Saïdani fait signer une motion de soutien à Bouteflika

Amar Saïdani, qui fait les choux gras de la presse depuis le tout dernier remaniement gouvernemental, n’a pas attendu longtemps pour répondre à ses adversaires. A leur tête Abderrahmane Belayat qui affirmait il y a quelques jours que le candidat du FLN n’est pas encore choisi. Le secrétaire général du FLN a, en effet, voulu prouver le contraire, aujourd’hui, en faisant voter une motion de soutien à la candidature d’Abdelaziz Bouteflika pour un quatrième mandat. Une candidature qu’il défend bec et ongles depuis son parachutage à la tête de ce parti en août dernier. Cette motion a été approuvée par les mouhafadhs réunis ce matin au siège national du parti. Convoquée à la hâte, cette rencontre avec les mouhafadhs n’a été, en réalité, organisée que pour avaliser «le soutien» annoncé et assumé par Saïdani à un quatrième mandat pour Bouteflika. Cette opération, qui va assurément exacerber davantage les tensions au sein du parti, intervient au moment où Amar Saïdani est mal en point, frontalement attaqué par les contestataires réunis autour de l’ex-coordinateur du bureau politique, Abderrahmane Belayat, et du chef de file des redresseurs, Abdelkrim Abada. Les deux meneurs de cette nouvelle vague de contestation insistent sur le fait qu’«Amar Saïdani, placé SG du FLN illégalement, ne représente que lui-même et que ses propos n’engagent que sa personne». D’ailleurs, ils poursuivent leurs rencontres de concertation pour convaincre le plus grand nombre de membres du comité central de ne pas participer à la session prévue par Saïdani les 15 et 16 novembre. Il faut dire qu’en s’attaquant à l’institution militaire – plus particulièrement son département du renseignement et de la sécurité – ainsi qu’au Premier-ministre, Amar Saïdani s’est attiré les foudres des caciques du FLN et de ceux qui, jusque-là, ont joué la carte de la neutralité. «Au bout de deux mois, il a réussi à se mettre à dos une bonne partie des cadres du parti», commente un cadre du FLN. Occupant le devant de la scène politique depuis septembre dernier, Amar Saïdani, farouche soutien de Bouteflika pour un autre mandat, ne cesse de faire parler de lui en multipliant les déclarations tonitruantes, notamment à travers des médias internationaux sur une «mésentente» entre la présidence de la République et l’institution militaire. Des déclarations que qualifient les adversaires de Saïdani d’«irresponsables» et de «dangereuses», d’autant plus qu’elles interviennent dans un contexte régional «explosif». Mais Saïdani, en véritable «meneur», ne compte pas ranger son arme. Il faut s’attendre à une rude bataille entre son camp et celui des contestataires. Une bataille dans laquelle il risque de laisser des plumes, lui qui dit voler de ses propres ailes.
Sonia B.

Comment (21)

    Chemlal
    11 novembre 2013 - 17 h 08 min

    On est prêts a signer la
    On est prêts a signer la pétition de soutien a Bouteflika,mais pour qu’il DÉGAGE,on l’ assez vu et qu’il emporte avec lui tous ses sbires, les corrompus,qui empestent l’air en Algérie, par leurs présence a la tète des institutions.




    0



    0
    Farid achour
    11 novembre 2013 - 15 h 24 min

    Il est inutile de revenir sur
    Il est inutile de revenir sur le passé récent de la jeune nation Algérienne. D’ailleurs à quoi bon sert de remuer un passé qui refuse de parler. Ceux qui pensent qu’il n’y a que le DRS qui est gêné par l’histoire, se trompent lourdement. Le passé gène tout le monde en Algérie. Certains parmi vous peuvent dire que je me trompe et je veux me tromper volontairement parce que je suis déçu ou parce que je suis un attardé mental qui rate tout ce qu’il entreprend.
    Il y a les métayers, il y a les esclaves, il y a les parvenus, il y a les fausses notabilités et il y a tout ce beau monde qui a acquis contre le cours de l’histoire le titre de nobles citoyens qui refusent d’ouvrir les pages de l’histoire.
    Je ne suis pas déçu par ce qui m’arrive. Je suis déçu de découvrir qu’après un demi siècle de mensonges et de complaisance, les algériennes et les algériens ont perdu leur noblesse, leur grandeur légendaire et leur sincérité. Le peuple algérien dans sa majorité écrasante, a trouvé ses comptes dans la corruption et la calomnie. Souvent je me pose la question est ce que ce n’est pas dans la conspiration, le vice et la solitude que l’algérien trouve la plénitude et le bonheur. L’algérien a-t-il des sentiments, a-t-il une quelconque notion sur la vérité et sait-il distinguer le bien du mal ? Quelquefois je me dis aussi que l’algérien n’a plus de cerveau : il est juste doté d’un estomac qui guide tous ses instincts. Son seul souci est d’éliminer par la ruse et la roublardise l’autre pour s’enrichir dans la majorité des cas, ou à tout le moins survivre sans se faire éliminer. Eliminer ou se faire éliminer, l’algérien ne sait pas vivre avec l’autre. La souffrance et la déchéance de l’autre le rassurent et lui le procurent le plus grand bonheur.
    UN ALGERIEN




    0



    0
    louizette
    11 novembre 2013 - 4 h 54 min

    Saïdani = pyromane dangereux
    Saïdani = pyromane dangereux




    0



    0
    Nassima
    10 novembre 2013 - 13 h 30 min

    selecto (non vérifié) | 9.
    selecto (non vérifié) | 9. novembre 2013 – 15:29
    HOhohoho ho!!!!! selecto contrôler -vous de grâce ! , le mot neutraliser c´est pour dire maîtriser n´est ce pas ?

    Parce que la vous me faites peur !




    0



    0
    Anonyme
    10 novembre 2013 - 9 h 43 min

    « Chawi pure laine » et F
    « Chawi pure laine » et F Boumala vous êtes édifiés;
    l’histoire semble se répéter : le veille de 54 ,la situation était la même que celle d’aujourd’hui et ce qui devait arriver arriva!




    0



    0
    chawi pure laine
    10 novembre 2013 - 4 h 10 min

    Salut les Patriotes
    vous

    Salut les Patriotes
    vous savez nous aussi on peut signer une motion et une vraie, essayez de vérifier quelques trucs qui sont passés à notre insu et en notre nom:
    1-le président Obama a décidé de ne plus recevoir les présidents Africains car il juge qu’ils sont tous illégitimes donc il reçoit les associations qui représentent le peuple et qui est allé représenter le pays? Fodil Boumala sans que personne ne le sache.
    2-le parlement Européen a décidé d’écouter les doléances des peuples et qui est allé encore à notre insu? Fodil Boumala.
    ce gars qui chante la démocratie et la liberté est lui même un dictateur, ceci dit je vise autre chose, pourquoi ne pas créer une pétition en bonne et du forme ou on demande au secrétaire général de l’ONU et aux autorités Algériennes de ne pas autoriser Bouteflika pour un autre mandat et cela du a son état de santé et la médiocrité de sa gouvernance pleine de corruption et d’humiliation, faisons la et je vous promis qu’elle sera remise à l’ONU




    0



    0
    Anonyme
    9 novembre 2013 - 20 h 17 min

    Rebelote! même objectif, même
    Rebelote! même objectif, même méthode et mêmes magouilles;
    pauvre Algérie!




    0



    0
    Amine
    9 novembre 2013 - 18 h 49 min

    Ils ont au moins la
    Ils ont au moins la reconnaissance du ventre, ces mouhafedhs, comme vont le montrer les Députés et les Sénateurs lors de l’adoption à la quasi-unanimité de la
    révision constitutionnelle honteuse que le clan présidentielle est en
    train de concocter.

    Seule l’occupation durable, massive et pacifique des rues de nos
    villes et villages, permettra au peuple algérien de se débarrasser de
    cette vermine.

    S’il en est incapable, qu’il prenne son mal en patience et s’en remette à Dieu contre ces haggarines.

    Il pourrait peut être exaucer leurs prières, comme en Avril 2013.

    Hisbina Allahou, nima el wakil.




    0



    0
    abdelkader wahrani
    9 novembre 2013 - 17 h 39 min

    vive bouteflika,vive
    vive bouteflika,vive saidani,vive sellal,vive FLN, vive l´Anp, vive les généraux. a bas ce multipartisme satanique, je suis pour un unique et un général président avec un pouvoir de fer et sans partage,pour chatier les paresseux faux opposants?. tous le monde au travail. cette mossiba du multipartisme de l´anarchie empêchait le destin de l´algerie de réaliser. mieux vaut la dictature de fer, que l´anarchie de l´or.




    0



    0
    buisson
    9 novembre 2013 - 16 h 24 min

    Le FLN, ses caciques, les
    Le FLN, ses caciques, les politiciens algériens tous partis confondus, les magistrats, souffrent d’un déficit évident en matière de formation politique, de culture générale et d’humanité.
    Au sein d’un quelconque autre pays Saadani aidé en cela de son groin serait tel un geai tout juste bon à glaner des châtaignes dans la neige.




    0



    0
    mahdi
    9 novembre 2013 - 16 h 07 min

    chers compatriote je vous
    chers compatriote je vous raffraichi un peu la mémoire : lors des dernières législatives, le FLN ne représente plus la force politique du pays. C’est une machine « soutenue », sans plus. Je pense qu’il ne faut plus donner de l’importance à cet énergumène et même à ses camarades du FLN.




    0



    0
    chawi pure laine
    9 novembre 2013 - 15 h 30 min

    regardez la bassesse d’un
    regardez la bassesse d’un voyou qui pense que l’Algérie est stérile je parle de Said Bouteflika pas de ce DRABKI qui mérite la prison pour atteinte à la pudeur en voulant un quatrième mandat à un homme à mi mort, bien sur les voleurs comme Saidani ne veulent pas autre qu’un voleur comme eux pour les protéger, l’Algérie est menacée plus que jamais et malheureusement le peuple est divisé et inerte, il faut vraiment un sursaut patriotique pour barrer la route à tous les traitres comme si le pays n,a pas d’hommes pour que ce blaireau puisse proposer un autre mandat à un corrompu qui a humilié le pays au point ou notre drapeau a été souillé par des esclaves et bien sur sans aucune conséquence au contraire le roi GAY continue à s’attaquer à notre pays qui est vraiment malade.
    un autre 1er novembre est plus que nécessaire




    0



    0
    Anonyme
    9 novembre 2013 - 15 h 23 min

    et dire qu »il a été un moment
    et dire qu »il a été un moment président de l’ANP et personne le critiquer




    0



    0
    Anonyme
    9 novembre 2013 - 14 h 40 min

    un dirigeant croupion
    un dirigeant croupion HONTE A VOUS corrompu voleur et escroc §§§§




    0



    0
    Farid achour
    9 novembre 2013 - 14 h 36 min

    SAIDANI va achever BOUTEFLIKA
    SAIDANI va achever BOUTEFLIKA




    0



    0
    selecto
    9 novembre 2013 - 14 h 29 min

    Il faut neutraliser ces
    Il faut neutraliser ces escrocs par tout les moyens et en toute urgence, Bouteflika est un homme malade qui n’a plus les facultés de gouverner, les seuls bénéficiaires de sa réélection pour un quatrième mandats c’est la bande des Dalton.




    0



    0
    Abou Stroff
    9 novembre 2013 - 14 h 29 min

    il suffit que la presse n’en
    il suffit que la presse n’en parle pas pour que le sieur saadani disparaisse de la mémoire de l’algérien lambda! en effet, le gus ne peut être qu’un pantin que les maîtres du jeu actionnent pour amuser la galerie, faire diversion et donner le temps au faiseur de « roi » de trouver un remplaçant à notre bienaimé fakhamatouhou national. car, malgré les apparences, il est techniquement impossible que si kouider el mali rempile pour un quatrième mandat, à moins que el aziz le sublime soit atteint de schizophrénie et que les algériens soient complètement masochistes.




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED -
    9 novembre 2013 - 14 h 24 min

    @ HIND
    EXCELLENT COMMENTAIRE

    @ HIND

    EXCELLENT COMMENTAIRE ‘ MADE IN BOUTEFLIKA ‘,MAIS IL A RAISON SUR QUELQUES SUJETS ,VOUS NE TROUVEZ PAS ……!!!!!!.
    ET JE NE DEFEND PERSONNE CAR JE SUIS NEUTRE COMME UN ‘ROLLING STONE’.




    0



    0
    Amcum
    9 novembre 2013 - 14 h 19 min

    @ hind (non vérifié) | 9.
    @ hind (non vérifié) | 9. novembre 2013 – 14:47
    pour quoi « venger de Karim » et non pas « remercier ceux et celles qui l’ont soutenu » ?




    0



    0
    Alilou
    9 novembre 2013 - 14 h 07 min

    A mon avis, Saadani a le beau
    A mon avis, Saadani a le beau rôle car en face de lui il a un groupe d’anciens « pontes » du FLN, comme Belyat, Abada, etc qui n’ont aucune assise dans le parti.
    Ils s’agitent beaucoup plus pour que l’espace réservé à l’opposition interne du FLN ne soit pas occupé par des jeunes.
    En ce sens, ils sont beaucoup plus complices qu’adversaires de Saadani.
    Répartition des rôles quoi !




    0



    0
    hind
    9 novembre 2013 - 13 h 47 min

    Bouteflika doit être fier de
    Bouteflika doit être fier de son « produit », car Saïdani est l’une de ses créations monstres…c’est grâce à lui qu’il a eu cette ascension fulgurante, on n’oublie qu’il a placé à la tête de l’APN pour se venger de Karim Younès et des députés qui ont osé soutenir son adversaire à la présidentielle de 2004




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.