Il fait la promotion du Maroc et défie son pays : Aboud nouveau soldat du Makhzen

Le félon au service du Makhzen Hichem Aboud. New Press

Hichem Aboud reprend du service, à la solde du Makhzen cette fois-ci, où il s’est rendu récemment. Au cours de son voyage makhzenien, il fera les choux gras de la presse écrite et audiovisuelle marocaine, et son grand bonheur, en cassant du sucre sur le dos de l’Algérie et de ses dirigeants.

Après les interviews accordés aux sites électroniques marocains, le repenti qui a fui le pays en 2013, après avoir bénéficié du pardon, suite à son pamphlet contre l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN), fait de nouvelles «confessions» à l’écran de la chaîne de télévision marocaine Al-Oula. Durant son passage télévisé, l’inénarrable Hichem Aboud versera son fiel sur son pays et des dirigeants.

Dans un débat orienté expressément pour accabler l’Algérie de tous les maux, Hichem Aboud s’en donnera à cœur joie pour expliquer que la question du Sahara Occidental allait être réglée à l’amiable et à deux reprises avant qu’un soi-disant lobby anti-marocain et anti-maghrébin ne décide autrement. Il met en avant la bonne volonté du souverain marocain pour la résolution de ce conflit, une fois en 1978, juste avant la mort de Houari Boumediene, et une seconde fois en 1988, sous Chadli, pour lui opposer de l’autre côté et à chaque fois des soi-disant officiers de l’armée qui sabordent les efforts de paix algéro-marocains.

Poursuivant ses élucubrations, il dira que la décision de l’Algérie de fermer ses frontières terrestres avec le Maroc, suite à l’attentat terroriste de Marrakech en 1994 attribué à Alger, participe de ce refus de la réconciliation avec le Maroc.

Face à un journaliste qui jubilait devant tant de révélations croustillantes, et la facilité déconcertante d’un soi-disant journaliste sensé défendre son pays quoi qu’il en coûte, Hichem Aboud choisit d’enfoncer le clou et de citer nommément le président Bouteflika, qu’il dit «nourrir une haine à l’égard du Maroc».

Fantasmagorie et calomnies

Pour Hichem Aboud, si les relations entre l’Algérie et le Maroc sont de glace, c’est parce qu’il y a un «lobby composé d’officiers de l’armée française qui alimentent une haine à l’égard du Maroc et de l’unité maghrébine». Saisissant la perche que lui tend Hichem Aboud, le journaliste marocain lui demande s’il s’agit d’un aveu d’un journaliste algérien selon lequel «le grand obstacle à la réalisation du Grand Maghreb est Alger ?». Aboud s’empressera de confirmer et de remettre une couche en citant «des généraux qui ont conduit l’Algérie à ce qu’elle est aujourd’hui». Il fera la promotion de son pamphlet contre l’ANP, que la chaîne TV a appuyé en montrant la jaquette du livre.

A la question de savoir si c’est ce même groupe qui agite l’épouvantail du Polisario pour empêcher la réconciliation algéro-marocaine, le félon Aboud s’en va en guerre pour calomnier davantage les officiers déserteurs de l’armée française (DAF) en les accusant d’œuvrer à remettre l’Algérie dans le giron de la France. Faisant feu de tous bois, il citera un chiffre fantasmagorique de 20 000 officiers de l’armée française infiltrés en Algérie.

En s’érigeant en petit juge, il ira jusqu’à leur enlever la qualité d’officiers et les considérer comme la boîte noire qui a fait couler le sang des Algériens durant la décennie 1990 et mis l’Algérie à terre.

Cette prestation propagandiste de Hichem Aboud est cousue de fil blanc par le Makhzen, qui lui a indiqué ce qu’il doit dire. Réglé comme du papier à musique, celui qui a décidé de changer de fusil d’épaule depuis très longtemps, après avoir bénéficié de la mansuétude de la patrie qu’il a offensée, a été chargé de dire que l’Algérie est responsable de tous les maux du Maroc et du Maghreb.

Ramdane Yacine

Comment (136)

    Noor
    9 septembre 2017 - 16 h 34 min

    proverbe qui lui sied bien à ce type: « D’un traître, le corbeau ne veut pas. »




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.