Silence énigmatique

Par Kamel Moulfi – Les interventions pour le moins déplacées et plutôt agressives du chef actuel du FLN, Amar Saïdani, et les excès de langage chez Ghoul et Benyounès, pas du tout improvisés, indiquent bien le manque de sérénité qui marque une campagne pré-électorale, lancée visiblement par le clan présidentiel dans la précipitation et, c’est tout aussi évident, avec un certain affolement. Pour sa part, Saïdani vient de gravir un palier supplémentaire dans ses extravagances, en précisant cette fois la «cible» qu’il vise dans ses attaques contre le DRS, et il est tout à fait légitime de se demander jusqu’où il ira pour espérer continuer à focaliser l’attention sur lui. Tout cela contraste avec le silence énigmatique observé «en face» et celui calculé d’Ali Benflis, qui se dit respectueux de la loi et du calendrier électoral qu’elle a fixé. Dans cette cacophonie singulière, le président de l’Assemblée populaire nationale, Larbi Ould Khelifa, semble prêcher dans le désert quand il appelle les Algériens «à mettre de côté leurs différences et à se rapprocher autour de tout ce qui les unit». Car, dans les faits, tout tourne autour d’un seul point : un quatrième mandat pour le président sortant, connaissant son état de santé. Cet enjeu autorise toutes les dérives. On a vu comment, sur la question de la candidature de Bouteflika, deux membres du gouvernement ont étalé leurs contradictions. Amar Ghoul déclare que la campagne pour la collecte des signatures à son profit a commencé, en clair cela signifie que le président est candidat ; et Tayeb Belaïz qui rétorque que le président de la République n’a adressé aucune demande au ministère de l’Intérieur pour le retrait de formulaires de signatures ; donc il n’est pas, du moins pas encore, candidat. Il y a anguille sous roche. Qui veut pousser Bouteflika vers un quatrième mandat alors que le bon sens qui domine dans l’opinion publique lui commande de ne pas le faire ? Cela restera ainsi tant que le premier concerné maintiendra le suspense sur ses intentions.
K. M.
 

Comment (10)

    Kebaili
    4 février 2014 - 20 h 08 min

    Hacha y’a nasser tu crois que
    Hacha y’a nasser tu crois que ce tas de zoubiati connaît Adnan Arour eh ben tu te trompe s cher ami
    Tout ce beau monde danseurs voleurs escrocs les boulimiques les ghoulismes et les amarismes n’ont ni dinn ni mila ! Le ventre terra et bas ventrisme ni honte de rien ! Leurs rejetons ne leur demandent même pas d’où vient tout l’argent qu’il drainent oui du caillasse rien n est laissè mon garçon c’est des ogres insatiables et c’est pour cela qu’ils demandent de force un mandat encore et encore…




    0



    0
    MARTEAU -PIQUEUR
    4 février 2014 - 18 h 44 min

    Ou avez-vous constaté ce
    Ou avez-vous constaté ce « silence énigmatique » ? Ne me dites pas que vous n »êtes pas au courant que le DRS va ester le DRABKI en justice ? ne dites surtout pas que vous l’ignoriez jusqu’à cette heure -ci de début de soirée du 04/02/2014 ???




    0



    0
    Anonyme
    4 février 2014 - 18 h 21 min

    si le ministre de l’interieur
    si le ministre de l’interieur dement L’ogre de amimer, alors cela voudrat’il dire qu’il a basculé dans l’autre camps? sachant que le ministre de l’interieur est là pour servir alors esque quelqu’un pourra eclairer nos lanternes rahi telfete




    0



    0
    Nasser
    4 février 2014 - 15 h 18 min

    Quand la vérité sort de la
    Quand la vérité sort de la bouche des enfants !!!

    Le sinistre Cheikh Adnan AROUR humilié par son fils (un enfant)
    Tout ce que nous aurions aimé lui balancer, est dit par son fils, Jabir, et plus encore, de la manière la plus naturelle qui soit.(Impressionnant)
    Merci Jabir
    .
    http://www.youtube.com/watch?v=TP8ra0iPurc




    0



    0
    Antisioniste
    4 février 2014 - 14 h 45 min

    Salamou 3alikoum
    Comme l’a

    Salamou 3alikoum

    Comme l’a dit Abou Stroff, ce n’est pas les peut-être qui manque dans cette bouillabaisse politique dont le gout et l’odeur sont loin d’être attirant pour les affamés ou les fins gourmets. Nous savons que se drebki « qu’il ne faut pas confondre avec percussionniste » n’est qu’un tonneau vide ce qui explique le grand bruit qu’il produit, mais nous sommes en droit de nous interroger sur qui tire les ficelles de cette marionnette, entre autre, et dans quel but ?

    Nous pouvons spéculer à cœur joie sur ce genre de questions, mais sans les faits évidents qui s’appuient sur une connaissance des dossiers existant, nous ne faisons que péter dans l’eau, passé moi l’expression.

    Si le DRS ainsi que le Général Toufik n’ont pas répondu aux attaques de ce bouffon et futur prisonnier à serkadji, ce n’est certainement pas par crainte d’être discrédité, mais leur silence c’est plutôt une façon de contribué à ce que l’on appelle « deb etelj…….. ».

    A quelque semaines du début de cette compagnes électoral tant attendu, je pense et espère que nos journalistes ne vont pas continuer à nous gavé des élucubrations de cet énergumènes, mais de nous informer sur les candidats potentiels ainsi que leur programmes.




    0



    0
    selecto
    4 février 2014 - 14 h 36 min

    La place des Dalton est au
    La place des Dalton est au sud pour casser les cailloux sous l’œil de nos braves appelés.




    0



    0
    ''dépatriotisé ''
    4 février 2014 - 13 h 59 min

    (…)Le monde ne sera pas
    (…)Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire (Albert Einstein )
    (…)Au bout du compte, nous ne nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis.”
    (Martin Luther King)
    – Que dire de plus quand on a subit soi-même cela gratuitement du coté en qui on avait aveuglement confiance !




    0



    0
    Abou Stroff
    4 février 2014 - 13 h 44 min

    bi tit que saadani est
    bi tit que saadani est actionné par gaïd salah puisque ce dernier adore son bienaimé fakhamatouhou national. bi tit que gaïd salah est englué dans ses différents business et n’a pas le temps de prendre position. bi tit que la marabunta qui nous gouverne n’a pas encore trouvé le gus qui sera son parrain à la place de l’actuel parrain. bi tit que, dans quelques jours, il y aura du grabuge pour faire balancer le rapport de force en faveur d’un des deux camps. bi tit qu’en fait, les deux soi disant camps s’entendent comme larrons en foire et ne font que nous divertir en attendant de nous gruger comme il le font depuis 1962. bi tit que ce silence énigmatique est le prélude à une cacophonie mémorable. il y a en fait beaucoup de bi tit. cependant, ce qui est sûr est que le taux de participation aux « élections » présidentielles ne sera surement pas très loin de zéro!




    0



    0
    RAMO
    4 février 2014 - 13 h 31 min

    @Frontiste
    pERDUE LA

    @Frontiste
    pERDUE LA BATAILLE MAIS PAS LA GUERRE,IL EST LE SEUL ET VRAIS OBSTACLE AU CLAN SINON ON NE L’AURAIS PAS ATTAQUé DE FRONT.




    0



    0
    Frontiste
    4 février 2014 - 12 h 06 min

    Pour le moment, le silence le
    Pour le moment, le silence le plus énigmatique est celui de Gaid Salah depuis la sortie enflammée du Drebki du FLN. A moins que le Chef d’État Major soit partie prenante au coup de Jarnac commandité par le cercle présidentiel. Si dans les 48 heures, et c’est déjà trop, GS reste silencieux, il apparaitra aux algériens que le Général T a perdu la bataille.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.