Quinze ans barakat !

L'acharnement bestial dont font montre les aventuriers du clan présidentiel, menés par Saïd Bouteflika, qui a déclaré la guerre au peuple algérien et aux institutions de la République qui s'opposent à un 4e mandat d'Abdelaziz Bouteflika, dans l'incapacité physique, mentale et morale d'assumer ses fonctions, gros de tous les risques pour la cohésion, la stabilité, la sécurité et l'unité nationales, doit être combattu pacifiquement par les patriotes algériens qui ont peur pour l'avenir de notre pays.
Les aventuriers ne passeront pas !
C'est le mot d'ordre de ces patriotes, qui refusent la force, l'arrogance, le mépris, le fait accompli, l'arnaque et l'imposture érigés en mode de gouvernement depuis 1999.
La manipulation honteuse par l'ENTV des images de Bouteflika, dont l'état de santé physique et mentale se dégrade à vue d'œil, est un exemple des forfaits que ces aventuriers accomplissent quotidiennement dans tous les domaines. Ils parlent effrontément de «bilan positif» ; or, depuis 1999 :
– le népotisme et régionalisme sont systématiquement utilisés et frôlent le racisme ;
– de nombreux scandales de corruption dans lesquels sont directement impliqués les proches du président Bouteflika ;
– une autoroute Est-Ouest bâclée. Elle est mondialement connue pour son kilomètre le plus cher au monde à cause de ses surcoûts faramineux, en plus des grandes portions et des nombreux ouvrages d'art (ponts et tunnels notamment) à refaire, une année après leur inauguration ;
– le chômage chronique des jeunes livrés à une école et une université sinistrées, à la malvie, à la drogue et qui fuient massivement le pays en courant tous les risques ;
– la régression de la production et de la qualité des prestations dans de nombreux domaines malgré les sommes d'argent qui y étaient théoriquement dépensées.
Malgré les moyens financiers énormes, dont Bouteflika et son clan de prédateurs d'Oujda et Tlemcen ont disposé depuis 1999, ils ont lamentablement échoué à améliorer durablement la vie des Algériens et des Algériennes, qui restent encore aujourd'hui massivement exposés à la précarité économique et à des maladies qu'on croyait à jamais éradiquées. Bouteflika a aussi lamentablement échoué à redonner espoir et à rassembler les Algériens et les Algériennes divisés par une guerre civile meurtrière. Bien au contraire, il a accentué la division et la zizanie entre les classes sociales et les régions du pays, en favorisant les unes par rapport aux autres, pour demeurer au pouvoir à vie. S'il lui reste donc une once de dignité et de lucidité, il devrait écouter les appels à la raison émanant des sages de ce pays et non pas suivre les chants des sirènes du clan présidentiel dans leur fuite en avant suicidaire, aveuglés par la haine et la vengeance et qui veulent visiblement mettre notre pays à feu et à sang. Il devrait donc demander pardon au peuple algérien pour les nombreuses fautes commises depuis 1999, dans l'exercice de ses fonctions et aller terminer ses vieux jours là où il voudra, à la recherche de la paix de l'âme et de la conscience dont il a tant besoin pour rencontrer son Dieu avec une âme apaisée. S'il persiste dans son comportement irresponsable, d'un fou à lier, sa place ne serait pas à la tête de l'Etat algérien mais dans un asile d'aliénés et celle de ses manipulateurs dans les geôles de la République pour complot contre le peuple algérien et les institutions de la République.
Ali Bounif
 

Comment (15)

    decal
    21 janvier 2014 - 12 h 23 min

    QUINZE ans barakat, vingt
    QUINZE ans barakat, vingt ans BARRAKET !! vingt cinq ans ba-baRRAKET




    0



    0
    Adel
    19 janvier 2014 - 18 h 09 min

    Monsieur Raveh, je ne
    Monsieur Raveh, je ne reprocherai jamais à un internaute qui donne son avis, sans insulte bien sur.
    Pour ma part je n’ai fais que répondre à quelqu’un qui se permet de qualifier « acharnement bestial » les gens qui le soutiennent. Il s’agit d’une accusation grave pas digne de quelqu’un qui écrit dans un journal ouvert à la controverse.
    L’acharnement de ce monsieur est aussi bestial à vouloir remplacer le clan bouteflika comme il le dit, par son clan à lui. Ou est la cohérence? ou est la différence?




    0



    0
    Raveh
    19 janvier 2014 - 11 h 43 min

    Adel, je ne connais ni d’Eve
    Adel, je ne connais ni d’Eve ni d’Adam M. Ali Bounif, l’auteur de cet article mais j’ai remarqué qu’à cause de leur zèle, leur arrogance, leur agressivité et leur mépris pour les autres lecteurs, qui expriment des opinions différentes des leurs, les internautes qui défendent le clan présidentiel nuisent beaucoup à leur idole Bouteflika qu’ils croient irremplaçable malgré toutes ses tares et carences structurelles.
    Le régionalisme est un mauvais conseiller.




    0



    0
    Adel
    19 janvier 2014 - 11 h 03 min

    Monsieur le rédacteur de
    Monsieur le rédacteur de l’article, vous êtes un drôle de démocrate, pour péchez par ce que vous dénoncez.
    Dites moi vous qui avez la vérité infuse, si les algériens votent pour ce Monsieur que vous n’aimez pas, ou est votre problème, a mois de vouloir nous imposer le prédateur de votre clan. Rappel Madame Merkel a été élue pour son 3ème mandat, et elle sera candidate au 4éme etc…
    Croyez vous qu’il suffit de remplacer Monsieur Bouteflika par l’homme de votre choix que l’algérie se retrouvera aux niveau des états unis. Vous allez viré les 2 500 000 algériens de l’administration et les remplacer par d’autres.
    Non vous révez, tous pareils, obssession par Monsieur Bouteflika, mais je n’ai jamais entendu quelqu’un me dire ce qu’il ferait à sa place. Nous n’avons aucun programme de gouvernance, en dehors de Bouteflika, c’est vraiment maladif




    0



    0
    Benazouz
    19 janvier 2014 - 9 h 26 min

    Les Patriotes de ce pays ne
    Les Patriotes de ce pays ne laisseront jamais cette bande de voyous d’Oujda et de Tlemcen assassiner la RADP, pour laquelle nos Martyres se sont sacrifiés.




    0



    0
    Anonymealfascil
    18 janvier 2014 - 20 h 10 min

    Puisque l’Algérie est devenue
    Puisque l’Algérie est devenue un grand asile il est donc à sa place!




    0



    0
    sabrina
    18 janvier 2014 - 14 h 25 min

    Mes chers lecteurs, il faut
    Mes chers lecteurs, il faut penser à l’américaine, ne vote pas n’importe qui!!; lorsqu’on lit les mémères ji3anine qui veulent d’un 4 khorda, moi je dis qu’il faut d’abord refaire le peuple( qui au bout de 15 de lavage de cerveau, pense qu’il n’ya plus d’élite, un peu d’organisation et vous verrez, rapplez vous al capone n’a pu etre coincé pour ces vrais crime; mais lorqu’on veut bien , on trouve toujours un moyen




    0



    0
    Amine
    18 janvier 2014 - 10 h 41 min

    Malgré leur vieil âge et
    Malgré leur vieil âge et leurs maladies, ils continuent à magouiller et à comploter. Honte à cette vermine élevée loin des valeurs de la société algérienne.




    0



    0
    Raveh
    18 janvier 2014 - 9 h 55 min

    Oui, 15 ans barakat, ça
    Oui, 15 ans barakat, ça suffit, basta, y en a marre, bezef aalikoum !

    Le peuple algérien ne veut plus voir vos gueules qui lui rappellent tant de drames, d’échecs et de malheurs, depuis 1962 !

    Ahachmou aala aardkoum si vous en avez un.




    0



    0
    SNP MED
    17 janvier 2014 - 20 h 47 min

    POIUI
    POIUI




    0



    0
    qu'importe
    17 janvier 2014 - 18 h 45 min

    Holà Mr Ali Bounif , du calme
    Holà Mr Ali Bounif , du calme s.v.p , vous présentez les symptômes d’un délire aiguë ,un peu de repos loin de la politique ,loin de l’angoisse existentielle ,des vacances coupées de tout médias quel qu’il soit vous redonneront tonus et optimisme ;à vous lire vous êtes barré pour finir stoïcien dans un tonneau .




    0



    0
    citoyen
    17 janvier 2014 - 17 h 56 min

    les chiens aboient mais soyez
    les chiens aboient mais soyez certains LA CARAVANE PASSE.
    -vive le peuple ALGERIEN
    -Gloire aux Martyrs de la révolution et du devoir
    -vide le pétrole algérien
    -vive la gaz algérien
    -vide le Président de TOUS les ALGERIENS son excellance
    Abdelaziz BOUTEFLIKA
    n’en déplaise à ces brebis galeuses et ces chiens galeux en plein hiver comme disaient nos grands mères. echihhh fikoum.




    0



    0
    Abdelhamid
    17 janvier 2014 - 13 h 35 min

    Il est l’heure d’agir pour ne
    Il est l’heure d’agir pour ne pas subir le pire. Il faut désormais reconnaître que cette pratique de la politique s’apparente davantage à la culture mafieuse qui semble perdurer. Il faut dire assez et surtout empêcher les autres de procéder ainsi. Il est temps d’agir et en ma qualité de militant du NIF, je soutiens toute action en vue d’en finir avec les tristes et sinistres sujets qui malmènent notre peuple.

    https://www.facebook.com/pages/Nous-Immigr%C3%A9s-de-France-NIF/711940762157638?fref=ts




    0



    0
    Abou Stroff
    17 janvier 2014 - 12 h 42 min

    j’adhère totalement à ce
    j’adhère totalement à ce pamphlet. que ceux qui ont ramené kouider el mali de son exil doré prennent leurs responsabilités et fassent en sorte que ces laudateurs (le moniteur d’école, le derbki, le fakakkir, et toute la cour qui sert de serpillère à leur fakhamatouhoum) arrêtent leur cinéma, kouider étant trop occupé à faire bouger sa main droite pour faire du cinéma.




    0



    0
    Mahmoudi
    17 janvier 2014 - 12 h 20 min

    Les voyous du clan
    Les voyous du clan présidentiel qui tiennent l’Algérie en otage depuis 1999 et disposent à leur guise de ses ressources humaines et financières, doivent savoir que ni l’ANP de Tahar Gaid, ni la Police de Belaiz et Hamel, ni la Justice de Louh ni le Conseil Constitutionnel de Medelci n’imposeront au peuple algérien un moribond, qui a perdu ses facultés physiques et mentales, pour continuer à piller l’Algérie et à détruire son économie.

    Ce pays et se peuple rabaissé et humilié plus que jamais a des hommes et des femmes pour défendre comme il se doit sa dignité et son honneur salis par des prédateurs sans foi ni loi.

    Tahia el Jazair !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.