Le général à la retraite Khaled Nezzar : «Ce que j’ai dit au FIS avant les élections législatives de 1991»

L’arrêt du processus électoral en janvier 1992 en Algérie revient au-devant de la scène, à la faveur du retournement de situation dans les pays dits du «printemps arabe». Les révélations se succèdent. Après les informations fournies par l’ancien chef de l’AIS, Madani Mezrag, dans une interview-fleuve parue sur les colonnes du journal islamiste Echorouk, c’est au tour de l’ancien ministre des Affaires étrangères sous Chadli, Taleb Ibrahimi, de donner sa version des faits, sur la chaîne Al Jazeera, sur les tractations qui avaient eu lieu à la veille de la décision salvatrice de suspendre le second tour des législatives. Les révélations des deux hommes – ajoutées à celle de l’avocat du FIS, Bachir Mechri, qui dit avoir été sollicité par le président Chadli, par le truchement d’Abdelkader Hadjar, de transmettre un message à Abassi Madani –, se recoupent, même si quelques dissimilitudes dans les faits relatés par l’un et l’autre sont relevées çà et là. Au fond, ce qui importe, c’est de savoir qu’au moment où le ministre de la Défense de l’époque, le général Khaled Nezzar, se démenait pour désamorcer une crise qui allait conduire le pays vers une afghanisation certaine – le contexte de la «victoire» des seigneurs de guerre afghans sur l’ex-URSS et le retour massif des «Afghans algériens» au pays s’y prêtaient –, les responsables politiques s’adonnaient à des pourparlers secrets pour se répartir la récolte d’un processus démocratique dévoyé. Sur ce point, le général Nezzar est catégorique : «A aucun moment l’institution militaire n’avait été tenue au courant de ces tractations qui, pourtant, engageaient l’avenir du pays.» Taleb Ibrahimi – et, avant lui, Madani Mezrag – affirme être entré en contact avec le très controversé beau-frère de Chadli Bendjedid pour lui faire parvenir les desiderata des chefs du FIS, avouant, par la même occasion, toute son admiration pour l’un d’entre eux plus particulièrement, à savoir Abdelkader Hachani (voir interview sur Al Jazeera). Le fondateur du parti Wafa, dont l’agrément lui sera refusé par le ministère de l’Intérieur, rapporte que le FIS voulait céder des sièges au FLN, laisser le poste de Premier ministre au président du FFS, Hocine Aït Ahmed, maintenir Chadli Bendjedid à la présidence de la République et «se contenter» de trois portefeuilles ministériels : l’éducation, la justice et l’action sociale ; les mêmes vecteurs qui seront choisis par Ennahda en Tunisie deux décennies plus tard. Pur hasard ? Sûrement pas. Aux affirmations de Madani Mezrag, Taleb Ibrahimi et d’autres acteurs politiques proches du FIS, du FLN ou du FFS durant cette période charnière de l’histoire récente du pays, qui accusent l’armée d’avoir préfiguré la nouvelle Assemblée, l’ancien ministre de la Défense corrige une «imprécision préméditée» pour faire croire à «quelque coup de force planifié» par les militaires : «A l'époque, notre souci était que toutes les consultations se passent dans le calme. Nous connaissions parfaitement les grands équilibres de la société algérienne. Il n’est jamais venu à l’idée de l’un d’entre nous d’éradiquer telle ou telle obédience, même si l’islamisme politique a été adoubé et vendu aux Algériens par le pouvoir politique d’alors», rectifie le général Khaled Nezzar. «Nous étions respectueux de la hiérarchie des institutions», précise-t-il encore, avant de confier : «J’ai dépêché personnellement le général Betchine – qui est toujours en vie – auprès des membres du conseil consultatif du FIS afin que ces derniers mesurent sagement leurs ambitions et n’envisagent point, par quelque procédé que ce soit, de mettre en danger les grands équilibres de la société algérienne.» L’ancien membre du Haut Comité d’Etat explique la démarche de l’armée : «Selon les informations dont nous disposions à l’époque, le FIS était en droit de s’attendre aux deux tiers des suffrages exprimés. Etant bien entendu que les paramètres inconnus étaient le taux d’abstention et leurs manœuvres pour obtenir davantage que ce que les urnes allaient lui donner. Notre souci était que ceux qui allaient accéder aux responsabilités pour la première fois ne déstabilisent pas la société et ne tombent pas dans les travers du parti unique, le FLN», souligne le général Nezzar. «Notre seul souci, dit-il, était la stabilité du pays et le respect des libertés de tous les Algériens. Nous n'avions à aucun moment planifié quoi que ce soit et, surtout pas, envisagé l’arrêt du processus électoral.» Nezzar corrige l’ancien chef de l’AIS (Armée islamique du salut, bras armé du FIS) : «Quand bien même la déclaration de Madani Mezrag ne rapporte pas la vérité, elle confirme néanmoins que le souci de l'ANP était de voir aboutir des élections transparentes, propres et honnêtes. Ce qui ne fut pas le cas. N’en déplaise à ceux qui ont toujours soutenu la thèse du coup d’Etat, le président Chadli a bel et bien démissionné ainsi qu’il l’a affirmé, confirmé et expliqué maintes fois, à travers tous les médias du monde et écrit dans ses mémoires parus récemment». Le général Nezzar écorche au passage l’ancien secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem : «N’en déplaise à ceux qui ont menti sans vergogne, le mandat de l’APN était lui aussi bel et bien fort clos. J’ai eu l’occasion de le prouver le jour où je me suis exprimé sur ce sujet sur l’antenne d’Ennahar TV.» La mise au point étant faite, les regards du monde sont désormais rivés sur l’Egypte et la Tunisie, deux pays qui sont en passe de vivre le même scénario qu’en Algérie. L’islamisme politique, au début financé et encouragé par les officines occidentales, est maintenant voué aux gémonies.
M. Aït Amara
 

Comment (69)

    Anonyme
    8 octobre 2013 - 9 h 47 min

    Le seul qui sait la verité et
    Le seul qui sait la verité et la certitude des choses et evenements , c’est le BON DIEU.




    0



    0
    AIT MOKHTAR
    2 août 2013 - 19 h 02 min

    Je lui serai reconnaissant,
    Je lui serai reconnaissant, c’est la moindre des choses !!! Sans Khaled Nezzar l’Algerie serait l’Afghanistan ! On a échappé de peu la talibanisation de notre pays ! Alors aujourd’hui quand on entend les ex terroristes comme Boudjemia Merzak et leurs acolytes, les Ibrahimi … Ceux-là doivent répondre de leurs actes !! Oui !!! J’ai envie de crier !!! Ils bénéficient de tout et ils continuent à ouvrir leurs gueules !!! Ils doivent être exécutés en plein publique !!!
    C’est Nezzar qui a maintenu l’Algérie debout ! Ceux qui ouvrent la gueule maintenant se terraient comme des rats !! C’est bien Nezzar le chef de file des démocrates et l’armée pour faire face au terrorisme aveugle !!! Les démocrates doivent lui rendre hommage ! Et dans l’affaire des juges suisses Khaled Nezzar ne doit pas s’y rendre, il n’a qu’à les ignorer !!! Le peuple algérien doit être avec lui et l’Eta doit s’y opposer puis les Suisse sont mal placés en matière de démocratie pour juger quelqu’un qui a exercé les hautes fonctions de l’Etat !!! C’est une question de souveraineté nationale !!!! Les suisses doivent avant tout s’occuper des comptes bancaires de tous les dictateurs de la planète qui bénéficient en plus du secret bancaire !!! Tout ne monde avec Nezzar !!!! Nezzar a agi dans son pays contre le terrorisme et paradoxalement le monde entier salut la méthode algérienne, américains et européens … Vive Nezzar et vive l’Algérie.
    Pour le MCAF
    Omar AIT MOKHTAR




    0



    0
    aissa
    2 août 2013 - 17 h 20 min

    السلام عليكم ورحمة الله
    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته هذا التعليق المتواضع هو من العبد الضعيف لله مواطن جزائري بسيط جدا لكن يحب بلده الجزائر الشامخة حبا لا يوصف بحكم أنها ارض أجداده وأنها ارض إسلام شاء من شاء وأبى من أبى وانه يقين لن يتزعزع بإذن الله أن هذه الأرض سيحكمها الإسلام حكما شاملا كمنهج حياة وستتحرر من الغربة التي وقعت فيها بسبب جهل بعض المسئولين النافذين أو عمالة بعضهم للغرب الكافر من صهاينة وصليبيين بزعامة فرنسا وأمريكا أو بسكوت البعض الأخر اتقاء الفتنة والمحافظة على استقرار البلد وأمنه وان كل واحد من هؤلاء سيحاسبه الله عز وجل يوم القيامة عن نواياه فقيادة البلاد هي من أعظم الأمانات عند الله وهي يوم القيامة خزي وندامة واذكر نفسي وإياكم بقول رسول الله صلى الله عليه وسلم ( الإمارة أمانة وهي يوم القيامة خزي وندامة إلا من أخذها بحقها وأدى الذي عليه فيها ) , وان من المسئولين النافذين اللواء المتقاعد خالد نزار وهو اعلم بنفسه في أي زمرة من الزمر الثلاثة يصنف , ولقد استمعت إلى شهادته خلال شهر رمضان للسنة الماضية 2012 وكان ذلك على قناة النهار الجزائرية وبما أننا كمسلمين مطالبون بالحكم على الظاهر ونترك النوايا والسرائر لله رب العالمين اكتشفت أن الرجل عسكري و يبدو عليه حبه لوطنه ولا أزكيه على الله لكن للأسف يفتقد لأبسط الأمور المتعلقة بدينه فهو يجهل حتى عدد الزوجات التي شرعها الله سبحانه وتعالى للمسلم لاحظت ذلك في سياق حديثه مع الصحفي في موضوع تعويضات الشؤون الاجتماعية للجيش وان المؤمن يمكن يتزوج بخمس لكن لا يعوض إلا على اثنين أو ثلاث حسب قانون التعويضات للجيش أو فيما معنى حديثه , واني اقصد أن اللواء خالد نزار لا بفقه في الأمور البسيطة من الدين فما بالك بالسياسة الشرعية وقد يعذر بجهله وهذا أمر يحدده العلماء الربانيين ولست أنا , وانه من خلال تصريحاته يقع اللوم الكبير فيما جرى خلال العشرية السوداء على رجال الدين إن صح التعبير خصوصا المتفقهين منهم و ربما وقع ما وقع بحكم الحماسة الشديدة التي تنقصها الحكمة هذه الأخيرة الموجودة عند العلماء دون غيرهم ولقد سعى الكثير منهم في تهدئة الأوضاع آنذاك وعلى سبيل الذكر الشيخ ناصر الدين الألباني رحمه الله لكن تعنت قيادات الفيس و تحمسهم للسلطة ربما كان سببا في تأجج الوضع وعموما أنا لست بصدد الحديث عن تلك الحقبة فالخيرة فيما اختاره وقدر الله وما شاء فعل وقد تكون المسئولية عما حدث مشتركة بين السلطة والحزب المنحل فالله حسيب كل واحد. اما الان فمن المفروض أن تعتبر مما حدث ونضع مصلحة الجزائر فوق كل اعتبار وان ما يحدث في دول الجوار من حراك قد يكون في صالح الجزائر إن وجد الرجال النزهاء والوطنيين الشرفاء والأوفياء لمبادئ الثورة التحريرية تلك المبادئ الحقيقية وليست ما يراد تزييفها واللبيب من إشارة يفهم , وبالمناسبة أنا ضد من يدعو لمحاكمة اللواء خالد نزار في سويسرا فان كان عليه أدلة إدانة فليحاكم هنا في بلده وعار على الجزائريين الشرفاء أن ينشروا غسيلهم خارج ديارهم هذا من ناحية ومن ناحية أخرى أين عقيدة الولاء والبراء إذا كنا نتحاكم للطاغوت و اكبر طاغوت في العالم هو محكمة العدل الدولية و محاكم الغرب الكافر وإشارتي هذه مفهومة وهي موجهة لحملة المشروع الإسلامي إذا صح التعبير أكثر منها للعلمانيين الذي يدعون لفصل الدين عن الدولة من أمثال حركة رشاد بزعامة العميل زيطوط وحركة الضباط الأحرار وهم في الحقيقة مستعبدون من طرف بريطانيا , في الختام أصحح للواء خالد نزار أن ما سماه الإسلام السياسي هو أصل ديننا الحنيف وانصحه أن يبحث في دينه واذكر نفسي والجميع انه ليس عيب أن نجهل أمور ديننا لكن العيب أن لا نبحث ونتمادى في الخطأ , اطلب من اللواء خالد نزار أن يطلع على تفسير الآية الكريمة (قُلْ إِنَّ صَلاَتِي وَنُسُكِي وَمَحْيَايَ وَمَمَاتِي لِلّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ، لاَ شَرِيكَ لَهُ وَبِذَلِكَ أُمِرْتُ وَأَنَا أَوَّلُ الْمُسْلِمِينَ) فديننا الحنيف هو منهج شامل للحياة وبه نسوس دنيانا , اللهم إنا نسألك حسن الخاتمة واهدينا فيمن هديت وعافينا فيمن عافيت .




    0



    0
    kouidri
    2 août 2013 - 16 h 44 min

    Dans la rue dans les années
    Dans la rue dans les années 90 la rue était livrée à ceux qui brandissaient le « haram’ et « le « halal » comme une menace et un ordre de soumission. Dans ce cas quelle attitude observer. Face à de telles menaces le boycott des élections étaient une attitude citoyenne. Aujourd’hui pour porter la contradiction au ministre de la Défense on fait appel à des renégats et autre chef terroristes. Ce constat nous donne l’ampleur des dégats de la réconciliation du Président actuel. On peut faire un reproche au Général Nézar c’est celui de n’avoir pas emprisonné Ali Belhadj au moment ou il s’est présenter en uniforme militaire. On peut aussi lui reprocher d’avoir permis que la peur s’installe dans le pays avant d’user de la force et de clamer haut et fort que le monopole de la violence appartient à la seule institution celle qu’il dirigeait.On peut lui reprocher son retard sans se retenir de le féliciter lui? l’Etat-major et tous les soldats d’avoir préservé l’Algérie On peut aussi lui reprocher de n’avoir pas protégé le Président Boudiaf comme il convenait. Je ne peux pas dire avec l’auteur de l’article que l’islamisme est importé.L’islamisme est la politisation de l’islam.Le crime est d’avoir l’égalisé le FIS.Chez nous l’islamisme s’est répondu grâce à l’obscurantisme, cette tare qui découle de la longue nuit coloniale et du ressentiment qu’ont les harkis et leurs acolytes vis à vis du 1er Novembre 1954




    0



    0
    Anonyme
    2 août 2013 - 16 h 37 min

    A Disparu Anonyme du 2 à
    A Disparu Anonyme du 2 à 11h.30.
    J’ai entendu le général Nezzar sur Ennahar TV répondre au journaliste sur les disparus. Il l’a fait sans aucun détour. La vidéo se trouve sur le site: « Hanachi-Nezzar-Ennahar-TV » sur youtube. Les disparus, s’ils sont morts, ils sont les victimes de la tragédie nationale. Que Dieu ait leurs âmes et les accueille en son vaste paradis.




    0



    0
    disparuAnonyme
    2 août 2013 - 10 h 33 min

    bonjour monsieur nazzar
    etant

    bonjour monsieur nazzar
    etant fils d’un disparu et je crois en votre franchise je vous supplie de nous dire nous familles de disparus des choses et verités sur nos proches disparus je vous dit pas la misere et la torture morale dont la quelle nous vivons nous sommes devenus malades malgre nous merci




    0



    0
    patriote
    2 août 2013 - 7 h 55 min

    les ont dis en fait de vous
    les ont dis en fait de vous un criminel,mais nous nous pensons que vous aviez vu juste de barrer la route a ces barbares.aujourd’hui l’istoire vous donne raison. chapeau mon general




    0



    0
    chawi pure laine
    2 août 2013 - 4 h 46 min

    Taleb Ibrahimi était ou dans
    Taleb Ibrahimi était ou dans les années 1990? pourquoi qu’il a attendu si longtemps pour parler, j’en viens pas qu’en 2013 on a encore des poules mouillées comme ce gars la qui est planté dans les années 70 et ne veut pas évoluer, comme par hasard tout le monde parle maintenant mais avant non, la politique de l’autruche quand je dis cela y compris si Bouteflika et les minables qui gouvernent avec eux l’histoire s’est répétée et wallah pas mal de vieux m’avaient dit cela , ils m’ont dit un jour ces harkis du FIS vont vous gouverner dieu merci on n’est pas arrivés à ce jour mais pas loin en 1954 les héros ont fait la révolution et en 1962 les traitres ont fait la révolution des lots de terrain, des maisons et ainsi de suite, dans les années 1990 des hommes ont porté le pantalon et ont permis à des femmelettes de parler un fois la voie libre, il est grand temps que les patriotes démocrates se rassemblent et je pense que les prochaines élections seraient une bonne occasion.
    BARAKA ALLAH FI SI KHALED OU RABI YENSAR BACHAR AUSSI




    0



    0
    AL
    1 août 2013 - 21 h 32 min

    c’est tellement concentré
    c’est tellement concentré qu’il est difficile d’apporter succinctement un commentaire intelligible, je me conterais de citations :
    – Quand les gouvernants ne peuvent changer les choses, ils changent les mots (Jean Jaurès )
    – Nous ne sommes pas encore libres, nous avons seulement atteint la liberté d’étire libres ( Nelson Mandela )
    -« Il vaut mieux aller plus loin avec quelqu’un que nulle part avec tout le monde » …car entendez-vous ce brouhaha indistinct mais qui s’approche

    alors qu’il me soit permis de dire simplement :
    mon général laissez les autres aller au charbon ,la mine est sans fond et la cote si attractive !




    0



    0
    Anonyme
    1 août 2013 - 21 h 23 min

    Réponse à Si Zineddine
    Réponse à Si Zineddine bonjour,
    Le général Nezzar a déjà écrit ses mémoires. Au total six livres qui traitent des évènements des années 1990 dont deux traitant de la guerre de Libération Nationale et de la guerre d’usure en Égypte.




    0



    0
    samir
    1 août 2013 - 16 h 58 min

    Ordre de fafa après l’arrêt
    Ordre de fafa après l’arrêt du processus électoral par la voix de son président revanchard « il faut…(laisser le pouvoir au vice) »




    0



    0
    rachiaziz
    1 août 2013 - 16 h 52 min

    voila mon géneral nous somme
    voila mon géneral nous somme fier de toi et de tes compagnons de route tu merite sincerement une lettre de noblesse pour tous ces gens qui sont au jour dhuit dans les premiers pages du quotidiens arabophone et islamistes comme madani merrezak et layda ce tollier qu dérige les pilotes et profs d université pour finir avec mama satoute qui est ce taleb veux etre le president tts simplement que dieu te protege mon géneral vive l algerie




    0



    0
    louisette
    1 août 2013 - 16 h 48 min

    Tout a été dit : l’armée a
    Tout a été dit : l’armée a sauvé l’Algérie du chaos. C’est ce que ne nous pardonnent pas les chancelleries occidentales qui voulaient l’anéantisement de notre pays .Ce qu’ont réussi Sarkozy , BHL et consort ne marche pas en Algérie..et c’est cet échec cuisant qui fait grincer des dents en Suisse.
    Et le sieur taleb nous apprend que, tout ministre des Affaires etrangères qu’il était, il « passait » par un intermédiaire,le beauf du président, pour informer le Président de ce qui se tramait dans les coulisses!
    Evidemment Chadli n’étant plus là on peut tout dire ( et pas à n’importe qui : à El-djazira cette chaine en guerre contre le monde arabe).
    Merci aux militaires d’avoir été là, merci à tous ceux qui sont morts dans les ambuscades et autres pour que nous soyons libres… de critiquer aujourd’hui.




    0



    0
    Tassili
    1 août 2013 - 16 h 27 min

    Bonjour tout le
    Bonjour tout le monde,
    j´appelle tout les Algeriens d´Europe (les Patriotes) à soutenir le General Nezzar (que dieu lui donne longue vie)dans son litige avec la justice de Suisse. Par des manifestations, discours, interview avec les televisions; journaux: Radios.
    La Suisse doit une fois pour toute savoir, que les assasins c´est les: Rabah kbir; Mezrag; Madani: Belhadjet toutes cette peste d´islamiste qui travaille pour l`occident (c´est plus que prouve) ET NON PAS les hommes honnetes que sont; NEzzar; Zerroual; Lamari;Smain; Tewfik et tous ces jeunes officiers, patriotes, policiers, gendarmes qui ont donne leur vie pour que l`Algerie reste debout.
    La Uisse doit netoye devant sa porte, peuple xenophobe et qui ont decendu le pantalon devant EL- Gadafi.
    Saha Ftourkoum




    0



    0
    Anonyme
    1 août 2013 - 15 h 00 min

    QUE DIEU PRESERVE LES
    QUE DIEU PRESERVE LES HONNETES GENS




    0



    0
    SiZineddine
    1 août 2013 - 14 h 35 min

    Mon général, vous êtes entré
    Mon général, vous êtes entré dans l’histoire par la grande porte. Ecrivez vos mémoire, car un homme de votre envergure a aussi le devoir de laisser à la postérité sa leçon et sa portion de l’histoire qu’il a façonné pour son pays. Laissez les chien aboyer. La caravane passe, la caravane de l’histoire que vous et nos martyres de la libération avez écrit en lettres de noblesses.
    Vous avez écrit les lettres de noblesse d’une Algérie accaparée par un clan d’Oujda et sur le point d’être achevé par des islamistes payés par l’Arabie Saoudite, ce pays qui a toujours été notre ennemi esclavagisant nos enfants et vendant nos femmes.
    Mon général, jamais nous ne pouvons assez vous remercier pour votre courage et votre clairvoyance, quand nous, nous étions trop naïfs et surpris par la violence venue d’Afghanistan.
    Pour ce Taleb El Ibrahimi, il devrait avoir honte d’accorder une interview à Aljazeera. Il devrait avoir honte de ne pas avoir fait la guerre de libération alors qu’il était adulte en ce temps là. Cet énergumène n’a rien donné à l’Algerie. Au contraire, lui et sa famille n’ont fait que prendre. Son incompétence est avérée par l’enseignement fondamentale.C’est un incompétent et un lâche qui ne se trouvait pas dans les rang de l’ALN pendant la guerre de libération alors qu’il était adulte.




    0



    0
    akli
    1 août 2013 - 9 h 46 min

    Mr Nezzar créé un parti, vu l
    Mr Nezzar créé un parti, vu l ‘algerie ou elle va il faut des hommes comme vous; nous somme avec vous




    0



    0
    PATRIOTE
    1 août 2013 - 9 h 46 min

    On peut penser tout ce que
    On peut penser tout ce que l’on veut de nezzar,mais l ‘histoire lui reconnaîtra qu’à côtés de nos aînés stratéges militaires algériens , avec SA FOUGUE de « bérbére indomptable » ,il a sauvé le pays de sa descente aux enfers islamowahabites.
    N’est ce pas lui qui a eu la bonne intuition lorsqu’il avertissait que bouteflika n’est pas l’homme approprié pour mener le pays vers la paix et la prospérité.Il savait que bouteflika qui s’est toujours servi de l’algérie ,au lieu de la servir fera passer son égo d’enfant gâté de boumédienne; l’histoire nous a appris que ce dernier commençait à la fin à se méfier de ce noceur,lors des nationalisations en 71 des hydrocarbures bouteflika a été écarté de la confidence..c’est vous dire combien l’étoile de ce fanfaron noceur commençait à se ternir aux yeux de son pygmalion boumédienne!
    Notre aîné le général nezzar avait le verbe direct lorsqu’il se questionnait à l’adresse des démocrates et de ceux qui ont l’algérie dans le coeur ,comment se faisait il que ses ex compagnons,et surtout belkhir, avaient fait le choix d’adouber ce ex noceur qui ne tenait pas sa parole(épisode de 1994 pour remplacer le HCE)
    Ce canasson élévé sous le burnous de boumédienne ,comme le surnommait nezzar,a été adoubé et a remplacé le valeureux zeroual et la suite on la connait…corruption généralisée,mal vie,propagation de la peste verte à cause des belkhadem et sa clique,affaires sonatrach….
    Ah! si on avait écouté nezzar…




    0



    0
    messaoud
    1 août 2013 - 8 h 03 min

    l’arme de ceux qui gouvernent
    l’arme de ceux qui gouvernent l’Algérie,Maroc ,Tunisie ,Libye
    est la religion ,séparons le culte de la religion ces états maffieux ne résisteront plus et n’existeront plus, tant le
    pouvoir est entre les mains des ces criminels ,ils n ‘y auras aucune issue a leurs problèmes , la manipulation de la réligion a des fins politique doit s’arreter dans ces pays afin de passer à une autre étape celle de la laicité ,et je pense que le premier pays qui pourra arriver à l’installer c ‘est la Tunisie.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.