L’Algérie appelle à une «action efficace» contre Israël

L'ambassadeur d'Algérie au Caire, représentant permanent auprès de la Ligue arabe, Nadir Larbaoui, a qualifié les pratiques israéliennes à Al-Qods de violation du droit international et humanitaire, appelant les pays arabes à prendre une position sérieuse et une action rapide et efficace pour mettre fin à ces agressions. M. Larbaoui, qui intervenait lors de la réunion urgente du conseil de la Ligue arabe au niveau des délégués permanents consacrée aux agressions israéliennes contre Al-Qods et Al-Aqsa, s'est interrogé sur le timing de ces pratiques abjectes juste après la visite de la délégation ministérielle arabe aux Etats-Unis visant la relance du processus de paix et le retour à la table des négociations sur la base des frontières du 4 juin 1967. La paix dans la région du Moyen-Orient ne saurait intervenir qu'à travers le recouvrement par le peuple palestinien de ses droits conformément aux décisions de la légalité internationale, a-t-il précisé. Il a souligné, à ce propos, la dernière agression sioniste odieuse contre la Syrie, appelant le Conseil de sécurité de l'ONU à assumer ses responsabilités et prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à ces agressions. M. Larbaoui a fait observer que l'Algérie avait auparavant mis en garde contre cette situation et appelé toutes les parties à mettre un terme à cette détérioration. Dans son allocution, l'ambassadeur de Palestine au Caire, représentant permanent auprès de l'organisation panarabe, Barakat al-Ferra, a réitéré la condamnation de son pays des agressions israéliennes, précisant que les autorités d'occupation planifiaient la réglementation de la prière des juifs à l'esplanade de la mosquée d'Al-Aqsa qui ont brandi le drapeau sioniste sur le mur du Buraq. Il a appelé les pays arabes et musulmans à prendre des positions fermes pour contrecarrer le plan israélien qui vise la déstabilisation de la région tout entière. Le diplomate palestinien a, en outre, indiqué que ces agressions étaient la réponse israélienne qui intervient juste après la visite de la délégation arabe à Washington, soulignant que celle-ci rappelait la position affichée par Israël suite au discours du président américain Barack Obama au Caire. Barakat al-Ferra a appelé à une position arabo-musulmane pour amener Israël à cesser ses agressions contre Al-Qods et dénoncer l'inertie du Conseil de sécurité, préconisant la convocation des ambassadeurs européens au Caire pour souligner la responsabilité de l'Union européenne à l'égard de ces agressions. Par ailleurs, l'ambassadeur de Jordanie au Caire, délégué permanent auprès de la Ligue arabe, Bichr al-Khassaouna, a appelé à faire face à la judaïsation d'Al-Qods. Il a estimé nécessaire de confier la protection et la sauvegarde d'Al-Aqsa au waqf musulman.
R. I.
 

Comment (13)

    patriote
    14 mai 2013 - 19 h 22 min

    les saoudiens,les
    les saoudiens,les jordaniens,les quataris,les emiratis sont beaucoup plus proches des palestiniens que nous algériens,alors avant de s’occuper des problèmes entre israel et palestine,je préfére que l’on s’occupe de ceux qui affament les algériens,qui les détruisent,qui les massacrent ,qui dilapident leurs richesses,qui ont fait d’eux des pestiférés,une fois que nous aurons réglé tous ces problèmes algéro algériens,ensuite nous regarderons peut être du coté d’israel et de la palestine.




    0



    0
    Anonyme
    14 mai 2013 - 9 h 02 min

    -Le 14 août 2004, la chaîne
    -Le 14 août 2004, la chaîne télévisée israélienne Channel Ten
    a présenté un documentaire révélant le pire des secrets maintenus par les fondateurs du parti travailliste israélien : l’exposition délibérée aux radiations de la quasi-totalité des jeunes d’une génération de Juifs Séfarades.
    « Les enfants de la teigne » (The Ringworm Children)] (traduit, en hébreu, par « 100 000 rayons »), mis en scène par David Belhassen et Asher Hemias, a remporté récemment le prix du meilleur documentaire au Festival International de Cinéma de Haïfa. Depuis plusieurs années, il a figuré au programme de tous les festivals de cinéma juif et israélien dans le monde entier. Mais il n’avait encore jamais été présenté à la télévision, en Israël. Il a pour sujet l’irradiation massive de centaines de milliers de jeunes immigrants en Israël, provenant de pays du Maghreb et du Moyen-Orient – des Séfarades.

    En voici le synopsis :

    En 1951, le directeur général du ministère israélien de la Santé, le Dr. Chaim Sheba, prenait l’avion pour l’Amérique, d’où il a ramené sept appareils de radiographie (à rayons X), que l’armée américaine lui avait cédés. Ces appareils de radiographie furent utilisés pour une expérience nucléaire massive, une génération complète de jeunes Séfarades furent utilisés en guise de cobayes.

    Chaque enfant séfarade allait recevoir 35 000 fois la dose maximale de rayons X, dans la tête. A cette fin, le gouvernement américain versa annuellement au gouvernement israélien 300 millions de livres israéliennes. A l’époque, le budget global du ministère israélien de la Santé ne s’élevait, quant à lui, qu’à 60 millions de livres, soit 5 fois moins ! Les fonds versés par les Américains correspondraient, de nos jours, à deux milliards de dollars.

    Afin de circonvenir les parents des victimes, les enfants furent emmenés en « voyage scolaire », et on dira plus tard aux parents que les rayons X étaient un traitement contre une épidémie de teigne. 6 000 des enfants cobayes décédèrent peu après leur irradiation, beaucoup des survivants développant des cancers qui emportèrent des milliers d’entre eux, au fil des années, et qui continuent à tuer certains d’entre eux, encore actuellement.

    Durant leurs années d’interminable agonie, les victimes souffrirent d’affections telles l’épilepsie, l’amnésie, la maladie d’Alzheimer, des céphalées chroniques et des psychoses. Voilà, dit très froidement, quel est le sujet de ce documentaire. Voir les victimes, à l’écran, c’est bien autre chose.

    Voir, par exemple, cette dame marocaine décrivant ce que c’est, que recevoir 35 000 fois la dose autorisée de rayons X dans son crâne : « Je hurlais : Enlevez-moi ce mal de tête horrible ! Enlevez-moi ce mal de tête horrible ! Enlevez-moi ce mal de tête atroce ! Mais le mal de tête n’est jamais parti de ma tête ! » Ou encore, regarder cet homme, barbu, qui descend une rue, tout voûté : « J’ ai la cinquantaine, et tout le monde croit que j’ai au moins soixante-dix ans. Je dois presque me casser en deux, quand je marche, pour ne pas tomber. Avec leurs maudits rayons X, ils m’ont volé ma jeunesse. »

    Voir, aussi, cette vieille dame qui a administré les doses mortelles de rayons X à des milliers d’enfants : « On faisait mettre les enfants en rang. Tout d’abord, on leur rasait la tête, et on leur oignait le crâne d’un gel qui les piquait terriblement. Ensuite, on leur mettait un ballon entre les jambes, et on leur donnait l’ordre de ne pas le laisser s’échapper, afin d’être sûrs qu’ils ne bougeraient pas. Les enfants n’avaient pas le reste de leur corps protégé. On ne leur mettait pas de tuniques de plomb. On me disait que cela était excellent pour traiter leur teigne. Si j’avais su les dangers auxquels on exposait ces malheureux enfants, jamais je n’aurais participé à ce travail ! Jamais de la vie ! »

    La totalité de leur organisme ayant été exposé aux rayons, le génome des enfants a souvent été altéré, affectant leur descendance. Nous voyons maintenant à l’écran une dame au visage ravagé, qui nous explique : « Mes trois enfants – tous mes enfants – ont les mêmes cancers dont ma famille a souffert. Allez-vous me dire que c’est une pure coïncidence ? »

    La majorité des victimes furent (ou sont) d’origine marocaine, car les Juifs marocains représentaient la majorité des immigrants séfarades. La génération empoisonnée devint la classe irrémédiablement pauvre et délinquante du pays. C’était totalement absurde. Les Juifs marocains qui s’étaient réfugiés en France sont aujourd’hui prospères et souvent hautement spécialisés. L’explication la plus répandue consiste à dire que la France a accueilli les riches, parmi eux, ou les plus doués. La véritable explication, c’est qu’aucun des enfants juifs marocains immigrés en France n’a eu les cellules cérébrales grillées aux rayons gamma. Le film démontre que cette opération n’eut rien d’accidentel. Les dangers des rayons X sont et étaient connus, à l’époque, depuis plus de quarante ans. Dans un manuel officiel d’utilisation des rayons X datant de 1952, nous lisons que la dose maximale à ne pas dépasser, pour un enfant, était en Israël de 5 Rad. Aucune erreur n’a été commise. Les enfants ont été délibérément irradiés. Il s’agissait d’un empoisonnement volontaire.

    David Deri insiste sur le fait que seuls des enfants séfarades ont été soumis aux rayons X : « J’étais à l’école, et des types sont venus nous chercher pour une promenade. Ils nous ont demandé comment nous nous appelions : les enfants portant des noms ashkénazes se virent ordonner de se rasseoir. Les gamins basanés, eux, se retrouvèrent dans l’autobus. »

    Le film présente ensuite un historien, qui commence par donner une histoire condensée du mouvement eugéniste. Changeant de ton, il déclare que l’opération « teigne » était en réalité un programme eugéniste, visant en réalité à éradiquer ce qui était perçu comme les maillons faibles de la société (israélienne). La dame marocaine est de retour, à l’écran : « C’était un Holocauste. Un Holocauste séfarade ! Et ce que je voudrais savoir, c’est pourquoi personne n’a rien fait pour l’empêcher ! »

    David Deri apparaît dans le documentaire, cette fois comme participant à un forum, il fait part de la frustration qui fut la sienne lorsqu’il tenta de retrouver son dossier médical d’enfant. « Tout ce qu’il m’importait de savoir, c’était ce qu’ils m’avaient fait. Je voulais savoir qui avait autorisé ce « traitement ». Je voulais remonter la chaîne des commandements. Mais le ministère de la Santé m’a dit que mon dossier avait disparu. »

    Boaz Lev, porte-parole du ministère de la Santé intervient alors : « Presque tous les dossiers ont disparu, brûlés dans un incendie. »

    On nous dit qu’à la fin des années 1940, une loi américaine mit un terme à des expérimentations humaines consistant à soumettre des prisonniers, des handicapés mentaux, et d’autres cobayes, à des radiations.

    Le programme nucléaire américain devait donc trouver une nouvelle source de cobayes humains : le gouvernement israélien fut d’accord pour le lui fournir. Voici la composition du cabinet israélien, à l’époque où furent perpétrées les atrocités du « traitement de la teigne » :

    Premier ministre : David Ben Gourion (décédé) ;

    Ministre des Finances : Eliezer Kaplan (décédé) ;

    Ministre des implantations : Levi Eshkol (décédé) ;

    Ministre des Affaires Etrangères : Moshe Sharett (décédé) ;

    Ministre de la Santé : Yosef Burg (décédé) ;

    Ministre du Travail : Golda Meir (décédé) ;

    Ministre de l’Intérieur : Amos Ben Gurion (décédé).

    Le plus haut poste non-ministériel était tenu par le Directeur général du ministère de la Défense : Shimon Peres.

    Qu’un programme impliquant un budget de plusieurs milliards de dollars de fonds fournis par le gouvernement américain ait pu demeurer ignoré du Premier ministre d’Israël qui avait le plus grand mal à joindre les deux bouts, voilà qui est totalement ridicule. Ben Gourion aurait dû être impliqué dans ces horreurs, c’est sans doute la raison pour laquelle il avait choisi son fils pour occuper le poste de ministre de la Police (Intérieur), au cas où quiconque s’aviserait de mettre son nez dans leurs magouilles.

    Le ministre des Finances Eliezer Kaplan reçut une reconnaissance éternelle, son nom étant donné à un hôpital situé près de Rehovot. Mais il n’est pas seul à avoir eu cet insigne honneur. Chaim Sheba, qui dirigeait la société Ringworm Incorporated (Teigne & Co), a vu un grand complexe médical porter son nom. Inutile de préciser que, s’il existe une once de décence dans la profession médicale israélienne, ces hôpitaux devront être débaptisés au plus vite.

    Après la fin du film, il y eut un débat télévisé, auquel prirent part un chanteur marocain, David Edri, directeur du Comité de Compensation aux Victimes du traitement de la Teigne aux Rayons X, ainsi que Boaz Lev, porte-parole du ministère de la Santé. Le présentateur Dan Margalit essaya de se redonner une contenance, après les horreurs qu’il venait de voir. Il expliqua humblement que « l’Etat était pauvre. On vivait une sorte de survie, au jour le jour. » Puis il s’arrêta : il savait qu’il ne saurait y avoir d’excuse aux atrocités subies par les enfants séfarades. Mais c’est encore le chanteur marocain qui sut, mieux que tous les autres, résumer cette expérience éprouvante : « Je vais faire très mal. Mais il faut dire la vérité. Sinon, jamais les plaies ne se cicatriseront : il y a une personne, encore en vie aujourd’hui, qui sait absolument tout ce qui s’est passé. Cet homme, c’est Shimon Peres. La seule manière de savoir la vérité et de commencer le travail de deuil et de cicatrisation, c’est d’enquêter sur le rôle qui fut le sien dans l’empoisonnement de masse de plus de 100 000 enfants et adolescents séfarades. »

    Le film a été diffusé en même temps que le plus grand show télé de l’année, la finale du show de sélection des talents d’Israël : Une Etoile est née ». Le lendemain, la photo de l’étoile israélienne nouveau-née occupait la moitié des premières pages des journaux. Pas un mot, au sujet Des enfants de la teigne, dans aucun quotidien. Ni sur Internet. RIEN. Jusqu’à tout récemment.
    voilas le vrais visage de la putte d israel comme l apeller Jesus Whore of Babylon la putte de babylon




    0



    0
    Anonyme
    13 mai 2013 - 21 h 04 min

    Rien du tout ! aucun Algérien
    Rien du tout ! aucun Algérien digne de ce nom (je ne parle pas de ces mercenaires de l’impérialisme arabe lâches qui aboient à longueur de journées au lieu d’aller la bas …) n’ira se battre contre Israël situé à 5000 km de chez eux.




    0



    0
    salihamar
    13 mai 2013 - 17 h 43 min

    quelle négociation avec
    quelle négociation avec israel depuis le temps on parle de négociation,inutile c’est le lutte armée qu’il faut l’indépendance ne vient pas gratuitement c’est par le feu et le sang comme avait dit HOUARI BOUMEDIENNE




    1



    0
    Anonymeadons
    13 mai 2013 - 15 h 42 min

    La ligue du Qatar….des
    La ligue du Qatar….des bédouins du golfe…




    1



    0
    Anonyme
    13 mai 2013 - 15 h 27 min

    cette chanson on la connais
    cette chanson on la connais israel par la israel par ci pendant que ce temps la….. notre or et toute notre reserve de change [les devises] sont entre les mains des banque sionistes americains ou autres peut importe mais elles sont sionazie et s en mettre plein les poches sans oublier notre or grande quantitee et le tournedique chante la meme chanson depuis des lustres arreter de nous prendre pour des con cela ne veut pas dire que je cautione cette etat criminel d isael qui disparaitra d une maniere ou d une autre bi ivniallah that s for sure .alors tout les troufions du regime nous font la meme danse du ventre pour nous faire oublier notre misere quotidienne a regarder leur tronche de merde qui nous donnent envie de degueuler bande de naz ils nous ont foutu la honte pour une eternitee comportement de lache tous ces vauriens de gouvernements de cette ligue des fauchtons ils ont perdu toutes les guerres mais en diplomatie ils sont nul aussi ..de toute maniere ils sont nuls partout ce n est pas demain qu ils pouront faire quoi que se soi contre les sionistes comme je les dit la fin de se regime d israel viendra de la main de dieux le tout puissant pas de nos bourreaux ..




    1



    0
    Inspektor Tahar
    12 mai 2013 - 22 h 23 min

    L’Algérie appelle à une
    L’Algérie appelle à une «action efficace» contre Israël…La Ligue Arabe….la ligue des handicaps intellectuels depuis 1945…elle a produit quoi depuis cette date…? de beaux emplois a tous ses membres bien payes et avec des privilèges de diplomates…du fric dépensé pour rien…faire face a Israel il faudrait utiliser sa tactique et sa stratégie….former des petits genis dans tous les domaines des sciences, et de toutes les disciplines scientifiques….éliminer les médiocres et les incompetents dans toutes les sphères de l administration des pays arabes…Les israéliens se sont imposés avant tout sur cette planète, par le produit de leur matiere grise…pas par leurs armes uniquement….les cerveaux dans le monde arabe les gouvernements font tout pour les écoeurer et les aider a quitter leur pays…




    0



    0
    issam
    12 mai 2013 - 21 h 44 min

    l’algérie n’oublie pas les
    l’algérie n’oublie pas les palestiniens .En faite ce qu’il faudrait ,chaque pays arabes envoie un contingent de 100 milles hommes pour dératiser la palestine et l’affaire est réglé .




    0



    0
    Anonyme djenah messaoud
    12 mai 2013 - 21 h 15 min

    soyons sérieux et balayer
    soyons sérieux et balayer devant chez vous d abord que de parler d une action sérieuse contre la quatrième puissance militaire ou monde et le troisième exportateur mondiale des armes .avec qui et quoi vous allez s attaquer Israël et comment peut être avec des moulons rouge ..alors et alors ..




    0



    0
    00213
    12 mai 2013 - 20 h 53 min

    Nous devrions fermer notre
    Nous devrions fermer notre gueule !
    .
    L’Algérie n’a plus à prendre de position pour des conflits ne la concernant pas.
    Vous verrez demain (comme en Syrie) quand les attaques à l’encontre de notre pays seront physiques, aucun état ne prendra notre défense (sauf peut être les russes ou le Polisario).
    .
    En ce qui concerne la Palestine tout a était écrit depuis plusieurs siècles alors cessons de gesticuler inutilement.




    0



    1
    Nenuphar
    12 mai 2013 - 20 h 06 min

    Les arabes ne savent que
    Les arabes ne savent que gesticuler. Ils sont incapables de s’unir face à l’adversaire et font plutôt dans le concours de celui qui a la plus flexible échine.
    Lorsqu’on sait que par exemple les rois et émirs yahouds d’Arabie Saoudite et du Qatar financent et arment des terroristes pour foutre le feu dans un pays dit « frère » qu’est la Syrie, on ne peut pas vraiment accorder une once de crédit à ces fumiers qui croient tout acheter avec leurs pétrodollars.
    Une chose est sûre, pour le moment ces arabes avec la bénédiction des occidentaux veulent mettre la Syrie à feu à sang mais sitôt le régime de El Assad tombé, ces terroristes prendront le pouvoir et se retourneront contre leurs parrains actuels incluant l’entité sioniste qui semble jubiler à bombarder la Syrie mais qui oublie qu’elle fait le jeu des terroristes qui vont lui mener la vie plus dure que le Hezbollah libanais. Amine !




    0



    0
    Abdelaziz
    12 mai 2013 - 19 h 52 min

    Ce sera peine perdue Mr
    Ce sera peine perdue Mr Larbaoui, les dirigeants arabes chient dans leur froc quand il s’agit des sionistes,la seule chose qui sachent faire est de se tirer dans les pattes entre eux , et puis d’ailleurs toute action émanante de cette maudite ligue doit trouver bénédiction des us-sionistes,alors une action contre les c…. sionistes tu peux attendre




    0



    0
    Muhand u Muhand
    12 mai 2013 - 19 h 20 min

    azul, et qui appelle à une
    azul, et qui appelle à une «action efficace» contre l´Algérie des Boussof, du clan de Oujda, des Boutesriqa & Co?, les Abu-guirra Soltani, Djaballah, Ali Benhadj, Abbasi, Belkhadem le soudan ,…qui demanderai a leurs progéniture, dans l´avenir, des comptes et allez pis… sur leur tombe a El Alia? et/où écraser les tombes pour les effacés comme la tombe de Kadhafi? et effacé leurs nom des rues et les aéroports ,les manuelles d´écoles…




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.