L’indice de la bêtise

Par Karim Bouali – Sans la sollicitation de personne, Reporters sans frontières s’est autoproclamé «juge» de la presse dans le monde. Cette prétention, affichée depuis un peu plus d’une dizaine d’années, commence à friser le ridicule par sa vision néocoloniale ringarde. Son classement établi à partir de Paris obéit à une seule logique, arbitraire, qui veut que «ceux» du Nord soient toujours en tête et ceux du Sud tout à fait en bas, alors que tout le monde sait que les médias occidentaux sont esclaves de l'argent, mais ce critère ne compte pas pour RSF. Tout comme la désinformation, au service de la déstabilisation, qui est leur spécialité. Elle n’existe pas aux yeux de RSF. Pourtant, l’exemple du traitement de l’information sur ce qui se passe en Syrie et, maintenant, en Ukraine est une preuve indiscutable du rôle de cette presse dans la manipulation, le conditionnement, de l’opinion publique dans les pays occidentaux. Mais RSF regarde ailleurs, parce que les intérêts des puissances de l’argent l’exigent. En fait, la façon de cette organisation d’établir son «palmarès» ne diffère pas du mode opératoire utilisé pour le «climat des affaires», spécialité de la Banque mondiale, avec une synergie évidente entre ces «classeurs» intéressés. Si pour le «climat des affaires», les autorités algériennes concernées font semblant de lui accorder de l’attention et feignent de répondre à ce que cela suggère comme abandon de prérogatives de souveraineté nationale en matière de conduite du développement économique, le classement de RSF, par contre, est accueilli carrément avec l’indifférence qu’il mérite. Les journalistes algériens connaissent cette organisation qui n’avait pas hésité à les traiter de «relais du pouvoir» à un moment où ils étaient la cible du terrorisme. RSF, nourri à l’idéologie néocoloniale, ne peut voir les journalistes de nos pays que comme des porte-voix des autorités. Son classement est accueilli avec le même mépris.
K. B.
 

Comment (12)

    ahmed
    14 février 2014 - 13 h 47 min

    France: On veut interdire la
    France: On veut interdire la « quenelle » qui serait un « salut nazi inversé »

    (?!)Pourquoi interdire ce qui semble « l’être » alors que ce qui « est » ne l’est pas dans le droit français!!!!




    0



    0
    ahmed
    14 février 2014 - 13 h 17 min

    A PROPOS DE DÉSINFORMATION ET
    A PROPOS DE DÉSINFORMATION ET DE GUERRE PSYCHOLOGIQUE
    ____________

    LE 12 février 2014
    Le général russe Ivashov : Je présume que le ministère des Affaires étrangères sait que nous sommes en guerre

    Dans un entretien publié le 10 février sur km.ru, le général russe Leonid Ivashov, ancien chef du bureau des affaires étrangères du ministère russe de la Défense et actuellement président de l’Académie des études géopolitiques, lance une mise en garde claire et précise les conséquences dramatiques pouvant découler de la crise ukrainienne :

    Il semble qu’ils [des responsables clé au sein de l’Union européenne ainsi que le secrétaire d’Etat américain John Kerry] se soient consacrés à l’étude de la doctrine du Dr Goebbels, et continuent à le faire. (…) Ils présentent tout dans un sens contraire à la réalité. C’est là une des formules que la propagande nazie avait employée avec le plus de succès : (…) Ils accusent d’agression, le parti qui cherche à se défendre. Ce que nous voyons en Ukraine et en Syrie est un projet occidental, une guerre d’un genre nouveau : dans les deux cas nous voyons une approche clairement anti-russe, et il est bien connu que les guerres commencent avec des opérations de guerre psychologique et de manipulation de l’information. (…)

    Je présume que le ministère des Affaires étrangères comprend que nous sommes en guerre, et que les guerres ont leurs lois. (…) Après la guerre de l’information, ils préparent [une opération] terrestre et navale en Ukraine. Kerry et Obama encouragent à Kiev ce qu’ils répriment durement dans leur pays. Les dirigeants européens combattent les manifestations non autorisées avec des tuyeaux d’arrosage et jettent les manifestants en prison, tandis que dans le cas ukrainien ils font exactement l’inverse et, en plus de cela, ils menacent la Russie. En toute logique, cela fait partie de la guerre de l’information.

    Gardez à l’esprit que la commotion provoquée par l’information, cache le fait que des navires américains entrent dans la mer Noire, près de l’Ukraine. Ils envoient leurs « Marines », et il ont également commencé à déployer plus de chars armés en Europe. (…) Après la guerre de l’information, ils préparent une opération terrestre et navale. Peut-être aussi aérienne.

    Le scénario pourrait se dérouler comme suit : conduire l’Ukraine au bord de la rupture, blâmer Ianoukovitch et la Russie pour tout cela, pour ensuite pouvoir dire que l’OTAN ne peut pas en rester là, à ne rien faire, et se doit par conséquent d’envoyer ses troupes pour rétablir l’ordre. Un gouvernement de transition serait ensuite formé, comme en Irak et au Kosovo, et l’OTAN prendrait le contrôle des choses. L’histoire nous a montré des situations similaires.
    .
    Source: solidariteetprogres.org




    0



    0
    ahmed
    14 février 2014 - 12 h 33 min

    Quand Reporters Sans
    Quand Reporters Sans Frontières couvre la CIA
    par Thierry Meyssan
    Reporters sans frontières jouit, en France, d’une honorable réputation, tandis que des médias latino-américains l’accusent d’être à la solde de la NED/CIA. L’association collecte plus de 2 millions d’euros par an auprès du public français pour venir en aide aux journalistes opprimés dans le monde. En réalité, seulement 7 % du budget général de RSF est affecté à sa mission principale. La véritable activité de l’association, depuis qu’elle a conclu un contrat avec l’officine d’Otto Reich, c’est la lutte contre les régimes progressistes latino-américains (Cuba, Haïti, Venezuela) SUITE………………………
    http://www.voltairenet.org/article16888.html

    Le financement de Reporters sans frontières par la NED/CIA
    par Diana Barahona, Jeb Sprague
    Nous avions déjà montré que Reporters sans frontières (RSF) est sous-contrat d’une association paravent du département d’État états-unien ; Diana Barahona et Jeb Sprague montrent désormais que RSF est financé par des « prêts » non-remboursés de la NED/CIA. Dès lors, on comprend mieux que l’association consacre l’essentiel de son activité à des campagnes de diffamation contre les adversaires de Washington à Cuba, en Haïti ou au Venezuela SUITE…………………….
    http://www.voltairenet.org/article142884.html

    Les mensonges de Reporters sans frontières
    par Salim Lamrani
    L’ONG française Reporters sans frontières, dédiée à la défense de la liberté de la presse, est aujourd’hui au centre d’une polémique. Pour les uns, elle serait un vecteur efficace de liberté dans le monde, pour d’autres — et nous nous rangeons parmi ceux-là — elle s’est muée en courroie de transmission du département d’État et instrumentalise une cause pour servir la stratégie états-unienne. Salim Lamrani, chercheur à l’université de La Sorbonne, examine en détail accusations et réponses, puis dévoile l’ampleur de la supercherie SUITE…………………….
    http://www.voltairenet.org/article127332.html




    0



    0
    Anonyme
    13 février 2014 - 21 h 19 min

    Je n’aime pas du tout
    Je n’aime pas du tout Reporters sans frontières, mais il faut en convenir, sans paranoïa, que la presse en Algérie est trop peu libre, sans force et sans consistance. Arrêtez, s’il vous plait, de diaboliser les autres, ceux qui ne sont pas d’accord avec vous. Ce pays a besoin d’un débat sérieux sur les questions de l’information, loin de l’invective et de l’anathème. En tant qu’ancien journaliste, je constate, par exemple, que nous étions beaucoup plus libres dans les années 1970-80, qu’aujourd’hui.Notre parole était prise en considération, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Vous vous retrouvez aujourd’hui dans cette multitude de titres « privés » vivant à l’ombre de l’opacité du système politique ou dans ces titres de la presse « publique », mièvre, médiocre, qui fonctionne contre la société. L’ENTV est-elle sérieuse? Est-il normal qu’on condamne, dans mon pays, une première mondiale digne des pires pays autocratiques et autoritaires, un caricaturiste, Djamel Ghanem, pour un dessin qui n’a même pas été publié. Même lors du parti unique, le dessinateur n’est pas sanctionné: je me souviens, alors que nous étions à Algérie-Actualité, en 1984, les services de la présidence avaient censuré une bande de Slim évoquant Chadli, la page avait été retirée, le journal avait été vendu sans la page de Slim retirée à la main. Mais Slim n’avait pas été sanctionné. C’est vrai que la censure est inadmissible. Comment peut-on accepter que l’ANEP distribue la pub en fonction d’injonctions. Le jour où l’Etat sera déprivatisé, nus pourrions parler d’une presse normale et d’une certaine liberté.




    0



    0
    Laetizia
    13 février 2014 - 21 h 00 min

    Un jour place de la
    Un jour place de la république à Paris j’ai vu u attroupement autour de la journaliste Florence Aubenas qui avait été otage en Irak.
    Elle parlait des journalistes pris en otages partout dans le monde et de la nécessité d’être solidaires avec eux et de ne pas les oublier, en désignant « nos confrères les journalistes occidentaux » ce à quoi j’ai rétorqué à voix haute « et les autres ? » mais je n’ai pas eu de réponse.
    Voilà une preuve criante de sectarisme même dans le malheur alors ne parlons pas des honneurs svp, les meilleures c’est toujours eux bien sûr !




    0



    0
    KAM
    13 février 2014 - 20 h 41 min

    TOUTES CES « ONG » TRAVAILLENT
    TOUTES CES « ONG » TRAVAILLENT POUR LE COMPTE DE LEURS SERVICES DE SÉCURITÉ RESPECTIFS C’EST CONNU DEPUIS LA NUIT DES TEMPS.




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    13 février 2014 - 15 h 50 min

    Tout est dans le titre et je
    Tout est dans le titre et je ne rajouterais rien.




    0



    0
    Safiya
    13 février 2014 - 13 h 08 min

    Bof ! qui peut encore prêter
    Bof ! qui peut encore prêter foi aux « classements » de RSF… C’est leur faire trop d’honneur que de commettre ce papier.

    @ malik94

    D’accord avec toi, frère. Il suffirait de taper R. Menard sur n’importe quel moteur de recherche et on en apprend de belles sur ce vil individu…




    0



    0
    cirta
    13 février 2014 - 11 h 49 min

    Quand on voit ce qu’est
    Quand on voit ce qu’est devenu l’ex président et fondateur de RSF, on comprend tout de suite ce qui se cache derrière cette belle facade
    Le Monsieur affiche ses idées d’extrême droit sans aucun complexe alors qu’il a engrangé des millions au Qatar




    0



    0
    Tiarti
    13 février 2014 - 10 h 20 min

    pour quoi leur donner toute
    pour quoi leur donner toute cette importance . les chie,s aboient et l’Algérie avance .




    0



    0
    Benzaim BOUKAHIL
    13 février 2014 - 10 h 04 min

    Ne désespérez pas monsieur
    Ne désespérez pas monsieur BOUALI!

    Dans le classement 2014 des pays respectueux de la dignité de la personne humaine, un classement tout aussi arbitraire et ridicule que celui de RSF et établie sous l’égide de Robespierre par l’association SARRASIN SANS FRONTIÈRES le 21/01/2014 à l’occasion de l’anniversaire de l’exécution par guillotine de Louis 16, il à été décidé de placer la France du parjure en avant dernier des pays respectant la dignité de l’individu, ainsi la France du parjure arrive juste après (ou juste avant c’est comme vous voulez) l’État sioniste….

    Tout le monde peut pondre son classement! Pourquoi pas nous?

    Benzaim BOUKAHIL.
    Docteur Patriotis Causa depuis le 29/12/2011.
    Ambassadeur de fait de la République Démocratique et Populaire d’Algérie dans le monde depuis le 16/09/2013.
    Secrétaire Général du FLN, depuis le 29/12/2013.




    0



    0
    malik94
    13 février 2014 - 9 h 37 min

    Vous avez oublié de
    Vous avez oublié de mentionner que RSF fut fondé par Robert MENARD, né en 1953 A ORAN… Pied Noir notoire et partisan de « l’Algerie francaise »…. Bref, une supercherie, car Menard a une haine féroce l’Algerie…
    Qu’ils aillent au diable!!!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.