Arrestation de l’auteur présumé de l’enlèvement et l’assassinat de la jeune Chaima

Les services de la Gendarmerie nationale relevant de la brigade de Zeralda ont arrêté, dimanche à Zeralda, l'auteur présumé impliqué dans l'affaire de l'enlèvement et l'assassinat prémédité de la petite Chaima (8 ans), dont le corps a été découvert fin décembre 2012, a annoncé, aujourd’hui lundi, le commandant Belkacem Hamamouche chef de la brigade. Le commandant Hamamouche a déclaré au cours d'une conférence de presse que ses services «sont parvenus dimanche, aux environs de 17h30, à arrêter le mis en cause âgé de 30 ans qui a avoué le crime dont il était accusé et donné les noms de trois complices qui font l'objet de recherches». Il a ajouté que l'accusé, qui faisait l'objet d'un mandat d'arrêt, a été arrêté dans une maison en cours de construction mitoyenne de son logement situé à Mahelma, et ce, après avoir tenté en vain de s'enfuir, démentant l'usage d'armes à feu, bien que l'accusé ait eu recours à des objets en fer. Le commandant Hamamouche a indiqué également que l'accusé, maçon de profession et ayant des antécédents judiciaires, a justifié son crime par un différend qui l'opposait au père de la victime et trois autres personnes, soulignant que l'enquête avait révélé l'identité du criminel, outre les résultats de l'expertise scientifique réalisée par l'Institut national de criminologie et criminalistique de Bouchaoui relevant de la Gendarmerie nationale. Pour mettre en exécution le mandat d'arrêt lancé par le procureur de la République près le tribunal de Koléa, des investigations ont été menées et, après plusieurs mois, ont abouti à l'arrestation de l'accusé. A une question de savoir pourquoi la fuite avait duré plus de neuf mois, le commandant Hamamouche a indiqué que le mis en cause avait été arrêté une fois après la découverte du crime en compagnie d'autres personnes puis relâché pour manque de preuves scientifiques, et qu'il avait en sa possession durant sa fuite deux fausses cartes d'identité. De son côté, le procureur de la République près le tribunal de Koléa, Kaci Abdennour, a déclaré à l'issue de la conférence de presse qu'il se trouvait sur les lieux de l'arrestation «pour superviser le respect des droits des personnes mises en garde à vue», ajoutant que «dès la découverte du crime dont a été victime la jeune Chaima, nous avons donné des instructions aux services de la police judiciaire pour ouvrir une enquête et pris un train de mesures, dont notamment l'audition de toutes les personnes concernées par les faits et l'enregistrement de toutes les preuves sur les lieux du crime. Une fois les preuves matérielles relevées sur le terrain, et avec la collaboration de l'Institut national de criminologie et criminalistique de Bouchaoui, nous sommes parvenus à des résultats positifs qui ont consisté en la présence d'une preuve scientifique qui confirme que l'accusé était bel et bien l'auteur des faits qui lui ont été attribués, après quoi le juge d'instruction a été saisi et a lancé un mandat d'arrêt à l'encontre de l'accusé distribué aux différents services spécialisés», a précisé le procureur. Après son arrestation, l'accusé comparaîtra devant le procureur puis devant le juge d'instruction qui poursuivra l'enquête judiciaire conformément au code de procédure pénale avant d'être jugé.
R. N.


 

Comment (6)

    leytonne
    10 octobre 2013 - 10 h 19 min

    il doit mourir,oeil pour oeil
    il doit mourir,oeil pour oeil dent pour dent.




    0



    0
    Mansour
    8 octobre 2013 - 15 h 36 min

    Un grand bravo à la
    Un grand bravo à la Gendarmerie Nationale pour l’arrestation sans bavures de ce monstre.Maintenant c’est à la Justice de faire son travail pour montrer à ces monstres à visage humains que leurs crimes ne resteront jamais impunis.Il est indispensable de médiatiser ces sordides affaires criminelles pour que les assassins sachent qu’ils seront sévèrement punis car c’est le laxisme et l’impunité qui fabriquent des criminels en série.




    0



    0
    Fraicheur
    8 octobre 2013 - 10 h 31 min

    une société qui ne protège
    une société qui ne protège pas ses enfants de toutes formes de violence n’a rien à attendre de sa jeunesse et encore moins de ses seniors, faut s’unir pour protéger nos enfants et bannir toute forme de violence a commencer par celle parentale, personne n’a le droit de violenter un enfant l’arsenal juridique doit interdire la violence parentale envers les enfants et assurer des périmètres de jeux sécurisés pour les enfants, apprendre aux enfants à être adulte dés leur jeunes age leur inculquer à l’école les valeurs du pacifisme, du civisme et de compter sur soit même,et on pourra dés lors briser l’un des maillon de la chine de violence les enfants éduqueront leur parents eh oui c’est ca ou rien c’est le salut de l’algérie, mais esque nos responsable daigneront enfin faire appel aux vrai specialistes? pas les mediocres du copinage et du benamisme usurpateur et mediocres??????




    0



    0
    marekchi
    8 octobre 2013 - 7 h 44 min

    Une personne qui assassine
    Une personne qui assassine une enfant froidement; qu’attend la société de lui.




    0



    0
    Lecteur respectueux de votre publication
    7 octobre 2013 - 22 h 06 min

    Par pitié ,que votre
    Par pitié ,que votre respectable publication s’offre des correspondants dignes de la qualité globale du journal.
    Cela commence par « l’auteur présumé impliqué dans…. » pour finir en apothéose par « un mandat d’arrêt à l’encontre de l’accusé distribué aux différents services spécialisés»!!! Dur,très dur de faire plus alambiqué et plus lourd !
    Il y a quand même des façons beaucoup plus simple de rendre compte d’un tel évènement .




    0



    0
    qazul
    7 octobre 2013 - 19 h 44 min

    Pour avoir ôté la vie a cette
    Pour avoir ôté la vie a cette petite fille de 8 ans, il mérite la même sentence ! c’est dur a dire, mais s’attaquer a des enfants ou des personnes vulnérables, la seule peine doit-être la peine CAPITALE ! nos enfants c’est notre avenir, des prédateurs comme lui, doivent être mis hors d’état de nuire !

    ALLAH YARHAM’HA EL MALAYKA W SABBAR WALDIHA.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.