Benyounès, Benbada, Bricq et Montebourg président le Comefa

En vue de préparer le terrain à l’organisation du très attendu comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français, dans son volet économique, prévu le 16 décembre prochain à Alger, sous l’égide des Premiers ministres des deux pays, la première réunion du Comité mixte économique franco-algérien (Comefa) se tient ce jeudi à Paris. L’ambassade de France à Alger précise, dans un communiqué adressé à Algeriepatriotique, que les conclusions de ce comité «permettront de préparer le volet économique du sommet franco-algérien». En raison de l’importance de ce sommet pour l’avenir de la coopération entre les deux pays, cette première rencontre du Comefa verra la participation de quatre ministres, deux par pays, appelés à présider les travaux. Il s’agit, du côté algérien, du ministre du Développement industriel, Amara Benyounès, et du ministre du Commerce, Mustapha Benbada, et, du côté français, de la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, et celui du Redressement productif, Arnaud Montebourg. Le Comefa est considéré comme une instance de pilotage de la relation économique entre l’Algérie et la France, dont les membres se réunissent une fois par an, afin d’assurer un suivi des projets économiques et commerciaux en cours entre les deux rives. Pour ce premier rendez-vous qui s’étalera sur deux jours, les deux parties doivent notamment passer en revue la situation économique entre les deux pays et les perspectives de coopération, ainsi que l’état d’avancement des projets de partenariats industriels. Le choix a également été fait de débattre des meilleurs moyens de dynamiser les investissements productifs ainsi que la coopération entre entreprises dans les domaines d’expertise et de formation dans le secteur industriel.
Amine Sadek
 

Comment (4)

    idriss
    28 novembre 2013 - 11 h 38 min

    messieurs les ministres
    messieurs les ministres algeriens du commerce et de l’industrie.couper ce cordon ombilical qui vous relie a la france.
    demandez-vous pourquoi tt ce qui est algerien est denigre.tt les produits algeriens sont boycotes.alors exporter un produit insdustriel ou agricole vers fafa n’y compte pas beaucoups c’est du vecu.oualah ils haissent les algeriens.




    0



    0
    idriss
    28 novembre 2013 - 11 h 38 min

    messieurs les ministres
    messieurs les ministres algeriens du commerce et de l’industrie.couper ce cordon ombilical qui vous relie a la france.
    demandez-vous pourquoi tt ce qui est algerien est denigre.tt les produits algeriens sont boycotes.alors exporter un produit insdustriel ou agricole vers fafa n’y compte pas beaucoups c’est du vecu.oualah ils haissent les algeriens.




    0



    0
    BISKRA
    27 novembre 2013 - 23 h 31 min

    Pourquoi
    Pourquoi économique?
    -Commençant par le respect mutuel qui doit commencer par le respect de la communauté Algérienne en France.
    -Ce n’est Qu’a-partir de 2007 que l’Algérie a pu récupérer une petite partie des plans de champs de mines qui tue ou défigure régulièrement nos enfants au niveau des frontières.
    -Au niveau national et depuis des dizaines d’années, nous constatons des travaux pour éventrer les routes des villes pour chercher et remplacer les canalisations d’eau propres ou usé. Nous attendons que tout les Plans soient communiqués.
    -mettre fin à la théorie « qui tue qui » et reconnaitre que l’Algérie a bien fait de combattre les islamistes fanatiques du Qatar et l’Arabie saoudite et des frères musulman.
    -Mettre fin ou la modération du soutien au Maroc au sujet du dossier de Sahara occidental.
    -En fin et le plus importants, les Archives ne sont toujours pas restituées et même les jeunes chercheurs Algériens ne peuvent pas effectuer des photocopies des Archives à Aix en Provence ( le siège des Archives Algérien En France).




    0



    0
    BISKRA
    27 novembre 2013 - 23 h 31 min

    Pourquoi
    Pourquoi économique?
    -Commençant par le respect mutuel qui doit commencer par le respect de la communauté Algérienne en France.
    -Ce n’est Qu’a-partir de 2007 que l’Algérie a pu récupérer une petite partie des plans de champs de mines qui tue ou défigure régulièrement nos enfants au niveau des frontières.
    -Au niveau national et depuis des dizaines d’années, nous constatons des travaux pour éventrer les routes des villes pour chercher et remplacer les canalisations d’eau propres ou usé. Nous attendons que tout les Plans soient communiqués.
    -mettre fin à la théorie « qui tue qui » et reconnaitre que l’Algérie a bien fait de combattre les islamistes fanatiques du Qatar et l’Arabie saoudite et des frères musulman.
    -Mettre fin ou la modération du soutien au Maroc au sujet du dossier de Sahara occidental.
    -En fin et le plus importants, les Archives ne sont toujours pas restituées et même les jeunes chercheurs Algériens ne peuvent pas effectuer des photocopies des Archives à Aix en Provence ( le siège des Archives Algérien En France).




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.