La queue de la honte devant le consulat d’Algérie à Paris

Voilà le spectacle que nous offre le consul général d'Algérie à Paris ! En plein air, gratuit et ça commence à 4 h du matin tous les jours, sauf dimanche, bien sûr, et lundi. Parfois, j'ai envie de crier ! Bled el âiz wal karama. C'est du mépris ! Ils jouent avec la dignité des Algériennes et des Algériens, salissent notre pays, l'Algérie, pour lequel se sont sacrifiés 1,5 million de martyrs pour justement vivre dans la dignité. C'est scandaleux !
Le MCAF propose des solutions, on ne sombre pas du tout dans le dénigrement et l'opposition systématique et stérile même si certains veulent nous forger une posture et nous coller des étiquettes ! Nous ne sommes pas de mauvais Algériens, au contraire.
Le MCAF dénonce toute cette médiocrité qui porte atteinte à la dignité de nos compatriotes, et à travers ces aléas, on porte atteinte à notre pays aussi. Ne pas les dénoncer c'est être complice. Exemple du consulat de Paris, et parfois c'est pire ailleurs, notamment à Marseille où le consul, M. Saidi, est là depuis 16 ans, un scandale moral !
– Le problème au consulat de Paris, c'est qu’on n’a jamais affecté un consul au sens propre du mot ; Meziane Cherif, le précédent, était plus un politique, il a voulu faire du consulat un parti politique. Rachid Ouali, l'actuel consul, m'a avoué lui-même qu'il est diplomate et ne connaît rien au consulaire.
– Il y a un problème de casting, on a une structure qui peut recevoir 50 000 concitoyens au maximum, alors qu'il y a plus de 500 000 Algériens plus les demandes de visas.
– En plus de notre mentalité, on décide de faire nos démarches à la dernière minute. On ne fait rien pour sensibiliser. La chaîne de télévision algérienne Canal Algérie, qui est dédiée à la communauté nationale à l’étranger, nous passe des films orientaux et turcs ou chinois traduit en arabe dialectal libanais… une honte, au lieu de parler justement de ces problèmes et sensibiliser.
– La solution c'est de travailler sur rendez-vous. Il faut développer un site internet trilingue, une version simple pour prendre un rendez-vous précis (date et heure + l'objet) et pour les gens qui n'utilisent pas internet, il va falloir mettre un centre d'appel avec une dizaine d’opératrices trilingues aussi pour répondre et effectuer cette opération ; ne seront admis sans rendez-vous que les cas urgents : décès… Ce que je propose, je ne l'ai inventé, il suffit de bien copier ce qui se passe dans les préfectures, ici, en France. Il faut parler aussi de la corvée devant les agences de l'ENTVM et d’Air Algérie, les ports… C'est inacceptable pour un grand pays comme le nôtre. Nous avons fait cette vidéo pour bousculer les choses et donner un coup de pied dans la fourmilière et arrêter cette médiocrité qui porte atteinte à notre dignité, faute d'interlocuteurs décideurs.
Omar Aït Mokhtar, coordinateur du MCAF
Voir vidéo
 

Comment (6)

    patriote
    10 mai 2013 - 10 h 37 min

    S’il vous plait,arrêtez de
    S’il vous plait,arrêtez de mélanger à toutes les sauces les 1.5 millions de martyrs,laissons les se reposer en paix une bonne fois pour toute.Généralement,ce sont les incompétents,les gens qui ont des choses à se reprocher(pour ne pas dire traitres)qui invoquent à chaque fois ces martyrs comme un masque dans un but toujours lucratif.Une loi devrait être introduite pour interdire cela.




    0



    0
    memona
    9 mai 2013 - 13 h 39 min

    vous avez tout dit 0023 en
    vous avez tout dit 0023 en plus il existe des gens dans le sud (ça je le sais c’est certain )qui demandent des aides soit-disant pour faire de la culture ,creuser des puits et que font-ils avec cette argent vous croyez qu’ils travaillent la terre ?non ils mettent l’argent dans leurs poches comme il n’y a pas de contrôles
    et on passe son temps à vous gavez de halal et haram




    0



    0
    El Hadi
    9 mai 2013 - 8 h 33 min

    Boumediene avait un principe,
    Boumediene avait un principe, il a forcé le général De Gaulle à signer un contrat d’échange coopérants technique contre main-d’œuvre algérienne.
    Aujourd’hui, bien qu’on alimente les foyers français en gaz naturel, ouvrir les portes de l’Algérie aux Français et rien en contre partie. Bouteflika aurait à la limite faire valoir et appliquer les accords de 1968 relatifs à la libre circulation entre les deux pays. Car le gouvernement français prétend que les demandeurs de visa devront passer sous la loupe, une mesure ridicule car des centaine de personnes toutes nationalités confondus même des chinois qui travaillent en Algérie prennent le large à bord de chaloupes, sans VISA. Donc nous retenons toute cette humiliation et ces mesures draconniénes provoqués par la France. Nous l’oublions jamais.




    0



    0
    h2 so4
    8 mai 2013 - 21 h 40 min

    il faut non seulement les
    il faut non seulement les foutre á la porte ..mais aussi de l administration
    une bonne fois pour toute a commencer par l ambassadeur et son chef hiérarchique Medelci ..et vite et vient ! aya barra .
    il faut qu ils apprennent que l ambassade n est pas une propriété privée mais un bien de l état dont le seul maitre est le peuple .
    siyadat elwatan !




    0



    0
    Anonyme
    8 mai 2013 - 13 h 39 min

    pour ce qui est de pa chaine
    pour ce qui est de pa chaine devant le consulat la faute aux citoyens. l’algerien que nous sommes avont la peur au ventre. comment aux pays de la démocratie ils ont peur d’une repression. le probleme simple s’il ont manifester plusieurs jours leurs problemes seront résolu




    0



    0
    00213
    8 mai 2013 - 10 h 52 min

    Entièrement d’accord avec
    Entièrement d’accord avec cette tribune SUR CE POINT, sans oublier qu’on est un des seuls pays au monde à délivrer le passeport dans la journée.
    Cependant le problème ce n’est pas le gouvernement algérien, c’est tout simplement l’algérien.
    .
    – Des enfants ont été assassinés cet été : On accuse l’insécurité et au final c’est la tante, le beau-père ou le voisin qui avoue le meurtre.
    – Les agriculteurs des frontières ouest se plaignent de la pénurie de carburant : On accuse la passivité du gouvernement puis lors du démantèlement des réseaux on se rend compte qu’un nombre impressionnant de hangar d’élevage abrités le trafic.
    – Les jeunes entrepreneurs manifestent à cause du manque d’aide du gouvernement : 60 % des dossiers ANSEJ sont détournés à des fins personnels (voiture, habillement, voyage)
    – Les gens s’insurgent contre les coupures d’électricité : On accuse la vétusté du réseau alors que la Sonelgaz est déficitaire dû au 38% de la population qui ne paie jamais ses factures.
    – Des villageois bloquent les routes pour protester contre les coupures téléphoniques dans les zones enclavés : On accuse l’absence du gouvernement et on se rend compte que ce sont les enfants de la région qui coupe le câble pour récupérer le cuivre.
    – etc etc…
    .
    On peut changer de gouvernement, de république, de constitution…
    … mais peut on changer les algériens ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.