Ces drones si près…

Par Kamel Moulfi – Des drones, ces avions sans pilote, tueurs aveugles, vont être installés par les Etats-Unis sur une base de l’Otan en Espagne. Quelles instructions leur seront données ? Sûrement pas de s’en prendre aux aviateurs israéliens, assassins d’enfants palestiniens de Gaza. Ceux-là peuvent entre deux raids criminels vaquer à leurs occupations et poursuivre leur carrière dans l’armée sioniste. En Afghanistan, les bavures des drones tueurs entraînant la mort d’enfants et de civils, comptés comme «victimes collatérales», se sont tellement multipliées, avec une prédilection pour les écoles, qu’elles sont presque devenues un fait divers rapporté par la presse sans aucune indignation ni autre commentaire. Qu’attendre d’un avion militaire américain, même quand il est piloté ? Les Algériens en connaissent un bout. Des appareils de fabrication américaine ont équipé l’armée de l’air française durant notre guerre de Libération. Ils ont fait partie de la flotte qui a servi aux pilotes français pour bombarder Sakiet Sidi Youssef, petit village frontalier de Tunisie, le 8 février 1958, ciblant une école, tuant des enfants et mêlant le sang des Algériens et des Tunisiens, solidaires dans la lutte pour l’indépendance de l’Algérie. C’était, en fait, l’Otan en action au Maghreb. Que sait-on aussi ? Les bombes au napalm inventées et fabriquées aux Etats-Unis, qui ont brûlé nos moudjahidine en même temps que la végétation qui les abritait, étaient jetées à partir d’avions de fabrication américaine, également. Mais il y avait eu pire de la part de l’aviation US : les 6 et 9 août 1945, elle a largué des bombes atomiques sur les villes japonaises de Hiroshima et Nagasaki, frappant des civils non armés, loin du champ de bataille. Les Etats-Unis sont le seul pays à avoir lancé des bombes atomiques contre une population et ils l’ont fait, c’est maintenant prouvé, sans autre raison que l’expérience «scientifique» en situation réelle. Peut-on oublier les bombes au napalm des B-52 lancées sur la population vietnamienne – une photo célèbre en témoigne encore –, ou les raids aériens contre les villes de Tripoli et Benghazi, en avril 1986, tuant des dizaines de civils ? De véritables crimes de guerre, que la justice internationale ignore.
K. M.

Comment (6)

    Anonyme
    26 juin 2015 - 4 h 37 min

    Pour protéger notre pays de
    Pour protéger notre pays de ces ennemis occidentaux, on n’a pas le choix. Je suggère aux officiers supérieurs de très haut niveau (Ph. D, Docteurs et ingénieurs)de notre ANP, de concevoir et produire eux-même les drones en s’appuyant sur nos propres moyens d’abord et des partenariat stratégiques avec l’Afrique du Sud, la Russie, l’Iran.

    Il faut écarter les incompétents, pistonnés et les politiques lâches et faibles, qui sont au pouvoir.
    Seules la compétence et l’intelligence et l’acquisition de la haute technologie seront garants de notre indépendance réelle.

    Il faut suivre la voie tracée par l’Iran, qui a acquit un savoir faire et une technologie qui font très peur à l’occident.

    Il faut absolument donner également les moyens à nos chercheurs privés qui ont déjà conçu des drônes.

    Je suggère de construire immédiatement des usines de montage de missiles S300 et S400 en coopération avec nos partenaires et alliés Russes.

    Je suggère de lancer immédiatement la production de satellites dans l’usine de Bir El djir près d’Arzew.

    D’ici 3 ans si tout va bien, l’Algérie fera trembler l’occident comme l’Iran.




    0



    0
    Moh62
    26 juin 2015 - 3 h 49 min

    Ça sent le roussi pour
    Ça sent le roussi pour nous,y’a quelque chose qui se prépare et c yankee sont au courant! Un scénario à la syrienne??




    0



    0
    anonyme
    25 juin 2015 - 18 h 52 min

    Par Abou Stroff (non vérifié)
    Par Abou Stroff (non vérifié) | 25. juin 2015 – 15:33
    non m. aboucatastrophe, les américains ne défendent pas leurs intérêts mais étendent leur hégémonie sur la planète, et nous sommes, bien malgré nous, dans le secteur acquis à leurs convoitises (bases otan en tunisie, au mokoko, en espagne, etc.)
    moralité comme vous dîtes : il nous faudra ruser sans arrêt pour survivre pendant les décennies à venir, à moins qu’on ne tombe en définitive dans leur escarcelle!




    0



    0
    Rien ne va plus
    25 juin 2015 - 18 h 42 min

    Pour le moment il n’y a
    Pour le moment il n’y a encore personne qui ose mettre un terme aux génocides des américains à travers le monde. Le seul pays capable de mettre sûrement un terme aux mépris de la race humaine des américains c’est la Fédération de Russie. Mais ce pays continue de se comporter à « dessein » vis-à-vis d’eux comme s’il s’agissait d’un pays du tiers monde. Les chinois, égoïstes, ne savent casser que de la roche ou vendre aux primitifs des vêtements et des chaussures cancéreuses.
    L’aviation américaine avec ou sans pilote en Irak ou en Syrie chargée officiellement de poursuivre ces bêtes de Daech et coparticipants pour les anéantir, les pilotes de ces avions ne prennent-ils pas soin de les éviter pour les protéger et leur permettre d’accomplir leur cannibalisme dans ces pays. Les terroristes de Daech, et autres bêtes immondes ne constituent-ils pas une catégorie de ponte de la maison blanche au Moyen-Orient.
    Ne doivent-ils pas leurs sauvageries à leurs fervents instructeurs américains qui reconnaissent d’ailleurs leurs prises en charge dans ce domaine en Turquie, en Jordanie, et aux pays du Golfe sous différentes couvertures sournoises. Et dire que lorsque les officiels américains déclarent combattre leurs propres bêtes protégés avec beaucoup de soins et dressés pour dévorer, le monde des naïfs les croit. Les américains ne sont forts, tout compte fait, que par la faiblesse et l’apostasie des autres.
    N’ont ‘ils pas aussi ces ricains – pour rappel – décimés des millions d’indiens peaux-rouges et s’emparer sauvagement de leurs territoire. Les américains ont toujours joué au fameux jeu « à qui perd gagne ». La preuve : N’ont ‘ils pas mit en garde et interdit au lendemain de leur défaite au Vietnam, les vietnamiens de célébrer ou de crier leur victoire sur leur soldatesque.
    Sur le terrain même avec son armature sophistiquée qu’a-t-il pu faire en Afghanistan ce fameux Gis devant des Talibans convaincus de leur noble cause, sous armés, ventre creux et pieds nus. S’il (Gis) réussissait une action quelconque c’est tout simplement grâce aux suppôts autochtones et aux unités militaires de seulement quelques pays de l’Otan dont ’il faut reconnaître la bravoure de leurs véritables soldats.
    Mais ce qui est mystérieux, pourquoi préfèrent-ils, toujours ces quelques militaires européens, continuer de s’accrocher aux pans des ricains comme des pantins. Qu’attend surtout la grande Allemagne pour se faire prévaloir et reconquérir sa dignité perdue en cassant enfin les chaines de ses geôliers yankees. Nous sommes-nous pas déjà au 21éme siècle. Loin de la fin de la deuxième guerre mondiale !
    Le reste des militaires sont aussi des lavettes. Ne les a-t-on pas vus pleurnicher « Ces braves soldats de l’Otan – en plein théâtre opérationnelle en Afghanistan comme des femmelettes. Les quelques séquences hollywoodiennes diffusées de temps à autre où des Gis posaient devant les caméras sont tournées uniquement pour stimuler le moral de la troupe – dépêchée pour « instaurer les droits de l’homme et la démocratie » – et cacher sa véritable faiblesse sur le terrain devant les braves combattants de pays agressés.
    Détrempez-vous le « soldat » américain n’est pas bête mais seulement dans les films et feuilletons télévisés où d’ailleurs il ne perd jamais et gagne toujours. C’est un superman sur son cinéma virtuel ! Le soldat américain n’est pas en réalité un militaire comme tous les militaires des armées du monde. C’est un hors la loi, un mammifère charognard qui massacre impunément surtout les vieillards les femmes et les enfants, et en est fier de l’être.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    25 juin 2015 - 15 h 44 min

    Ne vous inquiétez pas car il
    Ne vous inquiétez pas car il est impossible qu’il pénètre le territoire algérien sans être abattu a moins qu’une autorisation leur soit fournie par contre c’est cela qu’il faut dénoncer si cela arrive
    C’est pas l’armée qui donne les autorisations mais la présidence l’armée est devenue un jouet au mains des politiciens.




    0



    0
    Abou Stroff
    25 juin 2015 - 14 h 33 min

    « Qu’attendre d’un avion
    « Qu’attendre d’un avion militaire américain, même quand il est piloté? » s’interroge K. M..
    mais la réponse coule de source: l’avion militaire américain a un seul et unique objectif: défendre les intérêts yankees (les intérêts des capitalistes yankees, pour être plus précis) dans n’importe quelle région du globe. car, contrairement à certaines armées bedonnantes et puantes qui servent des cliques prédatrices, l’armée américaine n’est ni au service du parti républicain ni du parti démocrate ni d’autre chose de particulier. l’armée américaine est au service des intérêts bien compris des USA en tant que puissance mondiale.
    moralité de l’histoire: au lieu de pousser des cris d’orfraie, ne serait il pas plus intelligent de retrousser nos manches pour dépasser un système (le système basé sur la distribution de la rentre et sur la prédation) qui nous avilit et nous réduit à des moins que rien pouvant, à tout moment servir de cible immobile aux drones yankees?
    PS: il est inutile de préciser que le dépassement du système exige, dans une première étape, la neutralisation de notre bienaimé fakhamatouhou national et de la clique qui lui sert de serpillère.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.