Les salafistes algériens veulent une police islamique

Les salafistes algériens veulent créer une police islamique qui serait chargée de ramener sur le bon chemin, selon leur définition, tous ceux qui s’en écarteraient. Cette information est loin d’être une blague. Elle est contenue dans une lettre adressée aux autorités du pays par une organisation qui se fait appeler «Front de la renaissance libre islamiste salafiste algérienne» et signée par un certain Abdelfattah Zeraoui Hamadache El-Djazaïri. La lettre accuse les autorités d’avoir abandonné cette fonction de police islamique et, donc, il faut y suppléer, d’autant plus que, selon les salafistes, les manifestations «contraires à la morale islamique» se multiplient. Ce que veulent les salafistes, c’est consacrer par la loi leurs pratiques illégales de tous les jours. Là où l’occasion leur est offerte par le laxisme des autorités justement et là où ils se sentent en force et impunis, ils tentent d’imposer leur loi en l’habillant de considérations religieuses qui consistent en leur interprétation de l’islam. L’Algérie est déjà passée par ce chemin à la fin des années 80 et le début des années 90, quand les islamistes patrouillaient dans les rues à la recherche des citoyens qui jouent aux cartes ou des filles ou femmes qui sortent dans la rue sans hidjab. Ils ne se contentent pas d’essayer de les convaincre par «la bonne parole» mais usent très souvent de la violence verbale et physique. Armés de gourdins et d’armes blanches, ils se sentaient autorisés, en dehors de la loi, à imposer leur morale portant ainsi atteinte aux libertés individuelles reconnues à chacun par la Constitution. Devant leur échec, même en utilisant cette violence, les salafistes sont passés directement au terrorisme en n’hésitant pas à assassiner les personnes courageuses, de toutes conditions et de tous âges, qui leur tiendraient tête. Mais, y compris avec ces méthodes barbares, les Algériens ont résisté avec l’aide de leur armée et les ont mis en échec. Voilà donc une porte détournée que les salafistes veulent utiliser pour rendre légale leur police. Un article mis sur le site d’Algeriepatriotique (21 janvier 2013) a montré comment la complaisance des autorités en Grande-Bretagne a ouvert la voie à la constitution de cette police dans les rues de Londres et d’autres villes britanniques avec comme mission : ordonner aux hommes de s'abstenir de consommer des boissons alcoolisées et aux femmes la «pudeur», décrites les unes comme des femmes sans vertu allant jusqu’à les comparant à des «animaux nus», et les autres comme «des ivrognes». Les salafistes appellent cela veiller au respect des enseignements de l'islam, «envers et contre vous». Dernièrement, nous avons fait état (article du 13 mai 2013) de la campagne lancée par une organisation estudiantine inféodée au MSP d’Abderrezak Mokri, visant à obliger les étudiantes à porter le hidjab.
Des visées qui vont au-delà des frontières
Sans surprise, le «Front pour la renaissance libre islamique algérienne» se positionne du côté radical en se solidarisant avec Ansar charia, organisation salafiste tunisienne, qui prône la désobéissance civile et cherche l’affrontement avec les forces de sécurité. Dans un communiqué, l’organisation salafiste algérienne demande au président tunisien de donner toutes les libertés aux salafistes de Tunisie, y compris donc la liberté de ne pas respecter les lois en vigueur interdisant tout rassemblement dans les espaces publics. Dans un autre document, les salafistes algériens s’adressent à Ansar charia pour leur prodiguer des conseils tactiques dans la démarche visant à imposer l’hégémonie des islamistes sur la société et à prendre le pouvoir dans le pays. Il s’agit de 13 conseils tirés de l’expérience des salafistes algériens qui consistent, notamment, à appeler à agir graduellement, à ne pas s’impatienter, faire émerger des leaders, structurer les rangs, progresser par étapes étudiées … Les salafistes algériens ont compris que la force et la violence ne paient pas, ils reviennent aux pratiques clandestines et aux formes de pression sur les comportements des citoyens. Le message aux salafistes tunisiens est signé par Hamadache Zeraoui, qui serait, selon un de nos confrères, un ancien élément du GIA qui a fait la prison à Berrouaghia. Il se recycle dans l’activité semi-légale, puisque son organisation n’est pas agréée et ne pourra l’être en vertu des dispositions qui interdisent les partis fondés sur la religion. Mais encouragés sans doute par l’arrivée des islamistes au pouvoir dans les pays voisins (Tunisie, Maroc, Egypte) et leur activisme toléré en Libye, les salafistes algériens se préparent dans l’illusion que l’Algérie est un pays à prendre. L’islamisme politique en Algérie ayant majoritairement été récupéré et recyclé dans les rouages du pouvoir et de l’administration, et occupé également à faire de juteuses affaires, une de ses franges se croyant plus intelligente veut se mettre en situation pour éventuellement capter le mécontentement social et refaire le coup de la fin des années 80 et début 90.
Kamel Moulfi
 

Comment (33)

    lyes F.
    24 août 2013 - 9 h 20 min

    la France vous a bien eduqué
    la France vous a bien eduqué bandes de laches que vous etes !
    losers !!! chiens des gaullois !

    devastateur
    11 juin 2013 - 12 h 30 min

    la prochaine fois il aura pas
    la prochaine fois il aura pas de réconciliation on va les exterminer avec leur famille j’en es marre de voir ces singes

    Anonyme
    28 mai 2013 - 22 h 00 min

    Bien dit Nenuphar, marre que
    Bien dit Nenuphar, marre que cette religion nous soit imposée, ce débat stérile sur la religion c’est chiant, ce n’est pas intéressant, certains ne veulent pas de l’islam, ils vont nous l’imposer par la force, on ne veut pas être des hypocrites, on ne veut pas de cette religion tout court, voilà c’est dit, ça tourne toujours sur les mêmes conversations et les mêmes sujets c’est lassant, foutez nous la paix, on ne veut pas de cette secte.

    C’est une religion subie et non choisie et une religion subie entraînera forcément hypocrisie, c’est la religion d’état, mais ceux qui n’en veulent pas dans leurs vie c’est aussi leurs choix.

    Mohammed
    20 mai 2013 - 21 h 06 min

    Ô Mon Dieu ! cela me rappelle
    Ô Mon Dieu ! cela me rappelle le début du cauchemar Algérien des années 90.
    Ces hérétiques, ces ennemis de l’islam et des musulmans, leur place est bien en prison ou sous-terre.

    Depuis quelques temps, tous les traîtres de l’Algérie, tous les malpropres de tout genre, se manifestent chacun à leur façon pour tester les défenses de l’états et tenter de faire avancer leurs idées et leur forfaitures.

    On voit ceux qui ont appelé au meurtre contre le peuple Algérien récidiver de la même manière,utiliser le même langage et les mêmes outils : propagandes, jouer sur la fibre sensibilité religieuse, intimidations, …

    J’espère que l’état soit fort et intransigeant envers cet pègre d’islamistes à la solde des Sionistes et des ennemis d’Algérie.

    Que Dieu nous protège et nous procure force et courage pour combattre ces mécréants islamistes hypocrites.

    abdelkader wahrani
    20 mai 2013 - 20 h 58 min

    pourquoi dans chaque
    pourquoi dans chaque commentaire on parle des kabyles, quece que ca veut dire? les kabyles sont des algeriens comme toute les régions. nous sommes un seul peuple, une seule nation, un seul drapeau. pourquoi cet héritages de vos ennemis colonialistes francais, le régionalisme,tribalisme,clanisme, racisme…ect H´CHOUMA. AYEB ALIKOUM. l´administration criminelle coloniale francaise s´étant, de tout temps, efforcée de jouer les kabyles contre les arabes. par contre elle n´est jamais parvenue a donner a ce régionalisme un contenu politique défini. mais elle contenait en puissance des germes dangeureux pour l´avenir. Allah yestor.

    amyne
    20 mai 2013 - 13 h 35 min

    pfff….pathétique..pour une
    pfff….pathétique..pour une république qui se devrait d etre respectée il n y a qu à réactivé réanimer les gardes de paix..les gardes champètre….DANS toutes les communes et les douar

    win rakoom yal aaqlines taa had lebled….

    h2 so4
    20 mai 2013 - 11 h 10 min

    pour anonyme
    j ai parlé de

    pour anonyme

    j ai parlé de la cellule cancéreuse si tu as saisi le message
    et apprends lire entre les lignes parfois et tout ira bien .

    h2 so4
    20 mai 2013 - 10 h 50 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 20. mai 2013 – 9:31

    je vous comprend pas .. kabyle??
    et qui parle de kabyles ? vous , peut etre, pas moi .
    moi je suis Algerien d origine et non un usurpateur !!

    oubien c est MISUNDERSTANDING si c est le cas,sorry !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.