Le président de la Banque mondiale : «La corruption est l’ennemi public numéro un dans les pays en développement»

Jim Yong Kim a décrit à l'occasion d'un événement organisé par la vice-présidence de l'Intégrité, l'organe de la Banque mondiale spécialisé dans les enquêtes concernant la lutte contre la corruption, les effets pernicieux que peut avoir la corruption. «Chaque dollar mis en poche par un agent public corrompu ou un entrepreneur corrompu est un dollar volé à une femme enceinte qui a besoin de soins de santé ; à une fillette ou un garçon qui mérite d'avoir accès à l'éducation ; ou à des populations qui ont besoin d'eau, de routes et d'écoles.» Une réalité que l’on vérifie depuis des années dans notre pays. Les affaires Khalifa, Hadjas et Khelil, entre autres, ont fait perdre à l’Algérie des centaines de milliards de dollars, handicapant les efforts de développement et privant le peuple de ressources indispensables pour son bien-être. Des affaires qui en plus ne sont que la partie visible de l’iceberg. Il faut dire que le milieu des affaires et des passations des marchés publics ont malheureusement intégré des pratiques peu scrupuleuses en Algérie, faisant perdre au Trésor public des sommes colossales et portant un sérieux coup à la crédibilité de l’Etat. La désillusion qui gagne la population, et notamment les jeunes dans notre pays, est grandement liée à ce phénomène qui s’est consolidé durant la décennie noire – toute situation de chaos étant propice à ce genre de trafics –, et qui a fini par éclater au grand jour, de la pire des manières et au plus sommet de l’Etat. L’impunité jusque-là constatée a fini par creuser l’écart entre le peuple et ses gouvernants, la confiance ayant laissé place à une suspicion tous azimuts. L’extradition de l’homme d’affaires Abdelmoumen Khalifa permettra peut-être, si elle se confirme, au-delà des enjeux électoralistes qu’elle cacherait, de remettre de l’ordre et de redonner une lueur d’espoir aux Algériens aujourd’hui désabusés par tant de gâchis. En déclarant que la corruption constitue l'«ennemi public numéro un» dans les pays en développement, le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, a invité les partenaires du monde en développement et le secteur privé à faire partie de la solution. «Premièrement, il nous faut améliorer notre manière de partager et de mettre en application les connaissances sur l'édification d’institutions soucieuses d'une plus grande intégrité ; deuxièmement, nous devons mettre l'information et les moyens d'action à la portée des citoyens pour que leurs gouvernements soient plus efficaces et leur rendent davantage compte ; et troisièmement, nous devons créer un mouvement mondial qui nous permette de vaincre la corruption.» M. Kim a annoncé que le Groupe de la Banque mondiale mettrait sur pied un pôle d'expertises unique dans les domaines de l'État de droit, du secteur privé, de la gestion financière, de l'administration publique et de la passation des marchés publics.
Meriem Sassi

Comment (12)

    YIZINA
    24 décembre 2013 - 10 h 14 min

     » LA MALADIE OU LA FAMINE »
     » LA MALADIE OU LA FAMINE » (1)

    Telles sont,entre-autres crimes contre l’humanité, les méthodes(2) qu’applique sans failles,la Banque Mondiale ! En effet, l’ancien directeur général de la Banque Mondiale Robert Mac-Namara, boucher du Vietnam, du Laos et du Cambodge,révélait sans états-d’âme,les moyens barbaresques que cette institution internationale criminelle met en pratique pour arriver à ses vrais objectifs qui sont en réalité d’asservir des pays faibles d’Afrique et d’Asie.Une réelle guerre à outrance contre les peuples du monde entier.

    La B.M n’est autre que le bras armé du Big Business Mondialiste aux fins d’une « Gouvernance mondiale » aux mains d’une monstrueuse oligarchie anonyme et vagabonde.

    Sources: (1)Livres de Rolande Girard -intitulé : » Le fruit de vos entrailles » + « Crimes et arnaques de l’an 2000 ».

    (2)A Lire ABSOLUMENT l’article de Michel Chossudowsky,économiste canadien,et intitulé « Comment on fabrique une famine en Somalie » :
    http://www.mondialisation.ca/comment-on-fabrique-la-famine-en-somalie/25739




    0



    0
    Anonyme
    24 décembre 2013 - 7 h 56 min

    ça ne nous concerne pas, nous
    ça ne nous concerne pas, nous ne somme pas un pays en développement




    0



    0
    Safiya
    24 décembre 2013 - 4 h 51 min

    Bonjour AP
    Qu’est devenu mon

    Bonjour AP

    Qu’est devenu mon com posté hier ?




    0



    0
    doudoune
    23 décembre 2013 - 21 h 11 min

    L’affaire Khalifa. DEAL DONE.
    L’affaire Khalifa. DEAL DONE. Affaire close a l’avance. Khalifa ne sera pas extrader mais invite d’honneur pour tout simplement accepter le jugement prononcer en contumace contre lui. Jugement a vie a mettre dans la poubelle contre une omerta sur toutes les affaires louches liees a ce scandale et les personnes impliquees de pres ou de loin. HAPPY DAYS en Algerie et son apparition en justice ne sera qu’une formalite. Certainement une peine reduite a 10 ans, couplees d’un un pardon presidential. Nul besoin de faire appel a la cour europeene des droits de l’homme.




    0



    0
    zarzor
    23 décembre 2013 - 19 h 20 min

    mon poste Par zarzor (non
    mon poste Par zarzor (non vérifié) | 23. décembre 2013 – 18:59
    s adresse pour l article :Médias français : «La boutade de Hollande laissera des séquelles»

    sorry AP je me suis trompé d article cette fois ,je ferai attention !!la prochaine . encore mes excuses patriotes.




    0



    0
    Horizon
    23 décembre 2013 - 19 h 07 min

    salem alikoum
    Quel est

    salem alikoum

    Quel est l’animal le plus généreux ?
    Le poulain, car quand y en a poulain y en a pou l’autre.




    0



    0
    zarzor
    23 décembre 2013 - 17 h 59 min

    á propos !!
    ils ne renoncent

    á propos !!
    ils ne renoncent pas, jamais!!!! , ils ne sont pas renommé pour .
    ils ont atteint le but déja ..par le mariage des gays qu ils ont pu faire croire aux francais que c est legitime de marier un homme avec un homme !!!quelle mascarade !!! quel désastre!
    apres tout hollande est juif sefarade qui croit á sa mission criminelle sioniste « sacrée »
    tout est basé sur le seul mot d ordre » »ne pas renoncer » »ca dure depuis 2000 ans !!!! c est religieu non ?




    0



    0
    Anonyme
    23 décembre 2013 - 16 h 52 min

    Une corruption encouragée par
    Une corruption encouragée par la Banque Mondiale, le FMI pour le bien des puissances occidentales, Bouteflika et son ministre Khellil doivent en savoir quelque chose, ils y ont été encouragés pour piller l’Algérie et pour ensuite la jetée en pâture à la banque mondiale, le FMI qui affament les peuples des pays en voie de développement comme ils le prétendent, le développement de ces pays ne seraient pas très bonnes pour les affaires des voraces impérialistes et sionistes, les leçons doivent être adressées aux corrupteurs impérialo sioniste qui ont prostitué le monde pour servir les lobbys, et les milliardaires envers lesquels le FMI la Banque mondiales sont au service..




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    23 décembre 2013 - 15 h 56 min

    Le président de la Banque
    Le président de la Banque mondiale : «La corruption est l’ennemi public numéro un dans les pays en développement….Il faut parler du systeme juridique du pays. Si la banque Mondiale aura son mot a dire sur le syteme juridique du pays corrompu cela pourra aider …..si non….juste de la Rethorique….dire au systeme juridique du pays  » si tu ne fais pas ce qu on tedit nous la banque Modiale…adios pour l aide que tu demanderas




    0



    0
    zarzor
    23 décembre 2013 - 13 h 22 min

    tous les pays inclinés devant
    tous les pays inclinés devant la banque mondiale sont,seront ruinés
    tous aux abois en instance de jeuter la serviette .

    Henry Ford:
    «Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin.»

    Mayer Amschel Rothschild

    «Laissez-moi émettre et contrôler la monnaie d’une nation, et je ne fiche de qui fait ses lois.» — Mayer Amschel Rothschild (1744-1812), père fondateur de la finance internationale




    0



    0
    Anonyme
    23 décembre 2013 - 13 h 01 min

    les institutions dictées par
    les institutions dictées par la politique financiere de rotschild aux pays en voie de développement n arrongent pas les juifs peut etre ???
    il faut bien instaurer le chaos pour s’accaparer de la planette .
    bande de vautours!




    0



    0
    Adel
    23 décembre 2013 - 11 h 24 min

    Encore un qui nous fait la
    Encore un qui nous fait la morale, que pensez vous des pays du G20, voulez vous que je fasse la liste des affaires de corruption en france, engleterre, allemagne, japon, etc… et la france afrique.
    Les ministres français étaient choisis par le défunt Bango,
    en contrepartie des valises pleines.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.