L’opposition syrienne démocratique : «L’ambassadeur américain Robert Ford veut s’introniser gouverneur de la Syrie»

Haytham Manna, chef du département de la diaspora syrienne au sein de la Coordination nationale des forces du changement démocratique, qualifie Robert Ford, le responsable du dossier syrien au département d'Etat, de «Paul Bremer de la Syrie», en référence à l'ancien proconsul des Etats-Unis à Baghdad lors de l'invasion américaine de l'Irak. «L’ambassadeur Ford se comporte comme s’il était le Paul Bremer de Syrie, l’homme pour lequel les Etats-Unis ont dépensé des milliards de dollars pour l’introniser gouverneur américain de l’Irak, après l’invasion de 2003, et le doter de pleins pouvoirs», a déclaré l’opposant syrien dans une déclaration à United Press International (UPI). Haytham Manna fait part, en outre, de son «scepticisme» quant aux chances de succès de la conférence Genève-2 sur la Syrie en raison précisément des prérogatives dont dispose Robert Ford. «N’est-il pas risible de voir Robert Ford se précipiter pour nouer le dialogue avec le Front islamique et se heurte à leur refus, alors qu’il ignore les unités de protection du peuple syrien, opérant sur le terrain, au programme conforme à Genève-1, de même qu’il ignore également le Comité de coordination, le père spirituel de tout règlement politique en Syrie ? Qui peut croire un seul instant que quiconque se comporte de la sorte cherche véritablement le succès de Genève-2 ?» se demande le représentant de l’opposition démocratique syrienne. « Il nous paraît exclu que la conférence de Genève se tienne à la date prévue, le 20 janvier 2014. De surcroît, des informations en notre possession font état de l’intention prêtée au régime syrien de demander le report de la conférence», affirme Haytham Manna, «Je pense que le peuple syrien est infiniment plus intelligent qu’on ne le pense. Mais le problème aujourd’hui réside dans le fait que les prérogatives conférées à Robert Ford dans la détermination du contour de Genève-2 nous mènent directement vers l’échec.» Pour l’opposant syrien, «le diplomate américain opère la sélection de la délégation sur des critères fondés sur leur proximité avec l’administration américaine et non sur les critères de compétence propres aux personnalités choisies ou sur leur aptitude à diriger une délégation de l’opposition en mesure de défendre les droits légitimes du mouvement de protestation syrien». Manna réaffirme avec force que «la voix de la Syrie ne saurait être subordonnée au principe selon lequel les négociateurs syriens seraient des commis et non des partenaires, alors que la Syrie vit une situation révolutionnaire depuis trois ans».
Meriem Sassi
 

Comment (5)

    Le Clou Algérien.
    20 décembre 2013 - 21 h 58 min

    Voici l’opposition Syrienne :
    Voici l’opposition Syrienne : L’OTAN , Usa , Saoud Traître , Israël , Qatar , Gb , Fabius , Erdogan et les Traîtres Syriens . Joli Tableau de faux C.u
    .ls entre deux Chaise . Leur Chef Alkardaoui la Fatwa . Ce n’est ni plus ni moins qu’une agression géostratégie présenté comme politique , avec une fausse Opposition Syrienne de pacotille , et ces Djihadistes a la solde , de vrais Cons barbus qui se font passer pour des Islamistes , quelle connerie de tordus Barbus . Les Usa Et leur Larbin Saoud et Otan peuvent aller se rhabiller chez Erdogan le Qatari .




    0



    0
    yacine
    20 décembre 2013 - 20 h 23 min

    Mr Haitham Manaa que
    Mr Haitham Manaa que representez vous vraiment sur le terrain? Nous on sit que vous etes devenu ce que vous etes aujourdhui grace a Al Jazzera qui vous invitait dans ses emissions. Vous etes originaire de la ville de Deraa je vous mis au defi d aller la bas meme pour une heure de temps. Vous etes un pure produit de l Iran..
    vous etes tous responsable de la catastrophe et le drame du peuple Syrien que Dieu prends soin de lui.




    0



    0
    Anonyme
    20 décembre 2013 - 16 h 28 min

    Destruction du pays oui, et
    Destruction du pays oui, et non pas «situation révolutionnaire» les syriens sont des traitres à leur pays et cette opposition qui n’a rien de démocratique l’est en tête. Honte aux syriens, honte à la destruction de votre pays, honte à vos compromissions avec les ennemis de la Syrie la vraie révolution n’est pas de s’associer avec les pires ennemis de votre pays pour le détruire, vous êtes la honte de votre pays, l’opposition ne se fait pas avec des actes terroriste et une compromission avec des pays étrangers comme la Turquie, le Qatar, et indirectement avec Israël. Décidément l’expérience algérienne révolutionnaire n’a pas inspiré ni les syriens, ni les tunisiens, ni les libyens ni aucun autre pays dit arabes, excepté l’Amérique Latine, et l’Asie qui ont mené des révolutions dignes de ce nom. Les révolutions dites arabes sont des révolutions terroristes islamiste et destructrices, c’est le manque de civisme qui parait au sein de ces populations soit disant libérées par leur révolutions islamistes terroristes. Il faut être un peuple digne de ce nom pour mener une révolution digne de ce nom. L’expérience de la terreur islamiste en Algérie n’a décidément pas été retenue comme leçons par ces pays rentrés tête baissée dans des révolutions de pacotille préparées à partir du Qatar, d’Israël de l’Arabie Saoudite.




    0



    0
    Cherif
    20 décembre 2013 - 14 h 17 min

    situation revolutionnaire?!!!
    situation revolutionnaire?!!! on vous manie comme on veut, on vous pousse a commettre le crime et faire la guerre fratricide pour le compte d’autres pays, jadis ennemis!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.