Moines de Tibhirine : des terroristes coupables de crimes ont-ils été épargnés par la justice ?

L’affaire de l’assassinat des moines de Tibhirine, qui a alimenté la thèse du «qui tue qui ?» visant à discréditer l’armée nationale populaire (ANP) engagée dans une lutte féroce contre le terrorisme, rebondit à nouveau pour confirmer ce que l’Algérie n’a cessé de clamer : les moines de Tibhirine ont été victimes des terroristes qui écumaient la région à cette époque. Cette confirmation ne vient pas des autorités algériennes mais du sol français d’où étaient parties les accusations contre l’ANP à propos de cette affaire. Le magazine français Marianne rend compte, dans sa dernière édition, d’un documentaire qui comprend des interventions d’acteurs directs de ce drame et de témoins de premier plan. Coréalisé par le journaliste algérien et correspondant du magazine français Marianne, Malik Aït Aoudia, et Séverine Labat, une chercheure française très au fait de la question du terrorisme en Algérie, le documentaire sera diffusé par France 3, le jeudi 23 mai à 23h. Les personnes qui ont parlé dans le cadre de cette enquête l’ont fait en toute liberté, mais le plus surprenant, c’est qu’il s’agit de terroristes qui reconnaissent ainsi avoir été les complices de l’enlèvement et de l’assassinat des moines trappistes. C’est un aveu qui ne devrait pas rester sans suite, la loi sur la réconciliation nationale exclut, en effet, de ses dispositions ce genre d’actes. Marianne cite Omar Chikhi, «l’un des sept fondateurs du GIA» : «Djamel Zitouni me disait que les geôliers avaient été influencés par les moines, ils les voyaient prier, ils déposaient leurs armes, alors Zitouni changeait tout le temps les geôliers.» Egalement cité, Hassan Hattab, «fondateur du GSPC, ancêtre d’Aqmi», «trônant dans le fauteuil d’un superbe salon» : «Zitouni m’a appelé et m’a dit : «Je t’informe que j’ai tué les moines ce matin.» Je lui ai répondu : «Dans ce cas, on ne va pas pouvoir continuer à travailler ensemble. Tu as eu peur de tes hommes plus que de Dieu ?» Encore un autre, inconnu des médias, Abou Imen, «le dernier geôlier des moines, qui a assisté à leur décapitation» : «On n’a pas tiré une seule balle, de toute façon on manquait de balles. Ils ont tous été égorgés au couteau.» Ce n’est pas tout, il y a également Fethi Boukabous, «garde du corps de Djamel Zitouni» : «J’ai assisté aux discussions pour la rédaction du communiqué 43, qui réclamait en échange la libération d’Abdelhak Layada.» Et un Abou Mohamed, «émir du GIA» : «Moi, j’ai emmené les têtes dans une voiture pour les jeter sur la route… » Le documentaire donne les noms des assassins dénoncés par Abou Abderrahmane, lui aussi terroriste : «Abou Nouh de La Casbah, Rachid Oukali, Abdelghani de Sidi Moussa, Omar Abou Lhitem de Bouguara.» Marianne s’étonne de «ce calme des bourreaux, complices, hommes de main ou terroristes «dissidents», de leur aisance à parler et vivre». Le documentaire interpelle directement les autorités algériennes sur le sort à réserver à des personnes qui visiblement bénéficient de la clémence de la loi sur la réconciliation. Il y aurait de toute évidence impunité si leurs déclarations s’avéraient vraies.
Kamel Moulfi
 

Comment (11)

    antispasm
    24 mai 2013 - 8 h 01 min

    le magazine « marianne » c’est
    le magazine « marianne » c’est connu de tout le monde, c’est lui le grand GIA, pourquoi à travers ce soit disant documentaire de Malik Aït Aoudia et Séverine Labat n’ont pas jugé utile de demander la parole au JUGE Tredevic ? viendra un jour où toute la vérité sur cette affaire éclatera sur la responsabilité de Charles Pasqua, (souvenez vous de l’affaire de l’air bus)??
    @Chawi pure laine, les moines n’étaient pas dans un maquis mais ils vivaient bien dans leur monastère qui se trouve dans un village autour de la population




    0



    0
    Chawi pure laine
    14 mai 2013 - 3 h 50 min

    excusez moi mais tant que
    excusez moi mais tant que l’Algérie utilise le langage des nains on ne sortira pas de l’auberge, pourquoi c’est juste ces 7 moines qui sont morts? et les 200000 Algériens c’est des chiens? d’autres questions se posent que font ces moines dans un maquis ou la vie est impossible? soignent ils leur frères?
    pour que ce genre d’histoires cessent de circuler il faut que les officiers qui étaient dans la période de Zeroual viennent témoigner sur l’airbus de FAFA ou les gens de la tour de contrôle ont vu l’incroyable et le jeu des Français.
    allez oubliez les et salam alikoum ils sont morts ou khlass marki ala zerzah hata yerbah




    0



    0
    Raselkhit
    13 mai 2013 - 8 h 49 min

    Encore une manipulation dans
    Encore une manipulation dans le cadre de la désinformation et l’intoxication des masses algériennes Même si le reportage est réalisé avec beaucoup « d’objectivité » il n’en reste pas moins que la conclusion est: »L’état algérien est complice puisqu’il ne les a pas jugé et condamné ».Je me pose une question Maurice Papon a plusieurs reprise sa responsabilité a été établi dans le massacre des 600 Algériens le 17 octobre 1961 mais personne n’a voulu même lui faire un procés. Les médias français ont démontré à maintes reprise leur alliance avec la France Impériale. Restons chez nous réglons nos problèmes tous seuls surtout pas avec l’aide des sionistes et on connait MARIANNE »




    0



    0
    AnonymeKELAM
    13 mai 2013 - 8 h 46 min

    donc la vérité au grand
    donc la vérité au grand jour:le terrorisme qui nous a fait beaucoup de mal aussi bien notre prestige et notre honneur :ont étaient blessés :heureusement la vérité a triompher.vive notre ANP.




    0



    0
    Mansour
    13 mai 2013 - 7 h 23 min

    Les terroristes »repentis »dont
    Les terroristes »repentis »dont certains remontent toujours dans les maquis et d’autres sont devenus de redoutables hommes d’affaires surtout dans l’informel.Ils ont investi des créneaux juteux tels les boulangeries traditionnelles,les pizzerias,les téléphones portables,l’habillement etc…sans parler de l’import.Ils achètent au prix fort des magasins dans les rues principales telles Didouche Mourad ou Ben M’hidi à Alger et sont probablement à l’origine de la flambée des prix de l’immobilier avec l’argent du racket ramené des maquis en toute impunité.Bordj El Kiffane réputée pour ses bars et restaurants est en train de devenir leur cité où ils achètent à tour de bras tout ce qui est à vendre encouragés par la fermeture des débits de boissons par les autorités et l’APC dirigée par le parti islamiste Ennahda.Pendant que tout le monde s’en fout et accusent les généraux de tous les maux,les intégristes font un travail de sape souterrain pour donner le coup de grâce à ce qui reste de l’Etat républicain.Bertold Brecht disait »celui qui ne sait pas et qui ne dit rien est un imbécile,mais celui qui sait et qui ne dit rien est un criminel ».




    0



    0
    Inspektor Tahar
    12 mai 2013 - 22 h 02 min

    Moines de Tibhirine : des
    Moines de Tibhirine : des terroristes coupables de crimes ont-ils été épargnés par la justice ? Il faut que le gouvernement algérien rénover sa réputation sur le sens de la justice…et l opinion international même avec nos amis….justice doit etre appliquée pour l assassinat d innocents sur notre territoire. Nous serions tres fâchés et tres frustres en Algerie si en France, dans toute l Europe ou en Amérique du nord on exécutait huit Imams…surtout algériens…..Alors gouvernement algerien mets tes pantalons et rend justice….envoyer ces criminels au gouvernement français, car ces innocents étaient de nationalité française…




    0



    0
    B.H.
    12 mai 2013 - 21 h 01 min

    La police interdit
    La police interdit l’entretien avec le dernier moine de Tibhirine – Que cache le maroc? (titre de la vidéo)
    http://www.youtube.com/watch?v=SVhk2sHU_2A

    voila encore une preuve que le makhzen a des choses à se reprocher car il est impliqué dans l’affaire avec sa patronne la france.




    0



    0
    B.H.
    12 mai 2013 - 20 h 03 min

    ces terroristes « repentis »
    ces terroristes « repentis » s’étaient déjà exprimé sur leurs vécu au maquis et l’affaire des moines, en août 2006 lors du reportage en plusieurs partie (qu’on peut toujours visionner sur youtube) « algerie autopsie d’une tragédie ». ce qu’ils disent est certainement véridique, mais leurs dires sur les faits, sont incomplets.le prochain reportage sur l’affaire des moines, comme celui de 2006 sur la tragédie nationale, est en tout cas plus crédible que les pseudos reportages que le propagandiste jean-baptiste rivoire, adepte du mythe du « qui tue qui » et appartenant au lobby sioniste français anti-algérien, mène sur canal plus depuis les années 1990, pseudos reportages où le fis est absout de ses crimes et que les félons du fis et ceux ayant désertés l’armée, sont toujours interrogés pour donner leurs versions calomnieuses et mensongères. mais malheureusement même le prochain documentaire ne dira pas qu’il ‘y a manipulation du gia par l’état français et que l’affaire des moines a été orchestré par la france. la vérité sur l’assassinat des moines se trouve en france et non en algerie.n’en déplaise au lobby anti-algérien et ses relais de félons algérien défendant les thèses des « qui tue quistes ». est ce que le reportage du 23 mai dira qu’une radio marocaine ayant servi de porte-parole au gia pendant la décennie noire, que djamel zitouni avait annoncé la captivité des moines via cette radio? hélas ce sera probablement pas le cas. la france et le maroc sont derrière l’enlèvement et le rapt des moines de thibérine, quand on sait que ces deux pays comme bcp d’autres, ont offerts assistances et refuges à des intégristes et que les groupes terroristes gia et autres fractions étaient manipulés par eux.




    0



    0
    Amcum
    12 mai 2013 - 19 h 50 min

    À mon avis c’est un détail
    À mon avis c’est un détail technique ! Si ces personnes doivent être jugées, c tout les repentis qui doivent l’être. Lors de leurs auditions par les juges, ils répondent tous par le fait de n’avoir rien fait au maquis en dehors du fait de cuisiner et de ramener l’eau pour les frères ….
    Dans cette histoire des moines, le plus implorant c’est l’ANP, le reste c’est des dégâts collatéraux. Avec ces témoignages, l’ANP répare la désinformation causée principalement par le manque de communication des autres structures de l’État. Moi j’encourage ce genre de déclaration ! Pour vu kelles n’alimentent pas de conflits entre les Algériens !




    0



    0
    Mahdi
    12 mai 2013 - 19 h 01 min

    voilà ce qu’on appelle remuer
    voilà ce qu’on appelle remuer le couteau dans la plaie ! dans quel but ? un timing dans un cadre…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.