Quelle sacrée année !

Par M. Aït Amara – Les médias – que nous sommes – faisons feu de tout bois, recrutons dans les cafés maures, si bien que dans cette affaire de candidature de Bouteflika – ou pas – à la présidentielle qui pointe le bout de son nez, nous avons une chance sur deux de dire vrai. C'est comme ce fou du village qui crie à qui veut bien l’entendre, «quelle sacrée année !», et qui aura toujours raison, de toutes les façons ; que la saison soit bonne ou mauvaise, ce sera toujours une «sacrée année». Si Bouteflika se présente à la prochaine échéance et décide ainsi de rempiler, ceux qui criaient qu’il n’allait pas le faire diront qu’il a changé d’avis à la dernière minute ; ceux qui juraient par tous les saints que le président malade allait rester, même sur une chaise roulante, diront qu’ils ont toujours eu raison. Si, par contre, le locataire actuel d’El-Mouradia tirait sa révérence, les médias qui soutiennent mordicus, depuis des mois, qu’il allait bel et bien être présent sur la ligne de départ pour cinq autres années à la tête du pays diront qu’il a pris cette décision in extremis ; a contrario, ceux qui affirmaient depuis le début qu'amoindri, il n’était plus en mesure d’aller plus loin, diront qu’ils avaient vu juste. Face à l’avocasserie qui règne dans notre corporation, aggravée par la condescendance de celui qui sait tout et avant tout le monde, M. le président de la République, lui, s’adonne à une partie de trictrac. Un vieux jeu devenu en vogue depuis que Son Excellence s’est retiré dans [sa] villa tranquille et cossue de Zéralda. Dans ce jeu, les citoyens lui servent de dés et le pays de table . Et, alors que le peuple entier concentre son regard sur lui seul, bien qu’invisible, il multiplie les combinaisons pour gagner à tous les coups, jusqu’au dernier souffle. Quelle sacrée année !
M. A.-A.

Comment (6)

    Antisioniste
    22 février 2014 - 18 h 03 min

    Salamou 3alikoum
    Connaissant

    Salamou 3alikoum

    Connaissant sellal je préfère m’abstenir d’en dire plus sur ce personnage et ses déclarations, mais si cette « nouvelle » est vraiment officiel alors là le vieil adage a dit vrais « 3and echib ban el 3ib »

    Je pensais avant cela, qu’une telle chose ne pouvait trotter dans la caboche de bouteflika ne serais ce que pour son image « qui a pris de sacrés coups ». J’avais un certain respect pour ce personnage pour lequel je n’ai jamais voté, et j’avais l’intention de voter lors de ses élections qui sont décisives pour notre pays, que nous avez-vous laisser comme choix ya monsieur bouteflika le savait vous ?

    Le pire que je redouter est en train de se profiler devant mes yeux, cette décision est la plus mauvaise et la plus dangereuse décision qui a était prise par tab djnanou envers qui je demande pour la première fois l’application de l’article 88 contre lui, et la poursuite de ses collaborateurs en justice pour complot et trahison contre le peuple Algérien.




    0



    0
    memona
    22 février 2014 - 16 h 14 min

    c’est la folie je ne voterais
    c’est la folie je ne voterais pas pour un malade et pour des éléctions truquées ils n’ont qu »à ne pas faire d »éléctions du tout au lieu de prendre les pour des quiches c’est une mascarade tu es un pauvre type bouteflika tu n’en sors pas grandis




    0



    0
    Anonyme
    22 février 2014 - 14 h 41 min

    Notre economie est malade ,
    Notre economie est malade , notre industrie est tres malade , l agriculture est moribonde , l université est sclérosée ,on nous prend pour DES MALADES pour nous annoncer la candidature …. d un malade.




    0



    0
    elkhayam
    22 février 2014 - 11 h 19 min

    Qui pourrait la disputer au
    Qui pourrait la disputer au Mugabé de l’Afrique du nord.




    0



    0
    Algérien
    22 février 2014 - 10 h 49 min

    Les choses étaient claires
    Les choses étaient claires depuis longtemps et n’est aveugle que celui qui ne veut pas voir.
    Bouteflika sera candidat et l’administration va tripoter les urnes comme d’habitude pour lui offrir un score confortable qui lui évitera le 2eme tour.
    Ceux qui sont en train de dévoiler des secrets d’état, d’attaquer impunément des institutions sensibles du pays, de couvrir sans honte et sans scrupules des voleurs poursuivis par la justice algérienne et italienne oseront encore une fois, en tant que traîtres au pays, faire triompher un fantôme pour gouverner à sa place.
    Le peuple acceptera-t-il encore cette fois-ci une mascarade qui ferait de lui la risée du monde ?




    0



    0
    Abou Stroff
    22 février 2014 - 10 h 14 min

    grâce à leur bienaimé
    grâce à leur bienaimé fakhamatouhou national, les algériens auront au moins une occasion d’être premier en « quelque chose » et pourront ainsi bomber le torse face à tous les jaloux qui nous jalousent à cause de notre abracadabrantesque situation. en effet, je défie quiconque de me citer un pays gouverné par une momie, à part notre beau pays. moralité de l’histoire: tous les peuples de la terre nous jalousent et pour pousser leur jalousie à son paroxysme, nous allons demander, dans les jours qui viennent, à notre bienaimé fakhamatouhou national de se transformer en empereur (rappelons nous l’épisode de bokassa 1er et la fin de bokassa 1er et dernier) et de continuer à nous diriger jusqu’à ce que mort s’en suive.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.