Mohamed-Larbi Ould Khelifa : «Nous ne sommes pas tous des corrompus»

Dans une contribution parue dans El Khabar et intitulée «Les mutations sociopolitiques en Algérie et dans la région afro-arabe», le président de l’APN, Mohamed-Larbi Ould Khelifa, aborde plusieurs thématiques avec l’aisance d’un académicien, mais du fait de son statut de troisième homme de l’Etat, cette réflexion doit traduire la pensée dominante au sein des centres de décision. Elle se veut un état général des lieux en Algérie et dans son entourage immédiat. En homme politique, il préconise des solutions aux problèmes qui se posent. D’entrée, il reproche aux institutions chargées du contrôle leur inertie face à «la pieuvre de la corruption». Il juge qu’«il vaut mieux ne pas promulguer des lois que d’en promulguer et ne pas les appliquer ensuite, parce que, affirme-t-il, cela conduit fatalement à l’affaiblissement de l’institution et met en doute la crédibilité de l’Etat». «Quel que soit le degré d’objectivité des paramètres adoptés par Transparency International, le classement de l’Algérie à la 150e place (sur 174) appelle un traitement urgent, voire même une thérapie de choc», constate-t-il. Ould Khelifa approuve la campagne de dénonciation dans la presse visant les «barons de la corruption», car cela «aide d’autres institutions à découvrir le nid de corbeaux». Il prévient tout de même contre toute exploitation de cette campagne par ceux qui voudraient «ternir l’image du pays et faire fuir les investisseurs», et contre toute systématisation «qui risque d’emporter des hommes qui se sont sacrifiés pour leur patrie». L’auteur revient sur la genèse de la crise et l’explosion d’octobre 1988, en pointant du doigt les «privatisations au rabais», et les «velléités de vengeance de l’ancien régime». Abordant l’expérience démocratique et ses limites, le président de l'APN avertit contre l’immixtion des puissances mondiales dans nos affaires internes, à travers l’envoi de missions d’observateurs internationaux, afin de tester, dit-il, «les mécanismes d’intervention». Il s’interroge à ce propos sur le soutien apporté par les puissances capitalistes à d’anciens régimes dictatoriaux en Europe en en Amérique latine «dirigés par des militaires pro-américains qui se transmettaient le pouvoir par un droit divin». Revenant sur la question sécuritaire, Ould Khelifa considère que la question de la sécurité nationale «constitue l’intérêt fondamental et permanent de l’Algérie. Elle est, au début de cette décennie, à la tête de toutes autres priorités, et elle demeurera une cause nationale qui doit faire, à l’heure actuelle et à long terme, plus d’unanimité de tout un chacun quelles que soient la position, les partis et les tendances idéologiques, et les raisons du conflit entre elles. Car le plan qui vise à redessiner à nouveau la géographie de la région est en plein essor». Dans le même registre, le président de l’APN attire l’attention sur les conflits inter-ethniques que peuvent se cacher, selon lui, derrière la question linguistique, et dénonce ce qu’il qualifie de «supercherie» dans les émeutes du M’zab, et de manipulation des protestations qui s’élèvent dans le Grand Sud. Il rappelle la question des Touareg, qui, selon ses termes, «ont longtemps fait objet d’évangélisation, d’infiltration et de polarisation par les autorités coloniales». Il considère que «toutes ces bombes à retardement doivent être désamorcées par les soins de notre élite intellectuelle et politique avec prudence». Enfin, sur la question du gaz de schiste qui fait aujourd’hui polémique, Ould Khelifa s’en prend aux défenseurs de l’environnement : «Certains écologistes, écrit-il, ont négligé les visées de nombreux pays du Nord sur cette importante réserve, mais de l’avis de nombreux spécialistes, l’exploitation du gaz de schiste serait plus bénéfique que dommageable.» Il estime, à ce propos, qu’il préférable d’exploiter cet immense gisement «par nous-mêmes que de le laisser aux mains des autres qui ne s’en gardent pas d’ailleurs d’afficher tout haut leur convoitise». Ould Khelifa fait ici le lien avec les déclarations de hauts dirigeants répétées à partir de Paris et du nord du Mali, à propos de la libération du Sahel et du Sahara. «De quel Sahara parle-t-on ? s’interroge-t-il. Est-ce les prémices des dangers qui guettent notre Sud et la relance du plan colonial pour lequel la France créa le ministère du Sahara dès 1957 ?»
R. Mahmoudi

Comment (26)

    bilal
    22 juin 2013 - 20 h 29 min

    [email protected]
    Je ne vous cache pas

    [email protected]

    Je ne vous cache pas que mes lectures sont orientées vers l’Algérie ou plutôt les hommes qui ont façonné ce pays et a l’image de beaucoup d’entre eux… Je pense A Mohamed El Maadi et aussi une pensée a ces quelques Algérien oubliés tombés devant Stalingrad en 1942 et qui pensaient a tord ou a raison que l’alliance national-socialiste leur ouvrirait les portes de l’Algérie pour laquelle ils ont donné leur vie … Dans l’hiver terrible de cette année, ils sont tombés un peu pour nous, mais c’est une autre histoire Merci

    Anonyme
    22 juin 2013 - 9 h 50 min

    malheureusement c’est faux
    malheureusement c’est faux ,dés que l’on a un millimètre de pouvoir en algérie et bien nous sommes corrompus jusqu’a la moelle,le pays est malheureusement ruiné par nos dirigent qui ont pillés les richesses du pays se que l’on entend par la presse est l’arbre qui cache la forèt,depuis l’aire de bouteflika c’est au moins mille milliards qui ont disparu des richesses de notre beau pays,que dieu les brules en enfer ces chiens qui ont propagé la gale de la corruption dans notre beau pays,au moins certain généraux vieillissants commence a regrété leurs erreur du passé,dieu est pardonneur ,alors monsieur médiène aller jusqu’au bout

    Anonyme
    22 juin 2013 - 8 h 13 min

    Tant que l’opacité dans la
    Tant que l’opacité dans la gestion des affaires de l’état sont de mise, la corruption et le passe-droit trouvent encore davantage le milieu favorable pour s’imposer comme élément principal dans la prise de décision à tous les niveaux des instituions de l’état et ce, en ce qui concerne la ressource humaine ou l’investissement.
    Ainsi, tous les mécanismes possibles et imaginables sont mis en œuvre par l’administration pour bloquer toute initiative de bonne volonté et sincère et rentre docile tout individu qui veut sortir de l’asservissement par les tenants des postes de responsabilité, ces moyens sont nombreux et divers tels que les fisc (redressement fiscal ou imposition surévalué), inspection inopportunes ( santé, travail, sécurité …), tracasseries administratives et j’en passe.
    On ne peut changer en un tour de main ces dis dysfonctionnements abusifs et volontaires que par des actions politiques courageuses, responsables et soutenues de nos gouvernants dont un bon nombre sont prêts à se sacrifier pour la prospérité de notre pays.

    Walho
    22 juin 2013 - 6 h 44 min

    @ AP . Je reposte ce
    @ AP . Je reposte ce commentaire expurgé de l’expression qui vous a fait tant rougir , et qui comme je le crois a été la cause de sa non-publication .Toutefois , c’est un mot tout ce qu’il y a de plus français et que vous trouverez dans le dictionnaire . Les Ogres n’ont pas fini de manger . Si l’hémisphère sud possède ses quarantièmes rugissants et ses cinquantièmes hurlants , l’Algérie elle , a ses < soixante-deuxièmes barbants > . Jeunes au sortir de la 2° guerre mondiale , contemporains de Khroutchev , Eisenhower , Adenauer , de Gaulle et j’en passe , ils sont encore aux commandes . Des fossiles historiques . Que dis-je ? des monuments de la vieille nature . Et sur lesquels le temps n’a aucune prise . Ils le narguent . Le plus désirable pour eux étant de vivre et de prolonger ainsi les plaisirs de la vie . L’ivresse du pouvoir alliée à l’illusion de puissance . Aucune idée de ce qu’est le crépuscule de la vie . Et de la Sagesse y afférente . ils n’en ont cure . Mais de < l’utilité de tromper le peuple > ils en sont les grands savants . Les dés sont pipés depuis le début . Et l’argent qui coule à flot et qui pose question car l’origine est frauduleuse, puisque pioché goulûment dans les caisses de l’Etat . Les vieux laissent faire puisque çà leur permet de perenniser un système où tout ce qui a été entrepris n’a été qu’un leurre destiné à faire perdurer un système basé sur la kleptocratie . N’est-ce pas de la malsanité ? celle-là même qui conduit à l’immoralité ? Alors que les institutions officielles se délitent l’une après l’autre, exécutées par ceux-là mêmes qui s’en disent les grands protecteurs . Le pouvoir YA Si Larbi Ould Khelifa, pour être efficace, doit en même temps avoir la capacité de convaincre et de contraindre. Convaincre par une vision attrayante de l’avenir qui concilie les idéaux, les objectifs et les compétences ( que vous ne possédez nullement ) et la communication par un discours ( que vous ne maîtrisez aucunement ) vers un cercle restreint puis vers le grand public . Quant à contraindre, vous excellez uniquement dans la capacité organisationnelle d’une frénésie de fêtes sans joie et de luxe sans grâce , dans la maîtrise machiavélique de l’intimidation, et de l’achat des consciences pour former un souk politique béniouiouiste . Pour finalement former un Etat qui tient davantage du khan clanique que de l’entité normale , surtout quand l’exercice de ce pouvoir est perverti et que cette perversion est contaminatrice. A travers la RENTE à laquelle vous vous accrochez et sur laquelle vous ne pouvez cracher même si elle vous somme de vous départir de votre DIGNITE pour y avoir DROIT . Bossuet avait certainement raison en écrivant : Ô vanité ! ô néant ! ô mortels ignorants de leur destinées ! cause de sa non-publication .

    Nourdine
    22 juin 2013 - 3 h 39 min

    MESSAGE A ALGERIEPATRIOTIQUE
    MESSAGE A ALGERIEPATRIOTIQUE : j’ai posté mon commentaire à 3h24 et vite publié. Chapeau (Messieurs/Mesdames)! Vous ne dormez pas ? Bravo pour le travail que vous faite et permettez-moi de vous rendre hommage à travers vous aux journalistes (à nos) tombés durant la décennie noire – J’espère que les journalistes leur consacreront une journée.

    Nourdine
    22 juin 2013 - 2 h 24 min

    Avec l’aisance d’un
    Avec l’aisance d’un académicien, vous dites, je trouve la formule très appropriée. Que dit-il que nous ne savons pas ?
    Il est dans la logique qui gouverne notre depuis trop longtemps : l’oralité.

    La preuve est que l’état à commander un recensement (j’espère confié a des compatriotes) du tissu industriel national – alors que c’est l »administration qui gère le foncier, le fisc, l’assurance sociale, les agréments, les chambres de commerce, les prêts bancaires, les douanes ect… un recensement est une aberration.

    Alors, attelez vous répondre aux sollicitations du peuple qui demande une réforme profond de l’administration du pays.
    Donner à chaque activité du pays un contenu de représentions et de valeurs pour que nous puissions savoir qui fait quoi (mission), comment il doit le faire( outils, normes, production, productivité, etc..), comment récompenser l’effort (mesurer l’effort de chacun et promotion sociale) et effectuer le contrôle (points d’alertes).

    Il s’agit donc de produire des outils qui puissent refléter la réalité du terrain et produire des statistiques fiables pour les décideurs et tenir à la disposition des chercheurs une gisement informationnel exploitable. En somme travaillez ensemble (formule d’académicien seriez vous tenté de me dire), écrire le savoir faire (inventaire, etudes, transmission) est le début du developpement

    A défaut d’outils (que tous les pays et entreprises développés ont) on reste dans l’oralité et nos responsables, indépendamment de leurs valeurs intrinsèques, choisiront la cooptation (confiance) à défaut de mesurer la compétence
    (mobilisation/démobilisation des ressources humaines).

    Monsieur le Président de l’APN sortez nous de l’oralité.

    S.S.A
    22 juin 2013 - 0 h 49 min

    Salam Alikoum
    A mon frère

    Salam Alikoum

    A mon frère Bilal,

    Très heureux de te lire à nouveau, bravo, c’est ça qu’il faut faire, étudier et se cultiver afin de discipliner son esprit comme tu dis si bien, et si tu veux un conseil, sans moraliser, étudie la littérature de Nos ennemis afin de bien t’imprégner de leurs modes de réflexion ainsi tu maitriseras l’art et la subtilité de leurs états d’esprit caché et invisible pour les non-avertis(c’est un peu du Sun Tzu(Général chinois)).

    Savais-tu que Victor Hugo était un Musulman caché(pourquoi ils ont brulé son corps et mis ses cendres au Panthéon que récemment) ainsi que Voltaire qui, avant de se convertir, était un farouche opposant à l’Islam et tant d’autres que l’on nous a caché.

    Maximilien Robespierre que l’histoire présente comme un terroriste(ère La Terreur), quand tu lis son histoire, tu t’aperçois qu’il raisonnait comme un patriote et Musulman et que son seul souci, c’était le bien du petit peuple,(les fameux Serfs); il a commencé a distribuer les richesses du pays selon le principe de la Zakat, il a été un acteur majeur de la Révolution française avec Danton et ensuite il a été brutalement assassiné par la franc-maçonnerie bourgeoise.

    En gros, la politique politicienne Algérienne actuelle n’est qu’un dommage collatéral de cette franc-maçonnerie dominatrice, expansionniste et colonialiste.

    Apprends sur ton ennemi de toujours afin que le jour de demain soit un jour Béni par Allah.

    Désolé, je n’ai pas voulu jouer au Fahem, mon père était un berger et me disait  » nous sommes comme des moutons et si on n’a pas de berger pour les guider et anticiper sur les loups(Dib) avec des bons chiens de gardes(Hacha pour les chiens) bien nourris, on est foutu.

    C’est surement ce qui nous manque OU ALLAH OU AR3LLAM.

    Barak Allah ouffik mon frère.

    Salam Alikoum.

    S.S.A
    21 juin 2013 - 23 h 54 min

    Salam Alikoum,
    A

    Salam Alikoum,

    A Horizon,

    Barak Allah Oufik mon frère, tu as raison, lorsque l’on voit ce qui se passe à coté de chez nous, chez nos voisins « frères », on ne peut qu’être vigilant sans verser dans la paranoîa. Ils se sont fait piégés par des Sami-yènes qui se marrent bien maintenant.
    Un jour, y a pas longtemps, j’ai discuté avec des extrémistes Roumis(français) en faisant mine d’être en accord avec leur idéologie, sans possibilité pour eux de me remonter même avec l’IP, il a fallu que je casse verbalement de l’Arabe pour leur enlever tout doute(d’où l’idée de ce pseudo qui je le rappelle n’a absolument rien a voir avec les S.S ou S.A d’Hitler), mais ce pseudo leur a plus car osé, et ils se sont lâchés.
    Ils m’ont dit que leurs buts, c’était de faire croire qu’ils soutenaient un groupe contre un autre mais qu’en réalité ils voulaient la destruction des deux, lorsque ce groupe prendrait le dessus sur l’autre, ils soutiendraient militairement l’autre groupe, l’objectif étant que pendant qu’ils s’entretuent, ils créeraient des zones vertes sous protection internationales autour des richesses(pétrole,gaz,or, diamants etc…)afin de pouvoir en profiter au maximum jusqu’à l’annihilation d’un de ces groupes et celui qui survivra sera tellement affaibli et fragile qui leurs dicteront leurs Lois.

    Tu vois, comment ils nous voient, ceux-là sont les VÉRITABLES ennemis de l’Algérie en particulier, et de ceux qui lui ressemblent en général.
    C’est pour cela, que je prône l’unité des Algériens en dehors de tous clivages, la composante ethnique Algérienne, c’est ce qui fait sa richesse par l échange d’idées, de solutions. L’Algérien est un Génie en puissance si on le méprise pas et qu’on lui donne les moyens d’exercer son art dans lequel il excelle et j’en connais beaucoup malheureusement qui se morfonde dans leurs pays et surtout nos frères Algériens de l’Etranger, des vrais Génies, qui par désespoir fument du shit et boivent pour oublier qui ils sont. Je pleure devant tant de gachis.

    Alors, voila, mon frère, nous sommes tous des passagers Fi Dounia Hadi et si ma petite voix Bi Idni Allah peut déclencher un sursaut patriotique, alors, un jour, je mourrais heureux d’avoir au moins contribué à être Sincère et Authentique dans mes dires.

    Barrak Allah Oufik mon frère.

    Salam Alikoum.

    NASSER
    21 juin 2013 - 22 h 50 min

    PRENONS 02
    PRENONS 02 CITATIONS
    _________________

    1 —— Il prévient tout de même contre toute exploitation de cette campagne par ceux qui voudraient «ternir l’image du pays et faire fuir les investisseurs», et contre toute systématisation ‘’qui risque d’emporter des hommes qui se sont sacrifiés pour leur patrie’’».
    .
    C’est bien l’objectif de cette ONG dite « Transparency International »
    .
    Qui est cette ONG ?
    .
    Selon Wikipédia :
    Transparency International a pour vocation la lutte contre la corruption des gouvernements il publie régulièrement des indices mondiaux sur la corruption.
    Selon Thierry Meyssan, TI serait elle-même « opaque ». Sa section américaine serait manipulée par l’association National Endowment for Democracy (NED). L’action de Transparency International viserait, toujours selon Meyssan, à « ouvrir de nouveaux marchés aux entreprises multinationales en accusant de corruption les gouvernements qui leur résistent et, en définitive, de favoriser la globalisation économique. »
    Le conseil de direction de la section américaine de l’association compte divers représentants de multinationales. Dans le conseil consultatif, on trouve deux anciens membres de la NED, un de la Banque mondiale, un membre actif de l’Institut Peterson et deux du Carnegie Endowment for International Peace, organisation non-gouvernementale vouée à promouvoir les États-Unis et favoriser leur engagement sur la scène internationale.
    Selon Bernard Carayon, « l’ONG n’est une organisation indépendante ni financièrement ni culturellement ». « Son existence doit en effet beaucoup à des fondations et des multinationales anglo-saxonnes, ainsi que des institutions gouvernementales américaines ».
    —-
    Il se trouve que Transparency est une organisation financée par M. Georges Soros. Il est membre du Conseil d’Administration de cette multinationale « anti-corruption ». Il est l’ami de Moreno-Ocampo lorsqu’il présidait une ONG que finance George Soros et de Ouatara dont-il a mis à disposition des moyens humains et financiers pour la campagne présidentielle contre Gbagbo.

    – CECI pour dire qu’il faut toujours se méfier des américains. Ils ne créent des « organismes internationaux » que pour mieux contrôler, faire chanter pour mieux se servir ! Et rien d’autres !!
    – CECI, bien entendu, ne dédouane pas les autorités algériennes de leurs responsabilités totales sur les faits de corruption qui gangrenés la société et surtout les milieux d’affaires au sein du pouvoir !
    ___________

    2 ——- Il considère que «toutes ces bombes à retardement doivent être désamorcées par les soins de notre élite intellectuelle et politique avec prudence»
    .
    Malheureusement il n’y a pas d’élite. Les compétences ont été laminées depuis des années. Elles ont été remplacées par l’incompétence car la rente pétrolière permet de combler les défaillances et les insuffisances. L’incompétence n’a jamais suscité le progrès ou encouragée l’innovation. Elle encourage la paresse, les concussions et la corruption. Les compétences ne décident plus ! La majorité des riches le sont depuis une vingtaine d’années seulement. Ils le sont devenus par la spéculation que notre système a permis par la corruption. Ces riches sont pour leur majorité des analphabètes. S’ils doivent gagner 1 milliards sur un projet et en distribuer 3, ils le feront car ils n’ont pas de morale. Pour qu’ils passent le « pouvoir » a permis d’éliminer les obstacles que constituent les compétences !
    En cas de gros problèmes ou troubles graves ces intellectuels ou élites n’interviendront pas car ils n’ont rien à gagner et rien à perdre. Ils y perdront s’ils interviennent. Les troubles gênent les riches spéculateurs, les incompétents et les rentiers. S’ils interviennent c’est pour sauver ceux qui sont la cause des catastrophes économiques et sociales à moins ….de corrompre certains. En général ils n’interviendront pas. Ce n’est pas leur affaire ; ils ne sont pas pompiers .
    Nous pensons que c’est trop tard !
    Même si l’on s’y attelle maintenant pour mettre « sur rail » ou reconsidérer les compétences, il faudra 15 ans pour voir les résultats alors que nous sommes à la limite de l’explosion.

    bilal
    21 juin 2013 - 21 h 59 min

    Je commente très rarement sur
    Je commente très rarement sur des sujets de politique politicienne algérienne, car je n’en ai gros sur la patate et j’essaye de discipliner mon esprit qui inconsciemment refuse de voir cela ou de l’examiner de près. J’ai été baigné dans une certaine littérature nationaliste( Omar Samar et Mohamed El Maadi) et j’au du mal à y reconnaître « mes héros  » j’ai peur de casser mes jouets d’enfants en regardant d’un peu plus près ce qui se passe politiquement dans ce pays … Car politiquement, je ne suis jamais structuré contre mes frères ou compatriote algérien, mais il est bien des Algériens réagissent et dénonce les abus avec le souci de servir leur patrie en premier et non pas de prendre la place et de refaire le coup de la femme violé qui de victime passe a bourreaux …

    maleh
    21 juin 2013 - 21 h 40 min

    @Horizon (non vérifié) | 21.
    @Horizon (non vérifié) | 21. juin 2013 – 21:36
    Etant donné la suffisance de ton commentaire, je vais te répondre : ça suffit.

    Horizon
    21 juin 2013 - 20 h 57 min

    @ SSA
    Salem Alikoum
    Je marche

    @ SSA
    Salem Alikoum

    Je marche avec toi a tes côtés , je me reconnais en ce que tu dis et d’autres aussi .
    EL-HAMDOULLILLAH nous ne sommes pas seul en dehors de l’Algérie comme à l’intérieur en Algérie.

    Les vrais Patriotes qui aiment leur pays dans la misère comme dans la richesse sont nombreux .

    Plus des millions d’Algériens .

    Ceux qui la dénigrent l’Algérie ainsi que nos anciens qui ont pourtant tant donner , Allah les connait et les châtiera si ils ne reviennent pas a la raison.

    Nous ne devons jamais créer le désordre la rebellions a limage des autres peuples frères .
    Ils n’ont aujourd’hui que leur yeux pour pleuré .
    Hélas cela ne les fera plus revenir en arrière .
    Seul les actes restent a chacun des protagonistes et acteurs de ces désordres .
    Qu’ils devront assumés devant Allah demain…….

    Anonyme
    21 juin 2013 - 20 h 52 min

    parle nous des 10 000 000 des
    parle nous des 10 000 000 des députés…

    Horizon
    21 juin 2013 - 20 h 36 min

    @ Maleh
    Salem Alikoum
    L’un

    @ Maleh

    Salem Alikoum

    L’un n’empêche pas l’autre.
    Tu as deux mains qui te permettent de faire deux choses a la fois .
    Dois-je d’avantage détaillé ou bien ça ira comme cela……

    Salem Alikoum

    Nourdine
    21 juin 2013 - 19 h 26 min

    QUESTION : Qu’est ce que
    QUESTION : Qu’est ce que l’ancien régime ? Cela suppose-t-il qu’il y eu rupture ? La rupture c’est ce qu’attend le peuple pour donner enfin libre court à son génie et enfin dire sa parole au monde.

    salim
    21 juin 2013 - 19 h 13 min

    Il faut écarter tous ces
    Il faut écarter tous ces corrompus qui tournent autour de vous.Et qui gravitent dans les hautes sphères de l’État.Ils sont venus pour se servir et non servir la Nation.
    Il faut écarter tous ces traîtres qui écoutent plus les conseils venus de l’étranger que les conseilles de leur collègues algériens, qui sont pourtant de bon sens.
    Il faut écarter tous ces vendus qui sont en train de vendre le pays par morceaux.
    Il faut écarter tous ces lascars qui se contentent de magouiller dans les drogues et les interdits qui font plus de mal a la société que de bien.
    Il faut écarter tous ces traîtres qui sont en train de créer un climat malsain au sein de la société.
    Il faut écarter toutes ces sociétés qui sont à l’origine de ces corruptions. Leurs interdire totalement l’accès au marché algérien sans aucun espoir de retour.
    Les société étrangères qui profitent d’un moment de faiblesse d’un pays pour magouiller et nuire au pays de n’importe quelle façon ne méritent aucune confiance.Les écarter une fois pour toute.

    An
    21 juin 2013 - 18 h 54 min

    Le gamin de la bande, il n’a
    Le gamin de la bande, il n’a que 75 ans.

    S.S.A
    21 juin 2013 - 18 h 46 min

    Salam Alikoum,
    Tout a fait,

    Salam Alikoum,

    Tout a fait, la question sécuritaire de notre Noble pays est au centre de toutes les inquiétudes, nous les Algériens sincères et Authentique, nous avons bien compris que notre pays est menacé par sa partition programmé, concocté dans les laboratoires souterrain de nos ennemis qui se reconnaitront.

    Toutes les gesticulations du Sud, ou au Centre sont, sans doute, légitimes venant des populations qui veulent mieux vivre, et il est normal qu’elles manifestent de manière pacifique pour leurs droits.
    Le souci qui se pose, c’est la tentative de récupération de ces mouvements par des personnes étrangères et quelques complices Algériens qui n’y voient qu’une bonne occasion d’en finir avec l’Algérie en essayant de le diviser en deux voire en trois,(ça vous rappelle rien).

    Mais cela ne marchera pas, ces espérances sont vouées a l’échec, on aime trop Bladna et ses enfants, qui certes ont été trop marginalisé par nos dirigeants(personne n’est parfait, et lorsque l’on se rends compte de son erreur et qu’on la corrige, c’est bon, on pardonne les années de solitude. A mon avis, il faut que chaque Algérien puisse vivre décemment du produit qu’il tire de son pays y compris la Communauté Algérienne à l’Etranger qui subit depuis des décennies le martyr et la souffrance psychologique du pays dans lequel ils sont résidents ou nés.

    Pour les Algériens né en France ou ailleurs, voici ce que nous disons, nous Algériens Sincères et Authentiques : Est Algérien toute personne qui nait à l’Étranger dont le père est Algérien, le grand-père Algérien et qui est immatriculé a un Consulat Algérien, pour ceux qui ne le sont pas encore, je les invite à le faire et a se rapprocher de la représentation consulaire la plus proche du lieu de leurs résidences.

    On a jamais oublié nos frères Algériens de l’Étranger qui sont beaucoup plus patriotique que certains parmi nous en Algérie. Mais Allah Ghaleb, on pouvait rien faire avant, une jeune Algérie inépendante qui ressemblait a ce bébé qui apprends a marcher, Yahbo, ensuite il se relève, il tombe, il se relève, il tombe a nouveau jusqu’à ce qu’il tienne debout et marche. El Hamdoullah, 3rendnna l’expérience Dork, et non seulement, on est Debout mais on est adulte et mature.

    Mazal, l’Algérie deviendra le phare du continent Africain(c’est peut-être pour ça qu’on nous hait) et on rabattra le caquet a tous nos vrais ennemis. Déja, ca a commencé.
    Quand a ceux qui insultent leurs pays dans ce site et dans d’autres,(au passage, Merci a A.P et l’ensemble de son personnel pour la création de ce site) ce sont de faux ennemis, ils aiment Bladhome, il faut juste leur enlever les raisons d’insulter ce pays.
    Je pense qu’il faut se rassembler dans ce qui nous uni objectivement et non pas dans ce qui semble nous diviser.

    Je ne roule pour personne, je veux juste contribuer parmi tant d’autres à l’union de tous les Algériens(c’est une Saddaka de ma part).

    Barak Allah Oufikoum

    Tahyia Djazayirouna

    Salam Alikoum.

    maleh
    21 juin 2013 - 18 h 41 min

    On a à peine de quoi manger à
    On a à peine de quoi manger à notre faim durant les 2 prochains mois et monsieur nous parle d’exploiter le gaz de schiste, de ne pas faire fuir les investisseurs étrangers. Rentier un jour, rentier toujours, ou quoi? Je ne peux m’empêcher de faire le parallèle entre ces déclarations et le refus de certains candidats de plancher sur le sujet de philosophie lors des épreuves du BAC 2013. Paresse et lâcheté réunies et publiquement assumées.

    Horizon
    21 juin 2013 - 17 h 08 min

    Monsieur Mohamed-Larbi Ould
    Monsieur Mohamed-Larbi Ould Khelifa .

    Cet Homme à la carrure d’un présidentiable sans l’ombre d’un doute.
    Intellectuellement Parlant et de surcroit l’expérience de la politique mondiale et nationale au sens large.

    MOHAMED ZOUGA DZ
    21 juin 2013 - 16 h 30 min

    Salut a tous !
    Ce Mr. ecrit

    Salut a tous !

    Ce Mr. ecrit comme un porte parole du gouvernement de Sellal et il a oublier son age avancé i devrait ceder sa place a un jeune militant, et il a oublier son travail premier c’est de faire en sorte que les ministres repondent aux questions des deputés a l’APN. il ne fait que nous démontrer que l’APN ne peut en aucun cas contredire la moindre politique du gouvernemnt donc a qui ca sert ce parleman mal élu.
    nous avons un systeme de gouvernance tres opaque regis par une constitution qui ne separe pas clairement et definitivement les pouvoirs, une confusion totale et on ne sait pas qui dirrige rellement le gouvernement puisque le president est malade en plus il est en France. sellal selon la constitution est seulement le premier ministe coordonateur du travail des ministres, il n’est pas un chef de gouvernement qui est toujous Bouteflika.

    Lah yehdi ma khlak.

    00213
    21 juin 2013 - 16 h 25 min

    Ni manipulation, ni rien,
    Ni manipulation, ni rien, vous allez creusés votre propre tombe à force de JOUER aux aveugles.
    Et si vous comptez sur le soldat algérien pour tirer sur son peuple : VOUS VOUS TROMPEZ !
    .
    Alors prenez vote courage à 2 mains et dites à vos neveux, à vos frères, à vos oncles, à vos amis, à vos fils, à vos anciens camarades de classes:
    « …C’est bon, c’est fini, t’auras pas ton triplex à Monaco mais t’auras pu mettre de coté pour prendre ta villa à Dubaï.
    Maintenant que tout le monde a vu que tu sers à rien, et que t’as rien apporté, il vaut mieux que tu te casses tranquillement et que tu laisses ta place à un de nos nombreux jeunes motivés et compétents… »
    Je jure devant Dieu que l’on fera abstraction de tout ce qu’ils ont volé et de tout ce qu’ils ont injustement perçu, à la seule condition qu’ils dégagent MAINTENANT.
    .
    J’arrive pas à croire que l’on gaspille encore des millions pour faire des forums comme le CNES qui disent au final qu’on ne fait qu’importer, que le mode de gouvernance est pourri, et que l’école va mal.
    Ils viennent de l’apprendre seulement aujourd’hui nos politicards ?!
    .
    Et je répondrai à M. Ould Khelifa, heureusement que non, vous n’êtes pas tous des corrompus.
    Mais vous êtes tous au courant, et c’est comme si quelqu’un volé une veille dame devant vous et que vous restiez les bras croisés comme des lâches.

    inspecteur Tahar
    21 juin 2013 - 15 h 49 min

    Mohamed-Larbi Ould Khelifa :
    Mohamed-Larbi Ould Khelifa : «Nous ne sommes pas tous des corrompus»….Oui vous avez raison monsieur Mohamed larbi Oukd Khelifa vous n êtes pas tous des corrompus…mais presque tous….!!! pas mal comique ce monsieur Ould Khalifa

    memona
    21 juin 2013 - 15 h 45 min

    vous n’êtes pas crédible
    vous n’êtes pas crédible monsieur arrêtez d’abord de vous octroyez des privilèges et des passe-droits

    et le gaz de shiste pour l’extraire il faut de l’eau si j’ai bien compris

    et l’eau c’est une denrée précieuse pour le monde
    j’éspère que les américains en reviendront de ce gaz quand ils auront bien pollués chez eux

    Anonyme
    21 juin 2013 - 15 h 41 min

    ,moi! je vous dis! Bravo
    ,moi! je vous dis! Bravo Monsieur Ould Khalifa. l’Algerien digne de ce nom, qui n a pas compris??,ou fait semblant de ne pas comprendre, votre message, est un traître, ou un adherent de l’internationale islamiste. vive la Republique Algerienne Democratique et Populaire

    omar
    21 juin 2013 - 15 h 03 min

    Grace à votre protégé Taleb
    Grace à votre protégé Taleb Bendiab Mokhtar l’ex directeur du centre culturel algérien et ex directeur général de l’institut du monde arabe, le centre culturel algérien est le SEUL centre culturel étranger en France ayant un CASIER JUDICIAIRE à cause de l’abus de l’immunité diplomatique et le comportement de voyou de votre « diplomate ».
    Ne dites pas que vous n’êtes pas au courant puisque l’Algérie a perdue beaucoup d’argent dans ces procès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.