Béjaïa : les étudiants contestataires sont-ils manipulés ?

Des étudiants de l’université de Béjaïa nous ont contactés pour alerter l’opinion publique et dénoncer la dérive que connaît la contestation dans leurs campus depuis quelques jours, marquée par des actes de violence et provoquant une situation d’émeute permanente qui perturbe gravement l’ensemble des étudiants en cette période d’examens. Jusqu’à mardi soir, les actes de destruction n’avaient pas cessé, notamment à la cité Ireyyahen, où une salle omnisports a été incendiée, et à la cité 17-Octobre où une salle de conférence a été également incendiée par des étudiants en furie. Opposés à cette démarche, des étudiants, regroupés au sein d'une coordination, ont décidé de réagir et de sensibiliser l’ensemble de la communauté estudiantine sur les véritables enjeux de ces graves événements qui ternissent l’image de leur université. Ils ont décidé, en assemblée générale, et avec l’assentiment du recteur, d’une journée de protestation lundi prochain, qui sera suivie d’une marche allant de l’université de Targa Uzemmur au siège de la wilaya. Tout en dénonçant le laxisme de l’administration et des autorités, ils accusent les «fauteurs de trouble» de défendre des «intérêts occultes» en se réfugiant derrière des revendications légitimes liées aux conditions socio-pédagogiques «qui ne sont pas nouvelles». Nos interlocuteurs affirment que les contestataires, une quarantaine d’étudiants, cherchent à faire pression sur le directeur des œuvres universitaires, fraîchement installé, pour l’amener à «pactiser» avec eux dans la passation de marchés avec les différents fournisseurs des campus et cités universitaires de la wilaya. Avec la complicité de directeurs de cité, et usant toujours de leur «influence», ils auraient toujours eu, d’après nos interlocuteurs, leur part dans ces marchés juteux qui échapperaient à tout contrôle. Selon des étudiants, le nouveau DOU n’aurait pas accepté de marcher dans la combine.
Lina S.
 

Comment (10)

    Anonyme
    3 juillet 2013 - 19 h 48 min

    c’est dommage que vous les
    c’est dommage que vous les intelos vous pensez que la place des etudiants est en prison non pas à la fac ,je n’approuve pas ces actes mais faut etre conscient qu on leur gache leur chance…punir d’accord mais pas traiter comme des criminels …..je suis juriste et je sais ce que je dis.




    0



    0
    Anonyme
    9 juin 2013 - 18 h 10 min

    M. l’Anonyme, le Canada est
    M. l’Anonyme, le Canada est un état civilisé dont les forces n’attaquent pas les étudiants, ces derniers sont aussi respectueux des lois et de l’intégrité des personnes et des biens. ce ne sont pas les étudiants Kabyles qui vandalisent mais les forces du régime pourri qui avait attaqué et violé l enceinte universitaire armés jusqu’aux dents des chars, chien, …. un certain 20 avril 1980.




    0



    0
    Anonyme
    7 juin 2013 - 13 h 59 min

    J’ai étudié à Targa uzemmour.
    J’ai étudié à Targa uzemmour. La descente en enfer a commencé bien sûr il y a longtemps. Avant les années 90, les grèsve anarchiques aidées par la passivité de la majorité d’entre nous, nous avaient déjà pourri la vie. Je ne parle pas de grèves décidées en assemblées générales. Mais il n’y a jamais eu de casse. Un étudiant ne casse pas et ne détruit pas. C’est intéressant de comparer, au Québec l’université de Montréal vient de poursuivre en justice pour 100 000 dollars un groupe d’étudiants pour vandalisme. Ils avavaient forcé des portes de l’université et jeté de la peinture rouge partout, c’était pendant un mouvement de grève qui a failli dégénérer l’année passée. Tout ça pour dire qu’il y a la loi et son rôle entre autres est de sanctionner les délinquants quels qu’ils soient.




    0



    0
    karim
    7 juin 2013 - 9 h 59 min

    on peut afficher mes
    on peut afficher mes commentaires ou c’est la censure partout.




    0



    0
    karim
    7 juin 2013 - 9 h 45 min

    Le Wali devrait prendre ses
    Le Wali devrait prendre ses responsabilité, car une minorité ne devrait pas prendre en otage toute une région, et surtou qu’on a trop souffert des manipulations à tous va, le développement local a pris un retard immense comparé a d’autres régions car les autorités locales ne font pas ce qu’il faut et l’université n’est qu’un exemple de cette impunité d’une petite minorité manipulé par des gens de la regions et d’ailleurs qui ont beaucoups d’interets.

    il faut aussi que la jeunesse de cette region se reveille et qu’elle pensent a construire et protéger ce qui existe dejà et au lieu de nous rammener à l’age de pierre.




    0



    0
    karim
    7 juin 2013 - 9 h 37 min

    Bonjour à tous,
    Moi j’ai fait

    Bonjour à tous,

    Moi j’ai fait ma fac à bejaia dans les années 90, et je peux vous dire qu’on avait meme pas 10 % de ce que les étudiants de bejaia ont actuellement en terme d’infra-structures et je vois que c’est vraiment navrant de s’attaquer a des leiux de savoir et les détruire au lieu de les valoriser et de les protéger, je suis fier de ma region et de l’algerie entière mais quand je vois des pseudo-étudiants car leur niveau intelectuel est tellement bas qu’il n’arrivenet meme pas à savoir que ce lieu est a eux avant tout et bien sur aux générations futurs.
    alors comment blamer des gens qui n’ont pas été à l’école quand ont voit ses soidisant étudiants se comporter ainsi.
    au lieu de chercher à améliorer leur niveau tellement bas ils penset à manger et mieux dormir, comment rever d’une algerie meilleure avec une pseudo-élite aussi ignorante et illetré.
    à l’époque on s’est battu pour que les études reste en français et contre l’arabisation de la fac pendant deux semestre et on a jamais au grand jamais toucher a quio que ce soit, on decretait une bouffe gratuite ou un arret des étude mais pas plus.

    lamentable, a l’image de toute la société, ouvrez vos yeux pleines de merde pour voir qu’ailleurs c’est pas le nervana, et depuis j’ai suivi mes études en france et je peux vous dire que le transport le logement et la bouffe ne sont pas gratuit comme c’est le cas en algerie,
    alors fermez la et allez suivre vos cours bande d’illétrés




    0



    0
    Horizon
    6 juin 2013 - 21 h 31 min

    @ BH , BILAL , et NDS
    Tout a

    @ BH , BILAL , et NDS

    Tout a fais d’accord avec vous .
    Et je n’ai rien à ,rajouter a ce qui a été dit.
    Mis a pars , que la manipulation financièrement parlant n’est pas a exclure …..




    0



    0
    NdS
    6 juin 2013 - 19 h 00 min

    Les étudiants de Béjaia sont
    Les étudiants de Béjaia sont en colère, et après ?

    Il y a quelques jours des émeutes ont éclaté à l’université de Béjaia, sinon juste dans les Cités de ladite. Des manifestations ont été organisées et des routes nationales sont fermées. Suite à ça les forces de l’ordre ont arrêté quatre étudiants et selon les sources policières, ces étudiants ont participé au trouble de l’ordre et au saccagement des deniers publics.

    Voilà, les choses commencent à devenir intéressantes, à mon sens en tout cas! Je m’explique.

    La question à poser est toujours la même à savoir si ces étudiants ont raison ou non ! La réponse est Non, bien sûr ! Depuis quand l’étudiant est un fouteur du merde ? Depuis quand l’étudiant demande à manger de la viande chaque jour avant de demander des livres dans la bibliothèque universitaire ? Depuis quand l’étudiant cherche une copine à la Fac avant de chercher le savoir ? Depuis quand l’étudiant cherche des vêtements de marque avant de chercher un livre ? Depuis quand l’étudiant cherche à valider l’année en trichant avant de maîtriser son sujet ? Depuis quand l’étudiant demande des notes avant de demander des professeurs de renommé ?… Je peux continuer comme ça infiniment !!!

    Malheureusement on a déjà anticipé ça et on savait qu’il ne faut pas attendre beaucoup de choses de leur part si on veut un changement dans l’immédiat. C’est tellement triste de voir des étudiants avec des mentalités d’ados… avec une conscience politique et culturelle totalement absente et lors qu’elle existait elle se résumé dans le mauvais sens de la compréhension des choses comme la recherche du progrès à l’occidentale sans le comprendre le vrai sens du développement de l’occident. Bref, pour nos étudiants, pas tous heureusement, le progrès c’est juste dans les Téléphones portables, PC, Télé, Vêtements de marques, Voitures, Boîtes de nuit…

    Je ne sais pas si on doit pleurer sur notre sort et rester passifs, sans rien y faire ! Je ne sais pas si cela va être arrêté un jour ou non ! Je ne sais pas si cela va affecter, dans quelques années, la nation entière ! Mais une chose est sure est qu’on est au bout de la falaise et on veut avancer vers ce grand Vide.

    Vous allez me dire qu’ils y sont pour rien en tout ça car c’est le « système » qui les programme ainsi. Pour une part c’est vrai. Cela dit, je crois qu’un étudiant est un adulte, généralement c’est le cas, et qu’il peut décider de quoi faire et de quoi penser sans un recours à l’assistance, l’émancipation est primordiale. Donc, je ne crois pas qu’ils sont entièrement innocents dans toute cette affaire. Les étudiants du Canada, du Mexique… sont bel et bien impliqués dans la vie politique de leurs nations et participent activement, souvent passivement, au changement comme on a pu le constater lords des manifestations du mouvement estudiantin canadien contre la loi sur la hausse des coûts des études supérieures. Les nôtres, algériens, ne bougent pas d’un doigt dans ce sens et oublient souvent que des jeunes étaient à leur âge lorsqu’ils ont quitté les universités pour apporter leur aide à la révolution nationale pendant la guerre d’indépendance permettant ainsi, en nos jours, d’avoir une Nation libre. Cette dernière, n’est pas celle que veut tous les Algériens, certes, mais on doit faire avec pour le moment et on doit essayer, chacun avec ses moyens et ses qualités, d’apporter le meilleur qu’on a.

    Pour en finir, je tiens à dire à ces étudiants, principalement des bougeottes, que ce n’est pas avec la force que vous allez régler les choses, comme vous le souhaitez, car vous êtes devant un système qui ne fonctionne qu’avec la force brutale et cela vous pouvez le constater juste en regardant le nombre de barrages de sécurité que vous croisez chaque jour en allant à la Fac. La stratégie de répondre à la force par la force n’est pas bonne, en conséquence. Il faut alors réfléchir avec sa tête et non pas avec ses mains et ses pieds. Donc, le mieux à faire, à défaut de trouver autres nouvelles méthodes, est de participer courageusement et efficacement dans la vie politique et culturelle pour apporter ses idées et de les appliquer sur le terrain. Par ailleurs et juste pour les non-initiés à la vie politique dans les universités algériennes, je vous conseille d’être très attentif à tous les mouvements et ne croyez pas trop les Comités de cités universitaires qui sont là juste pour les avantages que leur offre une telle « position» qu’on peut qualifier simplement du travail. Je les connais bien, sans y être membre, et je sais qu’il y a de bons parmi eux, de plus en plus rares, mais la grande partie de la pomme est pourrie jusqu’à l’Os.

    Salutation camarades !
    NdS




    0



    0
    bilal
    6 juin 2013 - 18 h 31 min

    Pourquoi les étudiants
    Pourquoi les étudiants algériens se comportent ainsi ?
    En France leur droit sont bafoué et pour la plupart humilié dans les préfectures, mais la pas de revendication hein ? Mais dans leur pays, ils cassent , pillent, et rackettent. J’ai passé mes vacances l’été dernier dans cette ville magnifique. Ils ont tout, le Moulin rouge un restaurant où on mange bien et l’hôtel Chréa un hôtel magnifique. On dirait l’Europe cette région… Certes La vie est chère , mais mon dieu que cette ville est sublime , la population très polie, un niveau intellectuel assez élevé. En France, on crève , pas de boulot , le racisme, la vie devient de plus en plus chère et la majorité des Français déprime. Si vous saviez la chance que vous avez de vivre dans votre pays …




    0



    0
    B.H.
    6 juin 2013 - 17 h 59 min

    cela confirme ce que j’avais
    cela confirme ce que j’avais souligné dans un commentaire avant-hier.les adeptes du déluge ne désespèrent pas de politiser les mouvements de contestation à des fins chaotiques. ou des intrus qui organisent des fausses protestations à des fins politiciennes chaotiques.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.