La wilaya de Béjaïa ordonne le retrait des affiches géantes placardées par un prosélyte salafiste

On apprend de source proche de l’administration que la direction de la réglementation et de l’administration générale (Drag) de la wilaya de Béjaïa a envoyé une mise en demeure, dimanche, au promoteur des affiches portant des prohibitions à caractère religieux qui ont été placardées clandestinement depuis une semaine sur la RN26 reliant Béjaïa à Alger, sous forme de panneaux publicitaires géants, et dont Algeriepatriotique s'était fait l'écho dans un précédent article. Selon nos informations, les services de la wilaya enjoignent à ce promoteur d’enlever ces affiches, au plus tard aujourd’hui mardi. Mais on ignore si des poursuites judiciaires seront engagées à l’encontre de l’annonceur et de l’agence qui lui a loué ces espaces publicitaires. Il y en aurait six. Algeriepatriotique a appris aussi que le promoteur de ces affiches à forte connotation islamiste, appelant à la prohibition de l’alcool et à la prière, est le propriétaire d'une usine de boissons gazeuses inconnue à Béjaïa, d’une marque peu connue. Nos recherches nous ont permis de remonter jusqu’au responsable de cette usine qui se sert également des réseaux sociaux non pas pour faire de la promotion pour son produit mais pour promouvoir un discours religieux. Beaucoup de citoyens s’étaient sentis visés par une campagne de provocation insidieuse et avaient dénoncé le laxisme des autorités sur cette dérive. Algeriepatriotique avait aussitôt donné l’alerte en s’interrogeant sur l’origine de telles affiches qui ne portaient aucune signature, alors que le ministère des Affaires religieuses dit mener une vaste campagne pour récupérer les mosquées noyautées par les salafistes à travers le territoire national. L’article avait donné lieu à une levée de boucliers de certains internautes qui, par manque de discernement ou par pure provocation, nous ont accusés de nous en prendre au Prophète Mohamed (QSSSL), les affiches incriminées comportant des hadiths. Or, le promoteur de cette campagne a usé, justement, des mêmes procédés expérimentés et exploités par les extrémistes durant la décennie noire, lesquels consistaient à envelopper leurs messages de haine, de ségrégation et de violence dans des textes sacrés pour prévenir toute opposition à leur démarche, suscitant sciemment et habilement chez le citoyen la confusion entre leur discours et la Parole de Dieu Tout-Puissant et les recommandations du Prophète Mohamed (QSSSL).
Rabah Aït Ali


 

Comment (26)

    winath
    18 juillet 2013 - 19 h 08 min

    il ya des milliers qui
    il ya des milliers qui travaillent dans ce domaine de l’alcool en plus un verre de vin ne fait pas de mal boire avec modération , ce panneau me donne des nausée avec ses couleurs de la mort en noir , il faut une heure pour lire ce panneau en plein route ,heureusement c’est ramadhane autrement ce soir je dévore deux bouteilles de mascara que j’adore ,à votre santé mes chers algériens




    1



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.