Pré-emploi : un sit-in empêché devant l’APN, un député FFS malmené

Quelques dizaines de jeunes recrutés dans le cadre du pré-emploi ont été empêchés, aujourd’hui dimanche, de tenir un sit-in devant l’Assemblée populaire nationale. Ces jeunes disent avoir voulu dénoncer leur situation précaire et demander aux députés de porter au gouvernement leur revendication de régularisation. Venu les soutenir, le chef du groupe parlementaire du Front des Forces socialistes (FFS), Ahmed Betatache, «a été violemment matraqué», a affirmé son parti dans un communiqué rendu public dans la journée. Par le biais du même communiqué, le FFS dénonce ce qu’il qualifie de «répression sauvage à l’encontre de jeunes qui revendiquent pacifiquement leur dignité de citoyens et leurs droits ainsi que l’agression de son chef de groupe parlementaire en violation de son immunité parlementaire». Le FFS appelle «les Algériennes et les Algériens à défendre leurs droits, et prendra toutes les décisions légitimes pour dénoncer cette violence d’Etat et faire avancer les libertés dans le pays». Le pré-emploi constitue, selon de nombreux syndicalistes, un véritable drame national. Le nombre de travailleurs recrutés dans le cadre de ce dispositif institué pour résorber le chômage s’élève à près d’un demi-million. Ces employés souffrent de leur statut précaire et de leurs salaires médiocres n’atteignant souvent pas le salaire national minimum garanti (SNMG) fixé depuis janvier 2012 à 18 000 DA.
Sonia B.
 

Comment (2)

    Raselkhit
    6 mai 2013 - 8 h 09 min

    De toute évidence ce député
    De toute évidence ce député ne vit pas en Algérie (voir sa déclaration à l’AFP)Il déclare que les salaires ne dépassent pas 180 Euro omettant que les salaires en Algérie sont payés en Dinars Algériens niant par cette déclaration l’indépendance de notre pays (Les frontières le Drapeau lHymne et la Monnaie sont les premiers symboles de souverainneté d’un pays )ou bien ce député croit que le printemps arabe a déjà eu lieu et que ce sont ses amis BHL et le Doktor Kauchemar qui dirigent notre pays Ceci étant dit ce brave député est tellement ignorant de la situation ne sachant pas que l’Algérie manque de bras à tel point que certain Syndicat du patronat du BTPH préconnisent d’importer de la Main d’Oeuvre étrangère Ainsi que beaucoup d’agriculteurs qui désirent faire venir des travailleurs marocains qui eux « travaillent »




    0



    0
    00213
    5 mai 2013 - 21 h 19 min

    Même si demain le
    Même si demain le gouvernement place le SNMG à 100.000 dinars, la mafia des importateurs suivra l’ascension, puis les distributeurs (et leur marge mirobolante) et le peuple n’aura même pas de quoi payer son pain.
    .
    Le gouvernement doit importer (ou plutôt fabriquer) et distribuer lui-même les produits de première nécessité.
    Il faut qu’il y ai en parallèle un contrôle (et surtout des SANCTIONS) plus accrus sur les prix pratiqués.
    .
    Quant à Batata du FFS : « Tu joues – Tu prends ! »




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.