Amar Saïdani demande une audience au président Bouteflika et réunit le BP en urgence

Rien ne va plus pour Amar Saïdani. La contestation au sein du FLN est de plus en plus virulente et le cible de toutes parts en vue d’une destitution avant le 20 janvier, selon certaines sources. Face à cette situation, Saïdani organise la riposte. Il a décidé de convoquer d’urgence une réunion du bureau politique du parti pour aujourd’hui, à 14h. Une réaction qui prouve la fragilité de sa position à la tête du FLN face à ses opposants qui qualifient d’auto-installation sa nomination suite à la session du comité central du 29 août 2013, largement contestée par ses rivaux. Mais il ne compte pas se laisser faire. Il organise une offensive en demandant à être reçu par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour «lui clarifier la situation par rapport au 4e mandat». Une requête qui prouve clairement la détresse de Saïdani pourtant très confiant il y a quelques mois lorsqu’il a pris l’initiative de soutenir la candidature de Bouteflika pour les prochaines présidentielles. L’assurance qu’il laissait apparaître il y a quatre mois comme secrétaire général du parti «légitime» semble s’effriter de jour en jour. Lors de ses récentes sorties publiques, il a d’ailleurs clairement évité de parler de la prochaine présidentielle et de réitérer, comme il le faisait à chaque fois, le soutien du FLN au 4e mandat de Bouteflika. Un signe que toutes ses assurances se sont envolées au profit d’un désarroi accentué par la fronde déclarée de ses adversaires qui veulent le chasser de la direction du FLN. Ses opposants sont en effet de plus en plus nombreux depuis son intronisation et ils ne sont plus, de surcroît, aussi timorés qu’au début. Ils viennent de signer, comme nous l’avons mentionné hier, un document de soutien à la démarche entreprise par Abderrahmane Belayat, ex-coordinateur du bureau politique pour convoquer le comité central. «La session du comité central du 29 août et son pendant du 16 novembre sont illégitimes. Pour nous, Abderrahmane Belayat est toujours coordinateur du bureau politique. Et selon l’article 9 du règlement intérieur, il a la prérogative de convoquer la réunion du CC quand il veut», affirme un frondeur qui assure que la démarche est «sérieuse» et suscite une large adhésion des membres du comité central et un fort soutien de la base militante.
Meriem Sassi

Comment (17)

    Anonyme
    6 janvier 2014 - 18 h 51 min

    PERMETTEZ MOI DE VOUS DIRE
    PERMETTEZ MOI DE VOUS DIRE QUE MONSIEUR SAIDANI N’A PLUS DE PLACE AU SEIN DE LA POLITIQUE ALGERIENNE,IL DEVAIT RESTER CHEZ LUI ET LAISS2 LES GENS TRANQUILLE,OU BIEN RESTER DANS LE SCIAGE ACTUEL,POUR LUI FAIRE COMME LORSQU’IL ETAIT PRESIDENT DE LA.P.N.il va perdre le tous actuellement.




    0



    0
    bAGA
    6 janvier 2014 - 7 h 28 min

    @ DSIRI FLN : Mon ami tu es
    @ DSIRI FLN : Mon ami tu es uniquement en train de remonter le moral à Saidani qui es à moins 100 cad dans le négatif et avec le départ de Boutef tout le monde politique est en train de tirer ses dernières cartouches.




    0



    0
    Les damnés de l'Algérie
    5 janvier 2014 - 16 h 07 min

    N’oublie pas de prendre ta
    N’oublie pas de prendre ta derbouka avec toi. Peut être que tu reussiras à faire danser les dinausores.




    0



    0
    qu'importe
    5 janvier 2014 - 15 h 04 min

    je pari 1000 doros sur la
    je pari 1000 doros sur la table que Boutef ne le recevra pas .




    0



    0
    Dziri FLN
    5 janvier 2014 - 13 h 59 min

    Je me demande vraiment, si
    Je me demande vraiment, si l’équipe de M.Belayat pour vraiment organiser une réunion du comité central avant les élections présidentielles. Car M.Belayat n’a pas pu l’organiser quand-t-il était à la tête du parti FLN, comment il va l’organisé et il est maintenant à l’extérieur du parti.
    Personnellement on tant que militant du FLN, je dirai que M.Belayat est entrain de tirer ces derniers cartouches…




    0



    0
    Remzi
    5 janvier 2014 - 13 h 21 min

    Audience du President avec
    Audience du President avec Saadani :
    Saadani : Fakhamatou, je suis la pour pour vous convaincre de vous présenter aux élections
    Le President : Non Si Amaar, tab d’jnani, je suis fatigué, je dois me reposer
    Saadani : Ya pas de soucis, il suffit juste d’annoncer que tu te présente et moi je m’occupe du reste
    Le President : Non non j’en peux plus je dois me reposer
    Saadani : Fakhamatou, le FLN est avec toi, le peuple l’armée sans le DRS, les français américains …
    Le President : Non non non arrête men derbik, tu ne fais danser personne, le carnaval est fini
    Saadani : Que vais-je devenir ? comment je vais montrer ma face ? je me suis fais des ennemis partout a cause de vous
    Le President : Je ne t’ai jamais demandé de faire quoi que ce soit, quant a ta face elle est grillée depuis longtemps.
    Saadani : D’accord alors je vous quitte
    Le President : Tu n’as jamais fais partie des notre pour nous quitter, reprend ta derbouka et vas faire le carnaval ailleurs




    0



    0
    bAGA
    5 janvier 2014 - 13 h 12 min

    Saidani « veut » coute que
    Saidani « veut » coute que coute un 4 ème mandat pour « sahibouna » mais pourquoi le veut-il absolument eh bien tout simplement pour rester à la surface car il sait que s’il n’y aura pas de 4ème mandat Saidani va couler immanquablement , voila pourquoi il fait tout ce tintoin et ce n’est certainement pas par amour de Boutef.




    0



    0
    l'algerianiste
    5 janvier 2014 - 12 h 41 min

    le compte à rebours à
    le compte à rebours à commencer pour ces usurpateurs de conscience ,non belayat et cie ont tout simplement peur pour leur avenir politique .




    0



    0
    Anonyme
    5 janvier 2014 - 12 h 23 min

    « Monsieur Amar Saïdani, et
    « Monsieur Amar Saïdani, et c’est bien triste de le dire, n’a aucune culture d’État. J’espère que sa page va être vite pliée, afin que le FLN retrouve sa place naturelle avec des cadres de très haut niveau »
    Oulala quand tu entends les propos de la clientèle du FLN !je parle des hypocrite vorace benni naâm capable de vendre le mendil de leur mère pour des privilèges en nature en liquide quand elle te fait son numéro national révolutionnaire t’a envie de vomir à la seule vue de sa tronche et elle continue à se prendre pour une supercitoyenne elle ( cette clientèle)(…)




    0



    0
    SIDI MAKHLOUF
    5 janvier 2014 - 11 h 42 min

    Ce parti FLN a perdu toute
    Ce parti FLN a perdu toute crédibilité depuis belle lurette. En
    conséquence cette bagarre autour du poste de SG est un non événement. Par ailleurs pour les présidentielles,il nous faut des candidats technocrates qui ne sont affiliés à aucun parti,
    style SELLAL, par exemple.




    0



    0
    decal
    5 janvier 2014 - 11 h 34 min

    Quoi q’il arrive je voterai
    Quoi q’il arrive je voterai pour un candidat immigre parai q’il y deux candidats (selon INFOSOIR) je pense q’il n on pas trompés dans d affaires douteuses ,il y a bien des chances que c est des gens propres




    0



    0
    Amcum
    5 janvier 2014 - 10 h 57 min

    Monsieur Amar Saïdani, et
    Monsieur Amar Saïdani, et c’est bien triste de le dire, n’a aucune culture d’État. J’espère que sa page va être vite pliée, afin que le FLN retrouve sa place naturelle avec des cadres de très haut niveau. Des cadres avec comme référence historique les fondateurs de l’État Algérien moderne. Ce n’est pas facile car les temps ne sont plus les mêmes, mais c’est un bel idéal que ce parti doit s’efforcer toujours d’atteindre. Si d’autres partis peuvent jouer ce rôle c’est tant mieux, car ca va être un plus a la vie politique de notre pays et un autre mur de protection contre les agresseurs occidentaux via des attaques directes ou manœuvres indirectes (relais locaux).




    0



    0
    Anonyme
    5 janvier 2014 - 10 h 51 min

    C’est une habitude, une
    C’est une habitude, une seconde nature chez lui: après avoir été un virtuose dans le bendir, le voilà qu’il s’essaie au TAMTAM.




    0



    0
    Anonymemit
    5 janvier 2014 - 10 h 49 min

    C est la curée le roi est
    C est la curée le roi est mourant on est presse de l enterrer voilà monsieur le président vos amis que vous avez si bien récompense et pousse les véritables compétence et hommes à principe à la retraite
    (…)
    Y a t’il une nationaliste dans l armée pour sauver le pays … Ne plus laisser des malades travestir la démocratie …
    Que Dieu nous aide ..




    0



    0
    ahouli
    5 janvier 2014 - 10 h 25 min

    le pétard de ces < frondeurs
    le pétard de ces < frondeurs > va faire pppsshhhht devant le mastodonte.




    0



    0

    RAMO
    5 janvier 2014 - 10 h 24 min

    C EST JUSTE UNE AFFAIRE D
    C EST JUSTE UNE AFFAIRE D ‘INTÉRÊT LE CLAN ET LES EXCLUS,CAR POUR LE MOMENT LES CHOSES POUR LES EXCLUS NE SONT PAS CLARIFIÉES,ET QUAND SA SERA LE CAS TOUT RENTRERA DANS L’ORDRE,ET CELA NA RIEN A VOIR AVEC L ‘INTÉRÊT NATIONAL NI DE PATRIOTISME.




    0



    0
    adel
    5 janvier 2014 - 9 h 59 min

    Nous allons finalement
    Nous allons finalement découvrir donc si OUI ou NON Bouteflika va pour un 4 em mandat




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.