Evénements de Ghardaïa : les islamistes s’en mêlent

Profitant du silence incompréhensible et parfois intrigant de la classe politique sur les graves événements qui secouent depuis quelques jours la ville de Ghardaïa, et notamment des personnalités et des partis ayant un fort ancrage dans la région tels que le FLN et le FFS, les islamistes sont montés au créneau pour tenter de se replacer sur l’échiquier politique local, abandonné à des activistes indisciplinés, et tenter surtout de récupérer une base électorale à la veille d’importantes échéances nationales. En prédateurs rompus, mais sans vouloir prendre parti pour un camp ou un autre, ils cherchent expressément à devancer les autorités qui annonçaient samedi, par la voie du ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, une «initiative» pour ramener la paix dans la région et asseoir une réconciliation durable entre les deux communautés rivales. Les chefs de trois formations islamistes, à savoir le MSP, Ennahda et le Front du changement, sont unanimes à voir dans la persistance des affrontements dans la vallée du M’zab «le signe indéniable de l’échec du gouvernement dans ses démarches pour circonscrire la crise». Le plus loquace d’entre eux, Abderazzak Mokri, le président du MSP, estime que «ce qui se passe à Ghardaïa est une chose vraiment déplorable. Il est de la responsabilité des autorités de trouver une solution à cette crise, parce que cela relève de leurs prérogatives», ajoutant qu’«il est aussi de leur devoir de déterminer d’éventuels fauteurs de troubles, d’en informer l’opinion publique et de les présenter devant la justice». Pour sa part, le secrétaire général d’Ennahda, Mohamed Douibi, juge que «la reprise des protestations (dans la vallée du M’zab) est la conséquence de la situation générale qui prévaut dans le pays, caractérisé par le verrouillage et la fuite en avant du pouvoir en place». Le président du Front du changement et ex-ministre, Abdelmadjid Menasra, lui, propose au gouvernement de dépêcher une mission pour enquêter dans cette wilaya afin de connaître les véritables motifs de ces troubles auxquels l’Etat, dira-t-il, «doit trouver des réponses sérieuses pour barrer la route à tous ceux qui seraient tentés de semer le chaos dans la région».
R. Mahmoudi
 

Comment (11)

    zyriab
    2 janvier 2014 - 10 h 23 min

    vraiment seuls les
    vraiment seuls les raisonnements avec un encéphalogramme d’amibe s’expriment pour bien sur développer ce qui intéresse les ennemis de l’Algérie .Poser les véritables questions réfléchir s’interroger sur tous les tenants et aboutissants est devenu chose impossible .Suffit pour se prouver son existence de répéter les déchets des médias occidentaux ou pour d’autres les médias Orientaux pour croire qu’on détient la vérité .Ou juste venir vomir sur l’Algérie son peuple et ses dirigeants Au moment ou toute l’humanité se pose des questions concernant l’infiniment petit ou l’infiniment grand on continue en Algérie à débattre les ablutions on commence de la main gauche ou du pieds droit




    0



    0
    Laetizia
    31 décembre 2013 - 20 h 40 min

    P.. de B…de FIS de … ! IL
    P.. de B…de FIS de … ! IL ne faut pas que ces gens se remettent à la ramener, il faut les interdire! on a failli être gouvernés par 30 millions d’abrutis dont certains assassins en puissance! IL est plus que temps de mettre les bonnes personnes au pouvoir de ce pays et de rééduquer les masses! Ila el amam!




    0



    0
    Anonyme
    31 décembre 2013 - 9 h 23 min

    Salam chaque islamiste
    Salam chaque islamiste algérien qui ouvre sa grande gueule ils faut le lobotomiser un point c est tout,des pourritures qui se servent de l’islam pour s’accaparer le pouvoir,




    0



    0
    algerienfakir
    30 décembre 2013 - 21 h 18 min

    et on sort la bete immonde à
    et on sort la bete immonde à chaque fois qu’une situation est bloquée et dont le pouvoir est incapable de régler .
    décidement , ces islamistes sont incontournables pour ce pouvoir , il les appelle à son secours à chaque fois qu’un conflit éclate quelque part en algérie.




    0



    0
    Adlane
    30 décembre 2013 - 20 h 36 min

    Il y a des personnes qui
    Il y a des personnes qui veulent du mal au pays, sinon comment expliquer ces gens qui essaient à tout prix embraser le région et par ricochet le pays. Ces deux ethnies n’ont t-elles pas vécu des siècles en pleine harmonie et symbiose. La classe politique et surtout les autorités ainsi que la société doivent doivent impérativement intervenir pour attiser le feu de la fitna qui ne peut que nuire à la stabilité du pays .




    0



    0
    qu'importe
    30 décembre 2013 - 19 h 43 min

    Êtes vous certain qu’il
    Êtes vous certain qu’il s’agit de communautés et rivales en plus ? Ne serait ce pas plutôt des citoyens en butte à la violence de bandes qui cherchent à se tailler des fiefs où elles pourront faire régner leur désirs ? Que des pillards , incendiaires ,provocateurs et autre manipulateurs s’y précipitent c’est quasiment la règle dans tous les mouvements sociaux violents.Des jeunes de 19 ans qui ne contestent pas ou ne cassent pas c’est difficile d’en trouver , des mecs de 40 ans qui cassent au lieu de contester ou manifester méritent de sniffer le lacrymogène et de gouter à la matraque de la brigade anti-émeutes . Essayez de ne pas vous effaroucher pour un oui pour un non. Qu’un chef de parti cherche à se valoriser et attirer l’attention des électeurs il n’y a rien à redire à cela, d’autant plus que le bonhomme et son parti sont connus et leur idéologie aussi.




    0



    0
    POMME FRITE
    30 décembre 2013 - 19 h 25 min

    La manipulation et la
    La manipulation et la fitna continue-
    Avec ces islamistes politiques de pacotille et de larbins ça veut encore se mettre sur l’échiquier comme il y a un certain temps pour se refaire une virginité en profitant de la détresse des citoyens- Ils utilisent tous les moyens crapuleux pour revenir sur le terrain et prêcher la mauvaise langue et récupérer les égarés-
    Il n’y a rien a attendre de ces vils marchands de volailles pouilleux – Dés qu’ils se pointent ces débiles, bonjour la descente aux enfers-
    C’est la continuité d’une zizanie et de la déstabilisation qui ne dit pas son nom
    MÉFIANCE – MÉFIANCE – ET VIGILANCE




    0



    0
    anti clan d'Oujda
    30 décembre 2013 - 18 h 00 min

    Les islamistes ont été
    Les islamistes ont été réhabilités par le clan d’Oujda, ils infestent nos rue, ils provoquent la société, ils font du business illégal et légal, ils ne paient pas d’impôt, ils sont très riches au lieu d’être dans les prison pour les crimes qu’ils ont commis. Il n’y a pas d’islamisme modéré, l’islamise est violent et au service des sionistes et impérialistes. La constitution algérienne a pourtant prévu d’interdire les partis qui font da la politique sur le dos de l’islam, mais en vain dans la réalité il n’en est rien, les partis islamistes se revendiquent ouvertement de l’islam qu’ils ont souillé avec leur politique et leur terrorisme, ces islamistes occupent des postes importants au gouvernement, l’islamisme mine toute la société algérienne à cause du clan d’Oujda, qui leur a permis dé faire de la politique, au lieu de les combattre par l’éducation dans nos écoles, par les médias. Un islamisme que Zeroual a mis a genoux.




    0



    0
    SiZineddine
    30 décembre 2013 - 17 h 53 min

    Ca y et la compagne
    Ca y et la compagne electorale a commencé. Fatwa contre les mozabite et fatewa contre les jeunes filles étudiantes résidentes en citéU




    0



    0
    kebch bounetah
    30 décembre 2013 - 17 h 43 min

    c’est normal ces …de barbus
    c’est normal ces …de barbus incultes et ennemis de l’islam et de l’Algérie voudrais bien que ces problèmes très grave s’étendent à toute l’Algérie




    0



    0
    aghrive
    30 décembre 2013 - 17 h 23 min

    Attention aux Intégristes
    Attention aux Intégristes car la ou ils touchent ils sèment la violences , c’est les serviteurs du Dajjal




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.