Baccalauréat 2013 : 45,83% de réussite selon le CLA

Le taux de réussite au baccalauréat serait inférieur à 50%. Selon une étude faite par le Conseil des lycées d’Algérie (CLA), il ne dépasserait pas 45,83%. Menée sur la base d’un échantillon de 5 000 copies prises de dix centres de correction, cette étude ne tient certes pas compte de la note obtenue par les candidats dans l’épreuve de sport. Mais elle donne une évaluation détaillée des autres matières, après la deuxième correction. Le CLA affirme que seulement 257 190 candidats, sur 566 694, ont décroché le fameux sésame qui ouvre la voie vers les études supérieures, tout en précisant qu’il ne s’agit pas là des résultats officiels qui devraient être communiqués entre le 2 et le 7 juillet. Ce sont tout de même des indicateurs solides du niveau de réussite au bac qui a connu cette année quelques couacs et même des troubles par endroit. En 2012, le taux de réussite était de 58,84%. Si l’estimation du CLA s’avère exacte, le taux aura donc chuté de plus d’une dizaine de points. Le plus grand échec a été enregistré dans les filières sciences, gestion, mathématiques et technique-mathématiques. Le meilleur taux de réussite a été enregistré dans la filière lettres et sciences humaines (49,80%). On peut donc affirmer dès maintenant que les matières scientifiques, à l’instar des mathématiques, restent le talon d’Achille des candidats qui cartonnent dans les matières littéraires comme l’arabe et l’histoire-géo. Dans une précédente étude, le CLA avait tiré la sonnette d’alarme quant aux résultats catastrophiques enregistrés dans certaines matières comme les maths et l’anglais. Pour les candidats au bac sciences naturelles, il y a seulement 30% qui ont eu un 10 sur 20 dans l’épreuve de maths et 5% dans celle de l’anglais. Les résultats ne sont pas meilleurs dans ces deux matières dans les autres séries. 20% seulement des candidats au bac gestion et économie ont eu 10/20 en maths et 18% en anglais. Concernant le bac lettres et sciences humaines, à peine 10% ont eu un 10/20. Même les candidats au bac maths n’ont pas brillé dans cette matière essentielle dont le coefficient est de six. 70% d’entre eux n’ont pas eu la moyenne dans cette matière. Ce sont là des estimations qui contiennent une marge d’erreur, d’autant plus que les corrections ne sont pas totalement achevées. L'Office national des examens et concours (Onec) a d’ailleurs indiqué dans un communiqué rendu public aujourd’hui que la correction des épreuves se poursuivait «normalement». La deuxième correction prendra fin bientôt. L'opération de transcription et de vérification des notes est en cours. Les résultats seront annoncés via Internet et par e-mail avant le 7 juillet 2013. Concernant les cas «très limités» de fraude, les «dossiers seront soumis à la commission des délibérations et traités au cas par cas conformément aux lois en vigueur», a précisé la même source.
Sonia B.

Comment (6)

    Anonyme
    4 décembre 2013 - 22 h 26 min

    c’est de l’injustice ceux
    c’est de l’injustice ceux qu’ils font avec nous tousse




    0



    0
    21400065
    15 septembre 2013 - 16 h 37 min

    je suis entiérement d’accord
    je suis entiérement d’accord avec vous 00213 vraiment rien a dire!!!




    0



    0
    Anonyme06
    28 juin 2013 - 19 h 47 min

    l’année passé y’a u des
    l’année passé y’a u des fraudes qui ont bien été garder au chaux par notre ancien ministre de l’éducation cosernat les lange étrangère de bejaia ou tous les candidats ce sont vue infliger un baise de 1.30 de leurs moyennes générale au bac et cella a cause de la surcharge que connait la faq de bejaia étant la selle ou les étude peuvent ce faire en français. alors comment veau t-on valoriser le bac algérien si nos propre dirigent mait de bâton dans les roux a nos jeunes qui sont le future de notre pays




    0



    0
    le Naïf
    28 juin 2013 - 8 h 59 min

    Et ce sont toujours les
    Et ce sont toujours les enfants du peuple qui payent les pots cassés!




    0



    0
    Anohadjnyme
    28 juin 2013 - 8 h 43 min

    Pour revaloriser le BAC et
    Pour revaloriser le BAC et faire reconnaitre son équivalence internationale,il faut supprimer une durée équivalente à celle de BENBOUZID à la tête du ministère de l’enseignement.Il gérait l’enseignement comme la révolution agraire ou le pourcentage avait plus de valeur que la réussite elle-même.
    On téléphonait aux centres de correction pour demander d’augmenter le pourcentage de réussite en diminuant la moyenne
    des notes reçues.L’université avait remis à la rue beaucoup de licenciés en chômage.




    0



    0
    00213
    27 juin 2013 - 18 h 12 min

    Voila l’avenir du pays et
    Voila l’avenir du pays et pour rectifier le tir il faudra au moins 10 ans.
    Le temps qu’il faut pour qu’il y ait 10 Printemps arabes.
    Léthargie totale de la maternelle jusqu’à l’université.
    .
    Si je n’aurais pas était le descendant d’une famille de moudjahidines, j’aurais souhaité que la France nous re-colonise.
    .
    Merci aux gouvernements successifs d’avoir d’abord pensés à placer leurs rejetons dans des écoles privés en Europe…
    J’espère du fond du cœur (et j’en suis sure) que vous rendrez des comptes dans vos tombes, en espérant que vous ne le paierez pas sur terre car on risque de trinquer avec vous…
    .
    Comme me disait mon collègue :
    « …Quand je vois l’état de l’éducation nationale en Algérie, j’ai envie de faire des choses qui feraient passer Al Qaïda pour des enfants de cœur… »




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.