Méga-concert à Lille en hommage à El-Hachemi Guerouabi

Un méga-concert animé par de grands noms de la chanson algérienne égayera la semaine du cinéma algérien du 6 au 14 décembre à Lille (Nord-France) dont la 10e édition rendra un vibrant hommage à l’icône de la chanson chaâbi, El-Hachemi Guerouabi, a-t-on appris auprès des organisateurs. Mise sur pied par l’association Sud-Nord Evolution et l’association El-Hachemi Guerouabi, cette semaine verra se relayer sur la scène des artistes de renom dont Abdelkader Chaou, Boualem Chaker, Nadia Benyoucef et tant d’autres qui auront à se produire à l’ouverture et à la clôture de la manifestation qui anime, chaque année, depuis une décennie, Lille, Roubaix, Tourcoing et dont les activités débordent parfois sur d’autres villes du Nord-Pas-de-Calais comme Douai. Pour la veuve du chanteur, Chahira Guerouabi, il s’agit, cette fois-ci, d’un hommage rendu par toute une ville au regretté de la chanson chaâbi. «L’idée est de faire sortir tant la figure de chaâbi qu’était El-Hachemi qu’Alger et sa Casbah de leur ornière, et leur donner une plus grande dimension». La présidente de l’association El-Hachemi Guerouabi s’est félicitée, à ce titre, de cette initiative dont la matérialisation, a-t-elle signalé, «n’était pas évidente, au regard du peu de moyens dont dispose l’association». L’hommage lillois sera le deuxième du genre à être rendu en 2013 en France au chanteur disparu. Un gala non-stop auquel ont pris part des vedettes de la chanson algérienne a été organisé le 3 février dernier à Paris pour saluer la mémoire du monument du chaâbi, El-Hachemi Guerouabi, emporté par la maladie il y a six ans. Des artistes de renom comme Abderahmane El-Kobbi, Abdelkader Chaou, Hamdi Benani, Kamel El-Harrachi, Massa Bouchafa et un «invité surprise», Lounis Aït Menguellet, se sont succédé, de 15h à 20h, sur la scène du Cabaret sauvage du Parc de la Villette pour rendre un vibrant hommage à l’auteur de la mythique chanson El-Bareh (Hier). La semaine du cinéma algérien de Lille sera, par ailleurs, rehaussée par la présence de nombreuses figures du 7e art et autant de projections. Parmi les œuvres programmées, les organisateurs citent C’était la guerre de Maurice Failevic et Morituri de Okacha Touita. Parallèlement aux projections, des tables rondes et une exposition sur la vie et l’œuvre du chanteur El-Hachemi Guerouabi sont également prévues par les organisateurs.
R. C.
 

Commentaires

    Lailla
    14 décembre 2013 - 13 h 08 min

    A vie aus amateur du chaabi a
    A vie aus amateur du chaabi a consommé sent modération moi c ma drogue




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.