Déclarations de fortune : le DG des Impôts n’a pas convaincu

Le directeur général des Impôts, Abderrahmane Raouya, a confirmé l’existence de cas de corruption au sein de son administration, en révélant qu’un fonctionnaire a été pris en flagrant délit dernièrement à Oran, sans autre précision. La DGI n’est pas désarmée face à ce fléau, a-t-il laissé entendre, en citant les actions qu’elle a engagées dans ce but, comme la simplification du système fiscal, les actions de vulgarisation et de formation à l’intention de ses agents ainsi que les efforts qu’elle déploie pour convaincre les opérateurs de «ne pas se laisser faire», selon ses propres termes. Autre sujet où l’opacité demeure : l’évasion fiscale qui reste un mystère. M. Raouya a été très évasif sur le montant des sommes concernées, ce qui laisse supposer que ce problème n’est pas maîtrisé. Idem pour l’impôt sur la richesse. Son argument, selon lequel les signes extérieurs de richesse sont pris en compte dans l’impôt, n’ont pas été convaincants, ni ses explications sur la difficulté à faire établir les déclarations de fortune. Dans l’entretien qu’il a accordé à l’émission Invité de la rédaction de la Radio nationale, il a annoncé la fin, dès l’an prochain, de la suppression de la TVA et des droits de douanes sur les aliments de bétail. A partir du 31 août 2014, les aviculteurs ne bénéficieront plus de cette mesure. Ce sont les députés qui ont fait adopter un amendement pour mettre un terme à cette aide accordée à la filière avicole. Par contre, la loi de finances 2014 contient des dispositions visant à soutenir les investissements étrangers qui s’inscrivent dans la démarche algérienne, c'est-à-dire contribuent au transfert du savoir-faire ou produisent des biens avec un taux d’intégration supérieur à 40%, et être dans le partenariat suivant la règle des 51/49.
L’encouragement à l’investissement national s’est traduit par la baisse du taux de l’impôt sur les bénéfices des sociétés (IBS) pour les opérateurs dans le secteur du tourisme et les agences de voyages, à 19% et non plus 25 % comme avant. Les agriculteurs, pour leur part, auront le droit d’importer des équipements de deux ans d’âge à certaines conditions, notamment l’interdiction de le revendre avant cinq ans. Au chapitre des importations, M. Raouya a rappelé les mesures prises pour réguler les importations de voitures qui ont connu une hausse considérable ces dernières années. Les concessionnaires qui seront exclus de cette activité par l’application des dispositions de la loi de finances 2014 pourront se reconvertir dans une autre activité ou, cela semble être le souhait du gouvernement, investir dans la fabrication de pièces détachées pour véhicules. Les pouvoirs publics ont érigé une autre forme de barrière à l’importation de véhicules à travers des normes internationales qui semblent avoir été adoptées par l’Algérie, puisque le DG de la DGI les cite comme dispositions de la loi de finances.
Kamel Moulfi

Comment (17)

    Anonyme
    15 décembre 2013 - 11 h 38 min

    On vole le peuple et pendant
    On vole le peuple et pendant ce temps ses enfants font des études somptueuse en France , logé en plein Paris . Comment a-t-il fait pour ? Pendant ce temps le zawali galère a acheter une baguette de pain et ne trouve pas un boulot . Que des voleurs a toutes les échelles dans ce pays, ils vivent dans des complexes touristiques car ils ont chaud aux fesses. C’est ça l’Algerie ? Bravo. C’est une honte internationale sachant que l’états des États Unis a déjà condamné la sonatrach pour corruption.




    0



    0
    Anonyme
    25 novembre 2013 - 17 h 45 min

    On doit d’abord balayer
    On doit d’abord balayer devant sa maison avant de faire des déclarations impromptues qui font rire tout le monde au su des manigances qui se font au niveau de cette administration où les inégalités et les injustices des citoyens devant les impôts sont monnaie courante. La réforme et la modernisation de cette administration est de mise.




    0



    0
    Anonyme
    25 novembre 2013 - 17 h 45 min

    On doit d’abord balayer
    On doit d’abord balayer devant sa maison avant de faire des déclarations impromptues qui font rire tout le monde au su des manigances qui se font au niveau de cette administration où les inégalités et les injustices des citoyens devant les impôts sont monnaie courante. La réforme et la modernisation de cette administration est de mise.




    0



    0
    hadj
    25 novembre 2013 - 14 h 09 min

    Les Algériens choisissent de
    Les Algériens choisissent de travailler dans les impôts ou la douane uniquement pour l’argent.Les députés qui votent une loi interdisant la suppression de la TVA sur les aliments du bétail:Ils ont raison!.Ils gagnent légalement plus de 45 millions de centimes,auxquels il faut ajouter les affaires.Ou vont-t-ils gaspiller cet argent.Ils peuvent se permettre du poulet.Ils l’arracheront aux pauvres.




    0



    0
    hadj
    25 novembre 2013 - 14 h 09 min

    Les Algériens choisissent de
    Les Algériens choisissent de travailler dans les impôts ou la douane uniquement pour l’argent.Les députés qui votent une loi interdisant la suppression de la TVA sur les aliments du bétail:Ils ont raison!.Ils gagnent légalement plus de 45 millions de centimes,auxquels il faut ajouter les affaires.Ou vont-t-ils gaspiller cet argent.Ils peuvent se permettre du poulet.Ils l’arracheront aux pauvres.




    0



    0
    Anonyme
    25 novembre 2013 - 11 h 56 min

    Les injustices faites au sein
    Les injustices faites au sein de l’administration fiscale envers les contribuables font que les citoyens font toutes les gymnastiques possibles pour éviter de payer les impots du moment que ces derniers sont basés principalement sur des déclarations. Ainsi seulement 0.02% desz citoyns redevables de la taxe sur le foncier paient du momement que la majorité des citoyens plus nantis n’ont pas déclaré leurs biens, aisi cette mesure doit être généralisée ou purement supprimée; les marchands des fruits et légumes n’ont jamais pu faire établir des factures chez les grossites pour la simple raison que cette filière n’est pas organisée, le redressment fiscal se fait à la tête du client, L’administration doit être modernisée et rendre sa gestion transparente pour diminuer l’évasion fiscale au bénéfice de l’économie nationale.




    0



    0
    Anonyme
    25 novembre 2013 - 11 h 56 min

    Les injustices faites au sein
    Les injustices faites au sein de l’administration fiscale envers les contribuables font que les citoyens font toutes les gymnastiques possibles pour éviter de payer les impots du moment que ces derniers sont basés principalement sur des déclarations. Ainsi seulement 0.02% desz citoyns redevables de la taxe sur le foncier paient du momement que la majorité des citoyens plus nantis n’ont pas déclaré leurs biens, aisi cette mesure doit être généralisée ou purement supprimée; les marchands des fruits et légumes n’ont jamais pu faire établir des factures chez les grossites pour la simple raison que cette filière n’est pas organisée, le redressment fiscal se fait à la tête du client, L’administration doit être modernisée et rendre sa gestion transparente pour diminuer l’évasion fiscale au bénéfice de l’économie nationale.




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    25 novembre 2013 - 11 h 07 min

    Déclarations de fortune : le
    Déclarations de fortune : le DG des Impôts n’a pas convaincu…Le palmares de la corruption du gouvernement algerien Une bagatelle cete histoire…On laisse partir des Bedjaoui, Chakib Khelil et des dizaines d autres voleurs après avoir vole des milliards….alors on veut punir le petit poisson…Les sharks sont a l exterieur en securite…Une honte pour l Algerie




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    25 novembre 2013 - 11 h 07 min

    Déclarations de fortune : le
    Déclarations de fortune : le DG des Impôts n’a pas convaincu…Le palmares de la corruption du gouvernement algerien Une bagatelle cete histoire…On laisse partir des Bedjaoui, Chakib Khelil et des dizaines d autres voleurs après avoir vole des milliards….alors on veut punir le petit poisson…Les sharks sont a l exterieur en securite…Une honte pour l Algerie




    0



    0
    hamid
    25 novembre 2013 - 10 h 23 min

    D’accord avec vous mon cher
    D’accord avec vous mon cher ZAPATA, moi aussi j’ai un voisin avec sa bedaine de beggar qui travail au impôt de berraki comme chef de service et qui possédé une somptueuse villa de 3 niveau.Dite moi comment il a fait pour?




    0



    0
    hamid
    25 novembre 2013 - 10 h 23 min

    D’accord avec vous mon cher
    D’accord avec vous mon cher ZAPATA, moi aussi j’ai un voisin avec sa bedaine de beggar qui travail au impôt de berraki comme chef de service et qui possédé une somptueuse villa de 3 niveau.Dite moi comment il a fait pour?




    0



    0
    00213
    25 novembre 2013 - 9 h 21 min

    On nous avait vainement
    On nous avait vainement promis de surveiller puis de publier les déclarations de patrimoine des élus, avant et après leurs mandats…
    .
    Il faut cessé la politique du one-shot et des coups d’éclats médiatiques qui ne font qu’alimenter les discussions de café des algériens dans leur quotidien morose.
    Car l’accumulation de toutes ces promesses non-tenues a créé un sentiment d’exaspération généralisé, dont les conséquences se reflètent à travers l’absence totale de confiance dans les institutions étatiques.
    Ces effets d’annonces sont de plus en plus subversifs, au point où lorsqu’une disposition est votée puis appliquée sur le terrain, les citoyens continuent à en nier la concrétisation.
    .
    Quand est ce qu’ils mettront en place de véritables lignes directrices qu’ils appliqueront dans la durée ?!
    Croient-ils réellement que l’on peut les prendre au sérieux sur la scène internationale, alors que dans leur propre pays on ne donne aucun crédit à leurs paroles ?!
    .
    Ce n’est pas au gouvernement ou bien aux partis politiques de dire si Bouteflika a un bon bilan ou si la situation économique de la population s’arrange.
    Non ! C’est le peuple qui s’en chargera s’il le ressent et croyez moi qu’à ce jeu là, nous sommes très expressifs !
    En répétant dans tous les discours politiques ces fantasmes, ils ne font que rajouter un sentiment antipathique à l’égard.




    0



    0
    00213
    25 novembre 2013 - 9 h 21 min

    On nous avait vainement
    On nous avait vainement promis de surveiller puis de publier les déclarations de patrimoine des élus, avant et après leurs mandats…
    .
    Il faut cessé la politique du one-shot et des coups d’éclats médiatiques qui ne font qu’alimenter les discussions de café des algériens dans leur quotidien morose.
    Car l’accumulation de toutes ces promesses non-tenues a créé un sentiment d’exaspération généralisé, dont les conséquences se reflètent à travers l’absence totale de confiance dans les institutions étatiques.
    Ces effets d’annonces sont de plus en plus subversifs, au point où lorsqu’une disposition est votée puis appliquée sur le terrain, les citoyens continuent à en nier la concrétisation.
    .
    Quand est ce qu’ils mettront en place de véritables lignes directrices qu’ils appliqueront dans la durée ?!
    Croient-ils réellement que l’on peut les prendre au sérieux sur la scène internationale, alors que dans leur propre pays on ne donne aucun crédit à leurs paroles ?!
    .
    Ce n’est pas au gouvernement ou bien aux partis politiques de dire si Bouteflika a un bon bilan ou si la situation économique de la population s’arrange.
    Non ! C’est le peuple qui s’en chargera s’il le ressent et croyez moi qu’à ce jeu là, nous sommes très expressifs !
    En répétant dans tous les discours politiques ces fantasmes, ils ne font que rajouter un sentiment antipathique à l’égard.




    0



    0
    SIDI MAKHLOUF
    25 novembre 2013 - 8 h 19 min

    Dans notre pays, la
    Dans notre pays, la corruption est un véritable cancer;et ce depuis l’indépendance; donc une maladie incurable. Ce n’est ce DG des Impots qui va nous convaincre que l’administration qu’il
    chapeaute,est innocente. Cause à d’autres. ADAOULA KHABITHA OUA CHAAB MOUNAFAQ.Que Dieu bénisse notre pays.




    0



    0
    SIDI MAKHLOUF
    25 novembre 2013 - 8 h 19 min

    Dans notre pays, la
    Dans notre pays, la corruption est un véritable cancer;et ce depuis l’indépendance; donc une maladie incurable. Ce n’est ce DG des Impots qui va nous convaincre que l’administration qu’il
    chapeaute,est innocente. Cause à d’autres. ADAOULA KHABITHA OUA CHAAB MOUNAFAQ.Que Dieu bénisse notre pays.




    0



    0
    Emiliano Zapata
    25 novembre 2013 - 8 h 13 min

    La corruption et l’évasion
    La corruption et l’évasion fiscale sont monnaie courante dans l’administration des impôts.Quand un contribuable refuse le chantage on le taxe fortement,par contre s’il « sait vivre » non seulement on l’impose légéreument mais il n’est plus harcelé.Il y a quelques temps un de mes voisins loue sa villa à 200 000 DA par mois nets d’impôts et les contributions lui demandent une somme minime à payer comprarée aux 2 400 000 DA qu’il empoche annuellement et un de ses « amis » qui travaille aux impôts lui a tout éffacé.Et ça se passe comme ça dans ce pays où un milliardaire paie moins d’impôts qu’un modeste salarié.Ce pays des barons de l’import-import,des « petits fellahs » milliardaires qui n’ont jamais travaillé la terre et des mafieux de l’immobilier et des terres agricoles urbanisées où le hideux béton est roi.Et vive la justice sociale pronée par les tartuffes bedonnants,interressés et irresponsables.




    0



    0
    Emiliano Zapata
    25 novembre 2013 - 8 h 13 min

    La corruption et l’évasion
    La corruption et l’évasion fiscale sont monnaie courante dans l’administration des impôts.Quand un contribuable refuse le chantage on le taxe fortement,par contre s’il « sait vivre » non seulement on l’impose légéreument mais il n’est plus harcelé.Il y a quelques temps un de mes voisins loue sa villa à 200 000 DA par mois nets d’impôts et les contributions lui demandent une somme minime à payer comprarée aux 2 400 000 DA qu’il empoche annuellement et un de ses « amis » qui travaille aux impôts lui a tout éffacé.Et ça se passe comme ça dans ce pays où un milliardaire paie moins d’impôts qu’un modeste salarié.Ce pays des barons de l’import-import,des « petits fellahs » milliardaires qui n’ont jamais travaillé la terre et des mafieux de l’immobilier et des terres agricoles urbanisées où le hideux béton est roi.Et vive la justice sociale pronée par les tartuffes bedonnants,interressés et irresponsables.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.