Le moral des chefs d’entreprise algériens en berne

A l’heure où le gouvernement tente de remobiliser les troupes pour tenter de trouver la bonne formule à même de relancer l’économie nationale en panne sèche, chez les opérateurs économiques le moral est, visiblement, loin d’être au beau fixe. En effet, en un mois seulement, d’avril à mai 2013, l’indice de confiance, tous secteurs d’activités confondus, qu’établit mensuellement le Forum des chefs d’entreprises (FCE) s’est rétracté de 12 points en passant des valeurs +11 à -1. Selon l’organisation patronale, la plus importante du pays, c’est la première fois, depuis cinq mois, que l’indice en question affiche une valeur négative, la précédente étant celle du mois de décembre 2012 avec la valeur -2. Le résultat de ce mois résulte de la baisse des indices de confiance sectoriels, à l’exception de celui des industries agroalimentaires, signifiant un ralentissement de la production de biens ou de services, ralentissement plus ou moins important selon le secteur d’activités, relève le FCE.
On observe en effet que seuls les industriels de l’agroalimentaire affichent en majorité leur satisfaction par rapport au mois précédent, ce qui s’est traduit par un indice en hausse de 2 points avec la valeur de 8 points en mai contre 6 points le mois passé. En ce qui concerne les autres secteurs d’activité, le pessimisme est nettement affiché par les chefs d’entreprise, notamment dans les services, le bâtiment et l’industrie. Le secteur des services semble être celui qui a été le plus affecté par cette baisse de confiance, une baisse tellement importante qu’elle a tiré vers le bas l’indice mensuel tous secteurs confondus. L’indice de confiance dans ce secteur est en effet repassé dans la zone négative avec un indice de confiance de -11 en mai contre +15 en avril, soit une baisse de 26 points. Après les services, c’est le BTPH qui affiche le moral en berne avec un indice de confiance positif à la limite de la zone neutre (+1) mais en baisse de 18 points par rapport à avril. L’indice des industries autres que l’agroalimentaire reste positif mais en baisse de 7 points (+3 en mai contre +10 en avril). Au niveau des régions, la baisse de l’activité est beaucoup plus ressentie par les chefs d’entreprise de la région centre dont l’indice de confiance affiche une valeur négative (-4) pour la première fois depuis octobre 2012, pour la région ouest, par contre, la situation est stationnaire avec un indice -14 contre -13 en avril. Dans l’Union européenne, l’indice de confiance présente de très légères améliorations par rapport à avril, de l’ordre de 1 à 3 points particulièrement celui de nos principaux partenaires (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie…), souligne le FCE.
Amine Sadek
 

Comment (10)

    rami2011
    23 juin 2013 - 7 h 07 min

    Aucune association ou
    Aucune association ou patronat n’est là à défendre les intérêts du pays, la preuve c’est toujours les mêmes personnes qui sont à la tête et se sont même fait des relations parmi les employés les plus utiles et plus importants de l’administration à tel point que si un membre dénonce ses malversations il se fait écarter.
    Faire respecter les statuts et les règlements de façon stricte serait une première pour nettoyer ces organisations.
    Aussi, surveiller ces sociétés qui s’installent chez nous sans réellement investir dans la production car créer une société pour importer et vendre ou louer des ressources algériennes ce n’est pas un investissement.
    Surveiller aussi ces importateurs qui ont pieds labàs et ici et qui sont là que pour faire fuir les devices vers l’étranger.




    0



    0
    djamel
    20 juin 2013 - 15 h 46 min

    le moral des entreprises est
    le moral des entreprises est au dessous du zéro…en voyant le ministre de l’habitat installé depuis peu en train d’encourager les entreprises étrangères aux dépend des sociétés algériennes..et a une vitesse superbe, on se demande pour qui il travaille……….




    0



    0
    X man
    20 juin 2013 - 1 h 42 min

    @Amcum
    Les pressions

    @Amcum

    Les pressions tactiques pour le démantèlement de la règle de participation 49/51 (%), dernier rempart préventif et défense de la souveraineté nationale (appliquée en Norvège, l’état conserve 67% des hydrocarbures face à l’intrusion de la finance juive internationale qui organisa une vraie guerre économique contre ce pays).

    Une offensive généralisée est en cours dans différentes directions. La dernière tentative (station de gaz à In-Aménas) a échoué, on tente d’ouvrir d’autres fronts via les têtes de ponts des média El Watan et consorts et les complicités locales tel ce monsieur.




    0



    0
    Anonyme
    20 juin 2013 - 1 h 00 min

    avant que j’oubli, ce Mr R
    avant que j’oubli, ce Mr R Hamia, qui veut (N..) l’Algerie en long et en large, il est de conféssion israëlité d’origine, mais! depuis lors.. peut etre qu’il c’est converti a l’islame? ou au christianisme?,ou au bouddhisme?, ou je n’sait pas quoi..bref, ce mr est pour l’ultraliberalisme, c’est un capitaliste pur et dur, nos services de securité doivent le surveiller de tout prés…;-)




    0



    0
    Anonyme
    20 juin 2013 - 0 h 03 min

    le moral des chefs entreprise
    le moral des chefs entreprise algeriens au plus bas? ah! bon..vous appelez maintenant des importateurs chefs d’entreprise? MDR, ben! d’aprés ce que je vois ,le ridicule fait partie intégrante de ces individus là .toute honte bue, ils ceux sont autoproclamée industrielles, alors! dans ce cas là..même le berger peut prétendre,qu’il est vétérinaire?, puisque un repris de justice notoire, c’est convertie dans le syndicalisme..et l’instituteur d’une ecole coranique en homme politique,avec un budget énorme,sur le dos du trésor,et celui qui n’est pas d’accord?, le mr barbu ,v’a appeler l’otan, pour avoir ses droits?, mais! quelle droit??? pauvre type. bref,.quelle gachi




    0



    0
    00213
    19 juin 2013 - 18 h 12 min

    Trop de promesses non
    Trop de promesses non tenues…




    0



    0
    Anonyme
    19 juin 2013 - 17 h 43 min

    @Amcum
    Vous avez parfaitement

    @Amcum
    Vous avez parfaitement raison,c’est ce que je me suis dit l’année derniere.
    Lever la loi 51/49 pour les services est suicidaire.
    C’est une loi qu’il faut absolument défendre et extirper toute personne qui propose de la revoir tel que Reda Hamiani.
    L’Etat doit avoir le monopole de l’economie algérienne.
    Le retrait de l’etat ferait place a une invasion direct et systematiques des multinationales qui dévoreront sauvagement l’economie et les biens du peuple en impliquant des crises alimentaires et sanitaires qui ferait de nous un pays proche du Zimbabwe ou du Togo.
    Mr Reda Hamiani s’est disqualifié et a montrer son vrai visage(un opportuniste immoral) lorsqu’il a appeler au suicide economique de l’Algerie(c’est a dire la levée de la loi 51/49 pour les services)
    S.V.P mettez des gens compétents(et/ou patriote) et non des connaissances qui n’ont aucune connaissance a défaut d’etre des vendus au services d’entreprises etrangeres ou multinationales.




    0



    0
    X man
    19 juin 2013 - 15 h 58 min

    Tout est bon lorsqu’on veut
    Tout est bon lorsqu’on veut saper le moral de l’algérien.




    0



    0
    Amcum
    19 juin 2013 - 15 h 24 min

    Je ne crois pas a ces patrons
    Je ne crois pas a ces patrons ni a ce monsieur d’ailleurs.
    Une personne qui appelle a la leve de la regle 51/49 est pour moi un oportuniste ignorant. Y a pas plus dangereux que cela !




    0



    0
    snedj
    19 juin 2013 - 14 h 05 min

    Quoi Hamini parle de moral en
    Quoi Hamini parle de moral en berne??? il se fout de nous ou quoi avec tout ce qu’il a comme entreprises lui et sa famille …… il se sert du systeme et le critique allez arrete Redha va te plaindre ailleurs !que doivent les petits chefs d’entreprises alors????




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.