Un ancien chef patriote de Béjaïa crie à l’injustice

Un chef patriote de la commune d’Ifri-Ouzellaguen, dans la wilaya de Béjaïa, Lahlou Arezki, se plaint de ne pas être écouté par les instances concernées, à savoir le secteur militaire de Béjaïa, auprès duquel il dit avoir introduit plusieurs demandes de réhabilitation et de réinsertion opérationnelle en tant que Patriote, en vain. Cet ancien maire et DEC de la commune d’Ifri-Ouzellaguen s’est porté volontaire dès 1993 pour initier et former un groupe de Patriotes dans la région d’Akbou, avant de se retrouver écarté, en 2000, son arme de dotation retirée, sans raison connue, comme il l’écrit dans sa lettre de recours qu’il a adressée à Algeriepatriotique. Dans cette lettre, il exprime tout son désarroi et aussi son incompréhension : «Jamais je n’aurais pu imaginer, peut-on y lire, être largué de cette manière, malgré le parcours, l’engagement, la confiance accordée avec discernement par l’autorité militaire pour la création du groupe qui a été pleinement honorée et la mission de DEC entièrement assumée avec les félicitations des hautes autorités malgré l’indigence des moyens à l’époque, outre le danger qui n’était pas virtuel de ceux qui voulaient nous prendre pour des brebis égarées… à égorger !» M. Arezki retrace avec force détails son évolution au sein de ce groupe de Patriotes et les relations conflictuelles qui le liaient à certains responsables locaux avant d’être déclassé au profit d’un élément qui lui était subordonné, puis désarmé «injustement» aussi, comme il l’explique dans sa lettre. L’auteur conclut son message en ces termes : «L’institution qui nous a trouvé à ses côtés quand elle l’a souhaité et permis nous a doté d’une arme uniquement pour lutter contre le terrorisme pour un engagement volontaire et bénévole. Elle peut la reprendre sans condition, raison donner ou attendre ; même si cela peut surprendre, on n’y pourrait rien. (…) Mais par éthique et équité, comment ai-je été moins considéré et laissé en cours de route alors que d’autres que j’ai moi-même mobilisés ont été maintenus, considérés et pris en charge sans condition ?» M. Arezki espère qu’à travers son appel, il lui sera rendu sa dignité de courageux patriote qui a passé de nombreuses années à traquer les terroristes aux côtés des forces de sécurité, dans cette région du pays, la Kabylie, où les groupes islamistes armés continuent de sévir à ce jour.
Rabah Aït Ali

Comment (9)

    00213
    17 juin 2013 - 11 h 40 min

    Les patriotes qui ont
    Les patriotes qui ont combattu pendant les années 90 sont du même jus que sont qui ont combattu pour l’indépendance.
    Et on s’est débarrassé d’eux comme des merdes (ou plutôt des sous-merdes).
    Pour eux qui ont sauvé l’Algérie : Pas de primes, pas d’hôpital militaire, pas de licence de véhicule, pas de logement de fonction, pas de commerce.
    .
    Le comble, c’est que si demain la situation sécuritaire venait à se dégrader, on retrouvera les mêmes planqués au club des Pins et les mêmes dans le maquis à combattre pour la nation.
    .
    Ils ne demandent pas la charité car ce sont des VRAIS HOMMES, mais l’état pourrait au moins les incorporer dans nos institutions après des périodes de formation (pompiers, ambulances, croissant rouge algérien, employés communaux…)
    .
    Comment se fait il qu’un homme qui s’est pris 6 balles, qui a perdu une main et qui a sacrifié 5 ans de sa vie familiale pour l’Algérie, se retrouve à vendre des sardines sur une palette pour survivre ?!




    0



    0
    bilal
    16 juin 2013 - 22 h 19 min

    Il faut les réhabilité et
    Il faut les réhabilité et j’espère que le nouveau Président nouvellement élu dans ce pays leur fera grâce de bonnes choses et remettra en Prisons les barbus qui se trimbalent en toute impunité dans ce pays en 4×4 aux frais de la princesse ..
    Je pense à la pourriture de Abdelkader Layada ,ce chien.




    0



    0
    Anoabderrahmane Zakadnyme
    16 juin 2013 - 21 h 14 min

    Bravo aux patriotes qui ont
    Bravo aux patriotes qui ont mené le combat contre les intégristes. Il convient maintenant de poursuivre pour enlever la stèle de Gomez Texeira sur la Place Lumumba, grand défenseur de l’Afrique et de bâtiser la promenade du mail au nom du chahid Mekki Bacha à la place de Fibionacci.
    Remettre nos valeurs et nos chouhadas là ou ils devraient être et non pas dans l’oubli.Abderrahmane Zakad – Urbaniste /Béjaia




    0



    0
    Emigré
    16 juin 2013 - 19 h 02 min

    Ce compatriote n’est pas le
    Ce compatriote n’est pas le seul à être marginalisé, il y un complot contre les nationalistes depuis le départ du président Liamine Zeroual.




    0



    0
    AL
    16 juin 2013 - 13 h 24 min

    Je n’ai pas souhaité que mon
    Je n’ai pas souhaité que mon recours soit rendu public, mais c’est fait et j’en remercie Algérie Patriotique, Mr. AA en particulier car n’ayant rien à cacher, ni à me reprocher et honorablement connu des autorités, des camarades et des citoyens de ma région …
    – Toutefois, Je souhaite ajouter que j’ai eu l’honneur de connaitre ‘’opérationnellement ‘’ des officiers, modestes et nationalistes jusqu’au bout des doigts qui nous montré une fraternelle considération précieuse dans les conditions extrêmement périlleuses que l’on sait …
    – Par ailleurs, certains hauts responsables militaires, m’ont également reçu avec égard,
    Compréhension et simplicité alors qu’une certaine austérité ou distance est donnée par leur hautes fonctions
    – Je voudrais également leur exprimer, mes plus vifs remerciements même si ma situation n’a pas évoluée car ils ont perçu, à juste titre, que je n’étais aucunement un va en guerre à la recherche d’une quelconque gloriole ou de je ne sais quoi d’autre qui m’est totalement étrangères, mais simple citoyen, père de famille, attaché profondément à mon pays que j’ai toujours servi, comme l’a fait mon père pendant la révolution- Rabi Yerrahmou- sans aucune contre partie attendue et encore moins reçue, bien au contraire ,les sacrifices énormes peuvent en témoigner !




    0



    0
    Rachid
    16 juin 2013 - 11 h 20 min

    Il faut réhabiliter ses
    Il faut réhabiliter ses hommes qui ont fait d’énormes sacrifices pour que l’Algérie ne bascule pas vers le Talibalisme. l’état ne doit pas les abandonner, car elle a encore besoin d’eux, les tangos sont toujours là. l’affaire Tiguentourine, est là pour nous mettre ne garde. personnellement, je suis prêt à aider ses valeureux hommes qui ont tout abandonné pour sauver le pays des hydres intégristes.Lahlou arezki, nous sommes tous des patriotes derrière toi.




    0



    0
    Anonyme
    16 juin 2013 - 10 h 58 min

    Pardon j’ai oublié une chose
    Pardon j’ai oublié une chose très importante : il faut aussi penser à aider les veuves les enfants voir même les mères ou les sœurs qui ne sont pas mariée des certaines de milliers de cette guerre qu’on appelle « naïvement » ou malicieusement  » décennie noire ». Évidement, d’abord les familles de ceux mort au combat contre les terroristes, puis celle des terroristes morts au combats répentis ou pas puisque des négociations ont eu lieu avec l’AIS par exemple et n’allez pas me dire que les terroristes islamistes n’ont pas pensé à leur « chouhads » et leur enfants. On peut étaler l’affaire sur toutes les familles de ces catégories annoncées précédemment. Bref, il nous faudra une autre Algérie sans habitants et pleine de richesses qu’on va confier aux étrangers et autres chinois qui voudraient bien nous la gérer pour payer toutes ces pensions.




    0



    0
    Anonyme
    16 juin 2013 - 8 h 56 min

    Il faudra doubler le budget
    Il faudra doubler le budget du ministère des anciens moudjaheds qui représente déjà un énorme budget que seul celui de la défense et celui de « l’éducation » nationale dépassent. La société a fait vivre les veuves d’anciens combattants même si on a laissé sur la routes beaucoup d’autres veuves de cette guerre, on peut quand même dire, qu’on a fait ce qu’il fallait, ensuite !! il fallait s’occuper des pauvres « yatama » souvent des gaillards de 35 ans c’étaient les « fils » ou « filles » ensuite, ces « yatama » désormais bien organisés, vont arracher, droit après droit au point de s’ériger au « ayants droits » aux supert cytoyens, aux Brahman Indous et les autres des intouchables ça, ça concerne le premier conflit : la guerre d’Algérie maintenant et seulement maintenant ! on va commencer à gérer avec la même logique cet autre conflit qui a duré déjà le double de la durée du premier et il n’est pas près de terminer on doit donc :
    – laisser les anciens terroristes « repentis » investir tranquillement leur magot, indemniser ceux, parmis eux, qui sont blessé donc de guerre et offrir du travail, et pas n’importe lequel, à ceux d’entre eux moins intelligents qui ne se sont occupé que de combattre au lieu d’exploiter l’occasion pour s’enrichir.
    – On doit donc aussi intégrer les anciens policiers communaux, offrir des droits spéciaux évidement pour terminer leur jours à jouer aux nominaux avec leur « copains » anciens repentis pendant que l’Algérien lambda continue à travailler même à l’âge de la retraite pour survivre le pauvre ne doit pas oublier de remercier les joueurs de dominaux en passant par le café d’avoir été aussi patriote comme l’ont fait les ainés naïvement à ceux qui prétendaient avoir « libéré » le pays.
    – On doit aussi réserver un traitement spécial au « patriotes » ce sont eux qui étaient en première ligne quand l’état s’est retrouvé réellement menacé.
    – Les militaires appelés qui se sont succédé au service national et combattu ou pas le terrorisme évidement à leur tête les rappelés du service national eux aussi on ne doit pas les oublier et ils se sont organisé pour mieux nous le rappeler.
    Pour calmer les choses il faut aussi proposer une indemnisation aux parents des dizaines de milliers de disparus, tampis pour ceux d’entre eux qui étaient en fait terroriste ou ceux qui avaient pris le large comme haragas et se trouvent aujourd’hui tranquillement en Finlande ou ailleurs avec une belle blonde.
    Evidement, on ne peut pas oublier ceux qui avaient perdu la vie sous les balles des forces de « sécurité » qui étaient parait-il, entrainées pour défendre les frontière comme ça été le cas … à Tigenturine mais pas pour gérer les manifestation ce qui donne tout de même des milliers de cas à commencer par octobre 88, la Kabylie en 1998 puis 2001

    … vace tout ça il faudra que le prix du pétrole quadruple et que le nombre de puits de pétrole soit multiplié par dix.
    Un seul mot : pauvre Algérie, quel avenir ce régime lui réserve ! ?

    Il ne reste plus que nous qui avions quitté ce pays en risquant notre vie dans les pays étrangers. Nous aussi notre départ avait permis d’alléger la facture alimentaire, libéré des postes d’emploi que des plus jeunes pouvaient occuper et ne pas être tentés de rejoindre les terroristes.
    Y a pas que ça ! Les nations occidentales n’ont cessé de soutenir les terroristes islamiste vraiment avec surtout le qui tue qui ? que seulement après la participation historique et massive des Algériens aux présidentielles de … c’était quand déjà enfin celle de Zeroual. C’est vraiment ces queues interminables aux consulats d’Algérie en Europe et notamment en France qui ont fait décider les pays occidentaux de ne plus soutenir le FIS et on l’a vu avec la Libye que la position des Français notamment et Amércains est décisives. Donc :!! nous avons tous gardé notre carte d’électeur et nos associations en Europe étaient en fait elles qui alimentait la résistance donc il nous faut notre part du gâteau et nous on la veut en Euros !! puisque on vit en Europe il nous faut de l’Euro !




    0



    0
    Mansour
    16 juin 2013 - 8 h 34 min

    C’est injuste ce qui arrive à
    C’est injuste ce qui arrive à ces patriotes sacrifiés sur l’autel de la réconciliation nationale partielle.Elle n’a profité qu’aux ex-terroristes qui achètent à tour de bras des commerces avec les milliards du racket ramenés des maquis et les indemnités et pensions versées par l’Etat pour les périodes passées au maquis pendant que leurs acolytes continuent à tuer et semer la terreur.L’intégrisme religieux et les terroristes sont les seuls bénéficiaires de cette réconciliation bricolée qui met l’ANP sur la défensive et à la merci des groupes armés en activité sur tout le territoire et particulièrement en Kabylie.On n’est pas à une aberration prés dans ce pauvre pays.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.