Les Norvégiens veulent investir davantage dans le Sud algérien

Après les Britanniques, les Norvégiens veulent aussi renforcer leur présence en Algérie dans le secteur énergétique. Pour ce faire, le ministre norvégien de l'Energie, Ola Borrten Moe, est à Alger à la tête d’une forte délégation composée d’opérateurs économiques et de responsables de firmes pétrolières. Le ministre norvégien a été reçu par Youcef Yousfi, ministre de l’Energie. Il a ensuite rencontré les responsables de Sonatrach. Présente en Algérie notamment à travers ses deux grandes compagnies pétrolières Norsk Hydro et Statoil, la Norvège, deuxième exportateur mondial de gaz, cherche à améliorer ses parts de marché en Algérie. Cette visite de haut niveau intervient, faut-il le rappeler, six mois après l’attaque terroriste contre le complexe gazier de Tiguentourine qui a fait une trentaine de morts parmi les travailleurs étrangers, dont un Norvégien. Cette attaque avait provoqué une véritable onde de choc qui avait fait fuir les travailleurs étrangers de sites pétroliers et gaziers situés dans le Sud algérien. Les autorités algériennes, à travers leur institution militaire, ont vite repris les choses en main, analysé et revu le dispositif sécuritaire au niveau de l’ensemble des bases pétrolières et gazières du pays. Ces mesures de sécurité semblent désormais correspondre à l’attente de grandes firmes pétrolières internationales qui veulent revenir en force en Algérie. C’est le premier vœu exprimé par cette forte délégation ministérielle norvégienne. La Norvège qui a eu vent de la volonté de l’Algérie de se lancer dans la prospection pétrolière en off-shore pour améliorer sa production vient aussi offrir son expertise dans le domaine. Grâce à près de 40 années d’exploitation du pétrole et du gaz dans des régions du monde où les conditions climatiques sont parmi les plus rudes, la Norvège a acquis un savoir-faire et une compétence spécifiques, tant en ce qui concerne l'efficacité que la sécurité de l'exploitation. Acquérir cette compétence a toujours été l’un des grands objectifs de la politique pétrolière de la Norvège. L’Algérie qui est intéressée par le modèle énergétique norvégien œuvre dans le sens du renforcement de la coopération avec ce pays développé.
Sonia Baker

Comment (6)

    Adel
    25 juin 2013 - 15 h 13 min

    Rappelez vous certains
    Rappelez vous certains journeaux verreux bien de chez nous titraient, BP quitte l’algérie, les investisseurs fuient l’algérie en raison des 49/51.
    Cela sont bien les harkis traites à l’économie nationale.
    Cette information j’espère va boucler les gueules puantes sur les choix souverins de l’algérie.




    0



    0
    selecto
    25 juin 2013 - 9 h 59 min

    Pour le compatriote 00213,
    Pour le compatriote 00213, tout ce que tu as dit les responsables le savent mais la patrie est entre des mains de cleptomanes.




    0



    0
    00213
    25 juin 2013 - 8 h 05 min

    « Investir » : En langage
    « Investir » : En langage gouvernemental cela veut dire, soit nous vendre des produits para-pétroliers à des tarifs exorbitants, ou soit négocier des blocs d’extraction au rabais.
    .
    L’état n’a toujours pas compris que les richesses naturelles sont intéressantes à partir du moment où l’on y greffe nous-mêmes une valeur ajoutée:
    Pétrole -> Essence exportable
    Phosphate -> Engrais exportable
    Gypse -> Produit plâtre BTP exportable
    Fer -> Rond à béton exportable
    Uranium -> Combustible exportable
    .
    Arrêtons de faire appel aux entreprises étrangères et recrutons directement les profils nécessaires et capables de développés l’industrie de transformation sur place.
    Avec la dégradation du marché du travail au niveau mondial, nous sommes sures de faire de bonne pêches.
    Il vaut mieux donner 3 millions de dollars par an à une équipe de 10 ingénieurs sud-africains recrutés par nos soins puis engranger derrière 47 millions de dollars de bénéfice.
    Au lieu de faire appel à une société étrangère qui nous donnera 3 millions de dollars et qui prendra les 47 millions qui restent.
    .
    Quand je pense que l’on est un des seuls pays au monde à vendre notre phosphate à l’état brut et pour une misère…




    0



    0
    RAIS
    25 juin 2013 - 6 h 48 min

    Ras le bol de ces entreprises
    Ras le bol de ces entreprises étrangères qui viennent nous pompez nos richesses naturelles et nous laisser un paysage lunaire quant nos ressources seront puisées.

    Arrêtez de vider nos richesses pour nos futures générations, faites travailler ces branleurs avec leur matraque assis à regarder les véhicules, ces bessnassas de pacotilles, ces tôlards qui sont nourris et logés aux frais du contribuable( ce dernier est détroussé par 2 fois par ces malfrats 1 fois en lui faisant les poches ou sont domicile et une fois par les impôts-rackets pour payer la prison -domicile et la nourriture de ces malfrats).faite rentreer les cerveaux ingrats qui vont servir leur maitre et servir comme arabe de service(hospitaux, cnrs, sylicon-valley etc….. et vous verrez que l’Algérie se verra grandir .




    0



    0
    inspektor Tahar
    25 juin 2013 - 6 h 43 min

    Les Norvégiens veulent
    Les Norvégiens veulent investir davantage dans le Sud algérien…Bravo Messieurs Yousfi et le President Boutefika…allez continuer a brader la pays….avec cette politique il ne faut pas s etonner que dans l avenir les hydrocarbures appartiendront aux etrangers et nous resteront les  » Porteurs d Eau  » pour toutes ces companies…L Algerie n est pas capable de faire de la prospection et de l exploitation de ses ressources naturelles….ma te hechmouch ya el houkouma….!!! Pourquoi que Sonatrch ne va pas exploiter en Norvege, en Russie, en Angleterre, aux USA, en France etc…????????????? bande d incompetents et traitres




    0



    0
    S.S.A
    24 juin 2013 - 22 h 59 min

    Salam Alikoum
    Bienvenue à ce

    Salam Alikoum

    Bienvenue à ce pays avant-gardiste qui a été à la pointe de tous les justes combats en faveur du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

    L’Algérie sincère et Authentique n’oublie pas ses Amis comme ses ennemis…

    Salam Alikoum.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.