve, a-t-il encore dit, les activités au niveau des kasmas et des mouhafadhas se déroulaient «normalement». Il a rappelé, d'autre part, que le parti FLN envisageait d'organiser une journée d'étude pour expliquer ses propositions autour de la révision constitutionnelle prévue. Par ailleurs, le porte-parole de ce qui est appelé «Mouvement de redressement et de l'authenticité», Mohamed-Seghir Kara, a déclaré qu'«aucun consensus autour de la personne à désigner au poste de secrétaire général du parti n'a pris forme en dépit des consultations entre les membres du CC». Il est «difficile d'aboutir à un consensus malgré les initiatives et la rencontre entre les membres du CC», a-t-il ajouté avant d'exprimer «son refus de candidats non influents au sein du parti».
R. N.
 

Comment (2)

    Maysar
    26 avril 2013 - 11 h 22 min

    Il faut impérativement
    Il faut impérativement dissoudre le FLN et toutes ses organisations satellitaires pour que l’Algérie aille de l’avant ! Sinon , le pays qui est dans une impasse ira droit dans le mur , et les conséquences seront incalculables !




    0



    0
    Anonyme
    25 avril 2013 - 17 h 41 min

    L’organisation des bandits.
    L’organisation des bandits.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.