Un million d’euros pour le tableau d’un Marocain : Lang «détourne» l’argent de l’IMA

Jack Lang, le serviteur zélé du roi. D. R.

Quand il reçoit dans son bureau de l’Institut du monde arabe (IMA) qu’il préside, Jack Lang est visiblement fier de présenter le tableau qu’il y a fait accrocher dès son arrivée en 2013, œuvre du Marocain Ahmed Cherkaoui, coté plus d’un million d’euros, nous apprend le magazine françaisCapital. Avec quel argent a-t-il fait cette acquisition ? Est-ce avec l‘argent des cotisations que règlent les 21 Etats membres de la Ligue arabe qui contrôlent cette institution de droit privé, en parité avec la France ? Dans ce cas, comment expliquer ce cadeau fait aux Marocains autrement que par le rôle de lobbyiste du Makhzen que remplit Jack Lang ?

Le président de l’IMA se plaignait, en 2015, dans un entretien au magazine français Paris Match de ce que les pays arabes ne payent pas leurs cotisations. Heureusement ! Si c’est pour acheter des tableaux par complaisance envers les Marocains, il vaut mieux que les pays arabes cessent de cotiser, à commencer par l’Algérie qui devrait se retirer de cette mascarade vitrine du Makhzen en France.

Dans tous les cas, Jack Lang a lui-même reconnu implicitement ne pas chercher à faire cotiser les pays arabes. Il se contente notamment, a-t-il également avoué, du parrainage d’expositions par le roi du Maroc, ce qui lui permet, en fait, de favoriser, en les justifiant, les activités de propagande du Makhzen.

Tout dernièrement, plus royaliste que le roi, Jack Lang a osé une véritable ingérence dans les affaires d’Emmanuel Macron. En effet, le président de l’IMA a qualifié d‘«inacceptable, inadmissible et inconcevable», l’investiture par La République en marche de Leïla Aïchi – une sénatrice franco-algérienne présentée comme pro-Front Polisario – dans la 9e circonscription des Français de l’étranger pour les élections législatives françaises.

Nommé par François Hollande en 2013 à ce poste très lucratif, Jack Lang sera-t-il maintenu à la tête de l’IMA par le nouveau président Emmanuel Macron qui semble avoir une vision novatrice et surtout plus sérieuse de la pratique politique et de l’exercice présidentiel ? Il a toutes les raisons pour mettre fin à une gestion tendancieuse de l’IMA qui, en plus, coûte cher, en premier lieu au contribuable français qui, indirectement, paie pour des opérations de promotion de l’image du Maroc.

En effet, le financement de l’IMA vient principalement du budget du ministère français des Affaires étrangères. Certes, en contrepartie, en plus de dédier l’IMA au service quasi-exclusif du Makhzen, Jack Lang l’a également carrément transformé en officine-annexe du Quai d’Orsay. En décembre dernier, il a cautionné un rassemblement des fonctionnaires de l’IMA en signe de «solidarité avec Alep» au cours duquel des slogans hostiles à Bachar Al-Assad et à Poutine ont été scandés (voir AP du 18 décembre 2016).

En outre, comme le soulignent les observateurs qui ont une bonne connaissance du fonctionnement de l’IMA, «la fréquentation ne décolle pas». Des expositions n’attirent pas grand monde, comme si elles étaient confidentielles. C’est le cas flagrant de l’une d’entre elles, consacrée au Maroc. Et, surtout, l’IMA ne figure pas dans le top 20 des lieux culturels parisiens comme si cet institut, censé avoir une vocation de rayonnement, n’existait pas du tout. Et là aussi, c’est le contribuable français qui éponge le déficit.

Houari Achouri

Comment (43)

    hombre
    4 novembre 2017 - 14 h 04 min

    NOUS les algeriens ont n est pas des arabes!! on n’a rien a faire a l’IMA!! gardons l argent pour les ecoles, les hopitaux et les mesquines de chez nous, laissons les faux jetons entre eux!!




    0



    0
    Rayés Al Bahriya
    30 mai 2017 - 10 h 35 min

    Jacques langue arabe.

    Jacques langue arabe.
    Jacquot leventreur.
    Jacques laboureur d’enfants nubiles d’un maroc royaume
    De Sodome et de Gomorrhe.




    1



    0
    Rayés Al Bahriya
    30 mai 2017 - 10 h 25 min

    Jacques langue arabe.

    Jacques langue arabe.
    Jacquot leventreur.
    Jacques laboureur d’enfants nubiles d’un maroc royaume
    De Sodome et Gomorrhe.




    2



    0
    Belabbas
    30 mai 2017 - 9 h 30 min

    Dans le « bêbete show » Lang
    Dans le « bêbete show » Lang est représenté
    en bouc, ne cherchez pas loin, ce n’est qu’un
    bouc émissaire du machin….




    1



    0
    Abou Stroff
    29 mai 2017 - 14 h 49 min

    au lieu de nous lamenter,
    au lieu de nous lamenter, claquons la porte de cette institution et bi ci tou!




    1



    0
    karim
    29 mai 2017 - 13 h 47 min

    tout simplement la differance
    tout simplement la difference se trouve dans la diplomatie de l’algerie et le maroc
    le maroc est tres actif par son ambassadeur et le renseignement marocain .
    l’algerie est absente….




    1



    0
      Vérité
      3 juin 2017 - 17 h 54 min

      Je ne crois pas que c’est dû
      Je ne crois pas que c’est dû à leur diplomatie, depuis plus de 50 ans ce royaume est assisté dans tous les domaines, il ne doit sont existence qu’à ses puissants protecteurs, dont un particulièrement le fait rien que pour nous narguer.
      Quant’ à ce sbire, c’est pour avoir une meute de gosses dans son lit lors de son séjour au royaume pour assouvir ses fantasmes sans être inquiéter et il n’est pas le seul.




      2



      0
    Tin-Hinane
    29 mai 2017 - 13 h 40 min

    La France a fait anschluss
    La France a fait anschluss avec le Maroc, ils font tous leurs sales coups ensemble, bien-sûr il y a l’Ennemi commun, je n’ai pas besoin de nommer cet ennemi tout le monde le connait. Ensemble main dans la main ils tombent de plus en plus bas l’un et l’autre dans la corruption et la déchéance, dieu que je les plains! oui et en ce qui concerne jack lang tout le monde sais ce qu’il est: un effroyable pédophile et donc le Maroc est son royaume avec tous ces pauvres gamins qui se prostituent (je les ai vus de mes yeux et je n’oublierai jamais) et puis le Maroc est l’ami d’israël, ils sont entre amis. Ce que j’aimerais savoir c’est combien l’Algérie débourse pour cet ex Institut du monde arabe qui est devenu une espèce d’institut du monde juif et ses alliés.




    1



    0
    Patriote algérein
    29 mai 2017 - 11 h 27 min

    la gestion de ce type d
    la gestion de ce type d’institut ainsi que d’autres obéit à des considérations purement politiciennes servant les intérêts exclusifs de la France.
    L’Algérie au lieu de se lamenter, gagnerait à ne pas rester inactive dans la scène internationale et doit par conséquent s’impliquer davantage dans la vie politique de la France via sa communauté établie en France (notamment l’élite).
    Autrement dit, la constitution de lobbys influents s’impose à ,plus d’un titre.




    1



    0
    MDAMAR
    29 mai 2017 - 9 h 01 min

    si cet institut ne sert que
    si cet institut ne sert que les intérêts du makhzen , autant le quitter! et l’argent versé à cette institution partiale profiterait ,à mon avis, au centre culturel algérien du 15ème . c’est plus logique. si notre pays finance cette institution aux mains de fourbes, il vaut mieux s’en retirer et les cotisations profiteraient au CCA et non à des personnes qui ne nous portent pas dans leur cœur.




    1



    0
    BM
    28 mai 2017 - 23 h 05 min

    Déjà en 1830, Tocqueville (un
    Déjà en 1830, Tocqueville (un Français du type rare comme les Anatole France et Roger Garaudy) constatait que La France avait éteint en Algérie les lumières du savoir, nous étions en majorité un monde éteint en 1962, enterré vivant, un cimetière spirituel, grâce auquel les vampires comme ce Lang ont eu leur jour, « Le jour le plus long », comme dirait Hollywood, où sont les dignes descendants de Ben Boulaid et Ben M’Hidi, qui imposeront Le Film « La nuit la plus longue », inverse exact de « La nuit coloniale » ! Mais nous sommes encore « Ima_turs »… immatures ! Jouets des mûrs joueurs sans états d’âme




    1



    0
    Ait walou
    28 mai 2017 - 21 h 20 min

    J’aurais souhaité savoir, les
    J’aurais souhaité savoir, les festivals de l’année de l’Algérie, ont été organisés sur le budget de l’Algérie ou celui de l’IMA?
    Si le Maroc arrive à en tirer profit et pas nous, nous serons donc en droit de penser ce qu’on pense!




    1



    0
      Anonyme
      28 mai 2017 - 21 h 53 min

      C’est affirmatif c’est l
      C’est affirmatif c’est l’Algérie qui a tout payé.




      1



      0
    Expresion
    28 mai 2017 - 20 h 32 min

    Un institut du Monde Arabe
    Un institut du Monde Arabe doit en premier lieu être dirigé par un Arabe issu du monde de la cultures et connais presque tout les pays Arabes tant que ce peu c’est la moindre des choses car sais la vitrine de nôtres Histoire et la on et représenté par un homme qui n’ai pas Arabe et pédophile et malgré tout cela les pays Arabes ce sont laissé représenté encore une fois par la France qui elle a rigolé depuis la nomination de Lang qu’elle tragédie culturelles quelle honte !




    1



    0
      IMA made in France
      29 mai 2017 - 16 h 58 min

      Pas possible en l’état qu’il
      Pas possible en l’état qu’il soit géré par un arabe … cela voudrait dire alternance et impossibilité pour un des membres de s’accaparer l’héritage et l’institut ! du coup, il préfère l’attribuer un français bien corrompu soit disant cultivé ( tous ces retraites culturelles il les passe au Maroc … ) ce qui permet à l’Etat français de favoriser le rayonnement de certains pays arabes au détriment d’autres : les favorisés sont évidemment le Maroc et le Liban deux vassaux bien connus de la politique étrangère française ! Les français se cachent derrière le fait que les arabes ne savent pas s’entendre pour gérer cette alternance à la tête de l’IMA …. en fait, cet institut est juste un autre moyen pour la France de « rayonner » (ou manipuler) les images du Monde Arabe … faire penser que la culture dans le Monde arabe ce n’est que la cuisine ou les patisseries comme se complaisent à le penser les marocains d’une naïveté affligeante !




      1



      0
    amel
    28 mai 2017 - 20 h 31 min

    il faut lui mettre le fisk au
    il faut lui mettre le fisk au Q; il est possible de découvrir pire que celà; les gens qui manquent de jugement sain et de scrupule accumulent les entorses à la loi.




    1



    0
    amel
    28 mai 2017 - 20 h 26 min

    Il faut exiger un taux de
    Il faut exiger un taux de visites en fonction du budget et en le comparant par exemple au taux d’audience d’une émission de télé par rapport à son budjet, faute de quoi il faut couper les côtisation. Ce truc qui profite aux pédophiles et leurs promoteur est une véritable épine dans l’oeil de toute personne sensée qui sait ô combien tout cet argent aurait pû être utile ailleurs.




    1



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.