Un non-évènement

Par Kamel Moulfi – Le temps passe vite. Depuis avril 2004, Ali Benflis avait disparu et – surprise ? – il donne l’impression de vouloir occuper l’espace médiatique, de nouveau, comme il l’avait fait quand il était en campagne électorale pour la présidentielle qui a donné son deuxième mandat à Bouteflika. Entretemps, il avait quitté la scène dans un silence complet. En juin 2012, il a montré le bout de son nez, à la mode virtuelle comme cela est possible maintenant grâce à Internet. Qu’on se souvienne, «revoilà Ali Benflis», c’était sur le portail électronique qui lui est dédié dont Algeriepatriotique avait rendu compte dans un article le 21 juin 2012. Ses amis le préparaient au cas où… la situation serait favorable, c'est-à-dire une élection présidentielle sans le candidat Bouteflika. En effet, le principal «pré-requis» à sa candidature, disait-on dans l’entourage d’Ali Benflis, était qu’il ne soit pas en concurrence avec le président Bouteflika. Et maintenant qu’une candidature de Bouteflika à un quatrième mandat s’avère improbable, voilà Benflis qui affirme, toujours aux dires de ses proches, qu’il ne la craint pas. Notons que l’intéressé n’a pas soufflé encore un seul mot qui indiquerait ses intentions, mais son «entourage», ses «amis» font dans la réclame et vantent les qualités de celui qui fut responsable de la campagne électorale de Bouteflika en 1999, puis son directeur de cabinet, puis responsable du FLN, puis chef de gouvernement avant de se transformer en son rival malheureux dès le scrutin suivant, et silence complet jusqu’à aujourd’hui. Ses rares sorties sont faites d’annonces d’interventions à venir pour une «déclaration importante». Dans les faits, c’est son «entourage» qui parle par rumeurs et bribes. Ali Benflis dont ses «amis» disent que son programme de campagne électorale est déjà ficelé, se garde bien de prononcer la moindre phrase qui l’engagerait. En définitive, le jour où il se décidera, pour tout le monde, ce sera un non-événement.
K. M.
 

Comment (4)

    Anonyme
    8 octobre 2013 - 19 h 44 min

    c’est normal que des
    c’est normal que des personnalités de ce calibre se présentent :Benflis, Saadi , Benbitour , Ouyahia ,Hamrouche et d’autres ;
    le koursi attire beaucoup de monde ;




    0



    0
    AL
    8 octobre 2013 - 18 h 55 min

    peut on nous dire ou était
    peut on nous dire ou était Mr.BENFLIS depuis son éviction et depuis est-il aphone lui aussi pour n’avoir que des pseudo propos qui seraient colportés par son  »entourage  » limité à certains cercles ou sphères de quelques grandes villes..




    0



    0
    Mére-patrie
    8 octobre 2013 - 14 h 23 min

    Il y a des gens qui n’ont pas
    Il y a des gens qui n’ont pas du tout honte quand il s’agit d’une aubaine comme celle qui se présente avant avril 2014 pour se remplir les poches au nom des intérêts suprême de la vache laitière algérienne et de ces veaux . Encore faut-il que ceux qui la sucent encore veuillent bien leur laisser la place et partir. C’est malheureux de le dire.




    0



    0
    00213
    8 octobre 2013 - 11 h 40 min

    Benfils par là.
    Sadi par

    Benfils par là.
    Sadi par ici.
    Hanoune par là.
    Bouteflika par ici.
    .
    La course au koursi les aveugles et pendant ce temps se trame un événement cataclysmique pour la nation, et dont on filtre l’information en haut lieu :
    L’Amérique fonce droit dans un gouffre économique et nous allons par conséquence, perdre une grande partie de nos réserves financière placées chez eux.
    .
    Merci à nos papys plus enclin à gérer leur séjour dans les cliniques de Genève que gérer l’économie du pays !




    0



    0

Les commentaires sont fermés.