Plan d’action du gouvernement : Tebboune face à l’opposition

Tebboune passera-t-il le test ? New Press

Bien que certain du passage de son plan d’action, soutenu par la majorité parlementaire composée du FLN et du RND, le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, doit se préparer à faire face aux critiques des formations de l’opposition représentées au sein de l’Assemblée populaire nationale (APN).

En effet, Abdemadjid Tebboune, qui présentera son plan d’action dans la soirée de mardi, doit s’armer de patience et de beaucoup d’arguments pour répondre aux députés de l’opposition qui préparent des interventions musclées. Les nombreux commentaires internautes sur les réseaux sociaux qui accusent le gouvernement de poursuivre l’austérité et de réduire les transferts sociaux vont assurément atterrir à l’APN.

Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), avait déjà donné un avant-goût du discours et des remarques que vont formuler les onze députés que compte sa formation à la Chambre basse du Parlement. Farouchement opposée aux privatisations et au nouveau modèle économique hérité de l’ex-gouvernement de Abdelmalek Sellal, qu’elle considère foncièrement ultralibéral, Louisa Hanoune a parlé de la prédation, de pillage et de corruption. Elle a également vivement critiqué le nouveau Code du travail qui va précariser l’emploi et remettre en cause les acquis socioprofessionnels de ces vingt dernières années. Les autres formations de l’opposition n’en pensent pas moins.

Dans leurs précédentes interventions, les responsables du RCD, du FFS et des formations des islamistes ont vivement critiqué le nouveau Code du travail et les politiques successives des gouvernements Sellal. Des politiques qui semblent être reconduites dans le plan d’action du gouvernement, adopté mercredi dernier. Le blocage de l’investissement productif va être aussi au cœur des débats lors de cette plénière qui s’annonce chaude.

Le secrétaire général du Mouvement de l’entente nationale (MEN) a relevé l’impératif d’aller vers l’assainissement de l’espace économique pour la promotion du processus d’investissement, notamment dans les domaines de l’industrie et de l’agriculture. Le chef de cette formation politique a évoqué «des facilitations administratives accordées pour obtenir des assiettes foncières à caractère industriel et agricole en vue de pratiquer le trafic du foncier». Ces facilitations ont été accordées par qui ? Le SG du MEN ne le dit pas mais estime qu’il est urgent de débarrasser la sphère économique nationale des «opportunistes» qui courent derrière le gain facile.

De son côté, le président du Mouvement El-Islah, Filali Ghouini, a appelé aujourd’hui de Bordj Bou Arréridj à associer tous les partis politiques au plan de travail du nouveau  gouvernement. Ghouini a considéré que les consultations auxquelles a appelé le gouvernement les partis «ne doivent pas porter exclusivement sur les questions sociales mais inclure également le politique et l’économique».

Le test de l’APN sera déterminant pour la suite de l’action du gouvernement de Abdelmadjid Tebboune. Un gouvernement qui est appelé à apporter des solutions à la crise financière que traverse le pays.

Hani Abdi

Comment (10)

    Anonymous
    18 juin 2017 - 18 h 53 min

    Il faut commencer par
    Il faut commencer par réformer les institutions de l’état atteignent par le cancer de la corruption généralisée
    Et les politiques de brisures, et de divisions des forces intègres, compétentes, et vives de la nation, depuis 1999
    Malheureusement, qui a accouché un état malade, gangrené, et complètement paralysé
    Devant le fonctionnariat , et de l’instrumentalisation de la justice, et d’un état de droit, complètement absents
    Devant l’arbitraire, les débordements, les dépassements, les dérapages, sur les lois du pays
    Du pouvoir puissamment protégé, et corrompu de l’argent, et des affaires scandaleuses, et louches
    Qui commencent à toucher à la sécurité nationale algérienne, et à son économie (affaiblissement de l’Algérie)




    0



    0
    Mello
    18 juin 2017 - 12 h 16 min

    L’Etat doit comprendre que le
    L’Etat doit comprendre que le temps du populisme est fini. Nous vivons une epoque ou rien ne peut etre dissimule ou cache au peuple. Les dirigeants du pays s’inscrivent dans une logique de carriere et non de mission. Alors comment lutter contre la corruption, lutter contre tous les maux qui rongent la societe et faire face aux defis multiples qui se posent a notre pays avec un personnel politique sclerose et a court d’imagination et de spontanéité politique??




    0



    0
    leputois
    18 juin 2017 - 12 h 14 min

    En fait le titre de l’article
    En fait le titre de l’article est trompeur. Tebboune face à l’opposition fait naître le titre du film seul parmi les loups.




    0



    0
    Anonymous
    18 juin 2017 - 10 h 13 min

    si;comme il existait bien une
    si;comme il existait bien une vraie démocratie et un pouvoir légitime;quelle belle comédie typiquement algérienne;la majorité des élus de l’APN ont été imposé par un pouvoir lui meme illégitime et le reste en payant des grosses sommes; il suffit de voir la personnalité de nombreux députés qui rien a voir avec la politique (ce sont d’ex-trabendistes, ex-rapporteurs de CHKARA à leurs maitres…) sinon comment expliquer que l’une des plus riches nations d’afrique n’arrive pas à nourrir et soigner ses propres citoyens???
    malheureusement il existe des opportunistes soumis qui encouragent à mettre a feu et a cendre notre nation.




    0



    0
    Boumediene
    18 juin 2017 - 4 h 35 min

    nous soutenons le plan d
    nous soutenons le plan d’action de mr Tebboune
    ces soi disant opposants ne font qu’épater la galerie
    Pas de subventions celui qui ne veut pas trimer qu’il crève
    Suffit cette mascarade et ce biberon




    0



    0
    Anonymous
    17 juin 2017 - 23 h 12 min

    Plan d’action du gouvernement
    Plan d’action du gouvernement : Tebboune face à l’opposition

    Réformer en profondeur, et restructurer totalement l’économie algérienne, rentière, faiblement productive
    Faiblement diversifiée, et très lourdement bureaucratique (corruptions,…..)

    Encourager, et favoriser, en priorité des priorités, l’Agriculture, l’Hydraulique
    Les Petites, et Moyennes Entreprises (P.M.E) productives, et dynamiques
    Créatrices de richesses, et de surplus, pour les exportations
    Au lieu d’encourager les importations, et les consommations de tout
    Sources de graves déséquilibres, de distorsions, de fragilité, et de faiblesse macroéconomiques
    Pour la sécurité nationale l’Algérie

    Diminuer sensiblement les dépenses de l’état, avec une austérité sévère appliquée aux services de l’état

    Les vrais défis de l’économie algérienne = rétablir les équilibres extérieurs, et intérieurs ( graves déficits)
    De l’économie algérienne, en relançant l’appareil de production asphyxié, et paralysé, par la bureaucratie

    Lutter contre les lobbies puissants, protégés, et influents, des importations, du commerce, de l’informel,
    Du foncier bradé à vil prix aux amis, proches, « famiglia », connaissances,…..
    Qui ont investis, infestés, pris en otages, et paralysés les institutions de l’état, malheureusement, depuis 1999




    0



    0
    el wazir
    17 juin 2017 - 23 h 08 min

    c’est normal que le plan doit
    c’est normal que le plan doit être approuvé par l’APN, on n’a pas de temps a perdre, il est claire que les différents programmes des plans successifs sont toujours ambitieux chez nous toutefois mis en oeuvre sans aucune d’efficacité et les pertes enregistrées sont énormes, M Tebbouche, premier ministre, a don pour mission de rompre avec les pratiques obsolètes du passé et accorder une attention particulière a réunir au préalable au lancement des projets, les conditions nécessaire et indispensable a la réussite de son plans, sinon différer les projets dont la faisabilité technique et économique n’est pas vérifiée,




    0



    0
    Vision
    17 juin 2017 - 21 h 42 min

    Le changement viendra si le ministre s’entoure de vrais economistes, de gens integres, de vrais patriotes… sinon on va se prendre un mur clair et net!!




    0



    0
    Mello
    17 juin 2017 - 18 h 20 min

    Les plans d’action ? Leputois
    Les plans d’action ? Leputois, tu dois savoir que les plans sont sur les planches avec toutes les dimensions, mais l’executeur n’est jamais la. Tout comme cet architecte , aucune comparaison avec notre vieux Teboune, qui finalise ses plans , mais les manoeuvres ne sont jamais la. On tire les plans des planches, on les met en rang serre dans les tiroirs. Un jour , peut etre !…. saha ftour koum




    0



    0
    leputois
    17 juin 2017 - 17 h 04 min

    Je me demande jusqu’à quand
    Je me demande jusqu’à quand se poursuivra ce carnaval. Je pose juste la question. Bien que je sais où cela va conduire et comment cela va se terminer. Néanmoins, et c’est juste pour rigoler, depuis le temps qu’on bidouille des plans d’actions au gouvernement on en est toujours au même point. On ne va pas me dire qu’on ne comprend pas les basiques de l’économie quand même. Il suffit d’avoir eu son CAP, qu’on sache compter jusqu’à cent ou mille ya sidi et le tour est joué. Eh bien non; On fait et on refait des plans d’actions au gouvernement et on n’avance pas d’un iota. Très honnêtement, moi j’ai bonne impression que les plans d’actions sont des théories où comment jouer aux billes vous ne trouvez pas?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.