Pilule amnésiante

Par R. Mahmoudi – Des porte-voix du FIS dissous sont officiellement invités à prendre part aux consultations sur la révision constitutionnelle, pendant que d’autres sont reçus, avec tous les honneurs, à la conférence de l’opposition. Tout se passe comme si ces dangereux prédateurs se partageaient les rôles dans ce jeu trouble dont ils sont déjà les premiers, voire les seuls gagnants. Leur première victoire est qu’ils sont moralement et politiquement réhabilités. Que faudrait-il de plus pour qu’ils le soient ? Fort de ce sentiment, les Hachemi Sahnouni, Ali Djeddi et Kamel Guemmazi ne vont pas se suffire de simples agitations protocolaires. Ils ont déjà commencé à monter les enchères. Conscients des manœuvres qui se trament autour d’eux, ils essayeront d’en tirer le plus grand profit. Pour eux, toutes les portes sont désormais ouvertes. Comment oser dire, après tout cela, que la question du FIS «est définitivement tranchée» (dixit le Premier ministre Abdelmalek Sellal) et qu’une invitation adressée aux anciens mentors du parti dissous «à titre d’hommes politiques» ne signifie pas la reconnaissance d’un parti à l’histoire dégoulinante de sang et dont les dirigeants sont tenus – tel que consigné dans la charte pour la paix et la réconciliation nationale – pour responsables de la «tragédie nationale» ? Le pouvoir sait-il au moins qu’il est en train d’enfreindre cette même charte qui interdit aux personnes reconnues responsables des années de terrorisme islamiste toute activité politique et qu’il est, dans le même temps, en train même de bafouer la future Constitution dans laquelle on voudrait intégrer – on ne sait pas trop à la demande de qui – la fameuse charte comme «constante nationale» ? Nos constitutionnalistes n’ont rien dit, tandis que Farouk Ksentini s’échine à vouloir nous faire avaler la pilule amnésiante de l’amnistie générale. A quoi tout cela rime-t-il ?
R. M.

Comment (11)

    abdel
    13 juin 2014 - 0 h 22 min

    une révolution islamique
    une révolution islamique ,théocratique,ou d’une autre nature,commence toujours par éliminer ses propres enfants (qu’elle trouvera pas assez radicaux),avant de faire la chasse aux démocrates et aux intellectuels! alors avis aux amateurs et a tous ces « démocrates »qui apparemment , ont la memoire courte.; ces apprentis sorciers, devraient se pencher sur l’histoire du 20e sicle et sur les conséquences des regimes totalitaires.




    0



    0
    Ahmed/Anonyme
    12 juin 2014 - 23 h 23 min

    SELLAL:
    ___
    – « Grand bien

    SELLAL:
    ___

    – « Grand bien leur fasse » ….« parler encore de transition en Algérie en 2014 » s’est-il interrogé …. « nous avons des institutions élue et solides qui ont prouvé leur force pendant l’absence du président Bouteflika »…« une transition pourquoi faire ? Transiter vers où ? Pourquoi transiter ? Sommes- nous un pays en éternelle transition ? » … la « transition est un faux problème »….« les portes du dialogue sont ouvertes pour l’opposition et nous sommes pour un dialogue sérieux »,

    – La question du retour du parti dissout FIS sur la scène nationale « est tranchée depuis des années », a-t-il indiqué lors d’un point de presse. « La loi sur les partis est claire à ce sujet et elle a été appliquée à la lettre…Le FIS en tant que parti ne figure pas sur notre agenda…certains dirigeants du parti dissout ont été convoqués en tant que personnalités afin de participer aux consultations sur le projet de révision constitutionnelle.»




    0



    0
    ammmar
    12 juin 2014 - 21 h 52 min

    yakhi les repentis sont chez
    yakhi les repentis sont chez eux et vivent tranqauillement parmis les leurs et beaucoup d’entre eux sont deja riches,alors pourquoi veulent ils pas lacher ce dossier et permettre a l’amnesie de prendre en charge nos stigmates et debarasser nos esprits de l’horreur indelebile meme si la guerre est toujours en cours contre cette hydre a 7 tetes,oubien les raisons sont autres,dans la melée pardonner et blanchir ceux qui ont vidés nos caisses et nos sous sol et sucé notre sang…KHALIFA….KHALIL….L AUTO ROUTE….SAAIDANI ….ET….ET…. ,ne nous prenez pas pour des anes et ayez le courage et nous dire dezzou maahom et appelez ceci SUBTERFUGE au lieu De nous bourrer les cranes avec votre AMNESTIE




    0



    0
    Anonyme
    12 juin 2014 - 18 h 45 min

    Je ne pense pas que ces
    Je ne pense pas que ces barbus sanguinaires jouent gagnant dans cette affaire ballotés entre le clan d’oujda et l’opposition ,ils les BOUROUROUS de service ;manipulés par les uns et les autres ,ils n’ont rien a dire sachant les méfaits commis sur la population Algerienne ils sont totalement hors course ,leur seul salut envers les Algeriens et devant DIEU c’est de demander pardon a genoux , aujourd’hui ils se comportent comme des vraies P… pour se montrer et avoir le sentiment d’exister.




    0



    0
    Laetizia
    12 juin 2014 - 18 h 25 min

    Allah yerham elli matou …
    Allah yerham elli matou … J’ai des envies de meurtres.
    Messieurs les décideurs vous les lâches, vous qui n’avez perdu personne, vous qui n’avez pleuré personne, vous qui vous arrogez on ne sait comment, ni pourquoi le droit du « pardon », celui-là même que Dieu Tout Puissant n’octroie pas aux assassins, je vous hais et je vous maudis !
    La « journaliste » de canal Algérie vient de montrer des images de cette ignominie en disant « …afin de démarrer sur de bonnes bases en oubliant les erreurs du passé » je vous laisse méditer la crétinerie et l’infamie de ces paroles. Je ne sais pas si notre pays a un avenir, je suis sincèrement choquée.




    0



    0
    Anonyme
    12 juin 2014 - 17 h 55 min

    Ces assassins ont assisté à
    Ces assassins ont assisté à la réunion importante de la vraie opposition qu’est formée récemment, pour la discréditer.
    À bien y réfléchir, le clan d’Oujda table sur la mouvance islamiste du l’ancien FIS pour remplacer ses alliés islamistes en cravate qui ont compris qu’ils servaient le clan d’Oujda et non pas leur partis respectifs, ces derniers étaient impliqués dans le régime du clan d’Oujda durant plusieurs années. Le clan d’Ouda se sachant très fragilisé, et dans les coulisses non élu du peuple, vu le rejet massif de Bouteflika, par le peuple algérien qui a boycotté en masse les élections, en réalité Bouteflika n’a récolté même pas 5% des «47%» de la soit disant participation électorale. De l’autre pour contrer les manœuvres du pouvoir d’Oujda, qui s’appuie sur cette mouvance à défaut de soutien réel de la population, c’est ce qui explique que l’opposition a invité les dirigeants de l’ancien FIS qui aurait profité au régime d’Oujda, c’est juste un calcul logique




    0



    0
    mellah hocine
    12 juin 2014 - 13 h 46 min

    Pour yen a marre (non
    Pour yen a marre (non vérifié) | 12. juin 2014 – 14:00

    En 2001, 127 jeunes sont TUES en KABYLIE et le peuple de la région manifestent en scandant: « Y’en a marre de ce pouvoir, y’en a marre »!!!
    Qui a tiré sur ces jeunes ? le gendarmes pardis, mais qui a ordonné aux gendarmes de tirer sur ces jeunes ? LE POUVOIR.
    LE POUVOIR ??? la commission ISSAD n’a pas pu identifier d’une manière formelle ce pouvoir qui a ordonné.
    C’est le flou total, ou bien on est aveugles.
    Aveugles comme ces partis, dit de l’opposition qui s’evertuent à inviter ces pions manipulés par ce pouvoir, sinon comment expliquer que « certains barbus » investissent la conférence nationale sur la transition et d’autres se présentent chez OUYAHIA pour soutirer un bout de la constitution.
    Ces gens là jouent en gagnant gagnant.
    Alors, le flou persiste, où est et qui est CE POUVOIR ?




    0



    0
    Anonyme
    12 juin 2014 - 13 h 25 min

    Pouquoi donne-t-on autant

    Pouquoi donne-t-on autant d’intérêts à ces assassins du peuple Algérien. On fait de ces tueurs des vedettes…Du Jamais vu…
    Il nous faut un sauveur qui ne vient ni du système ni de l’ opposition…UN VRAI FILS DU PEUPLE…

    L’ opposition et le pouvoir sont tous des mafias qui cherchent à manger sans efforts. RAGDA-ou-TMANGER
    Ils ont un point en commun: AUCUN PROGRAMME SOCIO-ÉCONOMIQUE ET AUCUNE VISION POUR SORTIR L’ALGÉRIE DE SON MARASME…

    ALLEZ REJOINDRE VOS SPONSORS ÉTRANGERS ET LAISSEZ NOUS BATIR NÔTRE PAYS… VOUS N’ÊTES QUE DES TÊTES VIDES




    0



    0
    yen a marre
    12 juin 2014 - 13 h 00 min

    Moi c’esr la notion de
    Moi c’esr la notion de « pouvoir »qui m’interpelle. Qui est ou qui sont le « pouvoir »?
    Qui derrière les fourneaux cuisine la tchktchouka?on nous a souvent servi leDRS comme étant le chef aux cuisines mais ce n’est assurément pas le cas. Il semble qu’on nous l’a brandi comme épouvantail ou leurre pour occulter les vrais decideurs ou meneurs.
    nous payons aujourd’hui notre aveuglement.




    0



    0
    New kid
    12 juin 2014 - 9 h 10 min

    L’Algérie va t elle devenir
    L’Algérie va t elle devenir le nouvel Irak?
    ISIS capture des villes l’une après l’autre
    Le FILS capture les dizaines de partis « boulitiques » et avec une simple fatwa les gobe !
    Le califat est il arrive au Maghreb?




    0



    0
    Anonyme
    12 juin 2014 - 7 h 40 min

    Preuve en est que le
    Preuve en est que le terrorisme islamique est le bras armé d’un clan du pouvoir;L’Algerien mesquine n’est pas pret de sortir de l’auberge.

    D’après des specialistes,si l’algerie avec la manne actuelle ne se remet pas sur les rails d’ici une dizaine d’années ,s’ensuivra des conflits (ethniques,aux frontièresz….) qui changeront sa face.

    Mais cela est-ce que nos gouvernants en sont conscient?? moi personnellement j’en doute




    0



    0

Les commentaires sont fermés.