Trois douaniers et un banquier sous contrôle judiciaire

Trois individus ont été écroués, aujourd’hui mercredi, sur ordre du magistrat instructeur du tribunal de Skikda qui a également placé sous contrôle judiciaire trois fonctionnaires des Douanes et le directeur d’une agence bancaire privée, pour «contrebande de marchandise prohibée» (pétards), apprend-on auprès des services de la sûreté de wilaya. Agés entre 35 et 53 ans, les sept mis en cause, dont un commerçant, sont poursuivis pour «constitution d’association de malfaiteurs», «contrebande internationale d’une marchandise prohibée (pétards)» et «violation de la réglementation relative à la monnaie, au change et au mouvement de capitaux», selon la même source. L’enquête effectuée par la brigade économique et financière du service de la police judiciaire a été diligentée à la suite d’informations relatives à la présence de produits explosifs dans des containers au port de Skikda. Il a été établi après des investigations menées avec le concours de la Police des frontières que quatre containers avaient été introduits au port de Skikda le 15 juin dernier par un navire en provenance du port de Ningbo, en Chine. Le dossier de dédouanement était établi au nom du gérant d’une société de production industrielle de mobilier, établie à Constantine. La perquisition a révélé la présence de 3 840 boîtes de pétards dissimulées derrière 412 rouleaux de tissus pour mobilier. Selon la même source, le propriétaire de la société étrangère chez qui la marchandise a été achetée, dont le siège est à Hong Kong, ainsi qu’un élu de l’Assemblée populaire communale (APC) de Sidi Aïssa, dans la wilaya de M’sila, soupçonnés d’être impliqués dans cette même affaire, n’ont pas pu être arrêtés pour le moment. Les membres de cette association de malfaiteurs louaient des registres de commerce à des tiers, ouvraient des comptes bancaires de connivence avec des banquiers et agissaient avec l’entente de fournisseurs étrangers pour échapper aux services de contrôle et contrevenir à la réglementation en vigueur, a-t-on indiqué à la sûreté de wilaya.
R. N.

Comment (6)

    Anonyme
    11 juillet 2013 - 21 h 44 min

    Lâcher les pères de famille
    Lâcher les pères de famille surtout en ce moi de Ramadhan !
    Si on doit toucher à la douane algérienne, il faut arrêter 99,999 % on va dire qu’on aura un pour mille qui serait honnête d’ailleurs le mot honnête ne correspond pas à celui qu’on doit utiliser comme la corruption est à tout les niveau et « gouddam Rabbi oua âbadou » ! On a pas besoin d’être Columbo pour voir ce qui se passe au port et l’Ai-roport d’Alger même une mafia structuré est plus digne.
    Tu trouvera un mec du FLn qui viendra, comme on l’a fait avec les candidats « tricheurs » au bac, te casser les pieds avec son baratin qui pue à 50 mètres pour tenter d’expliquer, que quand on est fonctionnaire de l’état on doit donner l’image, …bref tout le disque rayé FLNesque qui donne envie de vomir.




    0



    0
    Anonyme
    11 juillet 2013 - 14 h 33 min

    il faut s’attaquer a l’arbre
    il faut s’attaquer a l’arbre et ses racines mais aux branches et aux feuilles mais comme le gos et grand arbre se trouve aux invalides c’et parait difficile aprés sa destitution c’est possible




    0



    0
    Azzou te3komm
    11 juillet 2013 - 10 h 54 min

    Oui enfin ce n’est que des
    Oui enfin ce n’est que des petards c’est l’arbre qui cache la foret.
    Il faudrait etre naïf de pas croire qu’il ya bien pire qui transit par nos douanes.




    0



    0
    Adel
    11 juillet 2013 - 7 h 51 min

    De véritables animeaux sans
    De véritables animeaux sans conscience aucune, et pourtant ils doivent aller à la mosquée faire leur cirque.
    Ils volent, ils trangraissent la loi, ils sont criminels avec nos enfants, parfois je me dis couper une main à chaque charognards n’est pas un luxe.
    OU EST VOTRE CONSCIENCE LE JOUR OU VOUS RENCONTREREZ VOTRE CREATEUR, vraiment cela dépasse l’entendement, douanier, banquier, citoyen complice, des élus.
    Cela me donne la nausée.




    0



    0
    syriano
    10 juillet 2013 - 22 h 54 min

    excellent nouvelle,
    beaucoup

    excellent nouvelle,
    beaucoup de douaniers sont vraiment des escrocs.
    Il est temps de fire le ménage dedans.
    La réchoua(el bakhchich) pour ces types est un art de vivre




    0



    0
    inspektor Tahar
    10 juillet 2013 - 21 h 19 min

    Trois douaniers et un
    Trois douaniers et un banquier sous contrôle judiciaire …Pourquoi offrir au public algerien uniquement des fils de gangstérismes américains et européens….? Je pense qu’il y a un créneau de business pour les producteurs de films algériens…Des films sur  » The Genius Khalifa  » encore vécu  » The Big Boss Shakib Khelil  » et  » Sonatrach Intrigues  » et  » Khelil Joins Ali Baba in Dubaï « …  » The Président at Large  » encore  » Fantômas and Algerian Banks  » dans ce film j aimerai voire Belkhadem comme commissaire de police ….encore  » East-West Highway lead to Big Money  » il y aurait des centaines de sujet depuis 1962. Imaginez l économie des couts de location des films étrangers…Vous vous souvenez du film  » Dallas  » qui a fait fureur dans les années 80. Imaginez un film algerien  » Algerian oil and the 400 white collars tiefs « .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.