L’Algérie ferait de même

Presque toutes les dépêches qui informent sur ce qui se passe en Syrie se terminent par quelques lignes faisant une sorte de récapitulatif du nombre de victimes. Le dernier chiffre qui revient est celui de 100 000 morts. C’est vrai, c’est beaucoup ; c’est deux fois plus que ce que nous, Algériens, avons enregistré pendant plus d’une décennie antiterroriste, dont nous ne cesserons de dire et redire, n’en déplaise à certains de nos politiciens, qu’elle fut le prix à payer dans un processus salvateur pour le pays, et tout le monde non seulement s’en rend compte aujourd’hui mais en bénéficie. En Syrie, Al-Assad est peut-être un dictateur, mais une majorité de Syriens lui restent attachés et pour rester dans l’ordre de grandeur de la centaine de milliers, il correspond également au nombre de mercenaires accourus de tous les pays, même occidentaux, pour faire la guerre au peuple syrien. Aucun pays au monde n’a vu un tel déferlement, facilité par des pays voisins (la Turquie), de la région (Qatar et Arabie Saoudite) et encouragé par les pays occidentaux. Al-Assad devait-il accepter de se voir détruire sans rien faire ? Contrairement à ce que veut faire croire la propagande occidentale, la guerre lui a été imposée. Il devait se défendre et donc savait parfaitement ce qu’il avait à faire. Qu’aurions-nous fait, nous Algériens, si des menaces de ce genre s’étaient présentées ? Nous aurions, sans aucun doute, agi de la même manière et nous l’aurions fait avec autant si ce n’est plus d’abnégation et d’engagement, comme nous l’avons fait durant la révolution de Novembre. Et c’est cet esprit de Novembre, toujours présent, qui a donné un fil conducteur à la résistance des Algériens face à la déferlante terroriste qui servait des objectifs visant la destruction de notre pays. C’est un peu ce qui arrive à la Syrie, le seul de tous les pays arabes qui a fait montre de ses propres capacités créatives dans le développement économique et social, et qui n’a pas cherché à compter sur la manne pétrolière. C’est la destruction de ce pays qui est recherché par les coalisés de toute nature. Alors pour arriver à leurs fins, ils veulent diaboliser Al-Assad. Doit-on faire fi de cette réalité et accepter que la Syrie disparaisse ?
Kamel Moulfi
 

Comment (10)

    Samir
    11 juin 2013 - 8 h 07 min

    Qu’Allah le Tout Puissant
    Qu’Allah le Tout Puissant protége le lion Bachar et anéantisse les monarques atlanto wahabistes du golfe et tous les conspirateurs.




    0



    0
    Anonyme
    7 juin 2013 - 21 h 12 min

    @Bilal: tu dits « mais ne vous
    @Bilal: tu dits « mais ne vous tromper pas, on veut nous casser pour des politiques que nous menons depuis 30 ans.. », pardon mais l exterieur n a pas besoin de casser l Algerie, nos patriotes ont tous fais dans cette direction depuis 50 ans, le resultat est irreparable, alors ne fumes plus ces chocheneries marocaines pendant les heures de travail!!! Yakhi cirque, yakhi.




    0



    0
    Mansour
    7 juin 2013 - 8 h 24 min

    Cette ligue arabe en excluant
    Cette ligue arabe en excluant la Syrie a perdu toute légitimité. L’Algérie devrait quitter ce groupement de monarques et de dictateurs dirigé par l’Arabie Saoudite et à la solde de l’Occident.On devrait même avoir le courage de boycotter le pélerinage et la omra source de devises pour ce royaume féodal d’un autre âge porté à bras le corps par les USA.Ce pays enrichi par le pétrole est loin d’être un modèle de vertu comme il le prétend mais un ramassis de tous les vices de la terre sous couvert d’une rigueur religieuse de façade.Il a produit Ben Laden et a fait de tout musulman un paria à travers le monde.Les dégâts qu’il a fait en Algérie et qu’il fait toujours avec complicité de certains milieux réactionnaires intéressés sont énormes.Que nous ont apporté de positif ces wahabites?Rien.Mais ils nous ont apporté avec leur idéologie de la mort et de la haine la destructuration de notre société et en transformant certains jeunes en machines à tuer.Il faut combattre sans pitié ces Banou Hillal qui se sont trompés d’époque car le temps des « foutouhate » est révolu et la machine à remonter le temps n’éxiste que dans leurs cerveaux malades.




    0



    0
    patriote
    6 juin 2013 - 19 h 08 min

    N’est t’il pas temps de
    N’est t’il pas temps de dissoudre la ligue arabe qui se trouvent entres les mains des bédoins d’arabie.Sincérement que peut on attendre des individus qui passent leur temps à se nourrir.




    0



    0
    Mére-patrie
    6 juin 2013 - 18 h 22 min

    Toutes les voix qui se sont
    Toutes les voix qui se sont élevées chez nous quel que soit leur nature pour prendre du plaisir à discréditer le régime de Damas et jouer cyniquement ou naïvement le jeu d’Israël , durant cette guerre mondiale menée contre un pays souverain, leurs auteurs ne sont que des traitres qu’il faut absolument éliminés par tous les moyens car ils sont plus dangereux que les fils d’Israël eux-mêmes.
    La liberté d’expression préconise la sauvegarde des intérêts algériens d’abord ni les intérêts de la France ou de l’Amérique ou de ceux de n’importe quel autre contrée du monde.
    Sans cette priorité qui consistait à abattre le traitre parfois même avant l’ennemi lui-même, l’Algérie de novembre 54 n’aurait peut-être pas de sitôt recouvrit son indépendance ! Ces renégats ne sont-ils pas à la solde des occidentaux à leurs têtes les yankees. Sont-ils payés pour le faire où le font-ils gratuitement ? Ce n’est pas sorcier pour le deviner !
    C’est ce genre d’individus abjects qui font aujourd’hui tâche d’huile que les forces du mal préparent pour participer à envahir l’Algérie dans le cadre de la nouvelle guerre colonialiste dite douce.. A-t-on oublié qu’Alger est placée en seconde position après Damas dans cette guerre génocidaire menée par les terroristes et mercenaires actuellement en déroute en Syrie. Où vont-ils prendre leur « quille » ces assassins ?
    Printemps arabe dites-vous ? Ne le force-t-on pas nous même par des comportements et des situations graves fermentées maitrisées dites-vous mais qui continuent de puer et de ronger passivement le front interne et du coup diviser l’unité du peuple, l’objectif principal que vise justement nos ennemis. Reste-t-il encore quelque chose à démontrer ?
    Dernière bavure diplomatique : la visite indésirable du premier ministre turc, le génocidaire du peuple syrien. Est-il venu prendre la température, sur ordre de ses maîtres, avant de passer à l’action et « frère-musulmaniser » l’Algérie comme en Egypte ou en Tunisie, etc…?
    Les relations de ce gouvernement turc ne sont-elles pas stratégiques avec les crésus du monde, (Israël, Amérique, Europe…) sur les plans militaires, renseignements, économique, etc….La Turquie n’est-elle pas membre de l’Otan. N’a-t-elle pas été gratifié par des dizaines de milliards de pétrodollars dans la guerre dite douce déclenchée par les Forces du mal contre la Syrie ?

    Ne faut-il pas choisir des partenaires de confiance ? Ne faut-il pas rationaliser les dépenses du trésor public et sauvegarder les caisses de souveraineté nationale pour mieux défendre notre cher pays et garantir l’avenir de futures générations algériennes au lieu d’octroyer des moyens de survies à des ennemis. A-t-on oublié la maxime : l’ami de mon ennemi est mon ennemi !
    Soyons objectif et agissons concrètement pour défendre sur tous les fronts l’Algérie menacée de tous les côtés ! N’a-t-on pas l’impression que le temps joue en la défaveur de la sécurité nationale ? Ce silence plat, ce tout va bien, cette sérénité, ou cette indifférence maîtresse de la situation actuelle ne présagent rien de bon !
    Tous les ingrédients d’une déstabilisation du pays ne sont-ils pas réunis et ce ne sera pas l’argent de la manne pétrolière qui va faire renoncer les prédateurs de l’Algérie à se contenter des palliatifs qui leur sont prodigués. Ils veulent toute l’Algérie.
    Le regretterions-nous un jour pour n’avoir pas su en temps opportun et plutôt, t’avoir défendu et protégé aussi bien de tes ennemis de l’intérieur que de l’extérieur Oh Algérie notre cher pays !




    0



    0
    bilal
    6 juin 2013 - 17 h 44 min

    Après la Syrie, tous les
    Après la Syrie, tous les regards se tourneront vers l’Algérie
    Oui, on peut critiquer ce pays et pleurer devant tant de Gâchis, mais ne vous tromper pas, on veut nous casser pour des politiques que nous menons depuis 30 ans. On veut casser de l’algérien, nous voir ramper, supplier et cracher sur nos martyrs. Le nationalisme algérien est visé et bien sur les richesses de notre pays. On veut standardiser l’Algérie sur le modèle Marocain voir Tunisien. Un pays qui fermerait sa gueule et donner son dos pour qu’on puise le piétiner et se servir de paillasson…
    Un pays « gentil « ,ouvert , qui ne l’ouvrirait plus et un peuple sans nif et qui ne consommerait sans faire de politique..
    On veut nous la mettre bien profond et nous faire courber pour qu’on ne se relève plus. On ne fait pas dans le cigare et nous n’avalons pas la fumée, du moins j’espère que c’est encore vrai.




    0



    0
    syriano
    6 juin 2013 - 17 h 34 min

    Assad est un dictateur pour
    Assad est un dictateur pour la colonie d’israel,pour les USA et pour tous les ennemis de la grande Syrie.
    Assad a prouvé qu’il est un grand patriote et visionnaire.
    Il a su faire les bonnes alliances(consolider ces liens avec la Russie,l’Iran et le mouvement de résistance libanais du Hezbolah pour la Palestine)avant la destruction de la Syrie
    Bachar Al Assad a visiblement décidé dès le début de sa prise de pouvoir qu’il ne se soumettrait pas a l’empire et qu’il défendrait les interets historiques de sa patrie plutot que ses interets personnelles.
    Pour cela le fait qu’il a pu rester plus de 13 ans au pouvoir est tres important pour les lignes directives du pays.
    Un homme fort ayant un grand mandat de règne est tres important pour rendre un pays fort et souverain
    En europe les présidents ne sont réduit qu’ a etre des marionettes qui pensent uniquement a leurs carrieres personelles,ils ne sont pas disposés a penser a leur pays.
    Ils sont réduit a chercher des alliances et des fonds pour pouvoir triompher.Ainsi ils deviennent que des pions au services de ceux qui tiennent les ficelles.Les décisions de la France,Espagne,Portugal,Grece,…ce n’est plus ces pays qui décident de leurs sorts,c’est a Bruxelle qu’on décide via Washington.C’est la BCE qui fixe l’economie de ces pays.
    Ceux qui tirent les ficelles sont les amis de Ben Bernanke,goldman sachs,jp morgan,famille sioniste rothschild,rockfeller,…
    La démocratie n’est qu’un leurre inventé par certain(les elites américano sionistes franc maçon) pour pouvoir disposé de marionettes.De plus ils choississent eux meme une liste de marionettes qui ont fait leur preuve devant leur soumissions a ceux-ci.
    ex:Au USA seul les millionnaires ou/et qui se soumettent au lobbys puissants(le fameux lobbye sioniste AIPAC) qui ont la capacité de se presenter en ayant suffisamment de fonds pour mener une campagne présidentiel couteuse
    Visiblement l’année derniere c’etait lui qui s’est le mieux prosterné,le mieux soumis a ce lobby,A VOUS DE LE CONSTATER:
    http://www.youtube.com/watch?v=0uoylb1p2xY
    .
    le meme cas en france avec les 500signatures et le CRIF




    0



    0
    Abel
    6 juin 2013 - 16 h 56 min

    c ‘est parfaitement bien
    c ‘est parfaitement bien resumé,le fascisme dans tous ses etats.Hitler, mussolini, pinochet, pol pot, staline etc n ‘auraient pas mieux justifiés leurs crimes abominables.Mais Un rat ne sait pas qu ‘il est un rat.




    0



    0
    Anonyme
    6 juin 2013 - 15 h 23 min

    Chapeau Bas..Mr Kamel
    Chapeau Bas..Mr Kamel Moulfi. ce que vous dites là.. est connu par tout les medias mensonges, mais! ils oses pas? parce qu’ils sont petris dans la mauvaise foi, ,leur ecrits et dires..et le reflet de leur personnalites {de parvenus,hypocrites,peureux,lâches,}etc. bref j’espere du font du coeur,qu’assad va les anéantir..un par un..d’istanbul a doha,en passant par la jourdanie via tel a viv. INCHALLAH




    0



    0
    Crimo
    6 juin 2013 - 13 h 50 min

    Assad est un héros pour son
    Assad est un héros pour son pays, les occidentaux usent de tous les stratagèmes pour détruire la Syrie, et Assad les en empêche, Assad défend la cause Palestinienne, Erdogan, les traitres arabes de la péninsule arabique, le Maroc déroulent le tapis rouges pour leurs maitres sionistes. Quand les criminels impérialo-sionistes s’attaquent à un chef d’état, c’est que ce dernier est patriote qui travaille pour son peuple et son pays, les sionistes et les impérialistes veulent des valets à leur service ils ne veulent pas de chef d’état qui agit pour le bien de son pays. Assad a beau être traité de dictateur par ces criminels, il s’avère un vrai patriote, il est aimé de son peuple et a montré sa détermination à éliminer les terroristes mercenaires envoyés par le Qatar, l’Arabie Saoudite qui agissent sous ordonnance d’Israël et de l’impérialisme occidental.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.