Mezri Haddad à Algeriepatriotique : «Les conditions d’une destitution de Marzouki sont plus puissantes en Tunisie»

Algeriepatriotique : Selon le magazine Afrique Asie, vous auriez rencontré, il y a deux mois, deux officiers de l’armée tunisienne dans un pays frontalier. Confirmez-vous cette information ?

Algeriepatriotique : Selon le magazine Afrique Asie, vous auriez rencontré, il y a deux mois, deux officiers de l’armée tunisienne dans un pays frontalier. Confirmez-vous cette information ?
Mezri Haddad : A supposer que cela soit vrai, en quoi ce serait choquant ou suspect ? Des civils et des militaires ont parfaitement le droit de se rencontrer pour discuter ou échanger des vues sur la musique, la poésie, la philosophie, l’œuvre de Sun Tzu ou Clausewitz, l’histoire d’Hannibal ou d’Ibn Khaldoun… Que sais-je encore ! La liberté de fréquentation, comme la liberté d’opinion et comme la liberté de circulation, relève des droits de l’Homme les plus élémentaires. Je fréquente donc qui je veux, quand je veux et où je veux.
Le renversement de Mohamed Morsi et du pouvoir des Frères musulmans en Egypte aura-t-il un impact sur la Tunisie ?
Certainement, mais pas de la même ampleur qu’on s’imagine, ni avec les conséquences que beaucoup souhaitent et que certains redoutent. Il faut les mêmes causes pour avoir les mêmes effets. Si les conditions politiques, sociologiques et géopolitiques étaient les mêmes dans les deux pays, c’est en Tunisie que cela aurait dû se passer d’abord et non guère en Egypte. Les Tunisiens ont nettement plus de raisons de chasser Moncef Marzouki que les Egyptiens de se révolter contre Mohamed Morsi. Après tout, et même si son éviction me réjouit, ce dernier a été démocratiquement élu au suffrage universel. A l’inverse de la Tunisie, il y a eu en Egypte des élections législatives, ensuite présidentielles ; il y a eu une nouvelle Constitution, un nouveau gouvernement. En Tunisie, la mascarade électorale du 23 octobre 2011 n’était ni législative ni présidentielle. Pris dans la tourmente pseudo-révolutionnaire, les Tunisiens ont été «consultés» pour élire une Constituante. Dans la limite d’une année, l’assemblée folklorique qui en est issue devait rédiger une nouvelle Constitution, comme si l’ancienne (1959) était anachronique ou désuète. Cette assemblée a donc perdu toute légalité le 23 octobre 2012. D’un point de vue strictement légal et juridique, tout ce qui émane de ce conglomérat de profiteurs et d’incompétents est par conséquent nul et non-avenu. Quant à la légitimité du docteur Marzouki, le moins qu’on puisse dire est qu’elle est leucémique, plus exactement ghannouchienne. Si insignifiant soit son pouvoir, on n’a pas le droit de présider la Tunisie lorsqu’on a obtenu 7 000 voix à Nabeul, et que le score obtenu par le Congrès pour la République est dû à une escroquerie électoraliste, puisque le parti Ennahda a dopé sa ramification «laïque» : le CPR. N’eut été ce stratagème, le CPR aurait fait un score inférieur à celui de Hamma Hammami. Il n’y a donc pas une troïka qui gouverne, comme certains continuent à le dire par ignorance ou par duperie, mais un seul parti, celui des Frères musulmans locaux, avec une vitrine «laïque» (CPR) et une vitrine socialisante (Ettakatol). C’est pour vous dire que les conditions objectives d’une destitution de Marzouki et d’un rejet de la secte d’Ennahda étaient plus puissantes en Tunisie qu’en Egypte, que par conséquent, c’est la géopolitique qui a été déterminante en Egypte et non guère la situation politique interne. En termes plus clairs, le séisme politique en Egypte est la conséquence de causes exogènes plus que de causes endogènes. Pour être encore plus précis, deux faits ont été déterminants. D’une part, l’éviction des deux Frères musulmans qui dirigeaient le Qatar, Hamad Ben Khalifa et Hamad Ben Jassim, qui ont joué un rôle prépondérant dans la déstabilisation de la Tunisie et de l’Egypte, dans la destruction de la Libye et dans le saignement de la Syrie. D’autre part, la résistance héroïque du peuple syrien face à l’invasion islamo-fasciste. Ces deux faits majeurs ont complètement changé la donne, pas seulement en Egypte mais, à court terme, dans l’ensemble du monde arabe.
Propos recueillis par Mohamed El-Ghazi

Comment (14)

    S.S.A
    6 juillet 2013 - 11 h 35 min

    Salam Alikoum
    A Algérie

    Salam Alikoum

    A Algérie patriotique,

    Clin d’oeil pour vous, je sais des fois, ma Ferha me joue des tour, mais pas de problème les frères, je comprends.

    Bonne continuation.

    Salam Alikoum.

    P.S C’est vrai, des fois, j’ai l’info en direct et je réagis en fonction. Mais je suis pas méchant.




    0



    0
    Adel
    6 juillet 2013 - 9 h 51 min

    Ok Mezri Haddad,
    Ok Mezri Haddad, intellectuel, libre penseur, qui fait honneur aux arabes. Je suis d’accord, sauf que ce monsieur pour hurler avec les loups s’est attaqué à notre Icône, sortie de l’école algérienne du journalisme, elle n’a pas d’égale. Oui Notre Khadidja Bengana, un nom d’une charge émotionnelle exceptionnelle.
    Je trouve cette attaque indigne contre notre symbole.
    Comprenez moi, je hais, j’execre la chaine sur laquelle elle travaille El Khanzira. Il n’en demeure pas loin que cette magnifique dame à le gêne algérien en elle
    Donc Mr Haddad exusez vous auprès de notre icône, et je reverrai ma position




    0



    0
    Karim
    6 juillet 2013 - 9 h 22 min

    Ambassadeur de Tunisie à
    Ambassadeur de Tunisie à l’UNESCO sous Ben ali il a défendu ce dernier avec rage et zèle il était fréquent sur tous les plateaux télévises français au moment ou les tunisiens ont déclencher leur pseudo révolution.




    0



    0
    Mansour
    6 juillet 2013 - 6 h 32 min

    Il est temps que ces peuples
    Il est temps que ces peuples sous développés cessent de rêver et avancent vers le progrès et des lendemains meilleurs au lieu de s’entretuer bêtement et d’accuser les autres.Faire leur autocritique et voir d’où vient le mal qui les livre pieds et points à la bêtise humaine.On ne peut indéfiniment accuser les autres du malheur qui nos frappe car il est en nous et nous ne le voyons pas aussi vrai que le pauvre chameau ne voit pas sa bosse.




    0



    0
    Damoiselle
    5 juillet 2013 - 22 h 20 min

    Les règlements de comptes ne
    Les règlements de comptes ne m’intéressent pas. Je veux juste commenter sur ce que ce Monsieur a dit :«C’est la géopolitique qui a été déterminante en Egypte». A mon avis,puisque Morsi était soutenu par le Qatar, Al-Sissi est soutenu par l’Arabie Saoudite ,il y a une guerre froide secrète qui ne dit pas son nom .




    0



    0
    nasser
    5 juillet 2013 - 21 h 28 min

    un jour un ministre a
    un jour un ministre a l’heure actuel nous a dit que l’algerie recevra un coup de couteau dans le dos par un pays voisin?

    vaste question?




    0



    0
    lydia
    5 juillet 2013 - 19 h 02 min

    Mr Mezri Haddad est celui qui
    Mr Mezri Haddad est celui qui à l’heure ou la goche française islamolatre : l’integriste politologue François Burgat , ami de Ramadan, monsiuer moratoire sur la lapidation des femmes, prêt à livrer la France à l’islamisme par haine de classe , l’hommasse Jocelyne Cesari défendant le Front des Insatisfaits Sexuels , alors qu’à alger elle serait assassinée pour sa façon de s’habiller , le franc maçon Bruno Etienne , qui voulut livrer l’algérie aux obsedes sexuels du FIS , Mezri haddad a vaillement soutenu l’algérie et les laiques .
    Mr Moncef marzouki , marié à une française , peut bien frotter sa peau à celle d’une kaffira , mais ne voulut pas garder le mot egales des hommes , dans la constitution car dit il :  » elles peuvent aussi (comprendre comme les hommes ) demander à épouser des juifs et des chrétiens !
    Rassurez vous Mr marzouki , ça se fait sans votre permission.
    Espérons qu’il y ait un general Sissi en tunisie




    0



    0
    bilal
    5 juillet 2013 - 18 h 54 min

    L’Algérie ne doit comptez que
    L’Algérie ne doit comptez que sur elle-même et personne d’autre
    Je suis algérien et j’ai le droit de pensée ce que je veux.
    On est libre d’aimer qui on veut.




    0



    0
    bilal
    5 juillet 2013 - 18 h 46 min

    Je le trouve arrogant et je
    Je le trouve arrogant et je n’oublie pas qu’il n’a rien dit quand les touristes algériens se faisaient dépouiller par les douaniers de son patron ben Ali. Toutes ces classes dirigeantes rigolaient sur nous et eux que font-il pour récupérer leur pays a feu et a sang ? À part chialez sur les chaînes occidentales
    Une bonne partie de ce peuple n’aime pas les Algériens donc pour moi l’affaire est classé, ils n’ont ce qu’ils méritent !!
    Soit disant un peuple cultivé, démocrate, et étendard des droits humains !! Une contre façon ce pays, une coquille vide !
    Ben Ali a été une ordure sans nom et n’a pas hésité lui et sa famille a braqué des pièces archéologique Algérienne (le masque de Gorgone, volé en 1996 du site antique Annaba) .
    Ben Ali en train de crever, sa fille qui se cache et Leila qui fait des tournantes pour payer son loyer !! La déchéance totale et dire qu’on avait misé sur de tocards pareils..




    0



    0
    Abdelkrim Smirani
    5 juillet 2013 - 16 h 44 min

    Permettez-moi d’intervenir
    Permettez-moi d’intervenir sur une question tunisienne en tant qu’algérien, parce que nous avons le même destin et subissons les mêmes menaces. Je voudrai dire en toute cordialité à Mofida qu’elle a le droit de ne pas aimer monsieur Mezri Haddad, mais aillez au moins un peu de respect pour la culture. Oui je dis bien culture car vous parlez d’un éminent penseur arabe dont la réputation dépasse de loin les frontières de son petit pays. Désolé, mais j’appartiens à une génération d’intellectuels de la diaspora qui conserve intacte sa vénération pour la Connaissance et pour les rares penseurs arabes qui l’incarnent. Je connais les écrits de monsieur Mezri Haddad depuis des années. Je l’ai vu donner des conférences aux côtés de notre fierté nationale, le regretté Mohammed Arkoun, dont il était un proche ami. J’espère Mofida que vous savez qui était Mohammed Arkoun ? A moins que votre culture politique se limite à « produit Ben Ali » et à « arriviste ». M.Haddad ne peut pas être le produit d’un président ignorant. Il a mis son savoir au service de son pays et c’est son affaire. Quant à l’Algérie « qui n’a pas besoin de l’amitié de ce genre de personne », je vous recommande de garder vos conseils pour vous et pour votre pays. Le peuple algérien est suffisamment alerte et intelligent pour distinguer ses amis de ses ennemis. C’est pour cette raison d’ailleurs que notre pays n’est pas tombé dans le piège du printemps dit arabe. Vous ne savez pas pourquoi l’Algérie est fière de compter monsieur Mezri Haddad parmi ses amis, mais je vais vous l’apprendre. Tout simplement parce que ce grand penseur a été le seul à défendre notre pays lorsque certains français et harkis glosaient sur le « Qui tue qui en Algérie ». C’est-à-dire lorsqu’ils innocentaient les terroristes du GIA et du Fis et accusaient notre glorieuse armée. L’Algérie a déjà payé et je souhaite que votre pays ne connaitra pas le même sort.




    0



    0
    Anonyme
    5 juillet 2013 - 16 h 18 min

    moi je suis pas tunisien,
    moi je suis pas tunisien, Mais! j’ai beaucoup…beaucoup…beaucoup de respect pour Mr Mezri Haddad INCORRUPTIBLE un intectuel intégre, un visionnaire,un progressiste,un patriote, il a la carrure d’un homme d’etat un vrai, j’espere que les bon tunisiens, et nos cracks (drs) vont le soutenir..pour devenir le futur president de la tunisie libre, en plus c’est trés bénéfique aussi pourl’Algerie, d’avoir un homme de parole a nos côtés




    0



    0
    mofida
    5 juillet 2013 - 15 h 46 min

    vous dites qu’ on forme par
    vous dites qu’ on forme par les américains mais Mme Dalila avec tout le respect que je vous doit Mr Mazri reconnait que se sont les américains qui ont poussé pour que Morsi parte et pour preuve Mr Mazri dit » la géopolitique a été déterminante dans le changement intervenue en Egypte ceci veut dire que ce sont les américains qui ont poussé Mr Morsi a partit et donc vous voyez que les américains et moi en n’est pas sur la même longueur d’ondes et surtout ne perdez pas votre sang froid car le site Algérie patriotique est un espace libre et ouvert pour ses lecteurs ; donc comme il nous respecte ; respectons ce site et préservons le en évitons de qualifier tous qui ne partage pas nos opinions qui sont vendus aux américains.
    Merci pour ALGERIE patriotique et D avance Ramadhan Mobarek




    0



    0
    Dalila Laribi épouse Douik
    5 juillet 2013 - 14 h 30 min

    Je suis profondément
    Je suis profondément tunisienne et je signe de mon vrai nom et prénom pour répondre à la pseudonyme « Mofida » et lui dire que ce grand Monsieur sur lequel je m’étais moi-même trompée, est le pure produit du patriotisme tunisien et même le seul digne successeur de Bourguiba. Allez-y et demandez aux tunisien et aux tunisiennes ce qu’ils en pensent et vous en serez effectivement surprise. Je crois que la Mofida a deux ans de retard. C’est fini le temps où un ramassis de cybercollabos formés par les américains et financés par les qataris pouvaient manipuler l’opinion contre les plus honorables des tunisiens. Par son courage et son patriotisme, Monsieur l’ambassadeur Mezri Hadad a démontré aux tunisiens qu’il avait raison depuis le début de ce grand mensonge qu’on a appelé printemps arabe. Je fais partie de cette majorité tunisienne qui fait entièrement confiance à Monsieur Hadad. Alors la Mofida, tu vas poster tes commentaires ailleurs. Ici, c’est Algérie Patriotique. C’est donc uniquement pour les PATRIOTES




    0



    0
    Mofida
    5 juillet 2013 - 13 h 56 min

    je suis tunisienne et contre
    je suis tunisienne et contre les islamistes mais ce Mazri qui il represente-t-il en Tunisie? Ce monsieur est un pure produit de Benali et c est un arriviste de premier rang.
    Demander aux tunisiens ce qu ils pensent de lui et vous serez surpris!
    J E PENSE QUE L ALGERIE N A PAS BESOIN DE L AMITIE DE CE GENRE DE PERSONNE.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.