Logement pour les médecins au sud : Sellal prêche dans le désert

La disponibilité des logements pour les médecins spécialistes est une mesure à laquelle appelle le Premier ministre dans tous ses déplacements à l’intérieur du pays. Lors de sa dernière sortie à Tamanrasset, Abdelmalek Sellal a insisté, ainsi que le nouveau ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, sur l’urgence de doter les wilayas du Sud de médecins spécialistes en soulignant l’importance de leur accorder le droit au logement d’astreinte. A Adrar, Sellal a estimé qu’«il est important de consacrer plus de deux logements de fonction pour chaque service de santé dans les établissements hospitaliers». Dans les faits, la plupart des directions de santé publique des wilayas (DSP) font fi de tout cela. Ce n’est pas nouveau, puisque ces orientations émanaient de tous les ministres de la Santé, sans qu’elles soient réellement suivies d’effet. Les témoignages recueillis auprès de jeunes médecins effectuant leur service civil reflètent une situation peu reluisante. En se rendant sur les lieux de leur affectation, la plupart sont confrontés à d’énormes difficultés d’hébergement et de transport. En absence de logement d’astreinte, ceux qui le peuvent préfèrent faire des centaines de kilomètres par jour pour rejoindre leur lieu de résidence au lieu de rester à l’hôpital. D’autres, trop éloignés, sont obligés de se suffire par exemple d’une chambre de résident sur le lieu de leur affectation. Dans ces conditions, une vie décente s’avère impossible surtout lorsque les médecins se déplacent en famille. De plus, de telles conditions de prise en charge et les contraintes multiples auxquelles font face les médecins ne peuvent que se répercuter sur leur travail. Des réalités qui expliquent l’absence d’engouement des spécialistes à travailler loin de leur lieu de résidence, d’où le manque constaté dans les villes de l’intérieur et du Sud. Les responsables qui donnent leurs orientations à partir d’Alger devraient donc prendre des mesures «réelles» et s’assurer de leur application sur le terrain. Ce ne sont pas des effets d’annonces politiques tonitruantes qui régleront le problème.
Meriem Sassi
 

Comment (7)

    Rachid Samrai
    10 novembre 2013 - 13 h 35 min

    Mr Sellal vous vous exprimez
    Mr Sellal vous vous exprimez comme un Kahwadji, faites attention à ce que vous dites et prier Allah men el kechffa!

    Quelques conseils:

    Ne jamais critiquer ouvertement les futurs candidats à la présidence qui eux ont au moins le mérite d’avoir des programmes, des diplômes, de l’expérience, d’être honnêtes et parfois même une reconnaissance internationale. (Ali Benouari, Kamel Benkoussa, Dr Sofiane Djilali, Rachid Nakkaz, Dr Ahmed Benbitour)

    Refuser le débat je suis d’accord c’est un droit, mais les injurier parce qu’ils ont eu l’idée de vous le proposer est une honte, car cela démontre que vous ne tiendrez pas plus de 5 minutes ni devant l’économiste Ali Benouari et ni devant le Dr Ahmed Benbitour ou le professeur Kamel Benkoussa.

    (Source El Watan et Algérie1)

    Tournez votre langue 20 fois dans votre bouche et prenez la peine s’il vous plait d’avoir un minimum de respect pour votre fonction, même si vous n’en avez pas les compétences, le savoir et la légitimité!

    Rachid Samrai
    (Moudjahid et Journaliste retraité)
    Tlemcen




    0



    0
    00213
    10 novembre 2013 - 10 h 41 min

    C’est pourtant une belle
    C’est pourtant une belle initiative, mais au pays des discours, on ne croit que ce que l’on voit.
    .
    Le Sud du pays pourrait pourtant devenir un véritable moteur économique d’exportation.
    Les entrepreneurs, les économistes, les statisticiens et les politiques ont tous les yeux rivés sur l’Europe, mais en réalité nos débouchés sont concentrés au Sahel et en Afrique.
    .
    Mais pour cela il faudrait qu’ils aient déjà les besoins de base dont la capital ne dispose même pas.
    N’oublions pas qu’en 2013 des gens meurent de paludisme en Algérie grâce à l’incompétence des autorités.
    .
    Dans le même contexte, j’ai récemment lu un projet de petit avion taxi.
    La personne qui a eu cette initiative a bien compris que notre pays est le plus grand d’Afrique et qu’en plus le réseau routier et ferroviaire est obsolète dans le Sahara.
    De plus les avions des compagnies aériennes ne bénéficient pas de fréquences de vol régulières étant donné le manque de rentabilité.
    Avec ce type de projet on donne l’opportunité aux investisseurs de pouvoir gérer leurs business avec une grande souplesse, à condition que l’on combine ces avions (de 20 places maximum) avec un maillage très large et des vols quotidiens.




    0



    0
    Professeur mehmeh
    10 novembre 2013 - 9 h 55 min

    Des diplômes délivrés à des
    Des diplômes délivrés à des chirurgiens qui n’ont jamais opéré d’appendicite à pour certains, de cholecystite ou d’hernies pour d’autres et ont leur dit d’aller opéré les enfants de cette patrie meurtrie, en effet prendriez vous un avion avec un pilote qui n’a que peu d’heure de vols??voila le drame de la qualité des médecins algériens actuellement, la formation est prise en otage par des grabataires et des incompétent usurpateur médiocres sans aucun travail scientifique depuis 1970 mais juste avec un appui politique , ce même appui qui fait que aujourd’hui ces sponsors se soignent à l’étranger pour un simple éternuement , ellah yarham chouhada ,ouvrant le débat sur la formation après parlons du service civil qui est à la base injuste,




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    10 novembre 2013 - 1 h 44 min

    Logement pour les médecins au
    Logement pour les médecins au sud : Sellal prêche dans le désert ..faut pas oublier les chretiens ont le Pere Noel qui distribute des joujoux a ses ressortissants…Le Premier Ministre Sellal après avoir participle a  » L lilte El Quadre  » a decide d imiter Papa Noeldans le sud algerien et un peu partout a travers le Bled




    0



    0
    tabtab
    9 novembre 2013 - 21 h 41 min

    Aussi bien pour l’envoi de
    Aussi bien pour l’envoi de médecins au sud que pour le service national, commencez d’abord par y envoyer vos enfants et ceux des notables, après on verra.




    0



    0
    buisson
    9 novembre 2013 - 16 h 27 min

    le jour ou quelque chose,
    le jour ou quelque chose, quelqu’un ou une institution fonctionneront normalement en Algérie faites moi signe.




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED -
    9 novembre 2013 - 14 h 16 min

    C’EST DANS LE MILE AP LE
    C’EST DANS LE MILE AP LE DÉSERT………………!!!!!!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.